• Déjà mon huitième article sur la série culte Friends et cette fois, je pense que je vais faire plus court. J'ai remarqué que les Saisons se suivent et se ressemblent et se terminent souvent par un mariage (celui de Ross, celui de Monica et Chandler) ou une naissance (les triplés de Phoebe ou la fille de Rachel dans cette Saison 8 !).

    Car oui, on a appris à la fin de la Saison 7 que Rachel est enceinte ! Qui est le père ? on l'apprend très vite, ce n'est autre que Ross ! Que va-t'il advenir de ces deux-là ? Vont-ils se mettre enfin ensemble comme le souhaitent la plupart des afficionados de la série ? Ce n'est pas si simple car le paléontologue a peur de tout gâcher et donc ne souhaite pas s'engager. Et c'est sans compter un imbroglio avec un autre des Friends ! En effet, Rachel vit sa vie de femme enceinte en habitant avec Joey et le jeune comédien va avoir des sentiments pour la rouquine mais se fera gentiment éconduire !

    Comme d'habitude, cette Saison 8 nous montre les amours et déboires professionnels de la petite équipe. Le tout ponctué de centaines de gags et de mots d'esprit, de situations cocasses bien amenées comme savent nous en pondre les scénaristes inspirés !

    Ross a donc une autre copine, rencontrée au mariage de Monica et Chandler, une certaine Mona - jouée par Bonnie Somerville mais vous l'aurez compris, notre futur papa tergiverse, hésite, est inconstant et va finalement se retrouver seul mais face à Rachel et ses nouvelles responsabilités de père auxquelles il n'a jamais voulu tourner le dos à la fin de la Saison.

    La Saison 8 tourne aussi beaucoup autour de la nouvelle vie de couple de Chandler et Monica avec plusieurs péripéties : perte des photos du mariage, lune de miel, venue d'une prostituée sur un malentendu pour un enterrement de vie de garçon en retard....

    Professionnellement, Monica mène son propre restaurant en tant que chef-cuistot, Joey incarne toujours un ténébreux docteur un peu crétin dans un soap débile mais finit par sortir un gros film avec Gary Oldman sur la Première Guerre mondiale. Ross est toujours féru de préhistoire, Rachel dans la mode, Phoebe fait quelques massages à l'occasion et Chandler passe un entretien d'embauche pour un meilleur poste !

    Voilà, comme j'ai dit je vais faire court cette fois aussi pour vous laisser la surprise ! Je ne mentionnerai pour finir cet article que quelques "guest-stars" de renom apparues cette Saison dans la série phare de l'époque toute auréolée de sa gloire médiatique. Les plus notables de ces invités sont Sean Peen (qui joue Eric un petit ami de la jumelle de Phoebe), Brad Pitt (un ancien du lycée qui détestait Rachel Green) et Alec Baldwin (Parker, un ami de Phoebe un peu candide).

    A bientôt pour la Saison 9 - déjà l'avant-dernière Saison des 10 que compte la série !


    votre commentaire
  • C'est avec joie que je vous propose une nouvelle escapade dans le Arrowverse avec la Saison 2 de Flash. On monte les enjeux cette fois encore avec l'introduction du Multivers !

    Dans les bandes-dessinées DC Comics, les fondations du Multivers sont véritablement posées dans le #123 de la série Flash avec le récit "Flash de deux mondes" où Barry Allen, le nouveau Flash de l'Âge d'Argent, rencontre son prédécesseur, Jay Garrick, qui vit sur une autre Terre et qui sur la Terre de Barry est un personnage de fiction, de BD ! Les bases sont en effet posées car on apprend que les différentes Terres vibrent à des fréquences différentes et qu'il est notamment possible de voyager d'un monde à l'autre par les rêves !

    Revenons à la série de la CW ! A la fin de la Saison 1, une brêche dimensionnelle a été ouverte et un méchant redoutable et sans pitié, nommé Zoom, arrive sur ce qui est Terre-1, la Terre de nos héros, en provenance de Terre-2 ! Zoom est aussi un Bolide et un concurrent pour notre Flash et il dirige une armée de méta-humains de son propre monde !

    On découvre ainsi que nos personnages préférés ont des doubles sur l'autre Terre, Terre-2, des "Jumeaux Astraux". Un docteur Harrison "Harry" Wells alternatif débarque ainsi qu'un Jay Garrick qui se révèlera être un imposteur. Le "nouveau" docteur Wells est bien décidé à tout tenter pour sauver sa fille, Jesse, jouée par Violett Beane, une enfant surdouée, capturée et détenue par Zoom.

    Cisco Ramon se révèle dans cette Saison 2 être un méta-humain, avec des pouvoirs de prémonition mais pas que ! Il prendra le pseudo de Vibe et se montrera bien utile. Caitlin Snow se révèle avoir aussi une jumelle astrale mais maléfique nommée Killer Frost, ce qui "jette un froid", tandis que Vibe se dépêtre avec Reverb de Terre-2, son propre jumeau astral !

    Parlons de Jay Garrick maintenant ! Il est en fait le grand méchant de l'histoire dont le sort est lié à celui de Zoom. Zoom a usurpé le patronyme du vrai Jay, le jumeau astral du père de Barry Allen, lequel est un héros sur Terre-3 et que le méchant, Zoom, retient aussi prisonnier ! Le faux Jay a voulu essayer sur lui une drogue, le Velocity-7 et en meurt à petits feux ! Son but caché est en réalité de voler la vitesse de Barry qui perdra même un temps ses pouvoirs puis se retrouvera dans la Vitesse Pure, une sorte de dimension conceptuelle !

    Le scénario prend un peu la tête par moment avec multiplication des voyages dans le temps et autres paradoxes temporels ! Notamment à la fin de cette Saison 2, où un Barry Allen très éprouvé psychologiquement va créer ce que l'on a appelé dans les comics le FlashPoint (quand il remonte le temps et sauve sa mère) ! Les conséquences vont être désastreuses !

    De manière plus anecdotique dans cette nouvelle Saison, on a le retour de Captain Cold, du gorille télépathe Grodd et de quelques autres ! Même Laurel Lance/Black Siren (de Terre-2) fait une apparition ! Plus important est l'introduction du personnage de Wally West, joué par Keiynan Lonsdale, le fils caché de Joe et le frère d'Iris - garçon très prometteur, très sympathique et pour l'instant sans pouvoirs (alors que dans les comics, il a commencé sa carrière en tant que Kid Flash ! On verra bien.).

    La romance entre Barry et Iris se précise même si au début de cette Saison, Barry est avec l'inspectrice Patty Spivot, jouée par Shantel VanSanten.

    J'avais dit dans l'article sur la Saison 4 de Arrow que je parlerai ici du cross-over avec cette Saison 4. Mais en fait n'en dirais pas grand-chose sinon que dans ce duo d'épisodes, on découvre Kendra Sanders aka Hawkgirl - jouée par Ciara Renée et poursuivie de réincarnation en réincarnation par l'Immortel Vandal Savage - joué par Casper Crump ! Je crois que l'on sera amené à revoir ces personnages invités dans le spin-off Legends of Tomorrow !  Digger fait aussi une apparition dans un épisode avec King Shark !

    Voilà, je n'en dirais pas plus car ai déjà bien spoilé tout en restant à dessein suffisamment vague ! Cette Saison 2 vaut le coup mais ça va encore gagner en puissance - surtout que les séries dérivées et les cross-overs se multiplient !

     A bientôt !


    votre commentaire
  • Les animaux sont déchainés dans la Saison 2 de Zoo ! Et notre équipe de héros, Jackson Oz, Abraham Kenyatta, Mitch Morgan, Jamie Campbell et Chloé Toussignant, a fort à faire ! Comme dans d'autres séries mettant en scène des apocalypse, le soucis ne vient pas que de la menace directe ici des animaux, là des zombies ou des aliens mais aussi des actions des humains.

    Le Général Davies - joué par Peter Outerbridge - est fermement décidé à lancer le Projet Noé pour éradiquer tous les animaux mutants au moyen d'un gaz létal spécifique puis de récréer génétiquement des animaux sains ! Projet guère raisonnable car les insectes sont aussi désormais touchés et sans pollinisateurs, l'Humanité disparaitra !

    Nos héros travaillent donc à mettre au point un remède, un vaccin contre la mutation ! D'autant qu'elle touche aussi les humains comme Jackson ou sa mère ! Les côtés scientifiques de cette série sont par contre totalement délirants ! ADN à triple hélices, mutation qui se répand comme un virus, c'est totalement foireux et on a l'impression que la série joue la surenchère dans l'improbable et le spectaculaire !

    Des personnages principaux faisant partie de notre équipe vont mourir dans cette Saison 2 ! Mais la relève est là ! On rencontre la soldate déterminée Dariela Marzan - jouée par Alyssa Diaz, Logan - joué par Josh Salatin et Allison, la secrétaire adjointe à la Défense - jouée par Joanne Kelly !

    Les animaux ont des ressources cachées dans cette série : fourmis électriques, paresseux qui provoque des tremblements de terre, lézard qui génère du froid ! C'est l'hécatombe parmi les humains et le monde est au bord du chaos !

    Des romances ont lieu aussi au cours de cette Saison et des couples se forment vite séparés par les coups du sort !

    L'homme à l'origine de tout, le Professeur Robert Oz  - interprété par Ken Olin - réapparait, n'était ni fou ni mort, et travaille toujours en secret à résorber la catastrophe avec le groupe des Bergers sur l'Île de la Pangée !

    Un saut de 10 ans dans le temps à la fin de cette deuxième Saison tandis que l'Humanité a été stérilisée ! Affaire résolue ? Non car une Saison 3  et ultime nous attend ! "La Dernière Génération" et encore des attaques d'"animaux hybrides" ! Pourrait- on connaitre pire "conclusion" ? Un cliffhanger à la fin bien sûr !

    Une petite série surprenante avec des rebondissements mais pas forcément crédible, un peu dans la surenchère ! Ca ne casse pas des briques mais ça se regarde ! A signaler aussi un côté tantôt Bisounours tantôt gore ! On déchiquète des humains mais surtout, on ne tue pas les animaux, on les anesthésie avec des fléchettes hypodermiques même quand il sont sur le point de vous éventrer !

    Ajoutons que la série diffère largement du roman de James Patterson dont elle est tirée.

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les péripéties du petit groupe d'amis, Rachel, Monica, Phoebe, Ross, Joey et Chandler continuent dans déjà la Saison 7 de Friends - période 2000/2001. J'apprécie toujours autant cette "vieille" série indémodable à l'humour juste, mordant, fin voire subtil basé beaucoup sur le cocasse et l'absurde.

    A la fin de la Saison 6, Monica et Chandler se fiançaient ! Qu'ils sont mignons tous les deux et ils forment vraiment le couple parfait uni par un amour pur et sincère. Cette Saison 7 utilise cette romance comme fil rouge et se conclut d'ailleurs sur leur mariage !

    Mais les autres protagonistes ont des amourettes aussi ! Comme Rachel qui va sortir avec Tag - joué par Eddie Cahill, son jeune assistant chez Ralph Laurens. Le jugeant trop immature, elle finira par rompre avec le beau gosse si drôle quand il fait semblant "de parler au téléphone avec son sexe" !

    Ca déménage aussi pas mal au cours de cette Saison. Pour laisser de l'intimité à Chandler et Monica, Rachel emmènage chez Joey et Phoebe part s'installer chez Ross.

    Joey connait des succès à la télé même si son parcours professionnel demeure toujours aussi chaotique. Il est viré de "Mac and Cheese" où il donne la réplique à un robot puis retrouve le rôle du mythique Dr Drake Ramoray dans le coma puis greffé du cerveau d'une femme. Hélas il rate la consécration aux Soap Awards toujours pour "Des jours et des Vies" ou "Les Jours de notre Vie". Feuilleton qui existe réellement !

    Ben, le fils de Ross, a lui bien grandit et est désormais en âge de faire les bêtises que lui enseigne "Tante Rachel" ! Mine de rien, on voit que le temps passe dans la série.

    On a la surprise de retrouver l'interprète de Ross, David Schwimmer, à la réalisation de plusieurs épisodes qui ne détonnent pas dans cette Saison 7. Pour tout vous dire, je n'ai pas fait gaffe si il était déjà à ce poste dans les précédentes Saisons mais c'est fort possible !

    Toujours des stars des années 1990 et 2000 en guests dans la série dans le vent ! On a ainsi la James Bond Girl Denise Richards qui joue Cassie la jolie et envoutant cousine de Ross et Monica qui exerce un certain charme sur nos héros à grands coups de démélages de cheveux et de ralentis langoureux. On a aussi Winona Ryder qui joue une copine étudiante de Rachel qui l'a embrassée à la fac. La grande Kathleen Turner incarne le père transsexuel de Chandler et Gary Oldman joue un acteur, partenaire de Joey.

    Le mariage avance ! Monica découvre que ses parents ont dépensé l'argent qui devait servir à la cérémonie et que ses affaires d'enfance ont pris l'eau et le moisi dans le garage familial.

    Enfin, nos héros prennent 30 ans !  A l'instar de Rachel Green.

    Bref, c'est toujours aussi excellent ! La Saison se conclut par le mariage et le téléspectateur est amené à comprendre de manière subtile que Rachel a fait un test de grossesse positif. Qui est le père e ce qu'elle va faire du bébé sera sans doute au coeur de la Saison 8 ! Plus que trois Saisons avant la conclusion !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Voilà une série qui ne paie pas de mine, sur laquelle, il n'y a pas eu énormément de publicité mais qui est pourtant une petite pépite ! Pleine de surprises, de bonnes idées et de rebondissements ! Cette série, c'est Zoo qui dépeint une nouvelle Apocalypse ! Mais après les météorites, après les Kaijus, les cyborgs, les aliens et les zombies, cette fois, ce sont les animaux qui vont causer la perte de l'Humanité !

    "Depuis des millénaires, l'Homme a toujours maltraité les bêtes !"  Descartes ne les considérait-t'il pas comme des machines dénuées de sentiments, juste bonnes à être exploitées comme le reste de la Nature !? Et si les bêtes décidaient de riposter ? Au départ, il y a les théories fumeuses d'un scientifique à moitié fou qui détecte un changement dans le comportement et dans les pupilles des animaux !

    Ce savant fou, c'est le père de Jackson Oz, un biologiste américain - fils joué par James Wolk - fils qui est bientôt témoin d'attaques concertées de lions au Botswana avec son ami Abraham Kenyatta, un local - joué par Nonso Anozie. Le duo sauve la Française Chloé Tousignant - jouée par Nora Arnezeder (une actrice tout aussi française qu'on a vu récemment dans Army of the Dead de Zach Snyder) - et qui est aussi une agent de la DGSE, les services secrets français. Dans le même temps, à Los Angeles, la journaliste/blogueuse Jamie Campbell - jouée par Kristen Connolly - rameute Mitch Morgan, un vétérinaire, - joué par Billy Burke -  à l'occasion d'un accident dans un zoo  - pour enquêter sur les activités de Reiden Global, une multinationale à la pointe des biotechnologies !

    Les attaques d'animaux vont se multiplier aux quatre coins du globe : lions, ours, loups, chats, chiens, rats, oiseaux,... Toute la faune est déchainé et à la fin de cette Saison 1, on comptera plusieurs dizaines de milliers de morts parmi les humains ! Nos cinq héros vont être rassemblés pour former une équipe par un commanditaire qui reste dans l'ombre mais qui en fait joue double jeu avec Reiden Global !

    La série prend souvent des directions inattendues et c'est très plaisant ! Les scénaristes sont visiblement inspirés et multiplient les surprises comme ces mutations d'animaux ! Ca tourne assez vite au film catastrophe ou au film d'horreur ! La série joue sur plusieurs registres et on pense à tous ces films avec des animaux déchainés depuis Les Oiseaux d'Hitchcock jusqu'aux araignées, serpents et autres !

    Notre fine équipe comprend qu'un vecteur génétique façon OGM a fait muter les animaux sur toute la planète et il faut alors trouver un remède ! Mais la Nature semble s'y opposer et on assiste à plusieurs coups du sort ! Il faut aussi lutter contre les agents corrompus de la multinationale maléfique. Les personnalités et motivations des personnages sont aussi bien développées et la Saison se conclut sur un cliffhanger assez intéressant !

    Bref, j'aime bien cette série Netflix qui après un début mollasson, se révèle une bonne surprise ! D'autant qu'il semblerait que Zoo prenne un chemin assez SF dans ses Saisons 2 et 3 ! Faut-il exterminer toute la faune en dernier ressort ?

    La série est librement inspirée du roman Zoo  de James Patterson et compte donc 3 Saisons !

    A voir donc !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les séries Marvel de Netflix ont été annulées quand Marvel Studios a décidé de lancer ses propres séries, les excellentes WandaVision, Falcon & le Soldat de l'Hiver ou encore Loki ! Je suis presque à jour sur ses séries Netflix et c'est Iron Fist qui a clôt le bal avec sa Saison 2 après une Saison 1 qui a reçu de très mauvaises critiques !

    Quelque part, c'est un peu dommage car le dernier des 10 épisodes de cette Saison 2 annoncait des choses intéressantes pour une Saison 3 qui ne verra jamais le jour. Quoi que ? Des rumeurs font mention de Charlie Cox en Matt Murdock dans Spider-Man : No Way Home (dont on attend toujours le trailer !) et de Vincent d'Onofrio en Caid dans Hawkeye et Echo. Des Soft Reboots !

    Dans cette seconde Saison des aventures du Poing d'Acier de K'un-Lun, notre héros va être confronté à la convoitise de son frère d'adoption, Davos, qui complote pour lui voler son pouvoir. Davos  - joué par Sacha Dhawan - va s'associer pour cela avec Joy Meachum - toujours interprétée par Jessica Stroup.

    Tandis que Davos avance ses pions, Danny Rand - joué par Finn Jones - et Colleen Wing - jouée par Jessica Henwick - tentent de mener une vie plus paisible mais Danny continue de patrouiller dans le quartier et notre couple va se trouver face à une guerre des gangs entre les Triades des Hachettes et des Tigers - et venir en aide à un groupe de jeunes SDF un peu paumés.

    De plus, Danny fait la rencontre de Mary Walker - jouée par Alice Eve, une jeune femme qui semble perturbée ! Très vite, on apprend qu'elle a une dissociation de sa psyché et plusieurs personnalités, la douce Mary et la violente Walker - le personnage de Typhoïd Mary dans les comics - qui ici travaille en fait pour Joy et donc pour Davos !

    De son côté, Ward Meachum, joué par Tom Pelphrey, se débat avec les drogués anonymes et a une liaison avec sa marraine Bethany.

    Colleen Wing gagne en importance dans cette Saison 2 et vole même la vedette à Danny Rand ! J'adore cette fille, le personnage comme l'actrice qui l'incarne que les geeks ont pu voir ailleurs ! Elle est à la recherche de ses origines et c'est aussi une combattante hors-paire. Enfin, son association avec Misty Knight - qui fait des apparitions dans ces épisodes, toujours jouée par Simone Missick, se profile.

    Donc en fait, toutes les sous-intrigues sont liées et culminent lorsque Davos s'approprie le Poing d'Acier et blesse Danny Rand. Celui-ci se rend alors compte qu'il était addict à l'Iron Fist ! Ce pouvoir va aussi faire tourner la tête à Davos qui s'imagine en parangon de vertus et se lance dans un massacre de criminels dans Chinatown et alentours ! L'identité, nos objectifs dans la vie, le sens qu'on lui donne, la "mission", les dérivatifs comme les addictions, les mensonges qu'on se fait à soi sont au coeur de cette Saison 2 !

    A la fin de la série, le Poing d'Acier a un nouveau possesseur assez inattendu ! Le point fort de la série, ses combats mais pas que !

    J'ai bien aimé cette Saison 2 et la série commencait à gagner en qualité ! Reverra-t'on ces héros à l'avenir dans le MCU ? Je l'espère !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Nous voilà à la Saison 4 d'Arrow, l'Archer Vert, et cette fois les enjeux sont haussés d'un facteur puissance 10 ! Avec en face un méchant qui a quasi la puissance d'un dieu, il va s'agir pour notre équipe de super-héros de sauver le monde d'une apocalypse nucléaire !

    La série tire intelligemment profit de tout ce qui a été introduit en termes de personnages, d'éléments scénaristiques des trois premières Saisons, y ajoute de nouveaux personnages et tisse des liens/cross-overs avec d'autres séries : l'Arrowverse ! On rencontre ainsi John Constantine (qui a eu droit à sa propre série d'une seule Saison) ou Vixen, la femme au totem (qui elle est au centre d'une mini-série d'animation en 2 Saisons) - l'Arrowverse se complexifie et on a aussi un cross-over avec Flash (avec le personnage de Hawkgirl), cross-over dont je vous parlerai lors de mon billet sur la Saison 2 de Flash. Les protagonistes se mettent en place aussi pour le lancement de Legends of Tomorrow  !

    Au début de la Saison, Oliver et Felicity ont quitté Starling City pour tenter d'avoir une vie paisible ! Mais le devoir et leurs amis les rappellent car un groupe d'importuns, les Fantômes, terrorisent la ville ! Ils sont liés à Damien Darhk, un ancien de la Ligue des Assassins, déjà mentionné dans la Saison 3 et qu'on voit ici sous les traits de Neal McDonough. Ce méchant tire ses pouvoirs de nature magique d'une ancienne idole qui lui transfère l'énergie des morts qu'il cause.

    Les origines de cette idole nous renvoient une fois de plus au passé d'Oliver Queen - toujours joué par Stephen Amell - à travers des flash-backs où notre héros affronte sa part d'ombre et retourne sur l'Île de Lian Yu et rencontre le Baron Reiter qui trafique de la drogue et convoite la mystérieuse statuette précédemment mentionnée ! J'ai trouvé que dans cette Saison les flash-backs présentaient moins d'intérêts et que cette partie de l'intrigue avançait très - trop ? - lentement !

    Oliver est décidé à donner un second souffle à Starling City ! Pour cela, il va se présenter aux Municipales ! Mais Darhk dirige lui le projet Genesis - qui est une forme de Déluge pour repartir de zéro en faisant Tabula rasa ! On apprend qu'il a des liens avec l'organisation HIVE ! Au passage John Diggle retrouve son frère Andy qu'il croyait mort et qui est joué par Eugène Byrd. Mais celui-ci est passé à l'ennemi et la relation entre les deux frangins va être compliquée amenant l'un des frères à prendre une mesure extrème !

    Cette Saison 4 voit le retour de Sara Lance - toujours interprétée par Caity Lotz - qui ne fait qu'une brève apparition le temps d'être ressuscitée par le Puit de Lazare et de voler vers les cieux de Legends of Tomorrow  !

    Felicity Smoakes (baptisée Overwatch dans ces épisodes)  est le grand amour d'Oliver et lui restera fidèle à la fin de la Saison malgré des disputes et des aléas comme le fait pour la jeune femme de se retrouver à un moment dans un fauteuil roulant ! Provisoirement je vous rassure ! Elle retrouve son père, le hackeur de haut-vol et criminel Noah Cuttler - joué par Tom Amandes - et entame un début de réconciliation avec lui en désamorcant des ogives nucléaires !

    S'opposer à Darhk s'avèrera extrèmement dangereux et l'équipe en paiera le prix fort puisqu'un de ses membres va trouver une mort qui semble définitive !

    Face à la puissance du méchant de la Saison qui tire sa force des morts qui s'accumulent, Green Arrow devra contrer sa magie néfaste en lui opposant la volonté de l'ensemble de ceux qui croient en l'espoir, et qu'il saura galvaniser ! C'est un message un peu manichéen mais clair et efficace !

    Voilà, je ne rentre pas plus dans les détails, les personnages de second plan et les intrigues secondaires. La série devient plus ambitieuse et a toujours son côté sombre ! On a aussi un revirement inattendu et un nouveau statu-quo en guise d'épilogue à cette Saison 4. Comme toujours, j'ai adoré et je recommande ! J'aime presque autant le Arrowverse (plus orienté TV) que le MCU (plus cinéma) !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Tandis que Marvel Studios réinvestit les cinémas avec Black Widow, le 7 juillet par chez nous en France, la déferlante de bonnes séries de super-héros de la Maison des Idées continue sur les plateformes de SVOD ! Loki est arrivé sur Disney + et c'est toujours Tom Hiddleston qui incarne le dieu de la Malice asgardien. Six épisodes d'excellent qualité ! J'ai adoré ! C'est Michael Waldron qui est aux manettes.

    La série fait suite immédiate aux évènements d'Avengers : Endgame où Loki ramasse le Tesseract et déclenche un paradoxe temporel. Il n'en faut pas moins pour provoquer l'intervention de la TVA - le Tribunal des Variations Anachroniques en VF (Time Variance Authority en VO) - une organisation multiverselle qui règle "l'Eternel Flux Temporel" et la Fluidité du Temps.

    Loki se retrouve donc incarcéré dans un monde où la magie est inopérante, gigantesque administration kafkaienne - au design qui rappelle l'ex-URSS - et notre vilain rencontre Môbius - joué par Owen Wilson, brillant acteur toujours aussi convaincant qui campe un personnage attachant. Le dieu de la Malice passe devant la juge Ravonna Renslayer  - jouée par Gugu Mbatha-Raw- qui condamne Loki a être "brouillé", effacé de la Timeline, juge qui cache des choses au sujet des Gardiens du Temps, les Maitres du TVA !

    Mais Môbius a besoin de l'avis d'un Loki pour traquer un autre Loki qui tue depuis longtemps les agents de la TVA pour leur voler leurs appareils effaceurs de réalités déviantes ! Loki comprend assez vite que cet autre variant se cache dans les Apocalypses. Une équipe de Minuteurs se rend dans les années 2050 en plein déréglement climatique.

    On fait alors la connaissance du Variant Loki qui s'appelle en réalité Sylvie, et est une fugitive qui a échappé à la TVA et a juré de la détruire. Elle est incarnée par Sophia Di Martino, actrice que j'ai trouvé incroyable, très charismatique et ce personnage est vraiment intéressant ! Sylvie va mettre le bazar et Loki va prendre la fuite avec elle pour savoir de quoi il en retourne !

    On a alors un épisode de milieu de Saison - un peu de transition sur un monde-Kree mourant, Lamentis-1, dans une Apocalypse ! Sylvie va éveiller des doutes chez Loki sur qui tire réellement les ficelles - et si le TVA était en réalité les méchants !

    Retour à la TVA par la suite avec l'arrestation des deux Loki Variants ! Ca met encore une sacré pagaille et la révolte gronde. Môbius va changer de camp ainsi que le Chasseur B-15, jouée par Wunmi Mosaku (excellente aussi !). Des secrets sont éventés et de nouvelles énigmes se posent !

    Nos héros se retrouvent dans le Néant, à la Fin des Temps, tentent d'échapper à Alioth, une espèce de monstre de fumée, chien de garde de ce monde, chargé d'effacer les anomalies qui échouent là ! Excellent cinquième épisode avec d'autres variants Loki !

    Qui tire les ficelles ? On l'apprend dans le Season Final, grandiose ! On attendait l'apparition de Kang le Conquérant et on a Jonathan Majors qui joue "Celui qui demeure" ! A la toute fin, tout sera bouleversé, sur fond d'histoire d'amour commencant entre Loki et Sylvie - et de trahison ("un Loki ne peut aimer que lui-même !"). Un multivers apparait et une guerre multiverselle  - sous les yeux d'un Loki désemparé mais devenu plus humain, presque un gentil ! On attend avec impatience la suite de ces développements multiversels avec les trois Spider-Men attendus et espérés de Spider-Man : No Way Home et Doctor Strange and the Multiverse of Madness ! Et une Saison 2 de Loki est annoncée à la toute fin !

    Une Phase 4 qui s'annonce très prometteuse ! Pour moi, Loki est pour le moment la meilleure série du MCU de qualité cinéma - avec notamment un excellente bande musicale qu'on doit à Natalie Holt !

     A voir absolument !


    votre commentaire
  • Ragnarök -Saison 2La Saison 2 de Ragnarök, coproduction dano-norvégienne est rapidement de retour sur Netflix courant 2021 pour une nouvelle fournée de 6 épisodes seulement (mais c'est bien suffisant vu le "calvaire" qu'est cette série, diront certains très énervés !) et on retrouve Magne et Laurits, les deux frères Seier, contre la famille Jutul, dieux nordiques contre géants dans un récit qui mélange péripéties adolescentes et mythologie nordique.

    Et c'est bien le principal reproche qui est fait à cette série, cet aspect "bas de plafond", "ras des paquerettes" (la série n'est même pas mentionnée dans la page Wikipédia en anglais du "Ragnarök" dans les références modernes, c'est dire ! On est bien sûr pas au niveau d'un Richard Wagner mais ici, clairement dans la culture "fast-food" du pauvre). Je ne sais pas quoi ? La mythologie nordique est quelque chose de très riche et on pourrait attendre une fresque épique à la Tolkien ou à la Game of Thrones avec moults effets spéciaux, au lieu de cela, on a une "daube" édulcorée remplie jusqu'à l'indigestion de messages et revendications dans l'air du temps sur l'écologie, les végans, les LGBT... Je n'ai rien contre ces combats-là - ils sont souvent nobles - mais là ce n'est pas l'endroit ! Pathétique et pitoyable !

    On retrouve donc Magne et Laurits ! Laurits, parlons-en, découvre, suite à une révélation de sa mère, qu'il est le fils de Vidar Jutul qui va lui apprendre à son tour qu'il est par conséquent un géant et donc immortel - Loki évidemment ! On frise les sommets du ridicule quand le jeune à l'identité sexuelle floue "accouche" d'un espèce de ténia dégueulasse qui est en réalité le Grand Serpent de la Fin des Temps (qu'il libère à la fin dans la rivière locale - on imagine bien un grand monstre de 30 mètres de longs dans la Saison 3 ! Non je plaisante ! Et si il y a une Saison 3, j'aborderais ce point à la fin !).

    Magne, lui, va trouver des alliés par le biais de la vieille femme de la supérette, en réalité une norne ! C'est ainsi que se constitue un petit groupe de quatre personnes avec l'adjonction de Iman, d'origine pakistanaise je crois (quel rapport avec la mythologie nordique) qui a le pouvoir de suggestions et d'influencer les gens et qui est jouée par Danu Sunth, une totale inconnue par chez nous. Il y a aussi un résident de la maison de retraite du coin qui se révèlera être Wotan, c'est à dire Odin - avec son Oeil Omniscient -  et une espèce de boxeur qui est Tyr le dieu-guerrier !

    Des décès "brutaux et non désirés" vont se produire dans les deux camps, ce qui va conduire Magne - toujours joué par David Stakston (Laurits est lui joué par Jonas Strand Gravli) - à choisir de renoncer un temps à ses pouvoirs, ce qui va le mettre dans la mouise quand les Jutul se font plus menacants ! Dans cette même Saison, le garçon tente de forger Mjollnir et de comprendre comment faire pour y parvenir, ce qui va s'avérer délicat !

    Et c'est bien là un point que je ne comprends pas ! Sommes-nous en présence dans cette série d'une répétition - dans un recommencement/cycle sans fin du Ragnarök - avec de nouveaux avatars réincarnés de dieux ou dans une seule occurrence, d'un événement unique dans l'Histoire et annoncé par des Prophéties ? C'est là que le bats blesse, d'autant que les héros ont l'air de lire des livres sur le sujet et de se tenir au courant, comment ne peuvent-ils anticiper davantage les événements ? Il est vrai que ce sont des ados mais bon ! Ado ne veut pas dire idiot ! Le fait que les Jutul soient vivants depuis le début des temps me fait penser que le Ragnarök ne s'est encore jamais produit ?  

    Et en parlant d'idiots, mention spéciale à Turid Seier - jouée par Henriette Steenstrup, - la mère des deux héros ! Je n'ai jamais vu, ni dans la vie réelle (et pourtant à mon travail, y a de la concurrence et du level sur ce terrain !) ni dans la fiction, de personnage aussi neuneu ! Cette pauvre femme est complétement dépassée par les évènements et ne s'en rend même pas compte ! C'est simple j'ai eu plusieurs fois envie de l'agripper, de la secouer, de lui coller des grosses paires de baffes en lui criant : "mais réveille-toi !" - et d'une naïveté pour ne pas utiliser un autre mot moins plaisant ! Un exemple quand son fils lui dit que ce n'est pas normal que les Jutul l'ait licenciée comme une grosse merde, elle répond : "bon d'accord, ils ont pas été gentils mais faut les comprendre, ils ont des problèmes !" - Sérieux ? Quelle mère de famille censée élevant seule deux enfants à charge dont l'un est un bâtard que lui a fait justement l'employeur qui l'a virée irait dire pareille ânerie ? Carrément surréaliste ! "Trop bon trop con" comme on dit aussi !

    Voilà, je crois qu'il est temps d'arrêter là les frais ! A la fin de cette Saison 2, l'intrigue n'est pas close, loin de là - mais bon on a compris le propos, pas le message car il n'y en a pas ! - et je ne sais même pas si une Saison 3 est prévue, n'ai pas trouvé d'infos à ce sujet, mais n'ai pas vraiment cherché car ça ne m'intéresse pas plus que ça ! La Saison 2 est sortie il n'y a pas si longtemps (fin mai 2021) et Netflix communique rarement ses chiffres d'audiences  - à fortiori si c'est un flop, un bide comme je pense ? - et si Saison 3, il y a, le tournage ne devrait démarrer qu'en septembre 2021 ? Et non, il semble d'après le site melty notamment que la série soit apprécier ! Va comprendre Charles ?

    Je me faisais la réflexion hier soir, pour dévier un peu du sujet, en matant distraitement "la Chanson Challenge" sur TF1 que le niveau de la production télévisuelle n'était pas bien haut  - surtout et de plus en plus hors plateformes de streaming et SVOD ! A qui s'adressent ces émissions, à qui ça peut plaire, à part à des gosses de 12 ans ? Comme McFly et Carlitto si Macron espère se faire élire demain par des gamins de 16 ans sans conscience politique affirmée (ça peut marcher !?) - mais bon je dérape ! J'espère seulement qu'avec des séries comme ce  désastreux Ragnarök  - à qui j'ai pourtant laissé sa chance avalant jusqu'à la gerbe ces 12 épisodes, -  le niveau des programmes des sites de SVOD ne va pas tirer vers le bas aussi ! Mais ici aussi, ce sont les audiences qui font la Loi !

    Si on ne s'arrête pas aux aspects un peu "pathétiques"/ridicules de cette série, et qu'on la prend pour ce qu'elle est, une série pour ados, ça peut être divertissant !
     
    Bref, pour résumer, Ragnarök,  je déconseille ! Il y a tellement de trucs mieux à voir et ça vous fera gagner du temps ! A bon entendeur !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Le Volume 1 de Love, Death + Robots avait enthousiasmé pas mal de monde et la suite était très attendue ! On retrouve donc cette anthologie emblématique de films d'animation plutôt orientés SF et Fantastique et je dois malheureusement dire que la déception est au rendez-vous (mais la barre était placée haute !). Il n'y a peut-être que deux ou trois récits qui sauvent péniblement la Saison (on parle de "Volume", je sais !).

    Déjà dans la forme, ce Volume 2 ne compte que huit épisodes contre les 18 du Volume 1 ! Netflix a fait le choix - la pandémie de Covid modifiant les conditions de production a sans doute joué - de diviser ce qui devait être initialement une seule grosse Saison en Volume 2 et en Volume 3, ce dernier est attendu pour plus tard mais tous les deux de taille plus réduite. L'animation est toujours très réussie - c'est au moins ça qui est sauvé ! -  mais c'est un peu plus faiblard niveau scénario ! On retrouve bien entendu les trois thématiques phares : l'amour, la mort et les robots !

    Passons maintenant en revue les épisodes de ce Volume 2, ce qui va être rapide !

    On commence avec "Le robot et la vieille dame" dans une société du futur qui ressemble un peu à la nôtre sauf que ce sont les robots qui font toutes les tâches quotidiennes (faire la circulation, nettoyer la piscine, promener le chien et même ramasser ses déjections !) et les humains sont devenus de gros êtres fainéants car assistés qui passent leur temps à se prélasser. On en peut évidemment pas ne pas penser ici à un hommage à ce classique de l'animation de PIXAR qu'est le somptueux Wall-E (que j'ai chroniqué en un autre temps). Mais voilà un de ces robots va connaitre un dysfonctionnement et devenir agressif envers une vieille dame et son espèce de bichon ! La Mamie n'a pas des manières très orthodoxes ni un langage très châtié ! Une énième mise en garde contre la technologie mal contrôlée et traitée de manière humoristique avec un graphisme très cartoon ! Vite vu et vite oublié !

    Je serais encore plus sévère sur "Ice" qui est l'épisode que j'ai le moins apprécié (détesté ?). Déjà, je n'aime pas son graphisme tout en angles qui rappelle le street art ! Sur une planète lointaine, une colonie de la Terre, on retrouve une bande de jeunes gens, tous "augmentés"  (ah le transhumanisme et la cybernétique !) dont deux frères dont l'un est le seul à ne pas avoir d'implants (sans qu'on nous explique vraiment pourquoi ? Par choix ? Faute d'argent ? Trop jeune ?). Toute la bande entame une course sur un glacier avant que des baleines fluorescente ne jaillissent des profondeurs !  C'est le non-augmenté qui sauve son frère ! Qu'y a t-il à retenir ? Une fable sur l'intégration et la communauté ? J'avoue n'avoir pas très bien compris, si quelqu'un peut m'éclairer !?

    Le meilleur épisode de ce Volume 2 est sans conteste "Groupe d'intervention" qui hausse nettement le niveau d'un seul coup ! On retrouve les chefs-d'oeuvres du Volume 1 ! On suit un flic du groupe d'intervention qui traque et élimine des enfants ! Oui, vous avez bien lu, il bute des gamins en bas âge (mais hors caméra, hors champ, rassurez-vous !) - mais ça commence à lui poser un cas de conscience ! Comment en est-on arrivé là ? Le monde est surpeuplé depuis qu'on a trouvé un élixir de jouvence (dont j'ai oublié le nom, le "Red quelque chose" ?) qui permet de vivre éternellement - donc on ne peut concevoir de nouveaux êtres ! Le flic se demande ce qui pousse certains à renoncer à la jeunesse éternelle pour concevoir des enfants et une femme élève en cachette une petite fille, que le flic va débusquées, explique à notre homme qu'elle a vu trop d'horreurs en plus de 200 ans de vie et n'est pas assez égocentrique pour imposer sa présence au monde pour l'éternité et que c'est l'amour réciproque avec sa fille et des moments uniques qui ne se reproduiront jamais qui donnent son sel à l'existence ! Moi, je dis "brillant !" et j'ai versé ma petite larmounette à la fin, au dénouement tragique ! Une belle leçon de philosophie qui vaut tous les traités !

    On reste dans du haut-niveau avec  "Snow et le désert", dans le genre space-opéra avec beaucoup d'action et de dépaysement, d'exotisme. Snow est un homme qui a roulé sa bosse et qui a une particularité hormonale qui le rend immortel ! Tous les chasseurs de prime de la Galaxie le recherchent pour disséquer et s'approprier sa caractéristique ! Mais sur le monde de désert où il se cache Snow vit dans une grande solitude. C'est alors qu'il va rencontrer une femme qui a eu un passé tragique, qui va l'aimer et qui est aussi immortelle d'une autre façon !

    "De si hautes herbes" au graphisme particulier (je vous laisse découvrir car je ne sais pas trouver les mots pour le définir !) est un récit tout "Lovecraftien" ! Quels monstres se cachent dans les hautes herbes lorsque le train d'un voyageur s'arrête en pleine campagne suite à un problème de chaudière ! La parenté avec l'auteur de Providence est assumée tant au niveau des monstres (qui font penser à des goules !) que dans l'apparence du passager du train qui ressemble trait pour trait à Howard Philip Lovecraft - je ne saurais que recommander cet épisode à mon amie Anouck/Mescalinette, si tu me lis, fan de cet écrivain comme beaucoup ! Il ne fait pas bon s'attarder en pleine campagne mais l'Homme est curieux par nature, c'est ce qui lui permet d'avancer !

    "La surprise de Noel" sans être exceptionnel est plaisant et amusant, jouant intelligemment entre le conte et le récit d'épouvante ! Deux gamins, le frère et la soeur, décident de surprendre le Père Noel en pleine nuit, sauf que le hic est qu'il ne ressemble pas au vieillard rondouillard à la barbe blanche, je n'en dirais pas plus mais sachez qu'il faut plus chercher du côté d'Alien (zut, j'ai finalement vendu la mèche !). Les deux enfants ont toutefois les cadeaux qu'ils avaient commandés et la touche d'humour finale qui nous achève - mais questionnement prévisible - est "qu'est-ce qui se serait passé si ils n'avaient pas été sages durant l'année ?".

    On arrive déjà presque vers la fin avec "Module de secours" dont je n'ai pas grand-chose à dire ! Certes visuellement c'est encore un superbe photoréalisme avec un personnage calqué physiquement sur Michael B. Jordan qui fait le doublage aussi il me semble ? Un pilote de chasseur stellaire échoue dans un module de secours et va passer son temps à affronter un robot d'assistance qui s'est déréglé puis notre héros de guerre va trouver une ruse pour se débarrasser de la machine et enfin attendre les secours ! Oui, et ? Encore un épisode qui me laisse dubitatif et sceptique !

    On termine avec "Le géant noyé" qui est une sorte de conte philosophique sur le vraisemblable et l'invraisemblable, sur l'existence humaine en général, sur notre attrait pour la vie et notre "désintérêt" par intérêt et nécessité vitale pour la mort ! Une sorte de Voyages de Gulliver de Jonathan Swift, dans l'épisode de Lilliput, inversé ! Un jour ,un géant de très bonne taille échoue noyé donc ad patres sur une plage et suscite la curiosité des foules. On suit l'évènement à travers la réflexion existentielle d'un scientifique venu consigner le phénomène ! Puis le géant se décompose (je craignais des moments glauques et pénibles, un peu mais ça va !) et la foule des curieux s'en désintéresse ! Comme si le géant n'avais jamais existé ! La vacuité de l'existence et plus encore la brièveté de notre passage en ce monde sont les thèmes de ce beau récit !

    Voilà, vous l'aurez compris, un tiers de bons épisodes, un tiers d'épisodes moyens mais corrects et un tiers d'épisodes pas "nuls" mais dispensables et oubliables ! J'attends maintenant tout de même le Volume 3 en espérant qu'il sera plus consistant, relèvera le niveau et retrouvera l'excellence du Volume 1 que je regrette déjà !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Un parfum de légendes orientales plane aussi sur la série Netflix Marvel's Iron Fist - quatrième incarnation  des héros urbains de la Maison des Idées dans cet ensemble de séries ! La série a été créé par Scott Buck et  diffusée à partir de mars 2017 ! Elle compte 2 Saisons et nous allons maintenant parler de la Saison 1 !

    Daniel "Danny" Rand - joué par Finn Jones - est un survivant ! Il y a quinze ans, il est présumé mort dans l'accident d'avion de sa famille au-dessus de l'Himalaya ! Il perd alors ses parents dont son père l'un des co-fondateurs de Rand Industries et milliardaire. Il réapparait de nos jours mais est plutôt mal accueilli par ses anciens amis,  les Meachum, Joy - interprétée par Jessica Stroup - et Ward - joué par Tom Pelphrey - qui ont dirigé Rand Industries dans l'intervalle, le prennent pour un fou ou un imposteur et le font interner !

    En réalité, durant ces quinze années, Danny Rand était à K'un L'un, une des Sept Cités du Paradis dans une autre dimension  dont le passage n'ouvre qu'une fois tous les quinze ans ! Là des moines l'ont sauvé et l'ont entrainé inlassablement pour en faire le légendaire et Immortel Iron Fist - capable de rassembler son Chi dans le Poing d'Acier - et défenseur du passage vers la Cité Céleste - selon une ancienne Prophétie !

    Finalement, Danny parvient à faire valoir ses droits en se faisant reconnaitre et retrouve une famille ! Il se fait aussi des alliés en la personne de Colleen Wing - jouée par Jessica Henwick, pleine de charmes et de ressources ! On a déjà vu cette actrice dans Game of Thrones et dans Star Wars : Le Réveil de la Force - et vous en ai déjà parlée à l'occasion de Love & Monsters ! Colleen Wing dirige un dojo et deviendra le love-interest du héros ! On retrouve aussi Claire Temple - toujours interprétée par Rosario Dawson !

    Les antagonistes de notre héros sont multiples et la Saison 1 propose pas mal de rebondissements ! J'ai été assez favorablement surpris car cette série a recueilli de très mauvaises critiques mais moi, j'ai adoré mater ces 13 épisodes ! Parmi les adversaires, on a donc la Main - déjà ennemie de Daredevil dans ses séries (mais aussi de Wolverine dans les comics !). On retrouve la redoutable et manipulatrice Madame Gao - jouée par Wai Ching Ho - puis plus tard Bakuto - joué par Ramon Rodriguez - qui se présente comme le dirigeant d'une branche philanthropique de la Main mais qui est en réalité un beau salaud !

    L'autre antagoniste est le partenaire du père de Danny,  Harold Meachum, joué par David Wenham, qui est revenu d'entre les morts en ayant passé un contrat avec la Main, et qui vit désormais caché, son existence n'étant connue que de Ward - puis de Danny - mais pas de Joy ! Harold et  Wendell Rand, joué par David Furr, le père de Danny ont permis à la Main d'infiltrer Rand Industries et de s'en servir notamment pour vendre une héroïne de synthèse ! Wendell a voulu dénoncer ceci et l'a payé cher !

    Le problème avec Harold est qu'il n'y a qu'Harold qui importe pour lui et ses résurrections à répétition font qu'il développe des instincts sanguinaires et une soif de sang ! Un problème de plus que Danny/l'Iron Fist devra gérer !

    On retrouve aussi Jeri Hogart - l'avocate jouée par Carrie Ann-Moss !

    Danny Rand parviendra-t'il à concilier son identité civile de naissance et son statut d'Iron Fist ou n'est-il qu'une Arme Vivante, destinée à servir !? Et saura-t'il à gérer sa colère ?

    J'ai bien aimé aussi les scènes de combats et les chorégraphies d'arts martiaux assez bien pensées ! Bref, Marvel's Iron Fist n'est pas la catastrophe annoncé et j'ai assez apprécié cette Saison 1 qui est une bonne surprise !

    Et tout est désormais en place pour la série-concert, Marvel's The Defenders !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les 100  est une série télé qui a tout de suite stimulé mon intérêt par son pitch et son postulat de départ ! On est certes dans une énièmedéclinaison d'un futur post-apocalyptique. Une guerre atomique a dévasté la Terre et l'Humanité s'est réfugiée dans 12 stations spatiales qui se sont regroupées pour former l'Arche (remarquez la symbolique hébraïque au passage !). Un siècle plus tard, notre colonie en orbite décide d'envoyer 100 jeunes gens condamnés pour divers crimes sur la terre ferme à titre de cobayes pour savoir si l'environnement est redevenu habitable ?

    On est donc dans une série de SF mais aussi dans une série de survie comme a pu être Lost : Les Disparus en son temps, autre série elle-même inspirée de la télé-réalité The Survivor ou Koh-Lanta par chez nous.

    En réalité, j'ai trouvé cette première Saison un peu plan-plan pour ne pas dire monotone et assez répétitive - mais la fin de la Saison est prometteuse pour la suite ! Les 100 semble être une de ces séries qui prennent du temps à installer leur intrigue mais qui décollent une fois tous les éléments minutieusement mis en place !

    Le groupe de nos 100 jeunes gens hors-la-loi va voir des personnalités et des leaders émerger ! La figure de proue est Clarke Griffin, une jeune fille interprétée par Eliza Taylor-Cotter, fille d'une des dirigeants du conseil de l'Arche, en rupture avec cette mère à qui elle en pardonne pas d'avoir trahi son père, ce qui a conduit à l'exécution de celui-ci, lâché dans le vide spatial. Clarke possède des compétences en médecine et est une vraie meneuse qui prend des décisions pour le groupe, va tenter de négocier une trêve avec les Natifs déjà présents sur Terre.

    L'autre meneur est Bellamy Blake - joué par Bob Morley - embarqué à la dernière minute parmi les 100 pour avoir tiré sur le Chancelier de l'Arche au coeur d'un complot ! Si Bellamy a fait ça, c'est pour atterrir avec Octavia Blake, sa jeune soeur, jouée par la magnifique Marie Avgeropoulos - qui a passé sa vie dans la clandestinité, cachée sous un plancher ! Octavia va par ailleurs s'éprendre de Lincoln, joué par Ricky Whittle, un Natif qui adoptera le parti des 100 contre les siens pour Octavia.

    On a aussi le triangle amoureux entre Clarke, Finn Collins, joué par Thomas McDonell et Raven Reyes, la brillante jeune technicienne arrivée par ses propres moyens dans une capsule individuelle et jouée par Lindsey Morgan.

    On suit deux intrigues en parallèle. D'une part la façon dont les 100 s'adaptent à leur nouvel environnement, construisent un campement, chassent et font la cueillette - et surtout découvrent qu'il y a déjà des survivants sur Terre,  les Natifs (qui semblent comporter de nombreux groupes suivant une organisation politique savante) et d'autre part, la vie sur l'Arche qui sera bientôt à cours de ressources,  principalement d'oxygène et où un coup d'Etat couve auquel devront faire face le chancelier Thelonious Jaha, joué par Isaiah Washington, Marcus Kane, joué par Henry Ian Cusick (Desmond Hume dans Lost : Les Disparus) et la mère de Clarke, Abigail Griffin, l'officier médical de l'Arche, jouée par Paige Turco.

    On voit au passage ce que peut être une société aux accents totalitaires justifiés par la nécessité - en cas d'apocalypse nucléaire ou de pandémie !

    La fin de Saison est plutôt réussie : bataille rangée entre les 100 et les Natifs qui déciment les deux groupes, atterrissage en catastrophe des modules de survie d'une Arche qui s'est disloquée et surtout apparition d'un nouveau groupe évoqué rapidement au cours de la Saison : le Clan de la Montagne qui semble très évolué techniquement et pas revenu à l'âge de pierre comme les Natifs ! J'espère que la Saison 2 va nous réserver de belles surprises !

    Bref, je regarde ça avec curiosité même si la série est manifestement orientée vers le public ado et jeunes adultes, nourri à Twilight, au Labyrinthe,  à Divergente et à Hunger Games  !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • "Sommes-nous fatigués à ce point des super-héros Marvel pour regarder Jupiter's Legacy ?", c'est ce que titrait un site web de la pop culture à propos de Jupiter's Legacy, la série de Steven S. DeKnight adaptée des comics de Mark Millar et Frank Quitely. Le MillarWorld, nommé d'après le scénariste de Civil War  et de Ultimate X-Men chez la Maison des Idées et de Kingsman et Kick-Ass est-il une alternative acceptable aux Multivers des deux grandes maisons de comics américaines, Marvel donc et DC Comics ?

    J'ai trouvé cette Saison 1 de Jupiter's Legacy - toujours sur Netflix - pour le moins intéressante ! Certes, ça ne vaut pas un WandaVision ou un Falcon et le Soldat de l'Hiver, chroniqués ici récemment mais ça se regarde car la série réserve de belles scènes de baston malgré quelques lenteurs ! J'ai été surpris cependant de voir que les avis sur les aventures de la famille Sampson - Sheldon dans le rôle d'Utopian et son épouse Grace dans celui de Lady Luberty - interprétés respectivement par Josh Duhamel et Leslie Bibb - ces avis sont assez mitigés voire carrément tièdes. Je n'ai aucun doute que des Youtubeurs comme Regelegorila et Dirty Tommy soient blasés à passer leurs journées à enchainer des visionnages de séries et de film en Binge-watching (car ils n'ont que ça à faire !) - mais Jupiter's Legacy ne méritait pas tant de morgue et on aurait crié au génie si une telle série était arrivée sur nos écrans dans les années 90 - mais oui, de nos jours, devant la profusion culturelle, on est blasé !

    De quoi s'agit-il dans cette série ? On nous parle d'une société de super-héros, une sorte de confrérie, baptisée l'Union qui fait régner l'ordre et la justice en suivant strictement le Code qu'à établit Utopian, en quelque sorte le chef du groupe. On suit deux récits parallèles, d'une part les péripéties que subissent nos justiciers dans les années 2020 et d'autre part, leur origin-story qui remonte aux années 1930 dans une narration qui prend alors des aspects Lovecraftien ! Les références/hommages à la Justice League ou aux Avengers sont évidents de même qu'aux nouvelles générations de super-héros que développent les deux principaux éditeurs de comics du marché US mentionnés plus haut !

    A notre époque, l'Union fait face à une crise car comme c'est répété maintes et maintes fois, le monde a changé, sous-entendu qu'il est devenu plus complexe, moins manichéens, plus "gris" et plus violent ! Les jeunes super-héros, les descendants des six justiciers originaux qui ont eu leurs pouvoirs pendant la Grande Dépression sur une île mystérieuse, cherchent leur place dans ce monde et doivent encore vivre dans l'ombre de leurs ainés et selon leurs règles. Ces règles sont-elles trop rigides ? Les idéaux sont-ils perdus face à la réalité ? Un justicier a-t'il le droit de tuer pour faire le bien ?

    Parmi les six justiciers originaux, on a aussi Walter Sampson alias Brainwave, maitre de la télépathie et des esprits - joué par Ben Daniels - et frère envieux de Sheldon, ou encore George Hutchence aka Skyfox - joué par Matt Lanter, l'ami de la famille et qui a retourné sa veste et est devenu un super-vilain contre l'Union.

    Les enfants de Sheldon et Grace peinent donc à trouver leur place, Brandon aka Paragon - joué par Andrew Horton -  qui va, par nécessité, aussi enfreindre le Code -  Chloé Sampson - jouée par Elena Kampouris, qui a choisi une autre voie en devenant top-modèle et tombée dans la drogue, en pleine rébellion donc. En effet, négligés par leur père obnubilé par sa "mission", ces deux héritiers ne se sentent jamais à la hauteur et sont donc, chacun à leur façon en rébellion ! La nouvelle génération n'est donc pas à la hauteur des exploits légendaires de leurs parents !

    Parmi les anecdotes sur la série, quelques points qui me questionnent ! Même si nos héros s'interdisent de tuer, ont-il stoppé Hitler durant la Seconde Guerre Mondiale ? Le monde de Jupiter's Legacy devrait donc être très différent du nôtre ! Et aussi, un truc qui m'a fait sourire, la journaliste Grace qui traite, en 1929, H.P. Lovecraft de "sale écrivain raciste" ! C'est une interprétation rétrospective et anachronique suivant les critères de notre époque car en 1930, Lovecraft ne devait pas être plus raciste que l'Américain moyen ! Mais bon le "politiquement correct" et la "cancel culture" sont les deux plaies d'aujourd'hui !

    Nos super-héros vont faire face à de terribles dangers et adversaires comme Blackstar, joué par Tyler Mane, un colosse au réacteur nucléaire en guise de coeur - et qui plus est qui sera cloné ! Ca donne lieu à quelques séquences gores dès le Pilote de la série, à base de décapitation ! L'antagoniste semble donc aussi être Skyfox, qui tire les ficelles, mais on apprend à la toute fin de cette Saison 1 qui compte 8 épisodes, que c'est en fait une diversion et que le "traitre" est un autre des six qui veut prendre le contrôle de l'Union pour réagir à cette nouvelle société plus violente de 2020 !

    Alors je n'irai certainement pas jusqu'à parler de "série de clochards" comme le fait Regelegorila !

    Laissons sa chance à cette série ! Rendez-vous pour la Saison 2 donc !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La mise en place d'un univers est toujours un défi et une entreprise ardue. Leigh Bardurgo crée de toutes pièces un monde à mi-chemin entre fantasy et steampunk dans une trilogie complétée par une duologie de romans et qu'Eric Heisserer a adapté à l'écran dans la série Shadow and Bone : La saga Grisha - dont la Saison 1 est sortie en avril 2021 sur Netflix et qui compte 8 épisodes.

    Le rendu à l'écran est assez soigné pour nous raconter les aventures d'Alina Starkov, une orpheline dans le Royaume de Ravka, des terres maudites et souillées par la présence du Fold, un mur de ténèbres qui séparent ces contrées. Mais Alina - jouée par la jeune actrice Jessie Mei Li - se révèle être la très attendue et légendaire "Invocatrice de Lumière", autrement dit une Sainte potentielle qui lévera l'obscurité.

    On est agréablement surpris par le soin apporté à la réalisation, aux décors, aux costumes, à la manière d'une série historique. On est un peu, avec les habits des Grisha, dans une ambiance russe-mongole et c'est assez réussi et original.

    Qui sont les Grisha ? C'est un Ordre de sorciers et de sorcières décliné en différents sous-ensembles (ceux qui manient le feu, ceux qui soignent, ceux qui "façonnent" les corps,...), longtemps pourchassés, ils sont aujourd'hui puissants et protègent le Royaume sous le commandement du Général Aleksander Kirigan - joué par Ben Barnes (vu notamment dans la série Netflix The Punisher où il incarnait Jigsaw), constituant une véritable armée.

    Alina, au début de la série, ignore l'existence de ses propres pouvoirs car elle s'était soustraite enfant au test de détection pour ne pas être séparée de son ami, un autre orphelin, Malyen "Mal" Oretsev - interprété par Archie Renaux, devenu ensuite un simple soldat. La révélation de sa puissance a lieu lors d'un moment critique, alors que sa vie est menacée, au cours d'une traversée du Fold et dès lors la jeune fille devient l'objet des convoitises des puissants et en particulier de Kirigan qui, sous des airs séducteurs et compatissant, va la manipuler en l'amenant dans le quartier général de son armée.

    De l'autre côté du Fold, un groupe d'aventuriers surnommé les Crows - et constitué de Kaz Brekker (Freddy Carter), la mortelle Inez Ghafa (Amita Suman) et Jesper Fahey, le pro de la gachette (Kit young) prend un contrat sur la tête d'Alina afin de la ramener de ce côté du pays où un militaire rebelle fomente une sécession. On suit donc les péripéties que subissent cette équipe qui va finalement devenir les alliées de la jeune héroïne !

    Ajouter à cela l'ombre et la menace du Darkling, le Grisha maniant les ténèbres qui a jadis créé le Fold et qui est en réalité bien plus qu'un ancêtre du Général Kirigan qui possède les mêmes pouvoirs - et pour cause !

    Le final de la Saison est une confrontation au coeur du brouillard maléfique entre nos héros et le Darkling lui-même qui est provisoirement repoussé mais revient à la tête d'une armée de monstres dans les dernières secondes de la Saison 1 augurant une Saison 2 mouvementée.

    Je ne m'étendrai pas sur l'histoire annexe de la Grisha Nina Zenik - jouée par Danielle Galligan - et sa relation avec un chasseur de sorcières, qui devient de nature amoureuse puis connait des hauts et des bas !

    C'est une bonne série - pas exceptionnelle - mais agréable à regarder ! Ben Barnes se détache surtout parmi les acteurs notamment à cause du jeu un peu monolithique de Jessie Mei Li. Quelques intrigues assez prévisibles et des facilités scénaristiques pour une oeuvre (romans et série télé) qui ressort surtout du genre "Young Adult" mais dont je regarderai la suite et évaluerai les développements !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La firme aux grandes oreilles fait un boulot parfait avec la production de ses séries originales, sur Disney + ! En effet, après les cartons de The Mandalorian (pour Star Wars) et de WandaVision (dans le MCU), elle obtient un nouveau succès avec Falcon et le Soldat de l'Hiver, une mini-série de six épisodes qui se décline comme un buddy-movies, c'est à dire une histoire qui se fonde sur les relations légéerment conflictuelles de deux compagnons de route aux personnalités opposées. Mais entrons dans le détail de cette création de Malcom Spellman qui se situe toujours dans la Phase IV.

    Sam Wilson - joué par Anthony Mackie - poursuit ses activités de justicier dans un monde en pleine mutation depuis le "Blip" de Thanos  qui a effacé la moitié des Terriens puis le retour de ceux-ci suite aux évènements de Avengers : Endgame ! Le Faucon (The Falcon en VO) met ainsi en déroute un groupe terroriste au début du Pilote et inflige une correction à Batroc - joué par le catcheur francophone George Saint-Pierre (déjà aperçu dans un des films sur Captain America). Mais à côté de cela, et c'est une caractéristique de tout temps des héros Marvel, il doit gérer les problèmes - financiers - de sa famille, de sa soeur et de ses neveux qui essayent d'obtenir un prêt quitte à vendre le chalutier qui appartenait à leurs parents.

    Pendant ce temps, Bucky Barnes - joué par Sébastian Stan - suit une psychothérapie pour essayer de vivre avec le poids des crimes qu'il a commis lorsqu'il était le Soldat de l'Hiver et n'avait pas son libre-arbitre. Il raye ainsi des noms sur une liste dans un carnet pour régler sa "dette" mais ressent une intense culpabilité vis-à-vis d'un vieux Japonais dont il a tué le fils !

    Mais avant tout, cette série parle d'Héritage ! L'Héritage du Captain America/Steve Rogers et des idéaux de justice et de liberté qu'il incarnait ! La Captain s'est retiré et a légué son bouclier à Sam mais celui-ci ne se sent pas à la hauteur et donne le Bouclier de Steve, symbole de cette passation, à la Nation. Mais voilà que les autorité décident d'élire un nouveau Captain America qui n'est autre que John Walker (qui deviendra dans les comics et à la fin de la série US Agent). Ce n'est autre que Wyatt Russell, le fils de Kurt, qui joue ce personnage qu'on aime à détester ! En effet, ce nouveau Cap ne se montrera pas à la hauteur, trop obsédé de bien faire, de caractère assez violent et qui finira par s'injecter du Sérum du Super-Soldat (espérant ainsi "être à la hauteur") puis par assassiner la mauvaise personne dans un bain de sang qui souillera le Bouclier ! Et ce n'est pas son partenaire, Lemar Hoskins aka Battlestar - joué par Clé Bennett (qui ne fait pas son âge ! Merci la génétique !), la voix de sa conscience, qui ne le ramènera pas à la raison !

    Le monde subit de grands changements dans ce MCU post-Endgame - des crises - et le CMR (ou Comité Mondial de Rapatriement) tente de gérer au mieux le retour des "disparus" lors du claquement de doigts de Thanos ! L'ellipse ayant duré 5 ans, ces "disparus" ont par exemple, perdu leurs appartements et autres biens, devenant des réfugiés ! Le CMR veut faire pour le bien mais gère ça de manière un peu trop "autoritaire", dépassé par la situation et poussant les déplacés dans des camps (ce qui résonne avec notre actualité migratoire du monde réel !). Par-delà la question de l'Héritage, la série traite donc de la responsabilité (à l'image de Bucky) et de comment on prend la nôtre dans une situation qui nous dépasse et sur laquelle on n'a pas totalement prise !

    c'est aussi dans ce contexte que le groupe qualifié de "terroriste", des Flag-Smashers apparait, mené par Karli Morgenthau - interprétée par la jeune actrice Erin Kellyman (qu'on a déjà vu dans le rôle d'Enfys Nest dans Solo - A Star Wars Story, une habituée des productions Disney donc) ! Ces activistes se sont procuré des doses d'un nouveau Sérum du Super-Soldat conçu ces dernières années qu'ils ont volé à PowerBroker, un leader criminel de la ville de Madripoor (chère à Wolverine, ville introduite ici mais pas encore le mutant griffu !) et dotés de leur nouvelle force extraordinaires ils commettent des actions d'éclat pour contrer la politique du CMR qu'ils jugent nocives !

    Sam et Bucky finissent par s'allier, expriment leur désaccord à propos du "don" du Bouclier et de l'apparition de John Walker dans le costume puis suivent la piste du nouveau Sérum et des Flag-Smashers, ce qui les conduit à Madripoor ! Ils se font des alliés mais on doit avoir à l'esprit ce que dit James Rhodes - joué par Don Cheadle - aka War Machine - au début de la série : "les alliées devient des ennemis et les ennemis des alliés" - bref tout est brouillé à notre époque (comme dans le "vrai monde" où on manque du recul de l'analyse !). Ils délivrent ainsi le Baron Helmut Zemo - joué par Daniel Bruhl qui compose un personnage excellent (introduit dans Captain America : Civil War), une sorte de Batman maléfique, enfin pas vraiment "maléfique" mais qui veut surtout éviter la prolifération des surhumains qui ont ruiné son pays la Sokovie (dans Avengers : L'Ere d'Ultron d'où les Accords de Sokovie) et qu'il voit donc comme une menace ! Ce Baron Zemo est nuancé et exquis, et on aimerait le voir dans le futur à la tête d'une équipe de Thunderbolts (sorte de Suicide Squad "sauce Marvel" !). Il est le seul qui puisse les mettre sur un début de piste concernant le Sérum.

    On a aussi le retour d'Emily VanCamp dans le rôle de Sharon Carter, qui aide nos héros à Madripoor ! L'évolution du personnage est assez déroutante car elle semble jouer un double jeu et avoir son propre agenda, se révélant être très possiblement PowerBroker - à moins que la vraie Sharon Carter n'ait été remplacée par un Skrull - ce qui n'est qu'une hypothèse et en aucun cas un spoiler - annonçant la future production sous forme de série ou de film, Secret invasion. L'ultime scène post-générique de la série ne nous éclaire pas beaucoup !

    Je mentionne au passage une rapide intervention des Dora Milaje, la garde royale féminine du Wakanda, avec qui Bucky Barnes a des liens en tant que "Loup Blanc" !

    Enfin, le thème du racisme est présent dans le film à travers le cas d'Isaiah Bradley - joué par Carl Lumbly - un vétéran Afro-Américain sur qui l'Armée des Etats-Unis a fait des tests du Sérum du Super-Soldat avant de le mettre en prison et de le balancer dans les poubelles de l'Histoire ! Ces scènes-là de la série sont particulièrement émouvantes et Sam Wilson va tout faire pour réhabiliter le nom et réinstaurer la mémoire de ce héros bafoué !

    D'autres personnages secondaires, comme Eli Bradley et Joaquin Torres, annoncent peut-être pour plus tard respectivement le Patriot des Young Avengers et le nouveau Falcon ?

    A la fin, cette série qui est une très bonne série, que j'ai adoré, avec un budget total frôlant les 100 millions de dollars, un rendu cinéma, et un excellent scénario qui aborde des thématiques graves, d'actualité et qui fait réfléchir en même temps que le récit nous distrait, cette série donc, change de titre  en annonçant le retour du Captain America car un des deux héros devient le véritable nouveau Captain digne de la charge cette fois ! Mais s'agit-il du Falcon ou de Bucky Barnes ? Les deux ayant endossé le titre et la responsabilité successivement dans les comics avec le même brio ! Et Marvel Studios a opéré selon un parfait timing car le soir même de la diffusion sur Disney + du sixième et dernier épisode, un Captain America 4 était annoncé, pas de manière officielle mais par les grands médias de divertissement américains les plus fiables, ce qui revient au même !

    Cette Phase IV s'annonce très bien et j'attends désormais la troisième série de Marvel Studios à savoir Loki, dès le 11 juin 2021 - qui s'annonce bien déjantée (et en attendant, on patientera avec Star Wars - The Bad Batch à partir du 4 mai 2021 - "May the Fourth" ) !

    Cette mini-série peut-elle aussi se transformer en "Saison 1" et donner lieu à une Saison 2  ? Tout est possible ! Mais je ne changerai pas le titre de cet article !

    A bientôt


    votre commentaire
  • On retrouve le charismatique et baraqué Mike Colter dans la peau résistante aux balles de Luke Cage, le  Héros à Louer" de Harlem dans la Saison 2 de la série qui porte son nom - et qui est la dernière saison avant l'annulation de la série. Pour être honnête, je n'ai pas fait les choses comme il fallait car en réalité, cette Saison 2 se déroule après la série The Defenders (qui regroupe les quatre héros de New York et des séries Marvel Netflix : Daredevil, Jessica Jones, Iron Fist et donc Luke Cage) et n'ai pas visionné cette série "chorale" avant - où en luttant contre la Main, "Misty" Knight - jouée par Simone Missick  - a dû se faire amputer d'un bras !

    Dans la Saison 2 de sa propre série, Luke Cage essaie toujours de faire tomber Mariah Dillard, née Stokes, une redoutable manipulatrice - jouée par Alfre Woodard -  qui dirige toujours le Harlem's Paradise, vend des armes, fait tuer des gens, épaulée par son amant maudit, Hernan "Shades" Alvarez - joué par Theo Rossi !

    Mais un nouveau joueur vient se mêler à la partie, il s'agit de John McIver alias Bushmaster, un Jamaïcain - dont la famille a été jadis spolié - et même physiquement décimée - par leurs associés de la famille Stokes. C'est le costaud Mustafa Shakir qui endosse le rôle et il fait un adversaire de taille pour Luke. Ce "Bushmaster" est doté de super-pouvoirs que lui confère une drogue en partie magique, le "NightShade". Et il est très dangereux car il n'hésite pas à décapiter ses ennemis et à mettre leurs têtes sur des piques !

    Je voudrais tout de suite mentionner un point qui m'a intrigué ! Il est fait référence à un moment dans cette Saison que John McIver a acquis une forte contsitution suite à une vaccination présentée comme une thérapie contre le tétanos. Or je ne peux m'empêcher de me demander si il n'y aurait pas un lien avec le Sérum du Super-Soldat à l'image de ce qu'a vécu le personnage d'Isaiah Bradley - le "Cap Noir" - dont il sera fait mention par la suite dans la série Falcon et le Soldat de l'Hiver (dont je vous parlerai bientôt). Difficile à dire car la canonicité des séries Marvel Netflix dans le MCU est problématique ! Peut-être cette piste du Sérum "magique" aurait été exploitée dans une Saison 3 de Luke Cage qu'on n'est pas près de voir !

    Revenons sur les personnages ! Si la série comporte pas mal de scènes d'actions péchues, elle travaille aussi à fond la psychologie de ses personnages. Je ne m'attarderai pas sur Luke Cage lui-même, sa relation avec Claire l'Infirmière de Nuit, avec "Misty", avec son père pasteur - en gros , la série à ce point insiste sur la "colère qu'il contient en lui" et la responsabilité que lui donne ses pouvoirs - thème de la responsabilité assez classique dans les récits de super-héros depuis Spider-Man (je ne vous ressors pas le topo de l'Oncle Ben !).

    Non, je voudrais parler de Mariah Dillard-Stokes - qui nous est présentée comme une femme démoniaque mais qui possède aussi des failles - qui nous la rendrait presque sympathique par moment - comme le fait qu'elle ait été violée étant jeune - et qui a aussi des rêves - et qui veut véritablement le bien d'Harlem, qui aime Harlem - et enfin qui a des relations compliquées avec sa fille Matilda "Tilda" Dillard (Johnson) - jouée par Gabrielle Dennis, médecin reconvertie guérisseuse par les plantes - et qui a plus ou moins rejeté sa génitrice !

    Il est beaucoup question de la façon de parvenir à ses fins dans cette Saison ! Les méthodes de Mariah ne font pas dans la dentelle - et c'est bien elle - et pas Bushmaster- la méchante au final. J'ai été très étonné de voir que Luke Cage sauve plusieurs fois la vie à cette "patronne de la pègre" sous prétexte qu'on ne fait pas justice soi-même et qu'il faut passer par la voie légale des tribunaux, voie représentée par "Misty" - qui se voit dotée d'un bras bionique (et est appelée "Filles du Dragon" - dans les comics - avec Colleen Wing, la copine d'Iron Fist). Alors certes, Luke sauve deux ou trois fois la vie de Mariah durant cette Saison mais le résultat n'est pas TOP vu que ça n'engendre que plus de mort ! Mais bon, les héros ont souvent des "principes à la con" ! Même réflexion sur la manière de procéder dans Falcon et le Soldat de l'Hiver  entre Sam Wilson et Karli Morgenthau.

    Récemment, et au risque de passer pour un homophobe, ce que je n'y suis pas, j'ai dit dans ces articles que j'étais assez agacé qu'on nous colle des personnages gays et lesbiens au moindre prétexte et à tout bout de champ dans les oeuvres de fiction (pratique dont Disney raffole et est le champion !). Il y a évocation du passé homo d'un personnage qu'on ne voit pas à l'écran dans cette Saison 2 de la présente série - mais pour une fois, je valide ce choix car cet aspect dudit personnage est vraiment justifié, à des répercussions dans l'histoire, explique la passé et les sentiments et actions présentes des personnages - ce n'est pas juste pour racoler le public homo, censé avoir un plus gros pouvoir d'achat ! Bref une utilisation intelligente de personnages et de leur orientation sexuelle (c'est valable aussi pour l'hétérosexualité !) - parenthèse fermée !

    Finalement, j'ai bien aimé cette Saison 2 de Luke Cage et la série dans son ensemble même si j'ai parfois maté certains épisodes de loin - en me faisant la cuisine par exemple, le PC allumé - mais ça reste en dessous d'un Daredevil - la série que j'ai le plus appréciée pour le moment des séries Marvel Netflix étant celle sur Jessica Jones et sa Saison 1 (et dont je vais me mater la Saison 2 bientôt !).

    Ah oui, et Danny Rand/Iron Fist, Colleen Wing et Foggy Nelson font des apparitions durant la Saison, liant ensemble toute cette partie du MCU !

    Cette Saison 2 des aventures du héros de Harlem trouve de plus une fin satisfaisante ! On se demande jusqu'au bout si Mariah va s'en tirer et la punition viendra d'une manière assez inattendue, ironique et cruelle !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La série télé à succès d'AMC, The Walking Dead, et sa franchise en général, montrent depuis quelques Saisons des signes d'essoufflement et s'est bien écartée aussi du comics original ! Mais ceux qui y croient encore espéraient qu'en abordant les chapitres des Chuchoteurs (Whisperers en VO), le show allait retrouver toute sa vigueur. Qu'en est-il ? Disons-le tout de suite, il y a des moments intéressants et même "What The Fuck" mais ça reste globalement décevant par rapport à ce que ça a été au départ ! La lassitude est sans doute venue -  et évidemment, la pandémie de Covid a grandement perturbé la production et la diffusion de cette Saison 10. La Saison 11 est annoncée comme étant la conclusion de la série mais de nouveaux spin-offs, une Anthologie et une série sur Daryl et Carol - ainsi que des films, une trilogie, sur Rick Grimes - sont toujours dans les cartons.

    Cette Saison 2 s'articule en trois temps, trois parties de Saison dont je ne vais parler ici que des deux premiers tiers et vous expliquerai ce qu'est le dernier "morceau" à la fin de cet article.

    Les Chuchoteurs sont donc là et ont fait leur apparition à la fin de la Saison 9 causant déjà pas mal de morts dans nos communautés d'Alexandria ou de la Colline ! Des scènes finales qui ont choqué le chaland dans une logique de surenchère et de "choquer pour choquer" mais qui ne sert pas vraiment le récit et nous enlève des personnages qui auraient été intéressants à exploiter par la suite. Mais bon, à l'origine, la scène des têtes décapitées zombies sur des piques est dans le comics de Kirkman  - mais lui le faisait avec plus de talent que la showrunner Angela Kang (qui fait pourtant mieux les choses que les errances de Scott M.Gimple qui reste aux responsabilités ailleurs sur la franchise, ceci expliquant peut-être cela !).

    Les nouveaux méchants ne font pas de cadeaux. Rappelons que les Chuchoteurs sont un groupe de survivants qui endossent des peaux de Rôdeurs et se déplacent parmi eux, guidant aussi les Hordes. Un mode de vie très sauvage où règne la loi du plus fort. Ils sont menés par Alpha (dont à ma connaissance, on ignore le vrai nom !) jouée par Samantha Morton, crâne rasé, qui joue bien la folie et le fanatisme. Une cinglée qui a choisi ce mode de vie pour sa fille adolescente Lydia - jouée par Cassady McClincy et la "mère indigne", en véritable tortionnaire semble même prête à sacrifier son enfant à ses propres idées jusqu'au-boutistes, épaulée par la montagne humaine qu'est Béta - joué par  Ryan Hurst (qui s'était distingué dans le rôle d'Opie Winston dans la série Sons of Anarchy, à ce que je me suis laissé dire car n'ai jamais vu cette série). Ce duo maléfique va faire régner la terreur dans ses propres rangs et au sein des communautés de nos héros.

    Et nos héros, les survivants des précédentes Saisons, vont avoir la vie dure car leur ennemis usent de ruses et de perfidies, infiltrent des espions, lancent des ultimatum, délimitent un territoire "interdit". Toute cette Saison 10 raconte cette lutte et se termine par les communautés assiégées dans une sorte d'usine par des milliers de Rôdeurs, horde immense avec au milieu des Chuchoteurs traitres maniant le couteau. A noter le départ de Michonne ! Départ de la série en fait - car le cinéma (avec notamment son rôle de guerrière dans  le Black Panther du MCU) fait les yeux doux à l'actrice et donc la Saison prend le prétexte de la voir partir à la recherche de Rick pour la dégager ! Il ne reste donc plus que Norman Reedus et son rôle de Daryl (qui n'est même pas dans les comics !) et Melissa McBride - qui joue Carol Peletier, personnage que je n'aime pas - plus que ces deux-là pour porter la série - et qui auront bientôt droit à leur propre spin-off (quand ?).

    On a aussi, sur la fin de la Saison (si on ne tient pas compte des six épisodes "bonus"), le retour, au seizième épisode, de Maggie Green, toujours interprétée par Lauren Cohan, revenue du "four" qu'a été son autre série en dehors la franchise qui l'a fait connaitre, l'oubliable Whiskey Cavalier (quoi qu'en toute bonne foi, n'en sais rien car là encore, n'en ai pas vu un seul épisode car dans la jungle des séries on ne peut pas tout voir !

    Ah si, un mot sur Jeffrey Dean Morgan ! Il campe toujours Negan, peut-être le personnage le plus populaire de tout le récit, tous supports confondus ! Il joue en effet un rôle déterminant dans la conclusion et le dénouement du "problème Chuchoteurs" et son personnage connait une grande évolution - vers la rédemption !

    Pour être complet, l'Arc Chuchoteurs à peine terminé que déjà la série enchaine sur l'Arc du Commonwealth dont je vous parlerai dans la Saison 11 (et dont je vous parle déjà dans mes reviews des derniers comics, pour les plus impatients et qui ne connaitraient pas). Rencontre qui sera déterminante et qui se fait par le biais d'Eugene Porter - joué par Josh McDermitt dont je ne sais plus si il arbore encore la "coupe mulet" dans cette Saison 10 que j'ai vu fin octobre 2020. Je vous parlerai aussi de Juanita « Princesse » Sanchez, un nouveau personnage très excentrique, jouée par Paola Lazaro la prochaine fois peut-être si j'y pense !?

    Mais donc comme je dis en début, cette Saison 10 perturbée par la Covid comporte en fait trois parties - car comme les tournages de la Saison 11 en 2020 n'ont pas pu vraiment se faire, on a droit à six épisodes "Bonus" au format Anthologie qui présentent des à-côtés, explorent le passé de personnages dont le très attendu, vingt-deuxième et dernier épisode sur Negan et sa femme Lucille - mais je consacrerai un article dédié en propre à ces six épisodes en plus en temps voulu quand je les aurais vu surtout !

    A bientôt pour la Saison ? Si le Dieu des virus le veut !


    votre commentaire
  • Il ne m'aura pas fallu longtemps pour visionner la deuxième et dernière Saison de la série The Order. Je suis très dubitatif sur cette série ! C'est du déjà vu et revu et tous les clichés sur les histoires de magie y passent ! Bref une déception !

    La série oscille entre humour et gore - ce qui fait qu'elle ne trouve jamais son identité ! On retrouve l'Ordre de la Rose Bleue et les Chevaliers de Saint-Christophe, mages contre loups-garous. A la fin de la première Saison, Jack Morton et les autres lupins ont eu la mémoire effacée après avoir vaincu l'ancien Grand Mage Edward Coventry. Désormais, c'est Vera Stone qui a pris le contrôle de l'Ordre et a décidé de neutraliser les Chevaliers de Saint-Christophe.

    La Saison 2 compte dix épisodes comme la Saison 1 - avec des récits qui s'étendent à chaque fois sur deux épisodes - en deux parties. La Grande Mage décide ensuite d'utiliser les loups-garous en les manipulant - mais ceux-ci ont retrouvé la mémoire et le cachent à l'Ordre. Ils jouent donc un double jeu. Les Mages leur ont aussi précédemment confisqué leur attirail magique et leurs peaux de loups.

    Dans ces nouveaux épisodes, notre petite bande de héros va invoquer un démon et voler à son tour tout le dépôt magique de l'Ordre. De nouveaux joueurs entrent dans la partie : les Fils de Prométhée (avec une apparition de James Marsters, notre très cher Spike de Buffy contre les Vampires - dont on se demande ce qu'il est venu faire dans cette galère !) et le groupe Praxis - qui milite pour donner accès à l'usage de la magie à tout le commun. Le professeur Fowley qui est le nouvel enseignant d'Ethique est un représentant de Praxis. Et Salvador Grant est la chef de ce groupe !

    Alissa Drake connait des moments difficiles, en perdant une partie de ses pouvoirs magiques.  Elle découvre ausi que Vera n'a pas détruit le Vade-mecum !

    Du côté de l'anecdotique et de l'amusant, on a une apparition de l'acteur Ian Ziering, de la série Beverly Hills 90210 dans son propre rôle, en acteur en perte de vitesse qui use de magie pour retrouver sa gloire passée.

    On assiste au cours de ces épisodes à une lutte pour mettre la main sur l'arsenal magique qui passe d'une organisation à l'autre !

    On retrouve aussi Gabrielle Dupre, la meuf insupportable  - qui prend de l'importance et est moins dans le rôle de "méchante" cette Saison 2 - et Lilith Bathory, une des loups-garous va se retrouver aux Enfers, le Royaume des Démons ! Dès lors, la ramener sera une des quêtes de nos héros, de ses compagnons ! Et à la fin de la Saison, suite à la "démocratisation" de la magie, c'est la planète entière qui est en danger ! Vera tente alors de devenir "Imperium", un rang supérieur à Grand Mage pour contrer cette menace et mettre fin à cette "guerre magique" ! De leur côté, Jack et Alissa espèrent changer l'Ordre de l'intérieur et la belle blonde rejoindra même Praxis !

    Ainsi se clôt The Order, série qui a essayé de se complexifier dans sa seconde Saison mais qui sera vite oubliée !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Ce n'est pas souvent que l'on a l'occasion de voir par chez nous, des productions dano-norvégiennes et Ragnarôk, crée par Adam Price fait partie de ces oeuvres ! La première Saison - qui ne compte que six épisodes - est sortie le 31 janvier 2020 sur Netflix.

    C'est une série de fantasy qui se déroule dans notre monde, de nos jours, et a des aspects de polar ou de thriller plutôt ! La thématique de la série est la fin du monde, le Ragnarök, de la mythologie nordique, le combat entre les Dieux et les Géants !

    Précédemment, les Géants l'ont emporté lors de l'affrontement final qu'ont perdu les Dieux. La famille  Jutul forme un clan de gens fortunés qui sont en réalité des Géants. Ils dirigent une industrie qui détruit les gens et le milieu naturel. La série surfe aussi sur le propos écologique du moment, le réchauffement climatique et y ajoute des préoccupations adolescentes.

    Magne et Laurits, deux frères, viennent de faire leur retour avec leur mère dans la ville fictive norvégienne d'Edda. Une vieille femme va lui toucher le front et révéler sa vraie nature. Le jeune homme est alors capable de lancer un marteau à plus de 500 mètres, de courir le 100 mètres en 6 secondes, de passer sous une sableuse sans le moindre bleu, de posséder des sens hyperdéveloppés, ou de parler l'ancienne langue...

    Car Magne est en réalité un avatar de Thor (Et Laurits est Loki !)! Evidemment, là, on n'est pas dans la débauche d'effets spéciaux à la Marvel Studios !  Le clan Jutul comprend Vidar, Ran, Fjor et Saxa. Dès le premier épisode, au cours d'une sorte de rituel dans la montagne, Vidar assassine la nouvelle amie de Magne en lui provoquant un accident de parapente car elle avait fait une découverte, elle, Isolde, la militante et lanceuse d'alerte écolo lesbienne. Par la suite, Magne va s'éprendre de Gry, la fille dont Isolde était secrètement amoureuse mais Gry est attirée par Fjor.

    Je vous fais grâce des noms du casting car ce sont des acteurs nordiques aux patronymes compliqués et seulement connus dans ces pays ! On a toutefois David Stakston en Magne, la magnifique Theresa Frostad Eggesbo au physique de déesse en Saxa, Gisli Orn Garoarsson est l'inquiétant Vidar et Emma Bones est Gry !

    Le bras de fer va s'engager entre Magne et les Jutul, ceux-ci connaissant par ailleurs des dissensions dans leurs rangs. La série est un peu longue à se mettre en place mais l'intrigue culmine à partir de la deuxième partie de Saison ! Qui va gagner cette bataille entre Dieux et Géants ?

    C'est une série surprenante et pas comme on a l'habitude de voir. Finalement, j'aime assez et attends la Saison 2. Et les paysages magnifiques de la Norvège !

    A bientôt !

    PS : Cet article est le 2900ème de mon Overblog et de mon eklablog !


    votre commentaire
  • J'attendais beaucoup de la série Anne with an E, série qui était prometteuse mais en réalité la série m'a un peu déçu ! La Saison 3 semble clore le récit de la jeunesse de Anne Cuthbert et on retrouve toute la petite bande de jeunes gens d'Avonlea aux alentours de 1900.

    Si la série m'a déçu, c'est par son côté un peu "guimauve" ! Ca dégouline trop parfois de bons sentiments à tel point que par moments, on s'attendrait presque à voir les acteurs se tourner vers la caméra et nous faire un clin d'oeil !

    Anne est une jeune fille tentant de s'émanciper dans une époque pleine de misogynie ! La série n'est jamais aussi bonne que quand elle montre de la maturité et dénonce les injustices de ce temps-là, qu'il s'agisse du racisme envers les Noirs, de la tentative de déculturer les enfants du peuple indien, des différences de classes sociales ou de la condition des femmes condamnées à n'être que de "bonnes épouses dévouées".

    La fin de la Saison est plus intéressante - avec notamment Anne qui découvre son amour pour Gilbert, le drame des Indiens, la censure du journal étudiant, et nos jeunes gens qui s'envolent pour l'université !

    On suit la vie de cette communauté, avec ses drames (le décès de Mary - jouée par Cara Ricketts, les amours contrariés de Anne, l'incendie de nuit de l'école suite aux manigances du conseil municipal, la brouille - temporaire - entre Anne et Diana,...) et ses moments de joie (la découverte de l'amour, l'entrée à l'université, la recherche des origines de l'héroïne, la défense des justes causes,...).

    Donc si, la série vaut le coup si on passe outre l'aspect anecdotique des destins individuels pour s'intéresser au cadre en arrière-plan, la peinture d'une société disparue.

    Nous quittons l'Île-du-Prince Andrews à la fin de cette Saison 3 ! Je n'ai pas entendu que la série avait été reconduite pour une quatrième Saison ! Cette Saison 3 est donc bien conclusive !

    Une pensée pour mes connaissances qui ont choisi de s'expatrier au Canada/Québec, Cyril D. et ma Tante Danielle !

    Des virées touristiques sont organisées sur les lieux du tournage de l'Île-du-Prince-Andrews ! Une pratique qui se faisait déjà avec Game of Thrones  !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Warrior Nun,  des Bonnes Soeurs guerrières, à priori, ça s'annonce comme une bonne vieille série Z ! Et pourtant la série de Simon Barry, Warrior Nun - Saison 1d'après un comics de Ben Dunn intitulé Warrior Nun Areala,  ne se limite pas à cela ! J'ai notamment été bluffé par son final avec des coups de théâtre magistraux et des retournements de perspective et qui se conclut sur un cliffhanger haletant.

    La série a révélé la jeune actrice portugaise Alba Baptista, qui n'est pas que jolie, mais aussi habile à faire passer des émotions qu'à jouer des scènes d'action. Ce genre de série me faisait penser au départ à des oeuvres comme Buffy contre les vampires - pour l'aspect "Girl Power" - ou au film Bloody Mallory, avec un côté irrévérencieux qui lorgne vers le jeu de rôles décalé à succès des années 1990, INS/MV.

    Donc on suit Ava Silva - jouée par Alba Baptista  - une orpheline tétraplégique depuis un accident de voiture et qui atteint sa majorité. La Saison commence mal pour elle puisqu'elle atterrit à la morgue. Mais son chemin de souffrance croise celui de l'Ordre de l'Epée Cruciforme, un groupe de nonnes combattantes qui luttent contre les démons. Les Soeurs sont tombées dans un guet-apens et Shannon, leur leader, décède mais a le temps de transmettre le "Halo", un artefact magique puissant qui confère de grands pouvoirs. Devinez sur qui cela tombe ? Sur Ava qui dès lors revient d'entre les morts !

    Ava va donc pour la première fois prendre son destin en main. N'étant plus tétraplégique, dotée d'un pouvoir de guérison, pouvant phaser dans les solides, projetant des vagues d'énergie, va-t'elle pour autant épouser le combat des nonnes-guerrières ?

    Parmi ces nonnes, on a Soeur Mary alias "Shotgun Mary" - jouée par  Toya Turner, Soeur Lilith - interprétée par Lorena Andrea (qui aurait dû être la porteuse suivante du Halo), Soeur Camila  - jouée par Olivia Delcan ou encore Soeur Béatrice - jouée par Christina Tonteri-Young. Ces Soeurs ont vraiment l'esprit de groupe là où Ava est plutôt individualiste ! Ce groupe est chapeauté par le père Vincent - joué par Tristan Ulloa.

    L'Ordre va rencontrer divers antagonistes. Les attaques de démons se multiplient, qu'il s'agisse de démons éthérés qui prennent possession d'humains ou des redoutables machines de guerre des Enfers que sont les Tarasques.  La science va aussi poser des soucis avec les recherches de Jillian Salvius  - interprétée par Thekla Reuten - et sa société qui portent sur le "Divinium", un métal divin tiré de l'armure d'un ange et lié au Halo. Jillian, présentée au début comme une méchante potentielle, oeuvre en réalité pour sauver son jeune fils, tente d'ouvrir un portail sur la Paradis et va au final se révéler une alliée pour Ava et ses compagnes.

    Le Vatican a toujours été un lieu d'intrigues et  le Cardinal Francesco Duretti  - joué par Joaquim de Almeida - manigance pour prendre le pouvoir. Il est soupçonné d'avoir oeuvré contre Shannon, démantèle l'Ordre de l'Epée Cruciforme à un moment car il veut aussi le diriger. Pire que tout, les Soeurs pensent qu'il veut commander aux démons ! En réalité, c'est bien plus compliqué et bien plus simple à la fois !...

    Sur la fin de la Saison, on va en apprendre plus sur le Halo. Il a été confié avant les Croisades à la première porteuse par l'Ange Adriel - joué par William Miller. Nos Soeurs vont devoir retrouver le tombeau de l'ange devenu mortel suite au don du Halo et pour cela se rendre à Saint-Pierre. Cette Saison 1 comme je vous l'ai mentionné au départ de cet article se termine sur un gros twist de fou car on découvre que la légende d'Adriel n'est pas ce que disent les textes ! Qui est le véritable ennemi ? Jillian Salvius, le Cardinal Duretti, Adriel ou Lillith ? Entre le Blanc et le Noir manichéens le récit introduit des touches de Gris et nous laisse sur un suspense haletant ! Il faudra attendre l'année prochaine pour la suite !

    A voir, ne serait-ce que par curiosité, si vous aimez l'action et plus encore les séries avec plusieurs niveaux de mystères et remplies de complots !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Je continue à enchainer les épisodes de la vieille série des années 1990, Friends  - qui ne se démode pas tout en restant emblématique de cette époque. J'en suis à la Saison 4 mais ne suis pas au bout de mes peines puisque comme vous le savez peut-être il y a 10 Saisons !

    On retrouve donc la bande de copains ! Ross, Rachel, Chandler, Monica, Joey et Phoebe dans toute une série de péripéties comiques et amoureuses. Un des fils rouges demeure bien évidemment la romance contrariée entre Ross et Rachel ! Mais je vous avoue que j'aime bien aussi l'histoire du canard et du coq de Joey et Chandler ou l'échange des deux appartements cette Saison entre les filles et les garçons suite à un pari perdu par les filles !

    Nous avions quitté le groupe à la fin de la Saison 3 sur une plage tandis que Ross sortait avec Bonnie (jouée par Christine Taylor). Ici, dans cette Saison 4, dès le début, il décide de rompre avec Bonnie en espérant se remettre avec Rachel mais des désaccords subsistent entre nos deux tourtereaux.

    Rachel veut en effet que Ross accepte l'entière responsabilité de leur rupture, ce à quoi il ne consent évidemment pas. Donc ils se séparent rapidement.

    De gros bouleversement cette Saison 4 pour la brave Phoebe qui apprend que l'autre Phoebe est en réalité sa mère biologique et elle en informe aussitôt sa soeur jumelle Ursula (jouée aussi par Lisa Kudrow) qui à sa stupéfaction, lui laisse entendre qu'elle l'a toujours su ! Sympa la relation entre les deux frangines !

    Mais autre gros changement pour l'interprète de "Tu pues le chat !", elle tombe enceinte dans la série car elle accepte de se faire inséminer pour porter l'enfant de son demi-frère et de la copine de celui-ci, Alice (qui est stérile). Au terme de la fécondation in-vitro, Phoebe se retrouve avec des triplés dont elle n'accouchera pas avant la Saison 5.

    Enfin, Phoebe qui perd son boulot de masseuse dans cette Saison et envisage de s'associer avec Monica dans un service de cuisine à domicile.

    Chandler rencontre une fille du nom de Kathy (jouée par Paget Brewster) qui sort avec Joey. Ces derniers — qui suivent les mêmes cours d'art dramatique — se séparent après que Kathy a embrassé Chandler, alors que Joey était sorti. La relation entre Kathy et Chandler ne dure pas très longtemps car Chandler fait preuve d'une jalousie maladive.  On a frôlé le fameux "Trouple" dont on parle beaucoup en ce moment (c'est le nouveau concept débile des merdias pour le triolisme qui existe depuis la nuit des temps !) mais on n'a pas évité le "trouble" !

    En ce qui les concernent, Ross et Rachel commencent à sortir avec des personnes chacun de leur côté. Rachel s'entiche de Joshua Burgin (joué par Tate Donovan), récemment divorcé (et pas prêt à se remettre en couple hélas pour Rachel) et qui vient dans la boutique de mode où travaille la jeune femme pour renouveler sa garde-robe.

    Ross, lui, sort un temps avec Cheryl, une très jolie paléontologue (jouée par Rebecca Romijin-Stamos - qu'on retrouvera par la suite en Mystique dans les films X-Men) - mais ça ne dure pas car la nana s'avère très souillon et désordonnée. Puis, Ross accepte d'emmener à l'opéra Emily Waltham (jouée par Helen Baxendale), une Anglaise, fille du patron de Rachel afin que cette dernière puisse sortir avec Joshua. Ross et Emily finissent très vite par se rapprocher sentimentalement et par faire couple. Une histoire d'amour commence entre ces deux-là !

    Mais Ross souffre toujours d'un sentiment d'abandon et précipite les choses. Comme sa relation avec Emily devait se terminer par le retour de celle-ci en Angleterre, il décide de la demander en mariage pour qu'elle vienne vivre aux Etats-Unis. Les quatre ou cinq derniers épisodes de cette Saison 4 tournent autour de cet événement et de ses préparatifs.

    Mais à la fin, Rachel se rend compte de ses sentiments pour Ross et décide d'aller à Londres pour faire capoter le mariage puis devant le bonheur de Ross y renonce ! L'union va donc pouvoir être sacrée si ce n'est qu'un imprévu survient à savoir une bourde de Ross. La Saison 4 nous laisse sur ce cliffhanger.

    Les derniers épisodes sont tournés à Londres. On a aussi le départ d'une intrigue sentimentale amenée à se développer par la suite dans les Saisons 5 et suivantes - comme Chandler et Monica couchent ensemble.

    Une série qui multiplie les intrigues et les péripéties désormais et qui est réjouissante !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • The Order est une série télévisée fantastique et horrifique, de Dennis Heaton, assez étonnante - en raison de ses rebondissements inattendus et de la direction narrative qu'elle n'a pas peur de prendre - comme tuer des personnages principaux !

    Dans une ambiance que n'auraient pas renié les jeux de rôles de la gamme du Monde des Ténèbres (avec Mage et Loup-garou), la série repose autour de l'Ordre hermétique de la rose bleue, une société de puissants mages qui exerce sur un campus américain, l'Université de Belgrave.  Jake Morton - joué par Jake Manley - n'a qu'un seul souhait au début des dix épisodes de la Saison 1, c'est rentrer dans cette ordre en y réussissant les épreuves initiatiques. Il est aidé pour cela par la jeune et belle Alyssa Grave, une adepte plus avancée - jouée par  Sarah Grey.

    En réalité,  Jack, avec son grand-père, poursuit un autre but ! Si il veut entrer dans l'Ordre, c'est pour se rapprocher et se venger de  Edward Coventry, le Grand Mage, chef de l'Ordre, joué par  Max Martini qui est en réalité son père biologique qui ignore son existence et qui a jadis pousser la mère du jeune homme au suicide.

    Jack va trouver quelques alliés puissants en les personnes des membres de l'Ordre de Saint-Christophe, une autre société secrète, celle là composée de loups-garous qui combattent les sorciers. Jack va dont devenir une sorte d'"agent double" entre les deux ordres. Jack va combattre le mal aux côtés de trois autres avatars loups-garous !

    Le Grand Mage poursuit une quête secrète pour gagner plus de pouvoir. Il veut mettre la main sur les quatre parties du  Vade-mecum Infernal, un contrat magique qui permet de tout faire, donne une puissance illimitée.  Edward est-il bien le Grand Méchant de la série, et quels souhaits va-t'il demander à la formule magique ? Vera Stone - jouée par Katharine  Isabelle - est une autre Mage de l'Ordre qui ne voit pas tout cela d'un bon oeil !

    Une série qui possède des aspects horrifiques à bien des égards ! Le sang coule à flots et les morts s'accumulent ! Certains personnages sont complexes et d'autres assez caricaturaux comme Lilith Bathory, une fille dont le seul registre de comportement semble être de jouer la fille agacée, ce que  Kawennahere Devery Jacobs, son interprète fait à la perfection ! Ou encore Louriza Tronco qui joue une "connasse" dévorée par l'ambition dont on n'a qu'une envie, qu'elle se fasse trucider !

    Coventry parviendra-t'il à mener son rituel ? Quelles en seront les conséquences ? Jack terminera-t"il sa vengeance ?

    C'est une série de 2019, visible sur Netflix !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La magie est de mode dans les productions télvisuelles et je vois la nouvelle série Destin : La Saga Winx comme largement inspirée de Harry Potter ! Même cadre : une école avec des jeunes gens mais au lieu de sorciers, on a ici des Fées.

    A l'origine, on a une série d'animation, Winx Club, oeuvre de l'Italien Iginio Straffi. La série télévisée en live-action est un nouveau dérivée de la franchise et on suit six jeunes fées qui étudient à Alféa, une enclave féérique dans le monde des humains, point d'entrée vers le monde magique de Solaria.

    Cinq parfaites inconnues sont amenées à partager le même dortoir. Il y a Aisha, une athlète accomplie, qui maitrise les pouvoirs de l'eau. Terra, elle, peut manipuler et faire croître les plantes à volonté. Musa est une fée de l'esprit, douée d'empathie et qui peut lire les émotions. Stella contrôle la lumière et est une princesse, fille de la reine Luna de Solaria et enfin, il y a Bloom, le personnage central de la série, une fée du feu, qui cherche à connaitre ses origines, elle la changelin - confiée à des humains. Ajoutée à cela, Beatrix, une rebelle manipulant les éclairs  qui intrigue pour percer les mystères de l'école et les secrets de sa directrice et délivrer une ancienne fée considérée comme morte mais en fait retenue prisonnière sous l'école laquelle est une fanatique ! Et enfin, tout un casting masculin complète la série  car l'école abrite aussi des garçons qui sont les Protecteurs et s'entrainent au combat en appui des fées !

    Je passe sur le casting car il y aurait trop de noms à énumérer ! Aux côtés de  la rousse Abigail Cowen qui incarne Bloom, on trouve  Hannah van der Westhuysen, Precious Mustapha, Eliot Salt, Elisha Applebaum, et Sadie Soverall. L'actrice séniore Eve Best - vue dans Le Discours d'un Roi - joue la directrice Farah Dowling. Mais en réalité si ce casting semble sorti d'un podium de mannequins de mode, on n'a pas vraiment de figure charismatique.

    La série joue beaucoup sur les secrets ! La directrice et son équipe auraient des cadavres dans le placard - la destruction de la cité d'Asterdale ! A moins que  la fée prisonnière Rosalind - jouée par Lesley Sharp - ne manipule Bloom et Beatrix en modifiant ses versions de l'Histoire !

    Le final de cette Saison 1 - qui ne comprend que six épisodes - voit Bloom découvrir l'étendue de ses pouvoirs dans un déchainement de magie pour contrer les Brulés, des créatures maléfiques de retour dans la région - et qui prennent d'assaut Alféa !

    Une série qui devrait plaire aux adolescentes mais qui moi ne m'a pas emballé !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Pour certains critiques, Breaking Bad est la meilleure série de tous les temps ! C'est vrai qu'elle est assez phénomènale et la Saison 4 le prouve ! Vince Gilliganzqr toujours le maitre d'oeuvre de 13 épisodes haletants avec à chaque fois un pré-générique énigmatique qui vous tient en haleine !

    On retrouve nos chimistes, trafiquants, dealers, caïds et drogués ! "La drogue, c'est mal !" est un des leitmotiv de la série avec son lot de junkies défoncés et ses squats glauques ! Dans cette Saison 4, Walter White, joué par Bryan Cranston, essaie de "trouver un plan de sortie".

    Précédemment, Jesse Pinkman - joué par Aaron Paul - a tué le chimiste qui travaillait pour Gus. Le patron de Los Pollos Hermanos a décidé de se débarrasser de Walt et va s'évertuer a semer la discorde entre celui-ci et Jesse.  Nos deux "héros" continuent de "cuisiner" dans le sous-sol de la blanchisserie. Jesse vit mal par ailleurs le fait d'avoir commis un meurtre. Chacun essaie donc de rapatrier ses pions !

    Mais Gus a d'autres problèmes ! Le Cartel Mexicain de Don Eladio lui livre une guerre d'abord larvée puis ouverte - en interceptant ses camions de méthamphétamine - maquillés sous les couleurs de la chaîne de fast-foods - dans le désert. On en apprend un peu plus sur le passé de Gus Fring - toujours joué par le brillantissime Giancarlo Esposito !

    Un autre problème pour notre "Roi de la méths" est posé par Henry - "Hank" - Schrader, joué par Dean Norris. En effet, le beau-frère de Walt, diminué suite à la tentative d'assassinat des Mexicains, continue son enquête en free-lance et est sur le point de démasquer et coincer Gus. Notre flic des stups est un sacré Sherlock pour le coup mais ses manoeuvres prennent Walt entre deux feux : ne pas révéler à Hank qu'il est le chimiste de Gus et protéger le gros bonnet de la drogue et entre temps que Gus n'aille pas faire éliminer le beau-frère. C'est une perpétuelle jonglerie pour lui !

    De son côté, Skyler - jouée par Anna Gunn - est au courant depuis le début de la Saison 3 des activités illégales de son mari et elle décide de le couvrir pour protéger sa famille ! Cette fois-ci, elle va même investir dans une station de lavage pour  blanchir l'argent de la drogue - mais elle rencontrera aussi son lot de soucis avec Ted, son ancien patron et amant, poursuivi par le fisc.

    Gus va se révéler impitoyable dans cette Saison 4, jouant du cutter, empoisonnant ses rivaux et déjouant les autorités en affichant un (faux-)profil de respectabilité ! Walt et Jesse vont avoir chaud aux fesses ! Notre ancien prof de lycée aura l'idée de recourir à nouveau aux services de Saul Goodman - joué par Bob Odenkirk, pensant un moment disparaitre avec sa famille sous une nouvelle identité puis il va tout faire pour assassiner Gus ! Y parviendra-t'il ?

    Jesse Pinkman prend de nouvelles responsabilités au cours de cette Saison. Il effectue des "missions" avec Mike Ehrmantraut - joué par Jonathan Banks !

    Une série vraiment très bien écrite, bien réalisée et bien interprétée ! Chaque Saison apporte son lot de rebondissement !

    Il ne nous reste que l'ultime Saison 5 à visionner !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Voici une série qui m'a été recommandée per une collègue de travail ! Messiah est une production américaine de 2020, créée par Michael Petron et diffusée sur Netflix. Elle aurait dû avoir une Saison 2 mais la pandémie de coronavirus a tué ce projet dans l'oeuf.

    Un mystérieux jeune homme, d'origine irakienne et détenteur d'un charisme avéré surgit de nulle part au Proche-Orient et sa venue s'accompagne de miracles apparents ! Ainsi une énorme tempête de sable tel qu'on n'en a pas vue depuis longtemps stoppe les forces de DAESH en Syrie. Celui qu'on nomme alors Al-Massih - le "Messie" - joué par Mehdi Dehbi, un acteur belge de 35 ans au physique de mannequin et polyglotte - est-il envoyé de Dieu ?

    Très vite, Al-Massih attire à lui des fidèles, en Syrie, à la Frontière israélienne et en Palestine ! De plus en plus de gens vont alors voir en lui le Sauveur ! Cela attire l'attention de la C.I.A. en la personne de Eva Geller, incarnée par Michelle Monaghan, en proie au doute tout au long des épisodes, et d'Aviram Dahan, un officier israélien.

    Le doute subsiste tout au long de la série. Si la famille Iguero derrière Felix le père, joué par John Ortiz, un homme d'Eglise dont la communauté a été victime d'une tornade, a Foi en Al-Massih, d'autres doutent ! Ainsi le président des Etats-Unis et son staff ne voient pas d'un bon oeil la popularité croissante du nouveau venu, d'autant que si il est vraiment un Jésus 2.0, cela signifiera que l'Apocalypse est arrivée.

    La série ne donne pas vraiment dans le fantastique mais s'en tient à la lisière. Certes à un moment, il semble qu'Al-Massih soit capable de marcher sur l'eau mais on apprend alors aussi que l'un de ses parents était un illusionniste de métier, qu'il a de plus été interné en hôpital psychiatrique où on lui a diagnoitiqué, outre une grande intellligence, un complexe du Messie. Et enfin pour parachever le tableau, il est en contact avec un agitateur russe qui prône le désordre pour abattre la société.

    Alors Messie ou imposteur ?  Le doute est permis ! Je pencherai plutôt pour l'imposteur mais en vient à souhaiter, à la fin de cette unique Saison où il est trainé dans la boue, qu'il soit vraiment le Fils de Dieu tant ses adversaires, les sbires du président, optent pour des méthodes viles.

    Une série un rien tape-à-l'oeil et qui se finit en queue de poisson. Ai-je perdu mon temps à regarder ces 10 épisodes ? En l'absence de suite et de véritable conclusion en ai bien l'impression !

    Donc je ne recommande pas ! Je n'ai sans doute pas la Foi.

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Troisième série Marvel sur Netflix, la série Luke Cage continue de développer les "Héros urbains" ! Cette fois-ci, on retrouve un colosse noir, un "Héros à louer", résistant aux balles et qui a Harlem pour "terrain de jeu".

    Le personnage de Luke Cage avait déjà été introduit dans la Saison 1 de l'autre série, Jessica Jones. Il est incarné par Mike Colter, assez charismatique, aussi à l'aise dans les scènes de drame que dans les scènes d'action. On retrouve aussi Rosario Dawson en Claire Temple, "l'Infirmière de  Nuit", personnage invité et récurrent dans toutes les séries Marvel Netflix (elle avait déjà soigné Daredevil !). L'inspectrice Mercedes "Misty" Knight, autre personnage important des comics, est interprétée par Simone Missick et sera une autre alliée du héros une fois qu'elle aura surmonté quelques doutes.

    Dans la Saison 1 - qui compte suivant le format habituel treize épisodes - met Carl Lucas - aka Luke Cage - face à l'intriguant Cornell "Cottonmouth" Stokes - joué par Mahershala Ali (qui endossera aussi le rôle de Blade, le demi-vampire, dans son futur reboot dans le MCU !). Ce dernier se présente comme un homme d'affaires de Harlem où il veut imposer sa loi. Il est en réalité mouillé dans nombre de trucs louches, ventes d'armes ou de drogue et  sa parente, la politicienne véreuse Mariah Dillard, avec Alfre Woodard dans le rôle, blanchit l'argent sale et s'en sert pour monter dans les échelons.

    Luke Cage, ancien taulard, envoyé en prison sur une machination, et après ses aventures avec Jessica Jones, s'est réfugié dans le salon de coiffure de Henry "Pop" Hunter - joué par Frankie Faison, sorte de "zone neutre" dans le quartier noir où se règleny les différends ! Mais "Cottonmouth" viole ce lieu lorsqu'un de ses lieutenants zélé tue le vieil homme qui avait pris notre héros sous son aile. Luke va alors se lancer dans une guerre contre le crime.

    On revient aussi sur les origines de l'invulnérabilité de Luke Cage ! Dôté de pouvoirs suite à un traitement médical très spécial, illégal et clandestin dans les sous-sols de la prison de Seagate !

    Les méchants vont compliquer la vie à notre (super-) héros en essayant de le faire passer pour un  criminel et Luke aura fort à faire avec tous ces hommes de main menés par Hernan "Shades" Alvarez - joué par Theo Rossi. En milieu de Saison, un changement important intervient et un nouveau protagoniste - qui tirait les ficelles au-dessus de "Cottonmouth" - fait son entrée ! Le redoutable Willis Stryker - aka Diamondback a une grosse dent contre Luke Cage - qui est en réalité son demi-frère ! Ce sinistre personnage souffre du fait que leur père commun ait toujours préféré Carl Lucas, son fils légitime à lui-même son bâtard !

    Action, rebondissements, drame sont au menu de cette série ! Luke Cage devra lutter pratiquement seul contre tous  - et son corps blindé ne sera pas du luxe pour le coup !

    Mention spéciale à la bande originale jazzy et soul évidemment !

    Voilà pour mon article sur cette Saison 1 ! Je vous renvoie également au Skyblog de ma camarade "passion-geek" qui a aussi fait un article sur cette série.

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les choses se compliquent pour Walter White dans la Saison 3 de Breaking Bad. Dans ces treize nouveaux épisodes, notre chimiste-expert va devoir jouer avec sa moralité ! Toute la question étant : jusqu'où peut-il aller et se compromettre pour sauver ses miches ? Cette fois-ci il va franchir un cran de plus en butant des mecs, certes des dealers !

    Skyler a découvert le pot aux roses à la fin de la Saison 2 et au début de la Saison 3, elle demande le divorce et a par ailleurs une aventure avec son patron. Mais comme des coups du sort vont frapper sa famille, sa soeur et son beau-frère, elle va mettre de côté ses principes et se proposer de gérer une société écran qui permettrait de blanchir l'argent de Walter !

    Tandis qu'une catastrophe aérienne a frappé la ville d'Albuquerque, Jesse se remet difficilement de la mort par overdose de sa petite amie, Jane Margulis, étouffée dans son vomi ! Il va partir en cure de désintoxication ! Si il ne touchera plus aux produits, il essaiera de continuer à dealer et produira tout seul la drogue, ce qui mettra le Hank Schrader, le beau-frère de Walter, de la Brigade des Stups, sur sa piste  ! Acculés, nos protagonistes principaux seront obligés de détruire le camping-car qui leur servait de labo !

    Le Cartel Mexicain est par ailleurs sur le pied de guerre ! Un contrat est sur la tête de Walter pour avoir causé la mort de Tuco ! Les cousins du dealer, deux brutes épaisses qui font office de tueur à cages pour le Cartel, passent la frontière pour assassiner notre héros ! "Gus", le "patron" de Walter, toujours joué par la génial Giancarlo Esposito (qui joue un certain Moff Gideon dans une autre série que j'adore !), parvient à détourner les deux assassins de leur cible initiale en en désignant une nouvelle pour leur vengeance : ca va barder pour les fesses de Hank Schrader, qui est en réalité celui qui a abattu, bel et bien buté Tuco ! Ca se termine en bain de sang dont je ne vous révelerai pas l'issue !

    Il y a aussi en sous mains à plus large échelle une guerre des Cartels, entre l'organisation de "Gus" et celle des Mexicains !

    Gustavo - "Gus" - Fring convainc Walter de reprendre ses éprouvettes et l'installe pour produire des quantités industrielles de méthamphétamine dans un labo dernier cri, sous une buanderie en guise de couverture ! Walter s'arrange pour dégager l'associé qu'on lui colle et s'adjoint de nouveau les services de Jesse Pinkman, devenu aussi très calé en chimie !

    Mais les choses vont déraper car Jesse découvre que les dealers qui ont fait tuer Combo par un gamin travaillent en fait pour "Gus" et que le gamin est le petit frère d'Andrea Cantillo - jouée par Emily Rios - qui devient sa nouvelle copine alors que le jeune associé et ami de Walter tentait de monter son propre réseau avec sa bande de pieds-nickelés en détournant une petite partie de la  méth !

    Ca part carrément en vrille quand les trafiquants abattent le gamin de 12 ans et on voit alors que Walter White ne plaisante pas pour protéger les siens, sa famille et ses amis ! Fring est alors sur le point de faire liquider Walter une fois qu'il aura transmis son savoir-faire à un de ses hommes ! Mais Walter ruse ! Il va faire en sorte de devenir indispensable et pour cela Jesse devra faire un acte que la morale réprouve et la loi réprime ! La Saison 3 se clot sur ce dilemme moral - sur un cliffhanger !

    Au fil des Saisons, Breaking Bad installe son petit univers de manière très cohérente ! On oscille toujours entre le drame et l'humour absurde ! Pour compenser des aspects qui seraient trop sombres sinon ! On a vu depuis le début de la série qu'elle ne donnait pas une version idéalisée de la drogue ! Les junkies de cette série sont au mieux pathétiques, au pire des épaves ! Et les tueurs professionnels de cette Saison 3 qui découpent leurs victimes à la hache, noircissent encore plus le tableau ! Là où une série comme Weeds  aurait tendance à présenter la drogue (le cannabis en l'occurrence) comme une "activité festive" et les dealers comme de joyeux contestataires du système, vision et point de vue partisan qui me posent un gros problème !

    Evidemment, on retrouve Saul Goodman - joué par Bob Odenkirk -  et la distribution des Saisons précédentes : Bryan Cranston, Aaron Paul, Anna Gunn, Dean Norris et Betsy Brandt. Tous très excellents dans leurs rôles respectifs !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • C'est avec un grand plaisir qu'en ce début d'année 2021, je retrouve la série Cobra Kai avec sa Saison 3 et dix nouveaux épisodes ! Des acteurs toujours excellents, des personnages bien écrits pour une série qui joue sur la nostalgie !

    Notre petit monde de karatékas est bien bouleversé suite à la bagarre généralisée du lycée de la fin  de la Saison précedente. Robby avait expédié un coup de pied dévastateur à Miguel, motivé par une rivalité amoureuse autour de Sam et le jeune latino a fait une chute d'un étage sur une barre métallique et est désormais dans le coma ! Il ne tardera pas à s'en réveiller pour découvrir qu'il est paralysé des jambes !

    Kreese profite du désarroi général pour prendre la main sur la direction du dojo Cobra Kai ! Il évince Johnny Lawrence et entraine la rivalité avec l'autre dojo, celui de Daniel Russo, le Miagy-Do. La Saison 3 met l'accent  sur les différentes manières d'aborder le karaté et donc de voir la vie !

    Dans ces épisodes, les Cobra Kai, "repris en main" par Kreese se comportent comme de vrais voyous - d'autres dirons "des gros connards" qui "sèment la terreur", cassent des bras, etc.. La pauvre Sam sera même traumatisée par sa "rivale", Tori, fille qui mène sa propre existence "à la dure" !

    La série nous offre aussi un sympathique voyage à Okinawa, dans le passé de Maitre Miagy, sur les terres des événements de Karaté Kid 2 ! C'est l'oaccsion de retrouver l'autre "méchant",  Chozen qui donnera un enseignement d'arts martiaux à Daniel Russo venu au Japon pour sauver sa concession de voitures !

    Au rayon nostalgie, mais du côté de Johnny Lawrence, son ex-petite amie, Ali Mills Schwarber, contactée via Facebook refait son apparition dans sa vie ! Au moment où celui-ci entame une romance avec Carmen Diaz, la mère de Miguel !

    Kreese est le grand méchant du moment ! Il recrute toutes les petite frappes du lycée ! Et encore, même lui a un parcours douloureux dans sa jeunesse - au Viet-Nam - qui explique que sa vision du karaté soit : "écrase tes affaires sans pitié car la vie est un combat cruel et permanent" ! A l'opposé, Daniel Russo prône la voie de la bonté et de l'empathie, teintées de respect pour l'"adversaire" ! L'école de l'attaque contre l"école de la défense  !

    Comme Kreese élimine les élèves les plus faibles des Cobra Kai, ceux-ci rejoignent Johnny quand celui-ci forme un nouveau dojo, "l'Aigle venimeux" ! Et alors qu'on approche d'un nouveau Tournoi de la Vallée pour les espoirs, Daniel et Johnny finissent par unir leurs dojo pour contrer Kreese  !

    Miguel, grâce à son sensei, Johnny retrouvera l'usage de ses jambes, et finira par se rapprocher à nouveau de Sam  - ce qui déplaira à Robby tout juste sorti de la détention où il avait été envoyé pour avoir blessé Miguel ! Robby est clairement le personnage le plus sous-exploité et le plus mal écrit de cette Saison 3 ! Un autre jeune, "l'Aigle" jadis maltraité devient un tortionnaire dans cette Saison et un gros abruti ! Et un coup méchant, un coup gentil ! Ces types du Cobra Kai de Kreese méritent vraiment une bonne raclée, ce que permettra sans doute la "réconciliation" de Johnny et Daniel, à l'initiative des femmes, Ali,  l'ex-copine et Amanda et Sam, la mère et la fille ! On a toutefois encore droit à une "baston générale" dans le dernier épisode de la Saison (où Sam fait face à son démon, incarnée par Tori !). Le clou du spectacle est l'affrontement des trois sensei !

    Pour le casting, je vous renvoie à mes billets sur les Saisons 1 et 2 ! Le nouveau championnat est en ligne de mire dans la Saison 4 !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Dans la Saison 2 de Anne with an E, notre jeune héroïne, toujours aussi espiègle, imaginative et pleine de vie, va voir son petit univers s'agrandir et va faire de nouvelles expériences, apprendre ce qu'est l'amour, le chagrin, l'espoir...

    On avait laissé la famille Cuthbert au bord de la ruine à la fin de la Saison 1 !  Matthew et Marilla, pour boucler les fins de mois, vont accueillir deux pensionnaires aux Pignons Verts dont l'un se prétend géologue et affirme qu'il y a de l'or ne quantité dans le sol d'Avonlea qui apporterait richesse à toutes la petite communauté !

    Seulement il faut réaliser des analyses de sol et pour cela réunir de l'argent, ce que se propose de faire notre "géologue" ! Vous aurez compris que c'est évidemment une arnaque et Anne, du haut de toute sa perspicacité, après s'être fait abusée par les "fables" du type va le confondre avec son complice ! Trop tard hélas car celui-ci met les voiles avec le pactole et des familles sont ruinées en particulier celle de Diana, les Barry !

    De son côté, après la mort de son père, Gilbert Blythe a embrassé une vie de globe-trotter et charge les soutes d'un bateau à vapeur de charbon et parcourt les océans du monde ! Il fait la connaissance de "Bash", de son vrai prénom Sebastian (joué par Dalmar Abuzeid) victime un peu partout de discrimination du fait qu'il a la peau noir ! La ségrégation raciale n'est pas absente non plus au Canada et à Avonlea ! Bash va revenir cultiver la terre de la ferme de son nouvel ami Gilbert car les deux sont très liés et rencontrer une belle femme noire comme lui, Mary (jouée par Cara Ricketts), qui est blanchisseuse et a un grand fils ! Et parce qu'il a aidé une femme à accoucher dans des conditions difficiles, Gilbert se décide pour la vocation de médecin !

    La ségrégation raciale est abordée dans cette série résolument progressiste qu'est Anne with an E - mais aussi la problématique de l'acceptation de l'homosexualité à travers les personnages du jeune Cole (joué par Cory Gruter-Andrew), et de la tante de Diana, Josephine Barry, elle-même ayant longtemps eu une compagne. Ces deux personnages ont une sensibilité artistique exacerbée et c'est un peu cliché pour la coup car il y a aussi des gays qui sont de gros "bourrins" (mon ami Vincent me le confirme) même si ce n'est pas l'image qu'on leur donne, on préfère celle plus valorisante de l'esthète homosexuel à la Marcel Proust ! Ce n'est pas une critique, ni un jugement de ma part, juste pour souligner un parti-pris de la série !

    Il se dégage de Anne with an E, un esprit bon enfant et joyeux qui n'est pas sans rappeler La petite maison dans la prairie de Laura Ingalls Wilder ! C'est résolument optimiste ! Même celle qui nous est parfois présentée comme une commère, Rachel Lynde - jouée par Corrine Koslo ("mauvaise langue" dès le Pilote) est en réalité une brave femme !

    Anne fait donc son éducation à Avonlea, notamment à l'école où l'instituteur sévère et partial,  va se marier avec son élève la plus prometteuse, Prissy Andrews (jouée par la magnifique Ella Jonas Farlinger) qui, devant la perspective de renoncer à ses projets d'émancipation et d'études pour être une épouse "obéissante" va plaquer l'indésirable devant l'autel !

    Arrive alors une nouvelle institutrice, juchée sur sa motocyclette et aux méthodes révolutionnaires et stimulantes pour la jeunesse, la pétulante Miss Stacy (jouée par Joanna Douglas) - qui va beaucoup plaire à notre héroïne, Anne, tout naturellement ! Mais des incidents surviendront dus à quelques fauteurs de troubles et la nouvelle venue sera sur un siège éjectable, mais saura bien défendre sa cause avec éloquence et sera finalement "adoptée" !

    Bref une excellente Saison 2 pour une série qui tient toutes ses promesses !

    A bientôt !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique