• Toute ville, au milieu de ses bruits et de son agitation possède des aires de calme. C'est le cas du Jardin botanique de Caen, près du centre-ville, derrière et en bas de l'Université, par lequel on accède par trois entrées : rue du XXème siècle, place Blot et rue Marescot.

    Le jardin botanique de CaenL'entrée est gratuite, dès 8 heures du matin et l'horaire de fermeture est variable en général aux alentours de 18 heures. Des visites peuvent être organisées à la demande pour les groupes.

    Quelle est l'histoire de cet espace ? Je vais ma laisser guider par la petite brochure éditée en 2013 par la municipalité de Caen. En voici les points essentiels :

    En 1689, Jean-Baptiste Callard de la Ducquerie, professeur à la faculté de médecine rassemble quelques dizaines de plantes rares dans son jardin personnel à destination des étudiants. On connait l'impact des plantes et de l'herboristerie dans la confection de remèdes - comme de poisons - depuis la nuit des temps !

    Le successeur du savant, François Marescot, loue un terrain près du jardin actuel et réunit près de 600 plantes ! La collection prend de l'ampleur ! Ensuite, Noel-Sébastien Blot, son chef de culture qui prend la main augmente encore les collections qui comptent alors 3500 espèces de plantes différentes !

    En 1803, dans les temps qui succèdent à la Révolution, le jardin botanique devient municipal. En 1829, il s'étend sur 3,5 hectares sur une dénivellation de 18 mètres en raison de la présence d'une carrière de pierre - la fameuse pierre de Normandie !

    En 1863, on modernise avec une orangerie et deux serres attenantes. Au dessus de l'orangerie, se trouve un étage avec la galerie scientifique qui abrite des collections botaniques, zoologiques et minéralogiques. En 1880, naissent les spet premières "serres-chapelles " avec des collections exotiques.

    En 1891, en pleine période d'exaltation de la science et du progrès, l'institut botanique et la serre expérimentale sont édifiés. Là, le savant botaniste, Noël Bernard va rendre possible la culture et la commercialisation des orchidées dès le XXème siècle en découvrant le phénomène d'association de la plante - l’orchidée - avec un champignon.

    En 1944, Caen est durement touchée par les bombardements. L'université a pris feu et le jardin est touché ! L'orangerie est détruite et les "serres-chapelles" durement touchées. Une totale restauration s'impose.

    En 1947, Louis Boulet, directeur du service des jardin, entreprend, avec l'aide de la ville, la restauration du jardin, la reconstruction partielle des bâtiments et la réintroduction de plantes.

    En 1988, une grande serre remplace les serres-chapelles et présente des scènes végétales en reconstituant leurs milieux d'origine.

    Aujourd'hui, le jardin est le lieu de rendez-vous des étudiants, des scolaires, des amoureux, des cinéastes amateurs et des promeneurs solitaires. En été prenez donc un livre et allez vous asseoir à l'ombre de ses bancs !


    votre commentaire
  • Bon... je sais...j'avais promis un article sur Darwin. Mais désolé, cela attendra un peu car je n'ai pas fini de lire L'origine des espèces. ^^

    En attendant, voici un billet regroupant quelques notions générales de présentation de l'unité de base de la vie qu'est la cellule. J'aurais par la suite l'occasion de produire d'innombrables billets pour revenir sur certains détails.

    schema celluleL'apparition des premières cellules date de -3,5 milliards d'années dans ce que l'on appelle alors la soupe primordiale. il s'agit alors d'organismes très simples de type procaryotes (cellules sans noyau), ancêtres de nos bactéries actuelles dont les représentants de nos jours sont les archéobactéries.

    La science qui étudie les bactéries s'appelle la microbiologie. En fait la microbiologie étudie les organismes unicellulaires et les virus (virologie),comprend donc aussi la bactériologie et une branche de la mycologie.

    Plus tard, dans l'évolution, vont apparaitre les cellules eucaryotes (avec un noyau). Le noyau renferme la chromatine, les chromosomes (en nombre variable selon les espèces, constitués d'Acide DésoxyriboNucléique -ADN) qui porte les gènes (génome).

    L'ADN des bactéries comme la plus manipulée par les généticiens, Escherishia coli, est constitué d'un seul filament circulaire et nu.

    Très tôt, les savants ont eu l'intuition de l'existence des cellules par exemple en observant des coupes de tissus végétaux morts comme le liège. L'invention d'un microscope rudimentaire par Antoine Van Leuwenhoeuk lui permet d'observer ce qu'il nomme des "animalcules".

    Parmi les eucaryotes, on établi deux distinctions

                         - bipartition protozoaires (amibes,paramécies)

                                                     organismes constitués d'une seule cellule qui remplit toutes les fonctions

                                               / métazoaires où les cellules se regroupent en tissus (science : histologie)

                                    et se spécialisent plus ou moins (cellules hépatiques, cellules sanguines, neurones..)

                          - bipartition règne animal/ règne végétal

    Les cellules possèdent une membrane dite plasmique constituée de lipides majoritairement, de sucres (récepteurs) et de protéines (enzymes, canaux). Les cellules végétales ont en plus une paroi formée de cellulose.

    Les cellules expriment leur patrimoine génétique via le biais de la transcription./ traduction qui a lieu au niveau des ribosomes, libres ou dans le réticulum endoplasmique granuleux, mettant en jeu différentes sortes d'ARN et des acides aminés pour fabriquer les protéines.

    Le métabolisme énergétique de la cellule eucaryote a lieu au sein des mitochondries. Une théorie postule que ces organites sont d'anciennes bactéries assimilées par d'autres bactéries pour former une cellule plus complexe.

    La respiration cellulaire a lieu dans ces mitochondries.

    Les cellules végétales possèdent en plus des chloroplastes où a lieu la photosynthèse.

    Il existe d'autres constituants que je ne détaillerais pas ici : réseaux de tubules qui permettent la mitose (division cellulaire), flagelles permettant de se mouvoir, cils, vacuoles (chez les cellules végétales pour stocker l'eau et les produits de la photosynthèse, les sucres)

    La mitose est très importante. Elle permet la prolifération cellulaire en réponse à une agression. Son dérèglement provoque les cancers. Un autre phénomène de division cellulaire est la méiose qui permet la création des cellules reproductrices (spermatozoïdes et ovules).

    Voila un sujet fort complexe qui mériterait des centaines de billets (au minimum !) Pardonnez moi certaines approximations mais il s'agit ici d'une première approche vulgarisatrice.

    Je rédige ce billet de mémoire et je vois que  douze ans après, j'ai encore de beaux restes - quelques réminiscences -  de ma maitrise de biologie ! ^^


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique