• Vie d'Emile Zola IV - Le journalisme littéraire

    La période qui nous intéresse aujourd'hui couvre les années 1866 - 1868.

    Zola quitte la Librairie Hachette le 31 janvier 1866. La Confession de Claude, paru en novembre 1865, provoque un tapage depuis lors, déclenchant une enquête du procureur général. il y a aussi une polémique qui oppose Zola à Barbey d'Aurevilly et au journal Le Nain jaune.

    Ces remous gênent le successeur de Louis Hachette et pour sa part, Émile Zola décide de lancer sa carrière. Pour cela, il a besoin d'un emploi du temps plus libre.

    Le 1er février de cette même année, Zola devient courriériste littéraire du journal L'Evènement et collabore toujours au Salut public de Lyon. Il publie un roman feuilleton, Le Voeu d'une morte, dans L'Evènement.

    Â côté, il donne une étude sur Taine à La Revue contemporaine et des contes à L'Illustration.

    Ses préférences littéraires, qu'il affiche, vont aux Goncourt, à Balzac à Flaubert et en peinture, il défend, dans son Salon, Manet et Courbet contre la peinture académique.

    La peinture est un des grands centres d'intérêt de Zola, ami de Cézanne, de Guillemet. il découvre Bennecourt et fait plusieurs séjours sur les bords de la Seine. Il publie successivement Mon Salon et Mes Haines.

    A cette époque, Émile Zola est débordant d'optimisme, ce qui ce ressent dans sa correspondance.

    Pourtant, les choses ne vont pas durer ainsi et la fin de l'année 1866 et 1867 sont plus sombres car des collaborations sont résiliés avec Zola par ses employeurs des journaux. Bien vite, les difficultés financières se font sentir bien qu'il arrive toujours à placer quelques textes (dans La Situation et dans La Rue de Jules Vallès)

    Bien que 1867 soit une année noire, c'est aussi l'année où l'écrivain publie son premier chef-d’œuvre, Thérèse Raquin.

    En parallèle, il publie Les Mystères de Marseille dans Le Messager de Provence.

    A cette époque, Zola fait la connaissance des Goncourt, correspond avec Taine et Sainte-Beuve. Il lit des ouvrages sur l'hérédité, sur la physiologie, ce qui posera les bases des Rougon-Macquart. Le premier projet se nomme alors L'Histoire d'une famille en dix volumes. Dès lors, il cherche un éditeur pour pouvoir mener à bien son projet et s'assurer une sécurité matérielle.

    A bientôt !

    « La peau de chagrin - Honoré de BalzacChâteau Falkenstein »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Février 2011 à 09:35
    Emile Zola est un auteur que j'ai découvert en primaire, c'est le premier vrai auteur que j'ai lu et malgré les difficulté de langage (déjà qu'a 20ans c'est pas évident de le lire, alors à 8...) j'avais beaucoup apprécié. C'est l'un de mes auteurs doudous que je lis quand j'ai le cafard !
    Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur son livre "Au Bonheur des Dames" sur mon blog...

    Joli article, je reviendrais ;)
    Bonne continuation !!
    2
    Lundi 28 Février 2011 à 12:36
    Emile Zola est un auteur que j'ai découvert en primaire, c'est le premier vrai auteur que j'ai lu et malgré les difficulté de langage (déjà qu'a 20ans c'est pas évident de le lire, alors à 8...) j'avais beaucoup apprécié. C'est l'un de mes auteurs doudous que je lis quand j'ai le cafard !
    Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur son livre "Nana" sur mon blog...

    Joli article, je reviendrais ;)
    Bonne continuation !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :