• Thrall - Le Crépuscule des Aspects est un roman World of Warcraft, écrit par la prolifique Christie Golden - qui s'intéresse cette fois aux Vols Draconiques et aux Aspects, gardiens du monde d'Azeroth !

    Mais que sont les Aspects - me direz-vous si vous n'êtes pas familiers de cet univers ? Ce sont cinq dragons surpuissants, incarnant la Vie, la Magie, le Rêve, le Temps et la Terre, dôtés de pouvoirs il y a fort longtemps par les titans après que ceux-ci eurent terraformé Azeroth. Ils sont chargés de protéger ces terres !

    World of Warcraft : Thrall - Le Crépuscule des Aspects - Christie GoldenMalheureusement, l'un d'entre eux, Neltharion, l'Aspect de la Terre, fut corrompu par les Dieux Très Anciens et devint le redoutable Aile-de-Mort ! C'est Aile-de-Mort qui amène le chaos sur Azeroth dans l'extension du MMORPG, extension nommée à juste titre Cataclysme.

    Aile-De-Mort a, à son service, le puissant culte du Marteau du Crépuscule qui veut détruire toute vie sur ce monde ! Mais ces sectateurs vont trouver sur leur chemin les autres Aspects ainsi qu'un orc... Thrall, l'ancien chef de la Horde !

    Thrall est un shaman qui au début de ce roman est en proie au doute et œuvre sans succès à panser le Maelstrom, l'endroit où a surgi Aile-de-Mort. Pendant ce temps, les sanctum des dragons sont attaqués par les dragons du crépuscule et toutes les couvées sont détruites ! Le Père du Crépuscule semble marquer des points et la Lieuse -de-Vie, Alexstrasza, le dragon rouge en est fortement affectée !

    C'est alors qu'intervient Thrall, à la demande d'un autre Aspect, Ysera l'Eveillée. Il va d'abord venir en aide aux anciens, puis s'aventurer dans le domaine du Vol de Bronze, les gardiens des Grottes du Temps, découvrir une temporalité alternative où il retrouve un vieil ennemi supposé mort puis participer aux délibérations pour la désignation d'un nouvel Aspect du Vol draconique bleu. Enfin, il tentera de consoler Alexstrasza !

    Thrall va donc avoir un rôle considérable auprès des Aspects, tant auprès d'Alexstrasza, que d'Ysera, de Nozdormu ou de Kalecgos ! Rassemblés, les Aspects pourront venir à bout de Chromatus, un dragon chromatique menant le culte adverse !

    Un bon roman World of Warcraft - avec beaucoup d'action et des péripéties inattendues ! C'est le roman dédié aux Aspects et qui, pour une fois, laisse de côté la Légion Ardente ! On y suivra avec intérêt l'évolution de Thrall qui représente un personnage orc positif à mille lieux des archétypes de Tolkien ou de D&D3 !

    A bientôt !


    1 commentaire
  • Les romans "World of Warcraft" permettent d’étoffer l'univers des jeux. Ainsi L'Ascension de la HordeWorld of Warcraft : L'Ascension de la Horde - Christie Golden revient sur des évènements qui sont à l'origine de tout !

    A l'origine donc, il y avait les Eredars, un peuple à la sagesse infinie qui fut, à l'aube des temps, contrôlé par Sargeras, Sargeras était un Titan déchu menant la Légion Ardente qui ravageait l'univers. L'infâme divinité réussit à corrompre Kil'Jaeden et Archimonde mais pas le Prophète Velen qui parvint à fuir sur le monde de Draenor.

    Là, sur Draenor, deux peuples vivaient en bonne harmonie : les Draenei - menés par Velen - et les Orcs.

    Dans ce livre, Christie Golden nous raconte l'amitié entre deux futurs chefs orcs : Durotan du clan des Loups-de-Givre et Orgrimm Marteau-du-Destin. Ces deux-là resteront fidèle aux idéaux de leur peuple !

    Kil'Jaeden, un lieutenant de Sargeras, retrouve la trace des Draenei et parvient à corrompre les Orcs, via le shamans Ner'Zhul et l'arriviste Gul'dan. Il va les lancer dans une guerre contre les Draenei, leur donner accès à la magie démoniaque, bref les détourner de leurs traditions, les pervertir. L'histoire d'une duperie et d'une trahison !

    Au bout du compte, les Draenei sont éradiqués et Draenor devient une terre aride ! C'est alors que le mage humain Medivh contacte Gul'dan, abandonné par Kil'Jaeden son œuvre accomplie, et que les deux mages construisent des portails entre Draenor et Azeroth, par lesquels transitera la Horde - nom que se donne désormais la nation orque, unifiée mais ayant vendu son âme !

    La suite se déroule dans les jeux RTS Warcraft I à III puis World of Warcraft !

    Un roman indispensable pour les fans de l'univers de Wow - dispensable pour les autres !

    Un livre signé Christie Golden à qui on doit par ailleurs trois des neufs titres de la saga "Destin des Jedi" pour Star Wars !

    Fin 2014, les joueurs de Wow revivront le passé de Draenor avec l'extension "Warlords of Draenor" !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les Mages de Sumer est un récit d'heroic-fantasy dans un cadre historique, celui de la Mésopotamie des millénaires avant l'ère chrétienne. C'est un roman de Michel Pagel qui inaugure sa série intitulée Les Immortels qui narre la lutte de tout temps de deux forces pour la domination du monde ! L'éternel lutte du Bien contre le Mal en somme !

    Tout démarre au XXXème siècle avant J.-C.lorsque deux demi-frères, accomplissant une quête pour un roi, rencontrent un survivant du Déluge qui leur octroie l'immortalité.

    Les Mages de Sumer - Michel PagelCertes il y a des règles mais Eneresh et Alad, tout deux mages, voient très vite leurs routes diverger ! Eneresh décide alors d'user de son immortalité pour perfectionner ses talents de mage - donc à ses fins personnelles tandis qu'Alad, le "Bâtard" prend peur et s'enfuit, manquant d'être assassiné par le garde-du-corps de son demi-frère.

    Plus tard, sous le règne du roi Lugalzagesi à Sumer - tandis qu'une guerre avec Sargon d'Akkad au Nord fait rage, Eneresh est en position de pouvoir et monte un complot pour assurer son emprise sur le Pays-des-Deux-Fleuves. Il va utiliser pour cela Pirig, un jeune soldat et Nadua, une pauvre jeune fille victime d'un mariage forcé, son but ultime étant d'assassiner Sargon.

    Mais il va retrouver en face de lui, Alad qui fait en réalité partie du Peuple, des êtres dont descendent les humains et qui sont affiliés aux éléments : Terre, Eau, Air, Feu. Alad va contrecarrer les plans d'Eneresh, disposant lui-même d'alliés, ayant une maitrise accrue au fil du temps de la magie - ce qui lu permettra de contrer un troisième mage manipulant des forces encore plus obscures !

    Un très bon récit, vif, bien écrit et prenant ! Une histoire qui mêle avec brio les éléments de l'heroic-fantasy : magie, morts-vivants, démons, Elementaires, envoutements... et réalités historiques. Certes, cela n'a pas la justesse d'un travail d'historien mais cela ancre bien le récit dans une certaine réalité!

    Le contexte de la Mésopotamie est peu courant en littérature ! Et l’Épopée de Gilgamesh plane sur tout cela !

    Le tome 2 se passera en Égypte ! J'imagine qu'ensuite Michel Pagel nous fera dérouler toute la frise chronologique jusqu'à nos jours, complexifiant le récit au fil des tomes !

    En tout cas, c'est prometteur - si la qualité se maintient ! A voir !?

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les Ghosts - les Fantômes - sont dans l'univers de Starcraft, des infiltrateurs disposant de champs de Starcraft Ghost : Nova - Keith R.A. DeCandidofurtivité qui les rendent invisibles et dotés de pouvoirs psioniques. Ce sont eux qui guident les missiles nucléaires sur les camps Terrans adverses, Zergs et Protoss !

    Ici, on suit le parcours et les débuts de Nova Terra, une jeune fille de 15 ans au début du roman, qui se découvre des pouvoirs de kinépathe, télékinésiste et télépathe d'un assez bon niveau, mais facultés qu'elle est encore loin de maitriser.

    L'intrigue débute, deux ans et demi après la Chute de la Confédération Terran et l'arrivée au pouvoir du Dominion d'Arcturus Mengsk. Nova passe son "examen final" de Ghost où elle doit éliminer un terroriste, Cliff Nadaner, responsable du meurtre de la famille Terra, des années plus tôt.

    On revient ensuite dans un flash-back à ces années funestes pour November. Sa famille - qui fait partie des Vieilles Familles de la Confédération est décimée et Nova se retrouve perdue dans les Bas-Quartiers, le Caniveau !

    Là, elle tombe sous la coupe du Baron des Rues, Jules "Fagin" Dale qui utilise un écran anti-psy pour la mater. Nova entre alors malgré elle à son service.

    Pendant ce temps, le Cow-Boy - un type d'agent chargé de localiser et de recruter les psys - Malcom Kelerchian est à la recherche de Nova Terra. il ne la retrouvera que trop tard avec l'aide des Annihilators sous les ordres du Major Ndoci.

    Finalement, Kelerchian et Nova se retrouvent et s'aident mutuellement, au moment où Mengsk lance son assaut sur Tarsonis - assaut au cours duquel, Mengsk abandonnera par ailleurs Sarah Kerrigan. Mengsk recrute Nova l'entraine et l'envoie deux ans et demi plus tard assassiner Nadaner.

    Par la suite, Nova réapparait dans Starcraft II - Wings of Liberty - où elle s'oppose au spectre Tosh !

    Ce roman Starcraft Ghost : Nova - avec ses drogues de synthèse et ses psioniques à des allures de roman de P. K. Dick - toute comparaison gardée. Keith R.A. DeCandido a déjà signé des romans World of Warcraft dont Le Cycle de la Haine que j'ai déjà chroniqué sur ce blog !

    Ce Nova reste de la littérature "de gare" mais un "produit" relativement bien ficelé et donc une assez bonne surprise. De plus, cela fait plaisir de voir que Blizzard étoffe son univers de SF : Starcraft !

    Nous retournerons sans doute sur Tarsonis et Korhal dans le futur !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Décidément, nous restons dans le monde de World of Warcraft ! Le monde d'Azeroth a suscité son propre World of Warcraft : Le Cycle de la Haine - Keith R. A. Candidomerchandising : romans, comics, manga, figurines, JDR, JCC...

    Je vais vous parler aujourd'hui d'un roman World of Warcraft : Le Cycle de la Haine qui se passe en Kalimdor, un an avant le MMORPG (et donc trois ans après Warcraft III - The Frozen Throne). Il est signé par Keith R. A. DeCandido qui rejoint donc Christie Golden, Jeff Grub et Richard A. Knaak parmi les auteurs de cet univers - et ce sont tous des spécialistes de novelisations.

    Après la défaite de la Légion Ardente par la coalition de l'Alliance et de la Horde, les humains ont établis une enclave en Kalimdor : Theramore et les orcs se sont établis à Orgrimmar en Durotar, non loin de là. Theramore est idéal pour la pêche tandis que Durotar possède de bonnes terres pour l'agriculture. Des échanges commerciaux entre humains et orcs ont donc lieu. La paix retrouvée est le fait de Jaina Portvaillant et de Thrall mais dans chaque camps, des agents de la Lame Ardente, un groupe de mage dirigé par un démon mineur œuvre pour saper cette paix fragile !

    Les concepteurs du monde de Warcraft ont fait un gros travail d'imagination pour concevoir cet univers - on ne peut que s'en émerveiller mais ce roman-ci reste trop anecdotique. De plus, cela sent le travail de tâcheron - il n'y a pas les envolés lyriques d'un George R. R. Martin ! De plus, bizarrement, les huit derniers chapitres sont plus courts comme si l'écrivain avait voulu expédier sa conclusion !

    Reste que l'on découvre le destin d'un des derniers Gardiens de Tirisfal, cet ordre secret qui lutte contre les démons et dont le tout dernier représentant a permis à la Horde d'entrer en Azeroth, manipulé par Sargeras, le Titan déchu.

    A ne réserver qu'aux lecteurs qui ont du temps et se focalisent sur l'univers de Wow ! On se rabattra plutôt sur du Tolkien, du Moorcock, du Howard, du Leiber (etc..) où des auteurs de fantasy plus contemporains !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Au début des années 2000, le "thriller ésotérique" a eu le vent en poupe - fin de millénaire oblige ? La fièvre pour ce genre est un peu retombée depuis ! Hormis les romans d'Umberto Eco, cela reste du "roman de gare" !

    La recette en est simple : énigmes, conspirations, meurtres, Templiers, Eglises, Francs-maçons... Pas si simple que cela pourtant car sinon, j'en aurais écrit un et roulerais sur l'or ! Quoiqu'avec un bon plan marketing et le bouches à oreilles...

    C'est aussi la recette du "Rituel de l'Ombre", première collaboration entre Eric Giacometti, écrivain et journaliste et Jacques Ravenne, pseudonyme d'un maitre franc-maçon.

    Des francs- maçons - ou sympathisants - sont assassinés, à Rome et Jérusalem suivant le rituel d'Hiram. Commence alors une lutte entre deux ordres secrets, la Maçonnerie et la Thulé Gesselschaft, organisation à l'origine du nazisme, pour l'appropriation d'un secret scindé en trois éléments. Le but de ces deux groupes est d'abord de comprendre les enjeux puis de rassembler les pieces du puzzle !

    Il y a bien entendu le couple de héros qui mènent l'enquète, l'équivalent ici de Robert Langdon et de Sophie : le commissaire Antoine Marcas, maitre maçon et son équipière Jade Zewinski.

    Le roman mélange alors allégrement faits réels et ressorts fictionnels, nous ène dans des lieux existants suivant une toponomie propre au genre (à savoir générer autant de "lieux de pélerinage" pour les accros du roman si celui-ci devient "culte").

    Je ne m'attendais pas à un chef-d'oeuvre en débutant cette lecture - ce n'en est pas un ! C'est du pur divertissement plus que de la littérature (Divertir ? Ou Instruire ?) - mais ce roman est pourtant prenant. Il est écrit -comme Da Vinci Code ou Anges et Démons - dans la possibilité d'une adaptation cinématographique (suspens, coups de théâtre, méchants caricaturaux - c'est quoi ce délire sous-jacent sur Nicolas le Jardinier ?), bref là encore plan marketing !

    Il semble aussi - si j'ai bien compris - que ce ne soit que la première aventure d'une série du commissaire Marcas.

    Il y a pourtant un intérêt dans le caractère informatif du livre qui nous dévoile aussi les coulisses de la Maçonnerie qu'il démystifie et dédiabolise. Il y a aussi la thématique de l'achévement personnel chère aux maçons... Des rituels il y en a ! Des rituels maçonniques, on glisse vers le passé et les rituels chamaniques. Le roman se clôt dans la grotte de Lascaux !

    Au final, le Bien l'emporte sur le Mal !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • The Walking Dead : La Route de Woodbury - Kirkman & BonansingaComment survivre en cas d'Apocalypse Zombie ? Seul, c'est impossible ! Alors vaut-il mieux un petit groupe d'amis sûrs ou une communauté plus vaste ?

    La saga de comics The Walking Dead a commencé par suivre le petit groupe de Rick puis, à partir de la douzaine d'albums, on a vu apparaitre des communautés plus vastes.

    Cependant,une des premières communautés apparut dans la série est celle de Woodbury, dirigée par le dérangé "Gouverneur". Dans le roman précédent - avec déja Jay Bonansinga aux commandes - L'Ascension du Gouverneur, on suivait le parcours des frères Blake et la prise de contrôle de l'un d'entre eux de la communauté d'une cinquantaine d'âmes. On reprend l'histoire là où elle en était resté dans ce second tome -qui nous mènera à la BD - en commençant par un autre point de vue, celui de Lilly Caul.

    Lilly est une jeune femme qui, au début de l'histoire, a rejoint un vaste groupe de plus de cent personnes dans la campagne de Georgie. Mais les choses tournent mal - comme toujours dans ce monde dévasté - et Lilly prend la route avec Josh, un afro-américain qui sera son compagnon, Bob, un ancien ambulancier militaire alcoolique et Megan et Scott deux junkies paumés.

    D'aventures en mésaventures - et après maints éclatages de crânes de zombies - les cinq vont rejoindre la communauté de Woodbury. Cette assimilation va sceller le destin du petit groupe des cinq et Lilly va alors mettre au point une conspiration contre le Gouverneur.

    Or, Philip Blake, le Gouverneur, est toujours là dans la BD donc ce complot à échoué. Reste à savoir ce qu'il advient de Lilly ?

    Ce roman est d'assez bonne qualité pour un roman de gare dérivé d'une série qu'elle soit de BD ou une série télé, plus intéressant en tout cas que les romans Lost ou 24 !

    Pour ma part, j'attends de voir si il y aura d'autres opus ? A n'en pas douter vu le succès de la franchise !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • The Walking Dead : L'Ascension du Gouverneur - Kirkman & BonansingaLe Gouverneur est le premier méchant emblématique de la série The Walking Dead. Philip Blake est en effet totalement déjanté, ultraviolent, sadique et imprévisible. C'est lui qui va chasser notre héros Rick et son groupe de survivants de la prison !

    Ce premier roman de la franchise The Walking Dead fait partie d'une trilogie qui nous raconte les origines du Gouverneur et pourquoi il est devenu ce qu'il est !

    Au départ, Philip Blake était en effet quelqu'un de très fréquentable, s'efforçant de survivre dans un monde devenu l'enfer des zombies !

    Le parcours des frères Blake, Philip et Brian, accompagnés de la fille de Philip, Penny et de deux copains d'enfance de ce même Philip, Nick et Bobby commence à Waynesboro. Philip montre toute de suite de formidables capacités à la survie et devient le meneur du groupe. Il va sauver maintes fois ses compagnons d'infortune mais hélas le destin les rattrapera à plusieurs reprises et certains vont perdre la vie.

    Ces survivants décident de se diriger vers Atlanta,espèrant trouver des Zones Sécurisées mais ils ne découvrent qu'une Apocalypse zombie de plus. Ils logent un temps chez deux soeurs et leur père mais sont forcés de reprendre la route.

    Le roman, comme la BD, explorent a fond les relations entre les personnages - entre deux scènes d'ultra-violence et de cartonnage de zombies propres au genre. On s'attarde particulièrement sur les liens entre les deux frères Blake, Philip le fort et Brian, l'intellectuel fragile.

    On voit aussi à quel point Philip est attaché à sa fille Penny : elle est sa motivation. Si vous avez lu le comics, vous savez qu'elle n'a pas survécu à toutes ces équipées et c'est précisément ce qui fait basculer son père dans la folie ! On a également confirmation que les vivants sont parfois plus dangereux que les morts-vivants.

    Mais en fait, les choses ne sont pas aussi simples que cela et les identités mouvantes - j'en ai déja trop dit ! - en effet, sur la fin du roman, advient un rebondissement - un twist - de maitre qui pour ma part m'a époustouflé -et je dois veiller à rédiger ce billet en restant précis mais suffisamment vague pour ne pas vous spoiler !

    Bref, si vous aimez le comics - ou la série-télé - vous ne devez pas passer à côté de ce roman !

    J'achève ici le 70ème billet de "Biblio-Drizzt version 2" (en attendant de rapatrier sur ce même blog tous les billets de la version 1 - ce qui fera monter le chiffre !) et vous dit...

    ... A bientôt !

    COMPTE A REBOURS...1


    votre commentaire
  • Les franchises télé génèrent des produits dérivés qui sont d’abord un moyen de faire de l’argent ! Mais c’est aussi pour les fans le moyen de prolonger le plaisir télévisuel ! Mais qu’en est -il des romans dérivés ?

    Nous allons parler ici de Lost, 24 et Angel (séries auxquelles j’ai par ailleurs déjà consacré des billets !)

    La série Lost, succès d’ampleur mondiale, s’est vue déclinée en quelques romans. Il y a le Bad Twin de l’écrivain fictif Gary Troup (que j’ai déjà chroniqué) mais il y a aussi trois romans (à ma connaissance) sur les personnages de troisième plan de la série, les figurants dans les rôles des survivants du vol Oceanic Airlines.

    Les deux premiers romans Espèces menacées et Identité secrète sont l’œuvre de Cathy Hapka et le troisième, Signes de vie, de Frank Thompson.

    J’ai lu Espèces menacées. L’auteur s’intéresse à Faith, une jeune et brillante étudiante en biologie qui va se faire abuser par des activistes et se retrouvera impliquée dans un complot contre un chercheur. Cherchant à fuir, elle se retrouve sur le vol Oceanic. A la manière de la série, on suit les premiers jours sur l’île - et on retrouve certaines séquences de la série d’un autre point de vue, celui de Faith – ainsi que son passé avant d’embarquer pour l’Australie par l’alternance avec des flash-backs. Un roman distrayant mais qui n’apporte rien dans l’intrigue de la série elle-même. .

    La série 24 heures chrono a aussi été adapté en romans, qui se déroulent avant la saison 1 de la série. Il en existe une dizaine mais seul la moitié ont été traduits en français et encore sont mal distribués. Comme pour Lost et Angel, les romans 24 sont édités en France par Fleuve Noir.

    Opération Hellgate est un opus de Marc Cerasini tandis que le tome 2, Veto power, est signé John Whitman qui a également écrit la série jeunesse Star Wars - Galaxie de la peur, romans d’épouvante. Whitman est donc un habitué des adaptations de franchise même si entre Star Wars et 24, c’est un peu le grand écart.

    Dans ce roman, Jack Bauer est aux prises avec des terroristes de l’IRA. L’action se déroule à New York et non à Los Angeles. On est dans le cas de figure de la saison 8. On a essayé de respecter le temps réel car le livre est divisé en 24 chapitres, chacun s’étendant sur une heure. C’est un peu artificiel et cela marche moins bien que dans la série. Néanmoins, il y a de l’action mais dans le genre, je préfère les romans de Tom Clancy. Même réserves que pour les romans Lost donc !

    Passons aux romans Angel ! Les écrivains des premiers romans de la franchise sont des auteurs de SF et de Fantasy assez secondaires mais pleinement immergés dans la pop culture ! Citons Nancy Holder, Mel Odom, Jeff Mariotte, Thomas E. Siegoski, John Passarella,Dokey Cameron...

    Rédemption est écrit par Mel Odom. Angel, le vampire avec une âme est arrivé depuis peu à Los Angeles. Il forme un trio avec Doyle et Cordélia. Donc l’intrigue du roman se déroule durant la première moitié de la saison 1 (avant la mort de Doyle du fait du Fléau). On retrouve bien l’ambiance de la série et c’est le principal pour ce genre de livre. L’intrigue, en fait, se divise sur deux plans chronologiques : en 2001 à Los Angeles et dans un flashback, en 1758, à Galway, en Irlande.

    De nos jours, Angel est chargé de protéger une actrice à la mode, une héroïne de série-TV, qui interprète une vampire et se nomme Whitney. Elle est en effet menacée par une bande de tueur qui s’avérera, après enquête de Doyle, auprès d’une médium vaudou, une secte de religieux guerriers, l’Ordre du Sang (une branche fanatique de jésuites). Mais voila, les traits de Whitney rappellent à Angel, une certaine Moira, une humaine qu’il a combattue et pensait avoir tuée lors d’un raid de pirates à Galway il y a deux cents cinquante ans. Y-a-t’il un lien entre Whitney et Moira ? Et pourquoi les religieux veulent-il la tuer ? Angel pourra-t-il la protéger ?

    Je vais maintenant vous révéler le fin mot de l’affaire, ne lisez pas plus loin si vous voulez garder la surprise ! En réalité, Moira a échapper à la mort en 1758 en passant un pacte avec un démon femelle gaélique. Une part d’elle est devenue démoniaque et commet d’affreux crimes ! Angel va donc devoir à la fin du roman se livrer à un exorcisme. Une lecture plaisante qui met en avant un type de démon-fée que, à ma connaissance, l’on a pas vu dans la série-télé. Malheureusement, comme les autres romans, Buffy, Lost ou 24, ce roman est difficile à se procurer aujourd’hui, à part sur e-Bay. Mais sont-ce vraiment des lectures indispensables ? Par pour un mordu de vrai littérature mais peut-être à la rigueur pour un fan de ces franchises atteint de collectionnite aiguë et qui aurait vu tous les épisodes télévisuels !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • J'ai déja eu l'occasion de faire un billet sur un des romans Star Wars de Timothy Zahn, le tout premier livre de la série en fait, L'héritier de l'Empire.

    Vol vers l'Infini se déroule entre les Episodes I et II et dévoile les origines de certains éléments du précédent roman, situé après chronologiquement. On y découvre l'origine de Thrawn, l'Ascendance Chiss, le personnage de Jorus C'baoth (l'original, pas le clone Joruus!) et il y a même une allusion aux Yuuzhan Vong (voir le billet sur "Le Nouvel Ordre Jedi).

    C'est en quelque sorte un roman charnière reliant plusieurs époques, la prélogie, la Nouvelle République et Le Nouvel Ordre Jedi.

    Les machinations de Sidious via son agent Kinman Doriana permettent au Jedi C'baoth de régler une situation difficile sur une planète minière. Il en ressort un gain de prestige pour le maitre Jedi qui peut dès lors lancer son projet d'expédition hors de la galaxie. Mais très vite, sur le vaisseau, il se comporte en despote.

    D'autre part, on suit un groupe de contrebandiers qui suite à une panne d'hyperpropulseurs se retrouve pris au milieu d'un conflit entre le génie militaire Thrawn (dont je vous fais grâce du nom Chiss!) et un peuple nomades de l'espace, les Vaagari, qui se servent de prisonniers comme  boucliers humains. On assiste à la campagne militaire contre ces brutes.

    Dark Sidious confie à Doriana et à un chef de la Fédération du Commerce le soin d'intercepter et de détruire le Vol vers l'Infini, pour tuer, par la même occasion,  plus d'une douzaine de Jedi. En fait, Sidious a eu vent d'une invasion extragalactique qui se profilait (celle des Vong) et veut empêcher que la technologie de la République tombe entre les mains des Aliens.

    Thrawn va faire d'une pierre deux coups: détruire les Vaagari et le vol vers l'Infini. C'baoth, quant à lui, basculera vers le Côté Obscur avant de mourir. Les reste du Vol vers l'Infini s'écraseront sur un astéroide et la suite est l'objet d'un autre roman de Zahn : Une question de survie, avec Luke Skywalker.

    Les Chiss prennent une part active dans le Nouvel Ordre Jedi.

    Mais j'aurais l'occasion de vous en reparler !

    Je pensais que l'intrigue de ce roman était assez prévisible mais en fait il réserve pas mal de bonnes surprises.

    A bientôt !


    votre commentaire

  • PrimeEn 1991, Lucasfilm relance la machine du merchandising pour renouer le contact avec les fans et financer la prélogie ( à ce propos, ce sont pourtant les contrats avec Pepsi et Kentucky Fried Chicken qui rapportèrent la plus grosse manne, loin devant les livres).

    Ce sera la sortie de "L'Héritier de l'Empire". C'est alors Bantam qui se charge de l'édition de ces ouvrages.
    Mais à la fin du millénaire, la licence passe des mains de Bantam à celles de Del Rey. A ce moment, les romans d'essouflent un peu : ce sont les peu convaincants titres de Barbara Hambly (qui invente des néologismes SF peu en accord avec l'univers de Star Wars) ou Kristine Kathryn Rusch. Pourtant la société de Lucas a l'habitude de faire appel à des auteurs SF qui ont déjà fait leurs preuves.

    En 1999, la licence des romans prend une nouvelle direction. Une nouvelle série qui correspond à une nouvelle époque qui fait progresser la chronologie dans le temps voit le jour: ce sera "le Nouvel Ordre Jedi".

    Attention la suite de cet article révèle l'intrigue des deux premiers romans des dix-neuf (sans le prologue "Planète Rebelle") que compte la série.

    Le premier titre est "Vecteur Prime" écrit par R.A. Salvatore à qui l'on doit aussi la novélisation de l’Épisode II. Le Vecteur Prime c'est le vecteur d'entrée du premier navire Yuuzhan Vong dans la "galaxie lointaine".
    En effet, alors que Luke Skywalker semble prêt à réinstituer le Conseil Jedi et que la Nouvelle République est aux mains de politiciens ambitieux, une nouvelle menace se profile, celle de l'invasion extragalactique.

    Les Vong sont une race de non-humains (on ne dit pas extraterrestres!) qui vénèrent la douleur et utilisent des armes et des vaisseaux vivants. Depuis quelques années, des espions Vong préparent l'arrivée de la flotte tel Nom Anor aperçu dans la BD "L'Empire Ecarlate II". Ainsi Nom Anor déclenche un conflit entre Osarians et Rhommamol pour distraire l'intention des autorités. Pendant ce temps, trois vaisseaux mère Vong lancent une attaque sur les mondes de Belkadan, Sernpidal, Dubrillion et Destrillion, près du Bras de Tingel.

    Les héros de la Saga, Luke, Han Solo, Leia Organa Solo, leurs trois enfants et Chewbacca sont mêlés à ces événements.

    Le point marquant de ce premier tome est la mort de l'un des héros les plus emblématiques des films, ce qui a provoqué des réactions diverses chez les fans. Ceci a pour but de montrer que, face à la nouvelle menace, les héros ne sont plus invincibles.

    J'ai particulièrement aimé la conduite des batailles spatiales qui sont acharnées et haletantes, ainsi que les liens et les connections avec les romans précédents de Bantam et avec le deuxième roman de la série : "Assaut" (première partie de la duologie "La Marée des Ténèbres").

    Dans "Assaut", Leia essaye vainement de prévenir Coruscant et retourne, dépitée, organiser la résistance. Luke envoie ses étudiants et ses neveux dans diverses missions sur Belkadan, Bimmiel et Dantooine. La lutte continue. on en apprend un peu plus sur les Vong!

    Mais j'entame déjà le tome 3 : "Naufrage" !


    votre commentaire
  • Encore un billet sur Star Wars me direz-vous ! Que voulez-vous j'adore cette saga ! Et en ce moment, en plus de lectures plus "cérébrales", je me suis lancé dans la lecture de plusieurs romans de la franchise.

    Je vais vous parler aujourd'hui du projet multimédia de l'année 2008, à savoir The Force Unleashed.

    Il me semble que j'ai déjà évoqué le roman éponyme sur ce blog mais cette fois, je reviens sur le roman et la BD!

    Ce n'est pas la première fois que Lucasfilm lance un projet multimédia sur plusieurs supports (jeu vidéo, roman, BD, jeu de rôles, figurines...), cela avait déjà été fait en 1995 avec "les Ombres de l'Empire" qui se déroulait entre les Épisodes V et VI (les films !) et introduisait les personnages de Xizor, Guri et Dash Rendar.

    Ce projet raconte le périple de l'apprenti secret de Vador, nommé Starkiller, qui traque pour son maître les derniers Jedi, principalement le général Jedi Rahm Kota , le Jedi bricoleur Kazdan Paratus et la célèbre Shaak Ti.

    Il est accompagné dans sa mission de la pilote Juno Eclipse (qui traîne son lot de drames personnels) et du droid PROXY (qui a pour mission de le tuer!).

    Mais bien vite, l'apprenti va être pris dans un jeu de trahisons à multiples niveaux.
    Finalement, son sacrifice va mener à la création de l'Alliance Rebelle!

    Je n'ai pas joué au jeu vidéo, donc je passe...

    Le Pouvoir de la Force - la BD

    Le scénario est de Haden Blackman (qui a œuvré sur le jeu vidéo du projet et sur des BD Clone Wars auparavant) et le dessin de Brian Ching, Bong Dazo et Wayne Nichols.

    Le Pouvoir de la Force - le roman

    L'auteur en est Sean Williams, qui sauf erreur de ma part, a déjà officié sur plusieurs romans de la série "Le nouvel ordre Jedi".

    Contrairement à la BD, les scènes d'actions sont décrites plus en détails, ce qui donne d'ailleurs un aspect jeu vidéo !

    On reste toujours du point de vue de Juno Eclipse et très rarement on pénètre dans les pensées de Starkiller.

    Toujours, par rapport à la BD, il y a des éléments supplémentaires, notamment sur Raxus Prime avec Kazdan Paratus et le Noyau, l'ordinateur qui dirige la planète poubelle.

    Au final, j'ai bien aimé à la fois la BD et le roman, même si j'ai préféré ce dernier, plus complet. Il faut aussi signaler que la BD ne suit pas l'ordre chronologique et effectue plusieurs retours en arrière (des flash-backs quoi!), ce qui lui donne son originalité !

    Voila une prochaine fois, je parlerais de L'Héritier de l'Empire !


    votre commentaire
  • La dernière fois, je vous ai présenté un livre "pour la plage", Odyssée de Clive Cussler. Cette fois-ci, je vais revenir sur des livres "de gare" qui exploitent des franchises -en l'occurence Lucasfilm : un roman Indiana Jones et un roman Star Wars.
    Mais pas d'inquiétude, je reparlerais bientôt d'ouvrages avec "plus de fond". Je prépare notamment un article sur Amélie Nothomb!

    Tout d'abord Indiana Jones et le Péril à Delphes. Ce roman fait partie de douze livres republiés chez Milady, une collection de Bragelonne. Ils étaient déja sortis au début des années 1990.

    Les six premiers volumes sont signés Rob Mac Grégor. Du point de vue chronologique, les intrigues concernant Henry Jones Jr se déroulent dans els années 1920. De ce fait, les romans s'intercalent entre la série "les aventures du jeune Indiana Jones"et les films.
    J'aurais l'occasion de faire un billet sur les six romans de Mac Gregor (et sur la série télé) dans un futur proche.

    De quoi parle ce premier roman ? Indy vient juste de choisir la discipline archéologique. L'action se déroule en 1923. Le héros est fasciné par son professeur Doriane Belecamus, une spécialiste de la Grèce originaire de ce pays.

    Or un tremblement de terre vient d'aovir lieu près de Delphes et vient de mettre à jour une tablette concernant l'Oracle de la Pythie.
    Je ne m'attarderais pas ici sur la légende de la Pythie. Il faut juste savoir que l'Oracle servai Apollon et faisait des prédictions, qu'on venait de loin pour la consulter.
    Indy, lors d'une descente dans une crevasse, va décourir la Pierre de l'Omphale. Il faut signaler qu'en touchant l'objet il aura des visions de son avenir, occasion de faire des allusions - et des connexions - avec les films et les autres romans.
    Tout ceci sur fond d'intrigue politique pour renverser le roi de Grèce.

    J'ai commencé la lecture du deuxième tome, Indiana Jones et la Danse des Géants, qui concerne Stonehenge et l'auteur a fait des allusions au roman précédent! Y a-t-il un lien entre le culte solaire de  Stonehenge et Apollon? il semblerait que oui !

    Maintenant, je vais parler de Star Wars - The Clone Wars : En territoire inconnu.

    C'est le deuxième roman de la série inspirée de l'animation télé - The Clone Wars - dont la première saison, très prometteuse, vient d'être diffusée (sur W9 et M6 en France, sortie DVD en novembre 2009!). J'ai déja eu l'occasion de parler de Star Wars -The Clone Wars, le premier roman des cinq, qui reprend l'intrigue du film du même nom qui lançait la première saison.

    Les trois autres romans s'intituleront No prisonners et Gambit #1 et 2, signés Karen Traviss et Karen Miller
    En territoire inconnu est signé Karen Miller.

    "Jadis vous avez servi mon père durant la Guerre Noire!" Telles sont les paroles de la princesse Leia dans le message de R2D2 au début de l'épisode IV.

    C'est là le coeur du roman. Bail Organa et Obi-Wan Kenobi suivent une information dégottée par le sénateur concernant les Sith et se rendent dans l'Espace Sauvage sur la planète Zigoola pour contrer ceux-ci. Mais en réalité, il s'agit d'un piège!
    On pourra trouver qu'il y a beaucoup de bavardages dans ce livre! C'est un peu vrai. Mais est surtout montré la relation qui s'établit entre les deux protagonistes principaux, Organa et Kenobi. Puis le "chemin de croix" de Kenobi suit. La couverture, qui montre des régiments de soldats-clones est un peu mensongère car ceux-ci ne font qu'une brève apparition à la toute fin.
    Enfin, les événements relatés se situent parallèlement aux deux épisodes de la série télé "La chute du droid" et "Duel avec un droid". Ce qui est un plus!
    Si vous voulez un roman Star Wars avec beaucoup d'action, lisez plutôt Le pouvoir de la Force, adapté du jeu vidéo éponyme à tel point qu'on s'attend à voir écrit "Game Over" à la fin de chaque chapitre!

    Voila pour ces deux romans et à bientôt pour de nouvelles pistes de lectures!


    votre commentaire
  • Bad Twin est une imposture littéraire! En effet, son auteur supposé, Gary Troup, est un personnage fictionnel de la série télévisée Lost.

    Mais qui est Gary Troup? C'est un des disparus du vol 815, et plus précisément, l'homme qui fut aspiré dans la turbine lors de l'épisode pilote. Il se rendait en Australie pour retrouver l'amour de sa vie, l'hotesse de l'air Cindy.

    Peu de temps avant l'accident, il envoyait le manuscrit de Bad Twin à son éditeur Hypérion. il est aussi l'auteur de L'équation Valenzetti, aujourd’hui épuisé.

    Lors du jeu de réalité virtuelle L'Expérience Lost, des interviews de Gary Troup (interprété par Frank Tomes) ont été diffusé sur le site du jeu.

    Mais de quoi parle donc Bad Twin ? Il s'agit de l'histoire d'Artisan, un détective privé de New-York qui est engagé par un des deux fils Wildmore pour retrouver son frère jumeau disparu. Le jumeau a un passé sulfureux et l'affaire se complique bien vite.

    Enfin, pour vous faire sourire, sachez que Hurley et Sawyer ont, à un moment dans la série, le manuscrit de  Bad Twin entre les mains. Finalement, Sawyer le jettera au feu.

    Je ne vous dirais pas tout le bien que je pense de Lost, série déroutante et innovante, encore davantage que X-Files dont je parle dans un post précédent.

    PS : A noter que j'ai en projet un article sur "le double en littérature" (Le Horla, L'étrange cas du docteur Jekyll et Mr Hyde et les hauts de hurlevents) que je destine au numéro 4 du webzine "les brèves du crépuscule". Bad Twin aurait fort bien pu être inclus dans le corpus!


    A très bientôt pour de nouvelles chroniques!


    votre commentaire
  • Bonjour à tous!

    Comme promis dans un précédent post, je vais maintenant passer en revue des romans Star Wars à commencer par L'épreuve du Jedi.

    Ce roman se déroule durant la Guerre des Clones, 20 ans avant la Bataille de Yavin (la bataille finale du film de 1977 qui sert de repère chronologique pour tous les romans, BD et autre). Cependant avec la sortie récente de "The Clone Wars" la série d'animation, il est possible que la date soit reporté en 22 avant BY pour plus de cohérence.

    En effet, à la fin de ce roman, Anakin Skywalker, qui a montré d'impressionnantes capacités de stratège en remportant la bataille de Praesitlyn, est promu au rang de Chevalier Jedi alors qu'auparavant il n'était que le Padawan d'Obi-Wan Kenobi.

    On ne peut pas dire que ce roman s'attarde sur la psychologie des personnages. Par contre, il y a de nombreuses descriptions de maints aspects de la bataille au cœur du récit.

    Praesitlyn est un important centre de communication et va être disputé âprement par la République et les Séparatistes.
    Certains passages du livre ne sont pas sans évoqué des guerres réelles de notre monde. Ainsi les descriptions de pilonnage sur des positions enterrées rappellent la guerre des tranchées de 14-18!

    Les romans Star Wars ont l'avantage de permettre de mettre en avant de nouveaux personnages car Anakin et autres sont la propriété de Lucas et les auteurs ne peuvent se permettre trop de liberté avec eux.
    C'est pourquoi Sherman et Cragg développent les personnage de Neeja Halcyon, du capitaine Slayke, Erk et Odie.

    On voit avant les romans estampillés proprement " The Clone Wars" le fonctionnement d'une armée de la République.

    Voila une lecture pour tous les fans de Star Wars, même si ce livre est loin d'être parmi les meilleurs romans de la franchise.

    Pour continuer je dirais quelques mots d'autres romans Star Wars notamment de :

    Star Wars - The Clone Wars de Karen Traviss

    Le premier d'une série de cinq romans en parallèle aux épisodes de "The Clone Wars 3D". Les deux prochains seront "Wild Space" et "No prisonners!".

    Ce premier roman est en fait la novellisation du film d'animation sorti au cinéma en aout 2008 et assez froidement accueilli.

    Le roman se laisse lire mais n'apporte rien de plus.

    Karen Traviss a par ailleurs déclarer dans une interview qu'elle n'avait pas développé les pensées intérieures d'Asokha, la padawan d'Anakin en raison des zones d'ombres qui persistent sur le personnages et qui seront dans doute dévoilée par les concepteurs de la série télé!

    L'intrigue : le fils de Jabba le Hutt a été enlevé et c'est à Anakin et sa padawan qu’incombe la tâche de le retrouver. En échange de quoi, les Hutts ouvriront leurs routes hyperspatiales à la République.

    Voila, à bientôt pour de nouvelles chroniques!


    votre commentaire
  • Dans ce blog, il sera aussi question de temps à autre, à coté des grands classiques de la littérature française, d'oeuvres moins prestigieuses - certains diront plus commerciales.
    Je parlerais donc aujourd'hui de paralittérature et de la franchise Star Wars.

    On sait que lorsqu'il conclut son contrat avec la Fox dans les années 1970, George Lucas remporte la mise en s'octroyant les droits sur les produits dérivés. A l'époque, le concept de merchandising n'existait pas. En vérité, c'est Lucas  qui l'a crée. On connait bien les figurines et les nostalgiques des débuts de la franchise se souviennent avec émoi des bonhommes "La Guerre des Etoiles" commercialisés par Meccano ( bien avant Hasbro!)

    Mais il y eu aussi très tôt les romans. Tout d'abord, peu avant la sortie de L'Empire contre-attaque, Brian Daley fut l'auteur de la première suite littéraire du film de 1977 : Splinter of the mind's eye (non encore traduit à ce jour chez nous sauf en version BD du temps de Dark Horse France : La pierre de Kaiburr).

    Puis ce furent The Han Solo Adventures et The Lando Calrissian Adventures.

    Mais le véritable essor des romans Star Wars se fit en 1991 - quand il fallut relancer la machine commerciale avant la sortie de la prélogie -avec la parution de L'Héritier de l'Empire, écrit par Timothy Zahn, premier tome de la trilogie la croisade noire du jedi fou, dont l'intrigue se situe après Le retour du Jedi durant la période que l'on appelle Nouvelle République.

    A ce jour, plus d'une centaine de romans sont parus, édités en France chez Fleuve Noir. Mais il faut doubler ce nombre si on compte les séries de romans pour la jeunesse (Les Jeunes Chevalier Jedi, Les Apprentis Jedi, Galaxie de la peur...)

    Je vais dans de prochains posts commenter certains de ces romans. Je commencerais par un roman de la série Guerre des Clones, en l’occurrence L'Epreuve du Jedi dont je suis en train de terminer la lecture!

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les Fourmis est un best-seller de l'écrivain Bernard Werber qui le fit connaître et qui est le premier tome de la "Trilogie des Fourmis" ! Le succès du livre est bâti sur un malentendu que déplore l'auteur ! On a en effet cru y voir un documentaire sur la vie des fourmis alors qu'il s'agit davantage d'un conte moral humaniste !​ De la "philosophie-fiction"! Le livre est paru en 1991.

    Les Fourmis - Bernard WerberIl y a, de fait, deux récits qui alternent dans ce livre ! On suit d'une part la vie d'une fourmilière. Bel--o-kan est une fourmilière de dix-huit millions d'habitants, soixante-quatre cités fédérées...

    L'"héroïne" est la 327ème fourmi qui, de retour d'une expédition, apprends l'existence d'une arme secrète chimique des fourmis naine de la cité de Shi-gae-pou. Elle tente alors d'avertir sa reine, Belo-kiu-kiuni mais celle-ci ne la croit pas, personne d'ailleurs !

    327ème erre alors dans la fourmilière puis est attaquée par des fourmis à l'odeur de roche qui lui retirent ses phéromones passeport ! 327ème est désormais en danger dans sa propre cité !

    Il y aura par la suite une guerre entre les deux cités, Bel-o-kan et Shi-gae-pou ! Pendant ce temps, 327ème déambule et va de mésaventures en mésaventures : hirondelle, lézard, araignée ! Finalement, elle découvre l'existence des "gardiens du bout du monde", à savoir les voitures, donc les humains !

    Car l'autre moitié du roman se concentre sur le monde des humains et particulièrement sur Edmond Wells dont la maison est à 6 kilomètres de Bel-o-Kan. Wells est biologiste et entomologiste et a disparu ! Jonathan hérite mais bientôt lui et sa femme disparaissent à leur tour près de la demeure sans laisser de traces !

    Tout tourne autour d'une mystérieuse Encyclopédie du Savoir relatif et absolu ! La police enquête sur ces disparitions et d'autres personnes vont se volatiliser ! Il y a bien un mystère autour de la cave de la maison, des énigmes à résoudre et tout un tas de dispositifs ! La clé du mystère est une certaine relation symbiotique avec les fourmis !

    Les deux récits alternent, avec des phases de transition de l'un à l'autre ! De fait, Edmond Wells et ses descendants ont passé un "pacte" avec la reine Blo-kiu-kiuni mais je ne vous en dirais pas plus ! A vous de lire ce roman !

    Bernard Werber a débuté l'écriture des ​Fourmis ​à l'âge de 16 ans ! Il a voulu construire le livre "comme la Cathédrale d'Amiens" mais certaines idées n'étant qu'ébauchées une trilogie s'imposait ! Ce roman contient de nombreuses données de vulgarisation sur le monde des fourmis qui lui valu le prix des lecteurs ​Sciences et Avenir ​!

    En réalité, la fourmilière est vue comme une métaphore de l'esprit humain. Les thèmes des romans suivants de Werber sont déjà présents : la communication inter-espèces, la féminisation, l'évolution de la société, les changements de perspective et de dimension à travers les énigmes, le récit mené comme un polar, le personnage de Wells, l'universalité de la connaissance à travers l'Encyclopédie du Savoir relatif et absolu ou encore les intrigues secondaires !

    Les Fourmis ​est au final une bonne histoire très captivante et très bien construite ! Mon seul bémol et ma seule critique est que le style de Werber reste assez basique, proche du journalisme qui sied fort bien à un ouvrage de vulgarisation ! Cependant, quelqu'un formé en cursus de Lettres modernes est en droit d'attendre une écriture plus travaillée sur la forme ! On retrouve hélas cette caractéristique dans tous les livres de Werber !

    Cela n'en demeure pas moins excellent sur le fond et il serait dommage de se priver de sa lecture ! Je confesse que pendant une période, j'étais très fan de Werber jusqu'à ce que je trouve que cela tournait un peu en rond !

    Pour ceux qui désirent en apprendre plus sur ces insectes, il y a le jeu ​Sim Ants ​et le film ​Fourmiz ​,​film d'animation fortement inspiré du roman de notre auteur !

    A bientôt !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique