• Je vais maintenant vous parler d'une série de Netflix toute à fait spéciale, l'étonnant et déroutant Planète Cunk  qui en 5 épisodes de 30 minutes chacun propose rien de moins que de parcourir toute l'Histoire de l'Humanité depuis les Hommes des Cavernes jusqu'à Internet ! C'est une série proposée par Charlie Brooker à qui on doit déjà Black Mirror.

    Mais en fait je vous ai caché un point important car Planète Cunk est en réalité une parodie, un "mockumentaire" accueilli à l'origine sur les ondes de la BBC ! Attention humour anglais en approche ! Tout cela est parfaitement absurde et admirablement écrit !

    On suit au long des 5 épisodes Philomena Cunk personnage d'idiote écrite sur mesure pour l'actrice et humoriste anglaise Diane Morgan qui est vraiment excellente ! Pas une minute de la série ne s'écoule sans une blague décapante ou un bon mot asséné par Philomena et son regard bovin.

    Ce qui est jouissif, c'est que de vrais universitaires descendent de leur chaire pour cette série et font face à l'intervieweuse Cunk qui leur pose des questions stupides et les désarçonne ! Cette série est salutaire car devant la naïveté de Philomena, nos grands érudits osent enfin avouer qu'ils ne savent pas !

    Cette série, c'est en fait plus une critique de notre société, à l'heure des blogueurs et des influenceurs Youtube qu'un exposé historique encore que parfois sous le voile de l'idiotie, les questions de notre journaliste se révèlent bien plus profondes qu'il n'y parait ! C'est fin et subtil !

    On visitera la préhistoire, l'antiquité, la Grèce, Rome puis les temps sombres du Moyen-âge, la Renaissance et la Révolution française, la Révolution Industrielle, deux Guerres mondiales puis la Guerre Froide avec John Fucking Kennedy pour arriver à notre époque actuelle ! Ca va aussi vite qu'une vidéo TikTok ! On apprend quand même des trucs avec cette série et on rigole bien !

    Et à chaque épisode, un gag récurrent qui consiste à nous passer le vieux clip des années 90 de Technotronic : "Pump Up the Jam" !

    Bref je recommande fortement ce "mockumentaire" ! C'est véritablement une pépite !

    Défi Série N°5.

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Pour tout vous dire, je déteste la télévision française, ce ramassis hanounesque de stupidités qu'elle est devenue avec les chaines d'infos en continue qui vous lavent le cerveau pour peu que vous les regardiez de 8 heures à 22 heures. Néanmoins, des chaines comme ARTE produisent encore quelques perles comme la brillante série d'Eric Toledano et Olivier Nakache (à qui l'ont doit le succès Intouchables qui a lancé Omar Sy), j'ai nommée En thérapie, récit du quotidien d'un psychiatre-psychanalyste.

    En thérapie est l'adaptation libre d'une série israélienne (BeTipul) qui a aussi donné lieu à une adaptation américaine (En analyse).

    La série compte 2 Saisons de 35 épisodes chacune d'une durée unitaire d'environ 25 minutes - le temps d'une séance de psy ! Les Saisons sont aussi organisées en semaines avec un épisode par patient à jour et heure fixe dans la semaine. Le psychanalyste quinquagénaire, c'est Philippe Dayan - interprété par Frédéric Pierrot. Et les patients, ce sont Ariane, une chirurgienne - jouée par Mélanie Thierry - le lundi à 9 heures, Adel, un flic de la BRI - joué par Reda Kateb - le mardi à 10 heures, Camille, une jeune nageuse accidentée - interprétée  par Céleste Brunnquell, le mercredi à 11 heures et  Leonora - jouée par Clémence Poesy -  et Damien - joué par Pio Marmai, son époux, un couple en crise, le jeudi à 17 heures. Et le vendredi soir, Dayan se fait superviser par Esther, une autre psychanalyste chevronnée, jouée par Carole Bouquet.

    La série débute deux jours après la tuerie du Bataclan et les personnages en sont affectés, surtout Ariane la chirurgienne et Adel le flic qui étaient aux premières loges ! Une société en crise et un réel qui se rappelle à nos souvenirs !

    Ariane est une jeune femme de 30 ans qui a perdu sa mère d'un cancer et s'est occupée de son père. Elle a subi un abus sexuel de la part de Serge un ami de son père, croyant s'offrir à lui, en fait fuyant son quotidien d'alors déprimant. Elle fait un transfert puissant vers Dayan ce qui pose problème à l'analyste qui a aussi des sentiments pour elle. Esther viendra lui rappeler les problèmes d'Ethique que ça pose mais Ariane a l'air sincère et au-delà d'une simple lubie alors ? La situation est d'autant plus compliquée que le couple de Philippe Dayan avec sa femme Charlotte  - jouée par Elsa Lepoivre -  bats de l'aile et que sa femme le trompe ! Dayan a aussi des soucis avec sa fille Lisa qui traine avec des mauvais garçons (et fille qu'on n'aperçoit que très peu dans la Saison) et son fils Adam, respectivement joués par Louise Labèque et Milo Machado Graner.

    C'est encore plus chaud pour Adel qui vit un véritable trauma depuis qu'il est entré dans la salle du Bataclan avec sa brigade d'intervention. Français d'origine algérienne et fils d'un père assez froid, ce massacre du 13 novembre 2015 va éveiller un souvenir en lui, un autre massacre dans les années 2000 perpétré par le GIA. Ca va très mal se finir pour lui !

    Camille, elle, se juge responsable de tous les problèmes qui lui arrive, et elle a tenté de se suicider. Dayan va lui faire comprendre que les adultes, son entraineur qui a abusé d'elle, son père et sa mère ne doivent pas la mêler à leurs problèmes d'adultes ! Elle va voir sous un autre angle ses relations avec son entourage après sa cure et comprendre que son père n'est pas là pour elle !

    Damien et Leonora ne s'entendent plus et ne font que se déchirer ! Ex-grosse quand elle était adolescente, Leonora qui a maigri depuis a gardé une violence en elle et la déverse sur son mari qui n'est pas en reste ! Le couple ne communique plus que suivant ce mode ! Ils finiront par envisager sérieusement de divorcer malgré leurs peurs respectives de l'abandon. Venus à l'origine pour déterminer si ils doivent conduire une seconde grossesse de Leonora à terme, l'épouse fera une fausse couche en pleine séance !

    Et enfin on a Esther à qui Dayan reproche d'être trop froide affectivement et avec qui il se prendra le bec quand elle ne va pas dans son sens. Ils parlent de ses patients à lui, de sa pratique, d'Ariane et de Charlotte mais aussi du père neurochirurgien et arrogant de Dayan qui a quitté sa mère pour une patiente plus jeune !

    Ca se terminera mal pour certains patients (un mort et un divorce) mais d'autres thérapies seront extrêmement riches et fécondes ! Les patients restent libres de leurs choix une fois que la psychanalyse a réussi à mettre en lumière leurs déterminants psychiques ! Mais je vous parlerai à d'autres fois de cette théorie et pratique comme je fais cette année des études de Psychologie et ai un cours sur Freud dont je lis l'oeuvre chronologiquement en ce moment !

    Une série brillante, avec des acteurs tous exceptionnels, beaucoup d'émotions et d'affects... des dialogues riches et bien écrits dans une série très bavarde, un peu pour intellos mais pas seulement pour eux, pour tous les gens qui s'intéressent à l'humain. On se sent parfois de trop, comme un voyeur dans certaines scènes tant c'est intense, s'en est presque génant ! Enfin, le récit est bien construit et ne laisse passer aucun détail et multiplie les surprises !

    C'est une série de 2021 - donc assez récente - qui n'a hélas pas été renouvelée au-delà de la Saison 2 et que j'ai découvert un peu par hasard en fouinant sur Disney +. Vous raurez compris que je vous la recommande ! C'est pour moi la bonne surprise et ma série préférée que je visionne en ce début d'année 2023 !

    Défi Série N°4 !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Je vous disais encore récemment qu'on était généralement déçus par les adaptations à l'écran de jeux vidéo ! Il semble que ce ne soit pas la cas avec le passage au format série-télé, par HBO et chez nous sur Prime Vidéo, de The Last of Us d'après le célèbre jeu de 2013 sorti sur PlayStation 3 qui a même eu une suite et on suit Joel Miller et Ellie Williams deux survivants se lancer dans un Road-Trip dans un monde post-apocalyptique dévasté par une énième épidémie et invasion zombies ! C'est Naughty Dog qui a produit et réalisé ce chef-d'oeuvre vidéoludique !

    Je vais m'intéresser ici seulement au Pilote de la série - qui dure 1 heure 28 (car les épisodes s'annoncent longs et consistants). A la base, le jeu vidéo est hautement narratif et basé sur les relations très fouillées entre les personnages.  Je précise que je n'ai jamais joué au jeu vidéo.

    Ce premier épisode a fait l'unanimité sur Internet, obtenant une note record de 9,6/10 dès sa sortie sur IMDb. Ca dure 1 heure 28 et pourtant on ne s'ennuie pas une seule seconde, c'est très bien réalisé, les dialogues sont excellents et la narration parfaite ! On pouvait trouver dès le début que Pedro Pascal (Game of Thrones, Narcos, The Mandalorian  mais aussi hélas Wonder Woman 1984) et Bella Ramsey (sosie de notre Anne Roumanoff, vue en Lyanna Mormont dans GoT) n'avaient pas le physique de respectivement Joel Miller et Ellie Williams, personnages du jeu mais les deux jouent si bien que ça le fait !

    La série est une cocréation de Neil Druckmann qui n'est autre que le créateur du jeu d'origine et de Craig Mazin à qui on doit la série Chernobyl (et aussi Very Bad Trip 2 et 3 et Scary Movie 3 et 4), série déjà crépusculaire et à l'ambiance apocalyptique qu'on retrouve dans la série avec Joel Miller et Ellie Williams !

    La série est très fidèle au jeu vidéo mais ajoute des scènes supplémentaires comme cette introduction avec John Hannah de la franchise de films La Momie en invité qui prophétise sur un plateau-télé l'avènement prochain des champignons qui sont déjà capables de contrôler et zombifier des fourmis. En fait, la comparaison avec The Walking Dead  s'arrête vite car ici on ne suit pas un groupe, une famille de survivants qui s'établissent quelque part mais juste un duo de personnages en mouvement et leur relation !

    Dans une scène-prologue, on assiste au déclenchement de l'épidémie et à la mort de Sarah Miller, jouée par Nico Parker, la fille de Joel ! Ca se passe en 2003 dans la série puis on a une ellipse qui nous mène en 2023 (alors que dans le jeu on est dix ans plus tard !).

    Et c'est là la force de la série aussi et Druckmann a été visionnaire car dans ce monde en proie à la mort, la FEDRA (Federal Disaster Response Agency) dirige la société recluse dans des villes fortifiées et isolées à la manière d'un régime totalitaire ! Pour répondre à la menace de l'épidémie, on confine et on a restreint nos libertés, ça ne vous rappelle pas des évènements récents du monde réel ?

    Joel survit à Boston et va partir à la recherche de son frère Tommy - joué par  Gabriel Luna. Il est avec sa nouvelle compagne,  Theresa "Tess" Servopoulos - interprétée par Anna Torv. Dans ce monde, les Lucioles luttent pour la liberté et combattent la FEDRA au moyen d'actions terroristes et Marlène est leur chef à Boston - jouée par Merle Dandridge. C'est elle qui va confier à Joel et Tess la mission d'emmener Ellie en un autre lieu en échange d'un véhicule. Le secret d'Ellie n'est pas révélé dans ce Pilote qui est qu'elle est résistante à l'épidémie et aux champignons et pourrait servir à fabriquer un remède !

    Bref, ça s'annonce comme une très bonne série ! La Saison 1 aura 9 épisodes et devrait raconter le premier jeu ! J'ai hâte de suivre ça !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les films inspirés de jeux vidéo n'ont jamais donné de résultats probants à l'écran pourtant Free Guy,  réalisé par Shawn Levy et sorti en 2021 qui se déroule dans des univers informatiques est une très bonne surprise !

    Ryan Reynolds y incarne Guy, un PNJ (Personnage Non-Joueur) dans Free City, un jeu vidéo qui s'inspire pas mal de GTA. Il mène sa petite routine quotidienne d'employé de banque en n'ayant pas conscience de ce qu'il est jusqu'au jour où il apercoit la joueuse en ligne molotovGirl qui est l'avatar de Millie Rusk - jouée par Jodie Comer - qui est une programmeuse informatique qui s'est fait volé son projet de monde virtuel par Antwan Hovachelik - joué par Taika Waititi - qui en a fait son Free City et Millie qui est en procès avec lui.

    Guy va tomber amoureux de Millie et "l'Homme à la chemisette" va se comporter comme un joueur mais en décidant d'aider les autres PNJ au lieu de les buter comme le font les joueurs. Il va aider la jeune femme spoliée - qui peut aussi compter sur son binôme Walter « Keys » McKey  - joué par Joe Keery (le Steve Harrington de Stranger Things) - qui a toujours ses entrées chez Soonami, la boite d'Antwan. Guy va aussi permettre à Millie de retrouver une archive qui prouve la spoliation !

    En réalité, Millie se rend compte bien vite que Guy n'est pas un joueur mais un PNJ qu'elle a codé et qui est devenu la première I.A. qui soit désormais vivante ! C'est un crève-coeur pour elle d'annoncer au PNJ au grand coeur qu'il n'est en quelque sorte pas réel ! Guy est perdu mais son pote Buddy, un autre PNJ - joué par Lil Rel Howery lui démontre que leur amitié, elle, est bien réelle tout comme son amour pour Millie !

    Guy devient un phénomène viral sur Internet et réveille aussi tous les autres PNJ qui se mettent "en grève" ! Millie est proche de remettre la main sur son projet original qu'Antwan a caché dans Free City ordonnant à ses programmeurs de coder par-dessus ! Mais le boss perfide ne l'entend pas de cette oreille ! Le temps est compté car Free City  doit être effacé quand Free City 2  sera lancé dans 48 heures. Antwan en viendra même à détruire les serveurs à coups de hache !

    Un film très sympathique qui véhicule un message résolument positif sur la liberté notamment ! Le scénario est assez brillant et ça nous donne une oeuvre originale et une comédie bien décalée ! J'ai adoré tout comme les références à la culture Geek notamment au Marvel Cinematic Universe et à Star Wars, deux autres licences de Disney qui a produit ce Free Guy chez 20th Century Studios.

    A la fin, dans un nouveau monde virtuel utopique, Guy fait comprendre à Millie qu'il est une lettre d'amour qu'elle a codée et que son véritable amour est pour "Keys" dans le monde réel ! Tout se finit bien !

    Un très bon film qui vous fera passer un bon moment ! Je valide !

    Défi Film N°1.

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • J'ai découvert en ce début d'année deux séries géniales avec des psy ! Il y eut d'abord En thérapie dont je vais vous parler bientôt mais aussi, mon amie Anouck/Mescalinette m'a recommandé la série Mental  et j'ai tout de suite accroché ! Si vous me suivez, vous devez savoir que je connais le milieu de la psychiatrie car ai un passé en rapport avec ça (voir un de mes billets " Ma Trajectoire éclectique") et depuis l'an dernier, fais de plus des études de Psychologie.

    Mental  est une web-série française, réalisée par Slimane Baptiste Berhoun et tournée à Clermont-Ferrand qui est en ligne depuis octobre sur France tv Slash et ensuite sur Netflix. Elle compte deux Saisons de 10 épisodes chacune. C'est une série pour ado et chaque épisode dure une vingtaine de minutes !

    On suit le quotidien thérapeutique de quatre ados hospitalisés dans la clinique fictive Les Primevères en pédo-psychiatrie. Il y a Marvin interpelé par la police qui fait son admission dans l'établissement et qui est notre point d'entrée dans cet univers. Marvin a du mal à gérer ses émotions et n'est pas conscience de son problème, on appelle cela l'anosognosie. il a des relations tendues avec son père et sa future belle-mère. Il est joué par Constantin Vidal.

    Ensuite on a Mélodie dont la vrai nom est Kenza. Elle est une jeune fille bipolaire et passionnée qui fait des tutos beautés sur sa chaine Youtube Meli-Melo. Elle a perdu son père dans un accident de voiture et a honte de ses origines maghrébines et se blanchit à outrance. Elle va vivre une romance avec Marvin faite de hauts et de bas. C'est Alicia Hava qui assume le rôle.

    On a ensuite Simon, un patient Borderline qui est le révolté de la bande, qui organise des défis, fait s'échapper la petite bande de la clinique, arrête son traitement puis le reprend. Il est bisexuel. Dans la série, Louis Perès est Simon.

    Enfin, on a Estelle la plus jeune qui entend sa peluche-hibou commenter ses actions et est schizophrène et surtout très maladroite. Elle est amoureuse de Simon. son problème est aussi qu'on la prend pour une gamine et qu'elle interprête mal le réel, commet des bourdes. C'est Lauréna Thellier dans le rôle.

    Bref 4 ados qui se débattent avec leurs difficultés mais qui sont très attachants et bien campés. On ne peut qu'être très triste quand l'un d'eux réussi son suicide à la fin de la Saison 1. La série a le mérite de montrer aussi "l'étiquetage des fous" et la discrimination !  Dans nos sociétés de merde ! Je sais j'ai vécu cette discrimination et de la part de grands professeurs de fac notamment qui ont pignon sur rue et aiment donner des leçons de morale et se faire passer pour des parangons de vertu, ce qu'ils ne sont pas étant plus proches des salauds ! Et on donne la Légion d'Honneur à ces pourritures !

    Un autre problème évoqué dans la série et dans la Saison 1 est le manque cruel de moyen de l'hôpital et particulièrement de la psychiatrie. On voit dans l'équipe soignante, Ryad l'infirmier, joué par Riad Gahmi et Gaelle la psychologue, rôle tenu par Nicole Ferroni ! On n'est pas dans Vol au-dessus d'une Nid de Coucou et l'équipe est bienveillante.

    Pour avoir connu la psychiatrie, je peux vous dire que la série est réaliste - si on passe sur quelques idioties comme laisser les jeunes monter sans surveillance quand ils veulent sur le toit de l'hôpital ou s'introduire la nuit dans le bureau de la psy comme dans un moulin - on sent un laxisme certain à ce niveau et ce n'est pas aussi "cool" dans la réalité ! Bref c'est une bonne comédie dramatique que je vous recommande vivement !

    Des jeunes en souffrance mais surtout des adolescents avant tout avec les thématiques et préoccupations de leur âge ! La série met aussi en avant l'amitié, la solidarité et l'entraide.

    Beaucoup de recherche et de documentation pour cette série !

    A bientôt !

    PS : Ah et puis si, la série nous ressort un éléments qu'on trouve souvent dans les récits sur les fous, un truc qu'on voit aussi dans le film Un Homme d'exception et qu'ici on voit venir à 10 km ! C'est un peu dommage ! Si vous voulez savoir de quoi je parle sans vous spoiler aller voir les dernières minutes de l'épisode 9 et avant-dernier de la Saison 1 !

    PPS : Défi Série N°2 !

     


    votre commentaire
  • Avec la nouvelle série Star Wars intitulée Andor, Lucasfilm et Disney réconcilient une partie des fans avec la licence ! Andor est une préquelle à Rogue One : A Star Wars Story, film sorti en 2016 et se focalise sur le personnage de Cassian Andor, sur ce qui a amené cet individu qui transige avec la morale à rejoindre l'Alliance Rebelle naissante ! Cassian est toujours interprété par Diego Luna.

    Cassian vit sur Ferrix, une planète ouvrière avec Maarva, jouée par Fiona Shaw - qui l'a recueilli dans une tribu d'enfants livrés à eux-mêmes sur un monde victime d'une catastrophe industrielle.  Au début des 12 épisodes que compte cette Saison 1, Cassian recherche sa soeur et attire l'attention d'une Corporation industrielle et son serviteur zélé et peu sûr de lui, Syril Karn - joué par Kyle Soller. Tout ceci conduit notre héros à quitter Ferrix avec un contact de son amie Bix Caleen - interprétée par Adria Arjona - un certain Luthen Rael - joué par Stellan Skarsgard, un leader Rebelle qui n'hésite pas à se salir les mains et qui cache bien des secrets sous sa couverture de marchand d'art !

    On peut dire que cette Saison 1 qui se déroule en -5 ans avant la Bataille de Yavin et l'Episode IV est découpée en quatre arcs de 3 épisodes chacun ! Le premier arc sur Ferrix prend bien le temps de développer les personnages car on sera amené à les revoir et l'écriture est plutôt ciselée ! Certains reprocheront que dès ces premiers épisodes, on ne ressent pas l'esthétique Star Wars et que ça pourrait se situer dans n'importe quel univers de SF - moi au contraire, je trouve ça bien car la Galaxie est grande et pas uniforme ! Alors certes, pas de Jedi, de Sith et de sabres-lasers mais on est plutôt là proche des gens du peuple et la série a un aspect réaliste salvateur et original !

    Le deuxième arc est un casse de la paie d'un secteur impérial sur la planète Aldhani. Cassian recruté par Luthen comme mercenaire se joint au groupe de Vel Sartha - jouée par Faye Marsay - et qui est en fait la cousine d'un personnage important de la Saga comme on le découvrira plus tard ! On assiste à toute la préparation du hold-up et c'est un succès - ce qui attire l'attention du Bureau de la Sécurité Impériale (BSI) et de la superviseure Dedra Meero - jouée par Denise Cough, zélée et opiniatre et qui fait des liens pertinents entre plusieurs opérations rebelles dans la Galaxie ! Elle va traquer le dénominateur commun qui est l'Axe - en réalité Luthen mais ça elle l'ignore - et poursuivre Cassian pour remonter au commanditaire !

    A côté de cela, on suit le quotidien de Mon Mothma - jouée par Genevieve O'Reilly - au Sénat sur Coruscant (on voit le déclin de l'institution au passage) - avec son mari et sa fille ingrate. Mon est en contact avec Luthen et ce dernier est par ailleurs aussi en contact avec Saw Gerrera - joué par  Forrest Whitaker, leader paranoiaque des Partisans.

    Le troisième arc est le plus intéressant puisque Cassian - parce qu'il a couru trop vite sur une plage - se fait incarcéré sous une fausse identité dans la prison de Narkina 5 qui est aussi un camp de travail où les prisonniers assemblent de biens curieuses pièces sous la supervision de  Kino Loy - joué par Andy Serkis qui donne ici une interprétation remarquable du personnage de ce détenu partagé entre obéissance et colère ! Cassian fera aussi la connaissance de l'autre captif qu'est Ruescott Melshi - joué par Duncan Pow - autre Rebelle de Rogue One. Bien évidemment une évasion va être organisée ! Et petit bonus, cette partie de la série est un hommage à THX 1138, le premier long-métrage de George Lucas pour l'ambiance déshumanisée d'une société futuriste concentrationnaire !

    Les derniers épisodes montrent Cassian qui se rend discrètement sur Ferrix pour assister en cachette aux obsèques de Maarva par sa communauté très soudée ! l'agent Meero espère monter une souricière à cette occasion mais échouera et Cassian réussira même à faire évader Bix détenue par le BSI local tandis que Luthen Rael et Vel sont sur place pour éliminer ce "témoin" gênant qu'est Andor qui pourrait permettre à l'Empire de remonter jusqu'à l'Axe. Maarva depuis l'Au-delà, sous forme d'hologramme, tient durant l'assemblée un discours de révolte anti-impérial !

    A la fin, Cassian pose un ultimatum à Luthen : soit le chef rebelle le tue soit il l'engage à ses côtés dans son action de lutte contre l'Empire ! Le choix qui va être fait est assez évident quand on connait la suite !

    Au final, Andor est sans doute la meilleure série live-action Star Wars à ce jour même si les audiences restent médiocre - un bouche-à-oreille positif a commencé à se faire jour sur la fin de la diffusion ! Série largement sous-côtée donc ! Certes Cassian n'est pas "bankable" comme Obi-Wan Kenobi mais sa série apporte un vent de nouveauté ! J'ai particulièrement adoré mater ces 12 épisodes et attends vite la Saison 2 ! K2-SO n'est pas dans la Saison 1 !

    Merci à Tony Gilroy qui est à l'oeuvre sur cette Saison 1 !

    A bientôt !

    PS : on a droit à une scène post-générique à la toute fin où on découvre que les pièces que Cassian et ses co-détenus assemblaient en prison ont à voir avec une certaine station spatiale  de combat ! Jubilatoire !

     


    votre commentaire
  • Après plus de 11 années de bons et loyaux services, la série iconique The Walking Dead  - inspiré du comics de Robert Kirkman, tire sa révérence ! Mais ce n'est pas fini car nous allons entrer dans le "The Walking Dead Universe" mais j'en parlerai plus en détails à la fin de cet article pour le peu que l'on sait dessus pour l'instant !

    Ca sent le roussi au Commonwealth pour nos héros ! Précédemment, Lance Hornsby a décidé de faire main basse sur Alexandria, la Colline et Oceanside, se voyant bien gouverneur de ces communautés. Mais très vite, Lance est désavoué par Pamela Milton, la vraie gouvernante pour couvrir les exactions de son propre fils, Sebastian qui envoyait des pauvres gens à la mort pour servir ses intérêts !

    Pamela va sévir tandis que la révolte gronde alentours. En effet, Eugène, Max et quelques autres ont démasqué Sebastian, ce qui conduit à un mouvement de panique avec l'intrusion de Rôdeurs et le fils capricieux devient lui-même un Putréfié ! La gouverneur fait alors arrêter nos héros et les déporte dans des camps de travail, notamment sur le site d'Alexandria qui remplit désormais cet office !

    Donc la promesse de "lendemains qui chantent" de Pamela Milton est un mensonge et repose sur la mise en esclavage et la déshumanisation d'une partie des habitants du Commonwealth ! Il y a une thématique "luttes sociales" et " retour à l'Ancien Monde" dans les 8 épisodes de cette troisième partie de la Saison 11 de The Walking Dead. La Milton de la série-télé est bien plus corrompue que celle des comics ! C'est un peu plus manichéen dans la série d'OCS !

    Nos héros vont réussir à s'échapper du camp de travail bien entendu et tous ensemble reprendre Alexandria puis se lancer dans une quête pour destituer Pamela Milton ! Même Michael Mercer va changer de camp en délivrant Eugène Porter condamné à la peine de mort suite à un procès expéditif.

    Alors Pamela joue son va-tout et espère confiner tout le Commonwealth en attirant à proximité un Essaim de Putréfiés. Mais les choses dérapent avec l'apparition des Variants, des Rôdeurs plus malins, capable d'utiliser des outils rudimentaires, d'escalader ou d'ouvrir des portes (bientôt ils vont conduire des voitures !), déjà aperçus à la fin de The Walking Dead : World Beyond. On remarquera la similitude entre les restrictions de libertés imposées par Milton et le contexte de Pandémie Covid dont on sort enfin ! L'ambiance générale a surement influencé la série !

    La Saison 11 et la série entière se conclut par un très exaltant épisode 24 où les Rôdeurs sont redevenus la menace ! Il va y avoir des morts et même Judith, la fille de Rick Grimes, est en danger ! Mais tout se finira bien !

    Bye-bye The Walking Dead ! Non car après une ellipse d'un an, nos héros qui dirigent désormais le Commonwealth pensent à l'avenir et à explorer le monde pour le reconstruire ! C'est ainsi que s'ouvre le "The Walking Dead Universe" avec trois séries spin-off;

    Ainsi Maggie et Negan vont vivre des aventures dans un New York en quarantaine et où l'on se déplace de toits d'immeubles en toits d'immeubles à coup de tyroliennes dans The Walking Dead : Dead City actuellement en tournage !

    Daryl part sur sa moto et va se retrouver en France en compagnie de Clémence Poésy dans sa propre série ! reste à savoir comment il va traverser l'Atlantique ? Certainement pas à moto !

    Enfin, la toute fin de la Saison 11 nous montre Rick Grimes pourchassé par la République Civique et Michonne sa femme qui le cherche vêtue comme une guerrière-amazone, sur son cheval et avec son sabre-mortel dont elle sait toujours visiblement aussi bien se servir ! Telle sera la troisième futur série sur "Rick et Michonne" !

    Bref, l'avenir est ouvert en espérant que ces trois séries dérivées soient de qualité pour que cet univers perdure encore longtemps !

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Le film Zootopie avait été unanimement salué par la critique - tant pour son animation que pour son doublage et son scénario - et très bien accueilli par le public ! Un bon gros succès amplement mérité ! Je vous renvoie à mon article sur le film.

    En 2022, Disney remet le couvert en nous proposant la série Zootopie +  qui consiste pour l'instant en une unique Saison de 6 épisodes autour des dix minutes par épisode. C'est réalisé par Josie Trinidad et Trent Correy deux pros dans le domaine de l'animation.

    On retrouve dans ces épisodes fort plaisants tout l'humour du film et ses personnages d'animaux anthropomorphes tous très attachants ! Retour dans la grande ville de Zootopie dès le premier épisode - "Tout le monde à bord" - où une petite lapinette fait des siennes pour accompagner sa grande soeur Judy Hopps et obligent ses parents Bonnie et Stu à quitter leur train-train quotidien pour se lancer dans une folle poursuite !

    Avant de continuer à décrire les autres épisodes, vous aurez peut-être compris que cette série développe des à-côtés du film, sur des personnages du film et nous fait redécouvrir des moments-clés de l'oeuvre originale.

    Deux épisodes sur la famille de rongeurs de Little Rodentia et son inénarrable parrain-musaraigne dans l'épisode 2 - "Les vrais rongeurs de Little Rodentia" et dans l'épisode 4 - "Le parrain de la mariée". Dans l'épisode 2, on découvre les préparatifs de mariage de Fru-Fru, la fille du parrain, celle la même que Judy sauvera de l'écrasement par un donuts dans le film  - et ses démêlèes avec sa cousine Tru-Tru qui veut être à tout prix sa demoiselle d'honneur ! Mention spéciale à la musaraigne sous liberté surveillée avec un bracelet électronique ! Mais j'ai surtout apprécié l'autre épisode où le parrain nous raconte son ascension dans le Milieu malgré sa petite taille.

    Dans "Duke. La comédie musicale", Duke Weaselton, la fouine peu recommandable se lance dans un show où il chante son ascension rêvée avant d'être rattrapé par son sens morale et d'avoir un bref moment d'honnêteté mais un coup du destin et le naturel revient au galop ! Pauvre Mamie Chèvre !

    J'ai moins aimé "Vous croyez que vous savez danser ?" qui surfe sur la mode The Voice ou Danse avec les Stars  et fait penser à l'autre film d'animation Tous en scène. La Star Gazelle lance un concours de danse et Benjamin Clawhauser, le guépard le plus efféminé des forces de l'ordre postule ! Il peut compter sur l'aide malgré lui du chef Bogo qui "n'abandonne jamais ses hommes" ! Un épisode qui passe comme un songe !

    On termine avec l'hilarant "Service Express ou la loutre Sam cherche à terminer le plus vite possible son service au restaurant pour aller assister au concert de Gazelle. Mais c'est sans compter sur l'arrivée de deux derniers clients, un couple de paresseux lymphatiques.... Pauvre Sam !

    Voilà, tout cela est fort sympathique ! Moi j'ai binge-watché la série, ça se fait très bien en 1 heure de temps et on attend une Saison 2 et d'autres suites en films à Zootopie !

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • La Saison 8 et finale de Game of Thrones a partagé les fans et beaucoup se sont dit déçus par cette conclusion. HBO allait rebondir et lancer pas moins de 5 projets de spin-offs sur Westeros et l'Univers si riche de G. R. R. Martin. House of the Dragon est le premier de ces projets qui aboutit et est basé sur les romans "Feu et sang" qui nous ramènent 200 ans dans le passé au moment où la monarchie Targaryenne est encore puissante et surtout dispose encore de dragons !

    La série et cette Saison 1 de House of the Dragon vont nous amener aux évènements connus comme "la Danse des Dragons" qui est une guerre de succession entre les Verts et les Noirs pour le Trône de Fer. Le règne du Roi Viserys Ier (joué ici par Paddy Considine) a été un règne paisible et sans conflit majeur avec ce dirigeant qui cherche toujours le consensus et qu'on pourrait considérer comme faible. Il doit composer avec les frasques et les coups d'éclat de son turbulent frère Daemon  (joué par Matt Smits de Doctor Who) et très tôt il fait jurer allégeance aux nobles des 7 Maisons envers sa fille Rhaenyra (jouée à différents âges par Millie Alcock puis Emma d'Arcy).

    Mais après la mort de sa femme tant aimée en couches, Viserys va nouer une nouvelle union avec la jeune et dévouée Alicent Hightower (jouée successivement par Emily Carey et Olivia Cooke - vue dans Ready Player One). placée là par son père Otto Hightower, la Main du Roi (joué par Rhys Ifans). Par la suite, Alicent va donner trois enfants au Roi Viserys : Aegon (joué adulte pas Tom Glynn-Carney), Aemond (joué par Ewan Mitchell) et une fille Helena (jouée par Phia Saban).

    Période assez calme hormis un conflit contre des pirates aux Marches de Pierres dans lequel vont s'impliquer Daemon et la famille Velaryon avec le Seigneur des Marée et sa flotte, Lord Corlys (joué par Steve Toussaint) marié à la Princesse Rahenys Targaryen (jouée par Eve Best), cousine du Roi qui failli être Reine avant qu'on n'éloigne une femme du trône !

    Viserys va marier Rhaenyra au fils Velaryon, Laenor (joué par Jon Mcmillan), homosexuel caché et qui ne parviendra pas à faire d'enfants avec la princesse. Rhaenyra aura en fait trois garçons - dont il ne faut pas évoquer la bâtardise sous peine de décapitation - avec un chevalier puis elle épousera en secondes noces son oncle Daemon et aura encore deux fils avec lui et une fille morte-née !

    Mais donc la succession de Viserys va se poser à la mort de celui-ci, entre Rhaenyra, légitime et Aegon qui va usurper le titre de Roi placé là par un complot du clan Hightower ! La Saison 1 se termine par les Verts qui versent le premier sang et la suite va être encore plus sanglante !

    Voici pour le résumé de l'intrigue qui différe peu de celle du roman hormis dans un certain ordre des évènements. Je n'ai pas lu "Feu et sang" mais des résumés dans une encyclopédie et la suite est prometteuse ! Pour cette Saison 1, on peut dire pour reprendre un terme à la mode que chaque épisode est une Masterclass et l'intrigue monte crescendo. Scénario aux petits oignons très intimiste qui promet de l'émotion, dialogues finement ciselés, acteurs et actrices qui pour la quasi totalité jouent tous juste, décors, costumes, effets spéciaux, réalisation (avec notamment Miguel Sapochnik de "la Bataille des Batards") qui méritent tous au moins un 18/20 - et tout ça avec dix fois moins de budget que Rings of Power qui doit en prendre de la graine !

    Bref c'est un sans-faute et on est revenu aux grandes heures de Game of Thrones ! La franchise est de retour et avec panache ! Je ne saurais que vous recommander cette série ! Bien entendu, on retrouve le côté violent et la mise en avant du sexe qui sont une marque de fabrique de cet univers !

    Voila ! A bientôt !

     


    votre commentaire
  • On retrouve avec plaisir les protagonistes de Cobra Kai, série toujours aussi généreuse pour une Saison 5 qui tient toutes ses promesses !

    La Saison 5 nous offre le méchant ultime à savoir le machiavélique Terry Silver - joué par Thomas Ian Griffith - va poser des problèmes aux personnages de William Zabka et Ralph Macchio. Silver a en effet remporté le Tournoi Féminin de karaté de la Vallée avec la fougueuse Tory Nichols mais non sans payer l'arbitre ! Le deal était que Daniel et Johnny devaient fermer leurs dojos si ils ne battaient pas les Cobra Kai. Donc les héros ont du fermer leurs écoles et le Miyagi-do mettre la clé sous la porte !

    Terry Silver a pour ambitionne de  conquérir le monde du karaté et d'exporter la franchise Cobra Kai en dehors de la Vallée où il multiplie les ouvertures de Dojos avec son argent sale ! On se croirait face à un méchant de James Bond alors que ça reste juste du karaté ! Daniel et Johnny vont pouvoir compter sur la venue et l'appui de  Chozen Togushi - joué par Yuji Okumoto, un autre méchant de la franchise Karaté Kid  des débuts qui ne se dépare pas de ses deux Sais et a un sens très pointu de l'honneur !

    Reste à nos héros à découvrir ce que manigance Silver qui leur pourri la vie ! Johnny lui a d'autres préoccupations en tête puisqu'il va avoir un bébé avec Carmen la mère de Miguel ! Cette Saison 5 semble vouloir clore toutes les intrigues précédemment laissées ouvertes notamment la rivalité entre Miguel et Robby qui se rabibochent dans cette Saison 5.

    Tory reste un des personnages les plus intéressants selon moi et elle est partagé entre suivre Cobra Kai et sa loyauté à John Kreese - joué par  Martin Kove, victime d'un complot de Silver qui l'a envoyé en prison. Ce personnage de Kreese, tout en nuances de gris, conseille  Tory afin de renverser Silver car la jeune femme l'a mauvaise de devoir sa victoire à une tricherie et a mauvaise conscience !

    La Saison 5 est donc l'alliance de nos héros contre l'hégémonie de Silver et de ses Cobra Kai ! Et de l'influence négative qui a sur les jeunes notamment sur Kenny Payne, élève détestable - joué par Dallas Dupree Young - dont j'aurais adoré qu'il se prenne une branlée dans la Saison tant le personnage m'énerve !

    Toute la Saison dépeint cette lutte de dojos qui culminent dans le dernier épisode des 10 de la Saison et on nous annonce l'évasion de Kreese concomitante à l'arrestation de Silver et la fermeture de ses dojos en ligne de mire et aussi dans le futur la tenue du tournoi mondial de karaté, le Sekai Taikai !

    Des annonces plus ou moins officielles nous font part d'un prochain film Karaté Kid par Sony voire d'une trilogie ! Et une Saison 6 ? On verra bien ! En attendant la qualité ne baisse pas !

     A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Les Phases 4 à 6 de Marvel Studios, pour son MCU, se nomment désormais la "Saga du Multivers". On en avait déjà eu un premier aperçu dans Loki, What If...?  et Spider-Man : No Way Home. Mais cette fois pour "Docteur Strange 2" intitulé Doctor Strange in the Multiverse of Madness, on passe aux choses sérieuses et...on est un peu déçu ! C'est Sam Raimi qui réalise ce film de 2022 et revient au film de super-héros après la Trilogie Spider-Man !

    En fait de mondes parallèle, on n'en visite réellement que deux : les Terres 616 et 838 ! Notre Docteur Strange qui a cédé son titre de Sorcier Suprême à Wong  - joué par Benedict Wong - doit protéger la jeune America Chavez - jouée par Wochitl Gomez, une créature unique du Multivers qui peut voyager entre les Terres ! Un démon la poursuit et veut s'accaparer son pouvoir.

    Strange va voir la plus puissante sorcière de la Terre, Wanda Maximoff - jouée par Elizabeth Olsen - mais il a la désagréable surprise de voir que c'est elle en réalité qui envoie des monstres traquer la jeune Chavez ! L'affrontement est inévitable car Wanda est motivée à retrouver ses enfants - depuis la série WandaVision (qu'il faut avoir vue pour ce film !) - corrompue par le Darkhold !

    La Sorcière Rouge fait un carnage à Kamar-Taj, le centre des Arts Mystiques au Népal ! Strange et Chavez fuient alors à travers les dimensions mais la jeune fille ne maitrise pas encore son pouvoir !

    C'est là qu'on a toute la séquence sur la Terre-838 qui nous introduit les Illuminatis, ce groupe de super-humains qui prend des décisions cruciales composé de Mordo, de Captain Carter (jouée par Hayley Atwell), de Captain Marvel, de Blackbolt, de Mister Fantastic (joué par John Krasinski) et du Professeur Charles Xavier (joué par Patrick Steward qui a mal vieilli !). On introduit au passage les Mutants dans le MCU à grands coups de fan-service ! Et Strange retrouve une autre version de Christine Palmer - jouée par Rachel McAdams - l'amour impossible de sa vie !

    Nos Illuminatis vont se faire massacrer par une Wanda surpuissante et le film va se terminer sur le Mont Wundagore où réside Chhton, le maitre du Darkhold, le Premier Démon et dans un monde ravagé par une "Incursion" où notre Strange en affronte un autre dans un magnifique et inventif duel de notes de musique, un des moments de bravoure du film ! Dans ce film aussi, Benedict Cumberbatch endosse la cape de pas moins de quatre Docteurs Strange différent (dont un seul, le nôtre, survit au final) !

    Sur la fin du film, on a de belles séquences d'émotions avec Elizabeth Olsen quand la Sorcière Rouge renonce à son plan fou !

    On retrouve dans ce film la patte de Sam Raimi  car il y a un petit côté horrifique dans ces images même si le réalisateur a sans doute été bridé ! Certes ce long-métrage n'est pas la claque attendue mais j'ai passé un bon moment en le regardant en location et pas en salles ! Même si j'avais été entièrement spoilé !

    On attend la fin de la Phase 4 désormais !

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Jolie surprise que ce film Prey, que l'on n'attendait pas et qui après le nanardesque The Predator, sait renouveler de façon magistrale la licence "Predator". C'est bien simple ce film de Dan Trachtenberg de 2022 est peut-être le meilleur "Predator" à ce jour !

    Le film n'a hélas pas bénéficié d'une sortie cinéma, ce qui aurait été mérité mais est disponible sur Hulu aux USA et sur Disney + en France, par chez nous ! Du Direct-to-DVD donc mais largement au-dessus de ce qui se fait dans le genre !

    Le scénario est minimaliste, comme toujours dans les films "Predator", c'est le jeu du chat et de la souris entre le chasseur et sa proie. Ici, si ce n'est pas réellement une préquelle car ça ne raconte pas les origines du Predator, ça nous narre toutefois la première rencontre entre les Predators et les Humains.

    On est en 1719 dans les Grandes Plaines. La Nation Comanche est encore maitre de ces terres et vit en parfait harmonie avec la Nature. On suit la jeune Naru, une jeune femme douée dans de multiples domaines - tout en évitant l'écueil d'être une Mary-Sue qui réussit tout ce qu'elle entreprend. Notre héroine - incarnée à l'écran de manière magistrale par Amber Midthunder, qui est une actrice d'origine Sioux - veut devenir une chasseuse et pour cela doit accomplir un rite de passage ! Les jeunes hommes de la tribu ne la prennent pas au sérieux, hormis son frère, Taabe - joué par Dakota Beavers, qui est le meilleur chasseur de la Tribu, appelé à devenir le chef un jour !

    Mais voilà qu'après une chasse au lion des montagnes, Naru se rend compte que quelque chose ne va pas ! Une créature plus dangereuse que le félin ou même qu'un ours à atterrit littéralement dans ces montagnes. Les paysages sont magnifiques au passage et c'est habilement réalisé ! De fil en aiguille, Naru va découvrir la présence du Predator !

    Le monstre extra-terrestre vient à bout crescendo d'un loup, d'un ours, de quatre guerriers comanches puis d'une bonne trentaine de trappeurs blancs venus dépecer les bisons ! Quelles chances à notre jeune Naru face à une telle "machine à tuer" ? C'est là que le film est intelligent et bien construit car chaque expérience, chaque échec de la jeune comanche lui apprend quelque chose sur le Predator ! Elle accumule les observations de terrain et en tire les conséquences ! N'est-ce pas cela être un bon chasseur !?

    Bref ce film est une totale réussite ! Des références bien placées aux précédents films de la franchise ! Ainsi Taabe sort le "si il peut saigner, on peut le tuer" et à la fin, on voit le pistolet à silex que le chef des Predators donne à l'inspecteur Harrigan - joué par Danny Glover - dans Predator 2.

    Dans ce Prey, il est clair que le Predator "déguste" !

    Amber Midthunder est la bonne surprise et la révélation du film et on lui souhaite une belle carrière. Née en 1997, elle a commencé à tourner en 2001, à 4 ans et jusqu'ici, elle est surtout connue pour avoir jouer avec Lima Neeson et aussi dans la série Legion.

    Dan Trachtenberg s'était fait connaitre jusque là pour la réalisation de 10 Cloverfield Lane -  dont je possède le DVD mais que je n'ai toujours pas visionné et ne peut plus le faire car n'ai plus de lecteur de DVD enfin bref...

    On pourrait craindre un traitement de la protagoniste principale féminine à grand coup de propagande Woke dont Disney sait très bien abuser mais le film évite cet écueil !

    Je vous recommande chaudement ce film !

    A quand un "Predator" avec des samourais ?

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • La série Ms. Marvel fait partie de la Phase 4 du Marvel Cinematic Universe et introduit dans le game le personnage de Kamala Khan, lycéenne de Jersey City d'origine pakistanaise et d'obédience musulmane. J'avais déjà eu l'occasion de vous parler ici, sur mes divers blogs, des deux premiers tomes de son comics dédié et la série comporte quelques différences notables, redéfinit notamment les pouvoirs de notre héroïne et leur origine. Dans le comics, Kamala était une Inhumaine, ici elle est une djinn ou une Clandestine - et finalement peut-être une Mutante si on en croit la fin de la série.

    Cette série est censée aussi nous amener vers le film The Marvels avec Carol Danvers et Monica Rambeau. Kamala est une grande fan de Captain Marvel et tient une chaine YouTube sur son idole, dessine, invente des fan-fictions et fabrique des cosplays. Une vraie geekette !

    Dans la série Kamala est interprétée par  Iman Vellani, une jeune actrice formidable qui tient bien le personnage et le rend attachant. Elle est entourée de son ami Bruno Carrelli -  joué par Matt Lintz (qui était insupportable dans The Walking Dead et sa tête finissait au bout d'une pique) - qui est un petit génie mais est hélas rentré dans la Friend-Zone - et de Nakia Bahadir - jouée par Yasmeen Fletcher - une jeune femme très volontaire qui a choisi de porter le voile. Du côté de la famille, on a les parents,  Muneeba - jouée par Zenobia Shroff - et Yusuf dont le rôle est tenu par Mohan Kapur. Elle a aussi un frère ainé, Amir, joué par Saagar Shaikh - très religieux (mais moins dans la série que dans le comics) et qui va bientôt se marier !

    Les pouvoirs de Kamala vont lui venir d'un bracelet légué par sa grand-mère qui va lui permettre de créer des cristaux vivants. C'est en fait un moyen d'ouvrir un passage vers le monde de Noor, une autre dimension d'où vient le groupe des Clandestins mené par Najma - jouée par Nimra Bucha - et dont Kamala va sympathiser avec le fils, Kamran - interprété par Rish Shah - qui héritera aussi de pouvoirs similaires à ceux de Kamala. Les Clandestins sont les "méchants" de cette série.

    La série Ms. Marvel,  créé par Bisha K. Ali a d'indéniables qualités, pourtant elle n'a pas rencontré autant de succès que les précédentes séries Marvel Disney + du MCU ! Sans doute à cause de l'aspect teen-movie qui n'est pourtant pas trop marqué ! Niveau visuel, c'est un feu d'artifices avec des éléments graphiques qui s'insérent et jouent avec le décor (surtout dans le premier épisode). Mais l'aspect le plus important de la série, c'est son côté "chronique quotidienne".

    Paradoxalement, ce récit de super-héroïne s'envole quand l'aspect super-héroique est laissé de côté pour nous montrer la vie d'une jeune fille, ses doutes, ses joies, ses peines. On a aussi une approche intelligente et pas trop caricaturale de la religion musulmane et ici les musulmans pour une fois ne nous sont pas dépeins comme des fanatiques ou des terroristes ! Un message apaisant ressort de ce récit sur la différence, l'intégration réussie d'une famille pakistanaise aux Etats-Unis.

    La serie fait un détour par Karachi et nous offre une jolie carte postale (salutaire après l'Egypte dans Moon Knight). Là Kamala qui apprend à maitriser son pouvoir tout en le dissimulant encore à sa famille et ses amis sauf à Bruno et Kamran va rencontrer le groupe des Red Daggers avec notamment son membre actif, le jeune Kareem - joué par Aramis Knight - qui manie les couteaux et ce groupe s'efforce de contenir le Surnaturel  !

    Au Pakistan surtout, Kamala va mieux connaitre ses origines et quoi de mieux qu'un voyage dans le temps pour ça pour retrouver au moment de la Partition du pays d'avec l'Inde et de conflits religieux, son arrière-grand-mère Aisha - jouée par Mehwish Hayat, une Clandestine qui a trahit son groupe pour trouver l'amour et qui était la première détentrice du bracelet qui donne ses pouvoirs à Kamala !

    On a aussi la présence du groupe Damage Control et de sa prison Supermax pour super-vilains et êtres améliorés qu'on est appelé à revoir dans la prochaine série, She-Hulk, avocate  en août 2022 toujours sur Disney +.

    Pour ma part, j'ai kiffé cette série avec de très bons épisodes et un ou deux épisodes un peu en-dessous ! On a droit en plus à la fin dans la scène post-générique à une apparition mystérieuse de Brie Larson, notre Captain Marvel si antipathique et cheatée !

    A bientôt pour la prochaine série Marvel Studios !

     


    votre commentaire
  • On attendait avec impatience la suite et fin de Stranger Things Saison 4 à savoir le Volume 2 sorti ce vendredi 1er juillet 2022. Seulement deux épisodes mais conséquents ! L'épisode 8 fait 1 heure 20 et l'épisode 9 final dure pas moins  de 2 heures 27  - c'est assez dingue car c'est plus long que la plupart des films qui sortent aujourd'hui ! Le Volume 1 nous avait abandonné sur un gros cliffhanger.

    Est-ce qu'on s'ennuie durant ces 3 heures 47 ? J'ai trouvé quelques longueurs mais globalement c'est très bien mené avec beaucoup d'action, de suspense, d'émotion, et des retournements de situation de fou ! Toutes les intrigues et tous les arcs narratifs vont converger dans le final et le récit se déroule dans pas moins de cinq endroits à la fin avec pour but commun la destruction de Vecna, cette nouvelle incarnation du mal de la Pop-culture !

    Car Vecna - interprété par Jamie Campbell Bower - est vraiment aussi une grande réussite. Il tire les ficelles depuis le début et on a même l'impression que tout a été pensé depuis le premier épisode de la Saison 1  - je mets mon billet que Vecna restera dans la galerie des méchants de films et séries inoubliables.

    Dans l'épisode 8, on suit la fin de l'entrainement de Onze avec "Nina" qui lui permet de récupérer ses pouvoirs. L'épisode s'intitule "Papa" (en VO) et tourne autour du Docteur Martin Brenner  - joué brillamment et tout en nuances par Matthew Modine qui nous apparait alors non plus comme le Grand Méchant mais comme quelqu'un de rationnel, qui agit par pragmatisme et nécessité et qui aime Onze à sa manière. De manière générale, tous les acteurs sont formidables dans cette Saison.

    Par la suite, Onze échappe au lieutenant-colonel Sullivan - joué par Sherman Augustus  -qui ne fait pas dans la dentelle et veut la buter comme il a fait avec le personnel de "Nina" - et elle retrouve le groupe de Mike - le "Coeur" - et Will. Au passage, l'homosexualité de Will Byers est suggérée dans cette Saison. Après avoir dégusté une bonne pizza de "Surfer Boy Pizza" cuisinée à partir d'une pâte surgelée, Onze a repris des forces et se lance dans une expérience d'isolation sensorielle pour entrer dans l'esprit de Maxine.

    Car à Hawkins, le reste de la bande a décidé d'en finir avec Vecna en l'envoyant ad patres avant qu'il ne fasse s'effondrer la délicate séparation, la barrière de plus en plus fragile entre notre monde et le Monde à l'envers tel "un barrage qui se brise"  - tel était le but des meurtres, ouvrir des portails et quatre d'entre eux suffiront pour parvenir au but recherché.

    Nos amis se mettent en chasse et Max se propose comme appât. Les choses vont être rendues plus compliquées par l'intervention du vindicatif Jason, le petit copain de Chrissy bien décidé à mettre une balle dans la tête d'Eddy dès qu'il le débusquera, d'Eddy ou de ses amis si ils se mettent sur son chemin ! Bref un vrai connard !

    L'affrontement a lieu et occupe une bonne partie des 2 heures 27 de l'épisode de fin de Saison - avec des scènes de bravoure comme Hopper qui décapite un Démogorgon avec une épée à deux mains dans le plus pur style Donjons & Dragons ! Mais un à moment, Vecna a clairement le dessus et ça va mal pour tous nos groupes de héros!  Je déplore un peu que la Solution vienne du Pouvoir de l'Amour - en l'occurrence de Mike pour Onze ! Je croyais qu'on ne voyait ça que dans les mangas pour filles !

    Nos héros vont donc avoir chaud aux fesses et on ne pourra pas éviter la mort de l'un d'entre autre - le rejeté qui se sacrifie héroïquement pour la communauté qui ne l'aime pas - et l'envoi dans le coma d'un autre personnage - deux de mes personnages préférés en plus... Accessoirement, Jason est tué aussi ainsi qu'en tout 22 personnes à Hawkins quand la ville s'effondre littéralement lors d'un séisme surnaturel dans une scène bluffante et couillue.

    A la fin, le Mal n'est pas vaincu mais seulement affaibli et reviendra dans la Saison 5 - dernière Saison avant d'éventuels spin-offs qu'on nous promet déjà. J'imagine que les autorités vont dresser un cordon de sécurité avec moults militaires et scientifiques autour de la pauvre ville sinistrée de Hawkins !?

    Voilà la série-phare de Netflix a une réputation bien méritée !  Saison et final presque parfaits ! Dans ma famille, moi, ma mère et mon neveu sommes fans assidus - vivement la conclusion ! Si le Covid veut bien, l'attente devrait être moins longue que pour la Saison 4 pour laquelle on a patienté trois ans mais ça valait le coup ! Espérons que ça sera effectivement moins long d'autant que les acteurs grandissent !

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • HPI - Haut Potentiel Intellectuel - Saison 1A vrai dire les séries policières de TF1 - comme Navarro ou Julie Lescaut, c'est pas trop ma tasse de thé. Néanmoins, je dois reconnaitre témoigner un intérêt proche du coup de coeur pour la série HPI - Haut Potentiel Intellectuel  qui est au-dessus du lot et qui a d'ailleurs battu des records d'audiences établis depuis 10 ans ! Un véritable succès qui doit en grande partie sa renommée à ses acteurs et actrices avec en tête la jolie rouquine futée Morgane Alvaro - jouée par Audrey Fleurot - et Adam Karadec - joué par Mehdi Nebbou. Des personnages intéressants et attachants. La Saison 1 compte 8 épisodes.

    La série se passe à Lille autour de la DIPJ où Morgane Alvaro est femme de ménage. Mais cette femme de 38 ans, séparée avec trois enfants et 5 crédits sur le dos, est HPI - avec 160 de Q.I. et son esprit processe toujours à 200 à l'heure. Elle va se mêler des affaires de la police dans une enquête en cours, écrire des éléments qui lui sautent aux yeux sur un tableau Velleda et du coup, de fil en aiguille être recrutée par la commissaire Céline Hazan - jouée par Marie Denarnaud.

    Et Morgane va se révéler très efficace avec ses intuitions fulgurantes. On dit que le propre de l'intelligence est de relier des choses qui n'ont à priori aucun lien de manière pertinente et notre belle rousse qui a son franc-parler et se fout des procédures va résoudre tout un tas d'enquêtes qui sont autant de drames humains. Cela ne va pas parfois sans exaspérer Karadec et surprendre ses autres collègues, Gilles Vandraud - joué par Bruno Sanches et Daphné Forestier - jouée par Bérangère McNeese.

    Morgane a en réalité passé un deal avec la police. Elle accepte d'être "consultante" si on lui verse un salaire confortable et si en plus la police rouvre l'enquête sur la disparition mystérieuse et du jour au lendemain, de son premier conjoint, Romain, père de Théa leur fille de 15 ans - jouée par Cypriane Gardin -  aussi exubérante que sa mère. Depuis Morgane a rencontré  - puis s'est séparé de Ludo, un moniteur d'auto-école, père de ses deux autres enfants, Eliott - joué par Noé Vandevoorde - un gamin précoce que sa maitresse considère comme pas "normal" - et  leur petite dernière, Chloé, encore au berceau.

    A signaler la présence de Rufus - qui joue Henri le bon voisin retraité nounou à l'occasion au casting !

    Morgane Alvaro est jouée par l'excellente Audrey Fleurot dont l'une des premiers rôles a été la Dame du Lac dans la série Kamelott d'Alexandre Astier et qui compte déjà pas mal d'autres films et séries à son actif mais c'est surtout fait connaitre par le biais du film Intouchables avec Omar Sy et François Cluzet et qui accessoirement a posé nue dans LUI.

    Les cas de cette Saison 1 sont passionnants de bout en bout : avocate enlevée, vétérinaire assassiné, supporter de foot tabassé, patineuse renversée par sa propre voiture, moniteur nautique accusé de pédophilie, promeneur étouffé, à chaque fois, Morgane a l'intuition géniale ! Elle est vraiment étonnante !

    Les HPI, les Zèbres, la surdouance, c'est très à la mode en ce moment. Moi même j'avais vu un psychologue à l'âge de 5 ans qui avait dit à mes parents que j'avais alors l'intelligence d'un gosse de 9 ans - ce n'est pas pour autant que j'ai été orienté dans le parcours approprié. Les surdoués sont souvent en souffrance dans notre société (mais tous les gens en souffrance ne sont pas des surdoués) - on voit bien avec la scène où Morgane et Ludo se fâchent contre une institutrice obtuse qui leur parle de la "normalité" de leur gamin !

    On regrettera toutefois que la série présente un travers typique des séries policières avec un duo un homme/une femme car on nous prépare peu à peu une romance entre ces deux-là - à l'image de la série Bones pour n'en mentionner qu'une ! C'est tellement convenu et attendu ! Reste une série très soignée sur beaucoup de plans !

    Voilà, j'ai hâte que la Saison 2 soit sur Disney + ! J'ai en effet loupé la diffusion sur TF1 m'y étant intéressé trop tard et de toutes façons, n'ayant plus de téléviseur. Mais ne faites pas comme moi, ne manquez pas cette série phénomène très divertissante !

    A la prochaine !

     


    votre commentaire
  • Il aura fallu attendre 3 ans et depuis 2019 pour avoir la suite de Stranger Things à savoir la Saison 4 sur une série que les Duffer Bros. et Netflix ont planifié sur 5 Saisons ! Pour que les spectateurs ne Binge-watch pas la série puis résilient leur abonnement Netflix la plateforme a décidé de sortir ces 9 épisodes en 2 "Parties" - la Partie 1 ou Volume 1 est sortie le 27 mai 2022 - et est un gros carton, le plus gros de Netflix avec plus de 200 millions d'heures visionnées pour le premier épisode - et la Partie 2 ou Volume 2 - avec deux épisodes dont le final qui durera 2 heures 30 (un vrai film !) sera dispo le 1er juillet 2022 !

    Une Saison beaucoup plus horrifique que les précédentes - mais aussi avec un scénario bien plus poussé - classée 16+ au grand dam de mon neveu Keagan qui a maté les trois précédentes mais n'a que 12 ans !

    L'action de ces nouveaux épisodes est éclatée en divers lieux. Jane Hopper aka Elf aka Onze est partie avec Joyce, Jonathan - joué par Charlie Heaton - et Will -  joué par Noah Schnapp - loin de Hawkins espérant mener une vie plus normale en Californie. Hélas, Onze, qui a par ailleurs perdu ses pouvoirs, ne s'intègre pas dans son lycée et est la cible de brimades de la part de la peste Angela et sa petite bande de crétins ! Rien qu'un coup de patin à roulettes dans la gueule ne saurait résoudre ! C'est un vrai plaisir de retrouver Millie Bobby Brown et Winona Ryder ! Evidemment tout le casting a grandi mais ça passe encore pour la bande de jeunes !

    Pendant ce temps, une nouvelle menace va surgir à Hawkins où sont demeurés Dustin  - joué par Gaten Matarazzo -, Lucas - interprété par Caleb McLaughlin et Mike - rôle tenu par Finn Wolfhard. Une pom-pom girl est tuée de façon horrible et le spectre d'un tueur en série plane sur la petite ville ! Eddy Munson - joué par Joseph Quinn - le chef du Club Hellfire, club de jeux de rôles de nos héros est le principal suspect, son seul tort étant d'avoir été le seul témoin de la mort de Chrissy Cunningham - jouée par la jolie Grace Van Dien (fille de Casper Van Dien et arrière-petite-fille de Robert Mitchum), la jeune fille ayant en réalité succombée au maléfice d'une entité malveillante, un mage noir de l'Upside Down (le Monde à l'Envers) que les jeunes vont surnommer Vecna toujours pour rester fidèle à leur culture D&D (après le Flagelleur mental et le Démogorgon !).

    Pendant ce temps,  Joyce reçoit un colis venu d'URSS et découvre que Jim Hopper - joué par David Harbour - est vivant et prisonnier dans un goulag russe parmi les pires ! Elle va se lancer dans un long périple à l'étranger avec Murray Bauman - joué par Brett Gelman - dont la ceinture noire de karaté sera bien utile et impliquant un gardien de prison véreux, Dmitri Antonov - interprété par Tom Wlaschiha (qui jouait déjà Jaqen H'ghar dans Game of Thrones). Malheureusement, la prison russe cache quelque monstre surgit du passé !

    Nos héros pas au complet vont donc enquêter sur Vecna, Nancy Wheeler - jouée par  Natalia Dyer - et Robin Buckley - jouée par Maya Hawke - allant jusqu'à aller interroger Victor Creel, sa première victime, interné dans un asile de fou et qui a endossé les premiers meurtres de Vecna. Il est joué par Robert Englund. En effet, chaque Saison de Stranger Things met en avant un type de monstre particulier, The Thing dans la Saison 3 et un "Freddy Krueger"-like dans cette Saison 4 !  Joe Keery interprète Steve Harrington qui est également de la partie !

    Puis les meurtres s'accumulent et les héros doivent faire vite car Max/Maxine - jouée par Sadie Sink (mon personnage préféré de la série) qui ne se remet pas de la mort de son demi-frère Billy, six mois plus tôt (l'action se déroule en 1986, ai oublié de l'indiquer !), Max donc est la prochaine sur la liste ! Elle sera sauvée in-extremis par le pouvoir de Kate Bush ce qui donne une scène mémorable avec "Running Up That Hill" en fond musical !

    Il y a vraiment beaucoup d'acteurs dans cette Saison, casting très étoffé ! Le bienveillant Docteur Owens - joué par Paul Reiser- vient chercher Onze en Californie pour l'aider à récupérer ses pouvoirs et lutter contre Vecna ! Il met ses amis sous la protection de deux agents car les militaires ont des vues moins amicales sur Onze qu'ils tiennent responsables de tout ! On fera un petit détour après une fusillade, dans un camion à pizza conduit par Argyle - joué par Eduardo Franco, jeune fumeur de joints, détour à Salt Lake City chez la fameuse Suzie dont on a besoin des talents de hacker ! Pendant ce temps, Onze retrouve Martin Brenner, "Papa" - joué par Matthew Modine - et passe du temps en caisson d'isolation sensorielle pour se remémorer son passé et récupérer ses dons !

    Faisant cette quête d'introspection dans son passé, Onze découvre l'identité de Vecna et on comprend là que cette Saison 4 a vraiment un scénario béton car on ne l'a pas vu venir !

    Evidemment la première Partie se conclut sur un cliffhanger haletant !

    Je n'ai qu'une hâte découvrir les deux derniers épisodes de cette Saison 4 exceptionnelle ! Stranger Things  est le plus gros carton de Netflix et c'est largement mérité !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Il était attendu ce Volume 3 de Love, Death + Robots qui compte à peu près le même nombre d'épisodes que le Volume 2 - on en a ici 9, de belle qualité, tout un ensemble de contes cruels interdits aux moins de 18 ans !

    Je rappelle le principe, cette série est de format anthologique où de grands studios d'animation nous donnent ce qu'ils font de meilleur ! On retrouve Blur Studio (confondé par le créateur de la série, Tim Miller), Pinkman.TV, Axis Studio ou Sony Picture Imageworks.

    Le menu maintenant !

    Les trois robots de la Saison 1 sont de retour dans "Les trois robots : stratégies de sortie" où ils parcourent le monde pour étudier les stratégies par lesquelles les humains ont tenté d'échapper à la fin du monde ! Critique acerbe  - et lourdingue ? - des survivalistes, des libertariens et autres ! Que ce soit en s'enfermant dans des bunkers ou en partant pour Mars, l'Humanité n'a pas survécu et la fin de ce récit ne déplairait pas à Bernard Werber !

    Les récits de Love, Death + Robots  font souvent dans le registre lovecraftien et c'est le cas de "Mauvais voyage" où un bateau de pêche ramène dans sa cale un thanapode, un crustacé géant mangeur d'hommes. Des dissensions vont se faire jour dans l'équipage quant à savoir si il faut céder aux exigences du monstre et le ramener sur une île habitée peuplée d'humains pour en faire son quatre heures sous peine de finir eux-mêmes dans son estomac !  Le courageux capitaine Torrin aura raison de la bête mais tout son équipage viendra nourrir le crustacé sans exception ! C'est David Fincher qui réalise cet épisode parmi les meilleurs de ce Volume !

    "Le pouls brutal de la machine" a des airs de Gravity et de voyage sous champignons ! Deux astronautes ont un accident de rover sur la  lune de Io et la survivante doit regagner son module dans des délais impartis n'hésitant pas à se booster en s'injectant de la morphine ou des amphétamines ! La suite est-elle une hallucination due aux drogues ou bien Io est-elle une machine géante qui essaie de communiquer avec elle ? Toujours les deux explications, la rationnelle et l'extraordinaire de tout récit fantastique !

    "La nuit des petits morts" surfe sur la vague The Walking Dead et nous montre une apocalypse zombie conclue en moins de dix minutes à la façon d'un jeu vidéo avec de tout petits personnages qui me font un peu penser au jeu Diplomacy is not an option  dans le genre tout petits bonhommes rikiki ! C'est signé avec humour par le studio BUCK.

    Le récit suivant nous ramène dans un style plus cartoon et est un bon récit de baston avec des gros flingues et des grenades ! Un exercice classique et obligé dans la série ! "Allez, feu !" nous montre une équipe de GI américain qui combat un cyber-grizzly invincible créé par et qui a échappé à la CIA ! Tout le monde meurt !

    "L'essaim" - avec un doublage de Rosario Dawson dans la VO - montre deux scientifiques venus étudier une vaste colonie extraterrestre très complexe dans l'espace  qu'ils nomment l'essaim. Mais le scientifique a le projet secret d'en faire une armée esclavagisée et l'essaim le pressent et développe une intelligence, finira peut-être par assimiler les humains dans ses centaines de castes !

    "Les rats de Mason" est un petit bijou d'humour où des dératiseurs utilisent des hautes technologies à base de drones et de lasers pour dégommer une colonie de rats dans une grange, rats devenus intelligents qui utilisent des outils et distillent de la gnole ! Cela va être un vrai carnage qui va faire réagir le fermier Mason de manière inattendue. Une fable sur la bêtise de toute escalade guerrière !

    "Dans l'obscurité des profondeurs" est le récit lovecraftien typique dont je parlais plus tôt ! Partis sur la piste de terroristes islamiques, des Marines tombent sur des secrets anciens et lugubres, une créature type Grand Ancien, enchainé et qui attend d'être libéré pour détruire l'Humanité ! Les deux seules issues possibles sont la mort ou la folie comme va l'apprendre à ses dépens la soldate Harper du Rhode Island !

    Si "Jibaro", le dernier récit, est bluffant par son réalisme (avec des prises de vue réelle), ce récit d'une sirène qui pousse à la mort une troupe de chevaliers ne m'a pas trop plus ! Trop chelou ! D'autant qu'apparemment on suit l'histoire par un chevalier sourd et muet qui sera dévoré par son avarice, ce qui causera sa perte ! Un déluge visuel !

    Voilà ! Un Volume 3 bien meilleur que le Volume 2 ! En ce qui me concerne mes récits préférés sont "Mauvais voyage" et "l'essaim" de Blur Studio et "Dans l'obscurité des profondeurs" de Sony Pictures Imageworks trois histoires qui semblent sorties du jeu de rôles L'Appel de Cthulhu. J'aime ensuite assez "les rats de Mason" et "La nuit des petits morts", "Jibaro" vient en dernier !

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Une nouvelle série Marvel vient de se terminer sur Disney +, en 6 épisodes, la série Moon Knight, chapeautée par Mohamed Diab qui nous emmène dans une ambiance de mystères et d'horreur à l'oriental ! Le personnage  de Moon Knight, parfois considéré comme un "sous-Batman" de chez Marvel, a été créé en 1975 par le scénariste Doug Moench et le dessinateur Don Perlin.

    Ce "Chevalier de la Lune" est un avatar du dieu égyptien Konshu, qui est un dieu de la vengeance et ce Moon Knight a pour tâche de punir les criminels ! Sous la cape blanche, on trouve Marc Spector - incarné à l'écran dans la série par Oscar Isaac (notre Poe Dameron de Star Wars) qui livre ici une prestation vraiment épatante ! Car en effet, Marc Spector, suite à un traumatisme de l'enfance, a développé un TDI (Trouble Dissociatif de l'Identité) que les fictions confondent généralement avec la schizophrénie or ce n'est pas ça ! Mais Marvel Studios aborde bien cet aspect des choses car ils ont fait appel à un "Mental Health Consultant" pour traiter ce dédoublement de la personnalité du héros.

    Si Marc Spector est un mercenaire qui a signé un pacte avec Konshu au seuil de la mort pour être son Avatar, son autre personnalité, Steven Grant, est un modeste employé de musée un peu penaud à Londres mais néanmoins calé en Egyptologie ce qui s'avèrera utile dans l'aventure. Steven dort mal et est conscient d'avoir des problèmes psys sans en connaitre la vraie nature ! Il découvre la vérité lorsqu'il se réveille dans les Alpes poursuivi par les sbires de la secte d'Arthur Harrow (joué par Ethan Hawke tout en sobriété), l'Avatar de l'autre déesse-crocodile égyptienne Ammit qui punit les pécheurs avant que leurs crimes ne soient commis.

    De fil en aiguille, Marc Spector et Steven Grant se confrontent l'un à l'autre et cohabitent dans le même corps et font équipe avec Layla El-Faouly (jouée par May Calamawy), fille d'un égyptologue décédé et femme de Spector pour stopper Harrow. Ceci les conduit en Egypte où le méchant cherche la tombe d'Ammit pour la libérer et répandre son jugement sur le monde.

    Lorsque les choses se compliquent, Marc Spector revêt l'armure régénératrice de Moon Knight et Steven Grant le costume de Mister Knight. On retrouve une ambiance à la Indiana Jones dans cette série assez déconnectée du reste du MCU et avec ce nouveau héros de Moon Knight appelé, selon Kevin Feige, à apparaitre ensuite dans les films. Le costume de Moon Knight est très réussi par ailleurs !

    Sur la fin de la série, Marc Spector se réveille dans un asile de fous ou Harrow est son psychiatre ! A-t'il halluciné toutes ses aventures ? C'est plus compliqué que cela car l'hôpital est en fait une projection mentale et Marc/Steven, abattu de deux balles dans la poitrine dans le tombeau d'Ammit, est en fait aux portes de l'Au-delà égyptien, prêt à subir le jugement de la Balance, assisté par la déesse hippopotame Taouret ! On pourrait crier au génie devant ce retournement de situation de l'asile psychiatrique mais ne réalité c'est un ressort usé des séries tél, déjà vu dans les séries Star Trek, Code Quantum, Smallville et Buffy contre les Vampires !

    J'insisterai ici sur le jeu des acteurs qui sont tous épatants en particulier Oscar Isaac qui joue brillamment deux personnalités totalement différentes et facilement discernables par sa façon de les interpréter ! Chapeau l'artiste ! Le personnage de Layla est également intéressant qui devient la première super-héroïne égyptienne, l'Avatar de Taouret, munie d'ailes de métal, dans le dernier épisode ! On regrettera la disparition précoce dans un accident de ski de l'acteur français Gaspard Ulliel qui jouait ici un antagoniste.

    Le meilleur épisode de cette série est sans conteste l'épisode 5 qui revient sur l'origine des traumatismes de Marc Spector, enfant battu par sa mère suite à l'accident mortel de son jeune frère dont elle le rend responsable. On découvre dans la scène post-générique à la toute fin, la troisième personnalité de Marc Spector, très inquiétante et dont on soupçonnait nous l'existence mais pas le héros à savoir le très brutal et dénoué d'éthique Jack Lockley ! Dans quelles directions nous emmènera la suite du traitement de Moon Knight par rapport à ça ?

    Bref une bonne série ! Le nombre de super-héros du MCU devient désormais très important et ça offre de belles possibilités ! Je suis vraiment fan de toutes ces séries Marvel de Disney + et j'en redemande et serai bientôt comblé avec Ms. Marvel, début juin 2022  puis She-Hulk, à une date encore indéterminée ! ca s'enchaine dans cette Phase IV.

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Sorti en 2021, Spider-Man : No Way Home  clôt la Trilogie "Home" du Tisseur réalisée par Jon Watts et ce 27ème film du MCU - en droits partagés avec Sony - est toujours réalisé par le même Jon Watts ! Soyons clair le film a été un gros succès et pour l'avoir vu je dirais que c'est peut-être le meilleur film sur Spider-Man avec le Spider-Man 2 de Sam Raimi et le film d'animation : Spider-Man : New Generation (Into the Spider-Verse).

    Ce Spider-Man : No Way Home introduit aussi le Multivers dans la MCU et certains parlent déjà de "Saga du Multivers" après la "Saga de l'Infini" avec Thanos et son Gant. Le Multivers a déjà été présenté dans cette phase 4 dans la série Loki et dans la série animée What If...?  Et on le reverra au moins dans Doctor Strange in the Multiverse of Madness et dans Ant-Man et la Guêpe : Quantumania  ! Ca promet de grands moments !

    Le film surfe sur la nostalgie et permet de connecter les trois films de Spider-Man de Sam Raimi avec Tobey Maguire et la duologie "Amazing Spider-Man" avec Andrew Garfield.

    Précédemment, dans  Spider-Man : Far From Home, le vilain Mystério a fait passer sa propre mort pour un meurtre de Spider-Man et a révélé son identité secrète de Peter Parker ! Celui-ci, toujours joué par Tom Holland, voit sa vie bouleversée ainsi que celles de ses proches : M.J. (jouée par Zendaya), Ned Leeds (joué par Jacob Batalon) et Tante May (jouée par Marisa Tomei). Il fait bien appel à l'avocat Matt Murdock (joué par Charlie Cox qui reprend son rôle de la série Netflix) mais comme ça ne suffit pas et qu'en plus, il se fait recalé du M.I.T., il décide d'aller trouver le Docteur Strange (interprété par Benedict Cumberbatch) pour qu'il lance un sort d'amnésie afin que le monde entier oublie son identité secrète.

    Mais le rituel est perturbé et cela ouvre les portes du Multivers. Les vilains des autres films Sony, "ceux qui savent que Peter Parker est Spider-Man" débarquent dans notre univers ! On a donc le retour d'Alfred Molina en Docteur Octopus, de Willem Dafoe en Norman Osborn/ Bouffon Vert, de Thomas Haden Church en Flint Marko/l'Homme-Sable pour la Trilogie de Raimi et de Jamie Foxx en Max Dillon/Electro et pour finir de  Rhys Ifans aka Curt Connors ou le Lézard (qui lui fait un peu de la figuration). La tâche pour Peter va alors être de les capturer avec l'aide de Strange et de ses compagnons lycéens pour les renvoyer chez eux.

    Mais voilà que notre jeune héros se met en tête de soigner ces cinq super-vilains de leurs super-pouvoirs comme une forme de rédemption pour eux. Mauvaise idée car Norman Osborn ne voit pas ça comme une malédiction mais se prend pour un dieu et va provoquer la mort tragique et brutale d'un proche de Peter !

    On retrouve dans ce film la substance qui fait Peter Parker, à savoir un héros en proie au doute, un peu looser sur les bords et pas un teenager avec un costume high-tech conçu par Tony Stark. Le Peter Parker des comics est continuellement fauché et fait souvent de mauvais choix !

    Peter/Tom Holland va avoir besoin d'aide et Ned qui se découvre des dons de sorcier fait venir sur notre monde du MCU sans vraiment le vouloir les deux autres Peter Parker : Maguire et Garfield ! Les trois Parker vont faire face en équipe aux méchants !

    C'est le grand moment du film : les trois Spider-Men évoluant ensemble ! Force est de constater que ce soit avec les méchants ou les autres Peter, tout est parfaitement raccord et cohérent avec les autres sagas du Tisseur ! Très bien joué tout en nous promettant le Multivers pour Docteur Strange 2 car le problème n'est pas réglé !

    A la fin, notre Peter Parker du MCU prend un nouveau départ, tous ses amis l'ayant oublié car tel est le prix pour protéger notre réalité ! Une seconde Trilogie de l'Araignée avec Tom Holland va pouvoir commencer ! Après les années lycée, les années fac !

    Un très bon film, très réjouissant ! Avec beaucoup de fan-service mais bien amené ! Je recommande !

    A la fin, on a droit à une connexion avec les films Venom !

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Depuis cette semaine, je vois partout dans ma ville des affiches pour la nouvelle "série Originals" Disney + à savoir Parallèles, une oeuvre de science-fiction française, ce qui est assez rare pour être souligné et qui compte six épisodes tous dispos à l'origine.

    La série a été créé par Quoc Dang Tran et est aussi un teenage movie autour de quatre ados liés par une amitié indéfectible qui vont se perdre dans des mondes parallèles suite à la mise en marche d'un accélérateur de particules. Mais attention rien à voir avec Sliders : les mondes parallèles ! Il y a un côté plus terre à terre, un peu Plus belle la vie dans cette série.

    Disons le tout de suite, la série est honnête ! Les jeunes comédiens ne sont pas mauvais et ça se regarde sans déplaisir et même le dernier épisode est assez haletant même si je n'ai pas tout compris sur ces voyages dans le temps et les dimensions !

    On a les deux frères Samuel -"Sam" - Deslandes - joué par Thomas Chomel et Victor Deslandes le gosse surdoué mais à fleur de peau  - joué par Maxime Bergeron à 13 ans et Jules Houplain à 17 ans. On a aussi Bilal  Belkebirs - joué par Timoté Rigault à 14 ans et Omar Mebrouk à 30 ans - et dont la mère Sofia Belkebirs - jouée par Naidra Ayadi - travaille à l'ENR, le collisionneur et va jouer un rôle majeur par ses connaissances dans la résolution du problème. Enfin, on a la touche féminine à savoir Romane Berthauds, radieuse - jouée par Victoria Ebers à 14 ans et la très convaincante Jade Pedri à 17 ans. Un quatuor vraiment attachant ! L'alchimie entre les acteurs fonctionne.

    Nos quatre amis décident de se réunir un soir dans leur local en pleine forêt pour fêter l'anniversaire de Bilal sans se douter qu'ils sont au mauvais endroit au mauvais moment car l'ENR a créé ici un vortex dimensionnel et Sam se retrouve dans un univers - rejoint pas un Bilal venu du futur mais amnésique - et Victor et Romane dans un autre. Victor et Romane vont par ailleurs développer des pouvoirs ! Pour lui accélérer le vieillissement et pour elle arrêter le temps ! Ces jeunes vont tout faire pour rejoindre leur univers d'origine !

    Au rayon "banalité du quotidien", Victor a des rapports conflictuels avec ses parents, dont le père est joué par Gil Alma de Nos chers voisin et Romane doit gérer Hervé, son beau-père addict au jeu et endetté et protéger sa mère cardiaque et sa petite soeur Camille ! Enfin, on a Guillaume Labbé qui joue un flic sympa, l'inspecteur Retz !

    Enfin une série de SF française réussie qui mérite vraiment que vous la regardiez pour encourager de telles initiatives ! Sobre et efficace et encore une fois les acteurs sont supers et on leur souhaite une longue carrière surtout à Jade Pedri mon coup de coeur ! Je m'interroge maintenant, y a-t'il matière à une Saison 2 si le succès est au rendez-vous ? Ne vous attendez pas non plus à un déluge d'effets spéciaux !

    Parallèles, c'est un peu le Stranger Things  à la Française ! Et la troisième série française de Disney +.

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • La tradition des albums de BD de Noel remonte au début du XXème siècle mais lorsqu'en 1990 Les Humanoïdes associés publient leur album "Noëls fripons", c'est bien un recueil pour adultes pas sages qu'ils ont en tête ! Cet album est le premier d'une série de cinq qui comprend aussi "Eté fripon" et "Dessous fripons" et ca a été maintes fois réédités et encore récemment chez Hachette-Collection pour "les Grands Classiques de la BD érotique" dans la série "Fripons" ! Il va être question ici de "Fripons" - Tome 1 qui correspond aux "Noëls fripons" et est une oeuvre collective de 13 récits.

    Allons directement dans le vif du sujet ! Petit inventaire !

    Qui dit "Noël fripon" dit Mère Noel et on commence avec une Mère Noel pourvue de splendides atours, en l'occurrence une poitrine de 95 de TP qui va rendre fou Amalio un pauvre client de grande surface ! Dans un supermarché, lors des achats de Noel, ce monsieur  très digne parti faire les courses avec son épouse tombe sur le stand  "Body Master" qui propose des kits de gymnastique pour affermir les seins ! Amalio va littéralement s'enticher de la belle pin-up qui est sur le stand,  ça tournera à l'émeute et on ne pourra plus les séparer !  Récit de Miguelanxo Prado ! On commence donc par une touche d'humour !

    "Le Dindon de Noel" nous est servi par Boro Pavlovic et Patrick Galliano ! C'est l'histoire durant le Moyen-âge d'un couple d'entourloupeurs qui prend plaisir à copuler devant le bourgeois pour lui vendre ensuite des herbes supposées aphrodisiaques ! Wolfgang et Bernadette s'enrichissent par ce moyen mais Wolvy sera le dindon de la farce car l'exhibitionnisme va manquer à Bernadette !

    Horacio Altuna est un cador de la BD érotique et ses histoires paraissaient dans les années 90 dans le Playboy France ! Dans "Otages de Noël", un personnage tiré d'"un film porno tournée par Spike Lee"  oblige une  star de cinéma solitaire et un pauvre type à la Woody Allen à faire l'amour  entre eux sous la contrainte dans une ruelle le soir de Noël !  Mais ça se retournera contre lui car les deux "otages" vont y prendre plaisir !

    Dans "Spartacus" d'Alex Varenne, un mari trompé donne une leçon de sado-masochisme à sa femme avant qu'on ne s'apercoive que tout ceci était un rêve du mari et que  c'est en réalité lui le soumis !

    On appréciera le style graphique très coloré et précis de Fred Beltran (qui signe aussi la couverture originale du recueil)  qui nous raconte comment le soir de Noël une superbe concierge demande à un jeune homme de se déguiser en père Noël avant finalement de lui faire l'amour puis de devoir disparaitre. Tout comme cette concierge, qui n'est pas celle qu'il pensait, par la suite !

    "Smuty" de Philippe Bertrand, avec son style très cartoon, est comment dire ? Une expérience que l'on pourrait qualifier de loufoque ou délirante (et très courte) !

    Dans "Les Noels de Finette" d'Annie Goetzinger, un directeur d'import-export et une maitresse domina se livrent  à des jeux sado-masochistes le soir de Noël en endossant les rôles du Père et de la Mère Noel !

    Autre jeu de rôles du même acabit dans "La Divine Enfant" de Paul Gillon où une vagabonde trouve refuge dans une étable le soir de Noël et entre l'âne et le boeuf et goûte au gros gourdin du Père Noel !

    Dans "Cordes raides", de Mezzo et Pirus, récit très bizarre et un brin violent, le Père Noël apporte des cadeaux aux petits enfants mais n'oublie pas d'honorer la maman ! Provoquant la jalousie de Lisa qui va tendre un guet-apens homicide au gros bonhomme !

    On assiste à un Noël chez les  Bourgeois dans "Le coup du Père Noel" de Daniel Ceppi ou la bourgeoise Marion rejoint une bande de mauvais garçons durant une soirée tandis que son vieux mari candauliste se réjouit  d'assister à la scène et à ses ébats au balcon avec une paire de jumelles ! Un brin pervers !

    Dans "Noël au Balcon" de Jean-Pierre Gibrat, la belle Madame Jaubert du service contentieux, bien fournie côté mammaire convoque le technicien de service de la boite pour réparer les ordinateurs ! Pour le remercier, elle le laisse embrasser ses seins et il la finit sur le bureau...avant d'être réveillé de son songe érotique par la sonnerie du téléphone  ! C'est Madame Jaubert qui a un problème d'ordi ! Rêve ou réalité ! Ce récit était déjà paru dans les années 90 dans la revue de BD pour adultes Yéti lancée par feu le Professeur Choron et c'est là que je l'avais vu à l'époque !

    Un peu de Mythologie d'Outre-Mer dans "Noël Créole" de Michel Faure, récit au style graphique très assuré et recherché, le Père Noël se fait voler sa hotte et est victime de Gran'Mère Kal et de sa ménagerie, une sorcière  locale, qui lui fait subir les pires outrages ! En quelque sorte le cadeau de cette démone !

    On termine l'album avec un récit un brin psychédélique et métaphysique avec "Coeur de Pierre" de Philippe Marcelé et Thierry Smolderen où un trio de baiseurs a un accident d'hélicoptère en haute montagne et où la femme est sauvée par le Père Noël qui va lui faire goûter à son gros gourdin ! Celle qui dit avoir un coeur de pierre verra ses ébats gravés dans la roche ! Un brin surnaturel aussi !

    Voilà pour ce "Noëls fripons", la diversité des auteurs fait que ces 13 récits sont très variés ! L'exercice se reproduira dans les albums suivants de la série dont je vous parlerai en temps voulu !

    A bientôt et sortez couverts !

     


    votre commentaire
  • Chaque sortie d'un nouveau Pixar est toujours un évènement - tant le studio ne se départ pas de sa réputation de qualité - et un grand moment de divertissement mais bien plus que cela le gage d'emotions et d'une dose de réflexion philosophique pour des films plus profonds qu'il n'y parait !

    Le dernier film de mars 2022, réalisé par Domee Shi dont c'est le premier long-métrage pour cette femme, s'intitule Alerte rouge et mets à la fois en avant la communauté asiatique et est aussi un hommage aux femmes, mères, grand-mères et tantes.

    Meilin - "Mei" - Lee est une adolescente canadienne qui vit à Toronto en 2002. Elève modèle , elle fait tout pour plaire à sa mère Ming et aide ses parents à tenir un petit temple local dédié aux ancêtres et à une sorte de dieu-panda roux. La gamine a aussi un trio de copines en les personnes de Miriam, Abby et Priya. Cette petite bande voue par ailleurs un "culte" au Boys-band 4*Town qui doit se produire bientôt au Skydome de la ville.

    Mais voilà, la famille a un secret et Alerte rouge est aussi un film métaphorique sur le passage à l'âge adulte car à la puberté toutes les jeunes filles de la famille se transforment en panda roux à la moindre émotion ! Imaginez la surprise et la panique de Mei lorsque ceci se produit un matin ! Tout cela parce qu'une ancêtre a fait un voeu pour protéger les siens en temps de guerre !

    Mei va d'abord s'efforcer de cacher sa transformation puis va en tirer parti et ses copines puis tout le collège seront vite au courant et le panda roux va devenir une star ! Ceci va même permettre aux 4 adolescentes de pouvoir s'acheter les tickets pour les 4*Town !

    Mais tout cela n'est pas du goût de Ming, la maman qui est passée par là aussi et cette mère est un peu trop "collante"  ! Elle interdit à sa fille d'aller au concert ! D'autant que l'évènement doit avoir lieu à la prochaine lune rousse quand doit se dérouler aussi le rituel pour débarrasser Mei de son panda roux !

    Le film ménage bien ses effets ! Le style est cartoon, assez exubérant et "Girl Power" et le scénario est brillant comme toujours avec Pixar ! Les péripéties vont crescendo pour finir par un déferlement d'émotions jamais guimauve ou larmoyant ! Tout cela est d'une grande finesse et fait mouche ! Je suis une fois encore épaté !

    La question est Mei va-t'elle réussir à s'affirmer et va-t'elle garder son panda roux ? La fin est surprenante et enjoué !

    Bref encore un 18/20 pour Pixar ! Des films comme ça on en redemande ! C'est disponible directement sur Disney + dans les pays où la plateforme est dispo, c'est à dire la plupart des pays et en salles ailleurs. On peut toujours regretter que ces chefs-d'oeuvres ne sortent plus au cinéma, c'est le cas depuis Soul  et Luca  mais dans le canapé, c'est bien aussi et moi perso, ne supporte plus mes semblables et les salles de cinéma !

    La musique est de Ludwig Goransson, vous savez le compositeur de The Mandalorian, très en vue en ce moment !

    Et concernant la réalisatrice Domee Shi, c'est une sino-canadienne comme son héroïne et qui a été oscarisée pour le court-métrage Bao chez Pixar qui parlait déjà de relations familiales. Son Alerte rouge  contient par ailleurs des éléments autobiographiques ! Elle a aussi puisé dans le style très expressif de l'animation japonaise.

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Les Eternels sont des personnages plutôt méconnus du panthéon Marvel. Ils n'en sont pas moins une création de Jack Kirby qui exprime à travers eux toute sa grandiloquence, sa démesure et sa générosité. Il s'agit d'une race de dieux, créée par des êtres encore plus puissants, les Célestes, pour mener les évolutions des peuples des planètes dans une certaine direction !

    Marvel Studios en lancant sur les écrans le film Les Eternels en novembre 2021 reprenait donc le même pari qu'avec les Gardiens de la Galaxie, faire passer des personnages de second ordre au premier plan. Pour cela, Kevin Feige a confié les rênes du projet à la réalisatrice asiatique  oscarisée Chloé Zhao, la réalisatrice chinoise qui impose ici sa marque sur le film à travers la photographie, les costumes, les couleurs, les paysages et toute sa réalisation.

    Les Eternels sont une dizaine chargés du destin de l'Humanité - ils sont les dieux de nos légendes, remontant à la Préhistoire, connaissant une apogée sous Babylone puis se retirant des affaires. Leurs ennemis sont les Déviants, les monstres des légendes, dragons, minotaures, etc,...

    Les Eternels sont menés par Ajak - jouée par Salma Hayek - la seule qui connait le véritable plan des Célestes notamment de celui nommé Arishem, le Premier Céleste, en charge de la Terre. Sous les ordres d'Ajak, on a Ikaris, - joué par Richard Madden (Robb Stark dans Game of Thrones), qui a connu une histoire amoureuse avec une autre Eternelle, Sersi - jouée par Gemma Chan. Ikaris est une sorte de Superman de l'Univers Marvel et Sersi transmute la matière inerte. Parmi les plus puissants des Eternels, on a aussi Thena - interprétée par Angelina Jolie - et qui souffre de trouble de personnalité - mais Gilgamesh - joué par Don Lee veille sur elle !

    Au début du film, Sersi vit sous une identité humaine à Londres en tant qu'employée de musée avec Sprite une Eternelle qui garde une allure d'enfant et manipule des illusions et qui est jouée par  Lia McHugh, une toute jeune actrice. Sersi a une romance avec Dane Whitman interprété par un autre acteur de GoT, à savoir Kit Harington, notre Jon Snow et qui est dans les comics Marvel et dans le MCU le Chevalier Noir (Harington ne quitte donc pas les rôles médiévaux !). La tranquillité de ce trio est mise à mal par le retour des Déviants que les Eternels pensaient avoir exterminé. Ceci est dû à l'imminence d'un évènement majeur : "l'Emergence" précipitée par les évènements d'Avengers : Endgame et le retour de la moitié de la population.

    "L'Emergence" n'est rien de moins que la fin du monde avec la naissance d'un nouveau Céleste, Tiamut au centre de l'écorce terrestre, qui pourra par la suite ensemencer de nouvelles planètes  - tel est le cycle de la vie dans l'Univers via les Célestes ! Mais Sersi qui succède à Ajak qui a trouvé la mort entre temps n'est pas prête à sacrifier l'Humanité à laquelle elle s'est attachée !

    Elle sonne donc le Rassemblement des Eternels et retrouve encore Kingo - joué par Kumail Nanjiani - Eternel devenu star de Bollywood, qui lance des rafales d'énergie (des sortes de Kaméhaméha que n'aurait pas renié Son Goku),  Druig - joué par le Youtubeur Sardoche, pardon, par Barry Keoghan - qui manipule les esprits, Phastos, - joué par Brian Tyree Henry - génial inventeur du groupe et homosexuel avec une famille (prouvant une fois de plus que Disney a cédé aux caprices du wokisme !) et Makkari - rôle tenu par  Lauren Ridloff - un bolide, personnage qui est aussi sourde-muette comme l'actrice que l'on a par ailleurs déjà vue dans The Walking Dead.

    Nos héros vont décider d'aller contre leur mission initiale, de défier les Célestes et de protéger les humains jusqu'au bout ! Mais il y a un félon dans l'équipe qui va trahir ses comparses pour suivre les ordres d'Arishem quoi qu'il en coute !

    Un nouveau film du MCU sans les Avengers - la discrétion et le retrait des Eternels pendant la Saga de l'Infini est expliqué dans le film. Marvel Studios a-t'il réussit son pari, eux qui ont lancé le MCU sans les X-Men ou Spider-Man en capitalisant sur Iron Man, Hulk, Thor et Captain America !?

    La Phase 4 semble vraiment ouvrir pleins de nouvelles voies pour le MCU - un peu trop peut-être. On me susurre à l'oreille que les deux prochains films : Spider-Man : No Way Home et surtout Doctor Strange in the Multiverse of Madness - vont "déverrouiller" le Multivers ! Le Marvel Cinematic Multiverse - Le MCM ?

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les Coréens ont du talent qu'on se le dise ! All of Us are Dead est mon gros coup de coeur du moment pour cette série de 12 épisodes sur des lycéen(ne)s coincé(e)s au coeur de leur établissement pendant une apocalypse zombie. Pour moi, c'est bien simple, cette série de Cheon Seong-il réalise un parcours sans faute ! Je vous la recommande vivement sauf si vous êtes allergique aux zombies car c'est aussi très violent et l'hémoglobine coule à flot jusqu'à repeindre littéralement les murs du lycée de Hyosan. C'est la série numéro 1 de Netflix en ce moment !

    Cette série sud-coréenne puise son inspiration dans un webtoon intitulé Now at Our School. En fait tout part d'une expérience scientifique qui a dérapé lorsque que Lee Byeong-chan (joué par Kim Byeong-cheol), génial professeur de chimie et de biologie dans le lycée concocte un sérum censé fortifier son fils victime de harcèlement scolaire. Le drame se produit lorsque le sérum qui contient un virus transforme le gosse en zombie ! Par la suite, une élève est aussi contaminée par le virus et à partir de là il va se propager à partir du lycée et de l'hôpital de la ville.

    C'est très rapidement un carnage dans le lycée de Hyosan et tout l'effectif y passe ! Nos zombies ont la particularité d'être très vifs, ce qui est le cas aussi dans Dernier Train pour Busan (qui est une référence incontournable de la série au point d'être mentionnée), dans 28 jours plus tard, dans World War Z,  le film et dans Army of the Dead de Zack Snyder - mais pas dans The Walking Dead. Les zombies sont décidément très à la mode en ces temps de coronavirus et de pandémie de Covid !

    C'est dans ce contexte qu'une dizaine de lycéen(ne)s vont tenter de survivre en passant d'une salle de cours à une autre, du toit à un gymnase, devant trouver moultes ruses à chaque fois pour ne pas se faire dévorer et se transformer à leur tour ! On peut aussi dire qu'on à la une série très corporelle, à l'ambiance pesante à laquelle contribue la musique et la lumière de la photographie et où le vert des uniformes lycéens contraste avec le rouge sang !

    Parmi les héros, on a Lee Cheong-san (joué par Yoon Chan-young) et Nam On-jo (interprétée par Park Ji-hoo, une actrice lumineuse) et ces deux-là sont amis et voisins depuis la petite enfance et le garçon aime en secret la fille ! Il y a aussi Lee Soo-hyuk (joué par Solomon Park) et  Choi Nam-ra, la déléguée (jouée par Cho Yi-hyun) qui va connaitre un destin étrange.

    Je ne détaille pas les acteurs et actrices secondaires et les noms de ces personnalités de Corée ne vous diront sans doute rien comme à moi mais ces interprètes sont brillants ! Un second groupe constitué de deux archers tout juste rentrés au mauvais moment d'une compétition et de deux autres Terminales est coincé dans un autre endroit du lycée ! Sur la fin, ces deux groupes de survivants finiront par se rejoindre mais il y aura pas mal de morts ! Des personnages qui ont un côté archétypal et très manga !

    Le méchant est Yoon Gwi-nam (joué par Yoo In-soo), le voyou du lycée qui pour le plus grand malheur de nos héros va être affecté par une forme mutée et plus évoluée du virus Jonas qui en feront un être redoutable, mi-humain (avec l'intelligence d'un humain), mi-zombie (avec l'immortalité et la soif de sang du monstre) !

    A côté de cela, là où on a eu les origines du virus, on suit la progression globale de l'épidémie et la réaction des autorités qui mettent la ville de Hyosan en quarantaine et décrètent la loi martiale coupant aussi l'internet et le téléphone aux alentours ce qui mets nos héros dans la merde  -  de pipi et de caca, il est aussi question lorsque nos survivants se posent les questions élémentaires de survie comme boire ou manger ! A l'occasion, on suit aussi le parcours d'un flic en ville, d'une jeune fille qui vient d'accoucher ou du père de On-jo qui est sauveteur et vole au secours de sa progéniture !

    On pourra trouver la série cruelle par moments ! Elle prend en effet le temps de nous faire nous attacher aux personnages en leur donnant un développement très correct avant de les faire passer du statut de vivant à celui de trépassé. Une critique que j'ai lu aussi par-ci par-là est que les épisodes étaient trop longs... Jusqu'à 1 heure et quart ! Perso moi, ne les ai pas vu passer et ça a été un vrai plaisir à visionner !

    Le message de la série est apporté par Byeong-chan qui est que l'Homme est un animal violent que la société s'efforce de cadrer sans y parvenir ! Pas très optimiste tout ça ! Moi j'y vois aussi une métaphore de la compétition à laquelle sont soumis les jeunes qui vivent dans le modèle capitaliste à l'occidental. Bouffer/écraser les autres ou être bouffé !

    La situation semble revenir à la normale à la fin de la Saison 1 mais ce dénouement reste très ouvert avec le patient zéro aux mains d'Hommes en Noir du gouvernement ou l'apparition des "humbies", mi-humains, mi-zombies qui moi me font plus penser à des vampires à l'image de Gwi-nam ou de l'une de nos héroines ! La suite va être passionnante !

    Une Masterclass indéniablement !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Hawkeye est la cinquième et dernière série Marvel Studios, dans le MCU, pour l'année 2021, sortie pour les Fêtes et qui se présente comme une comédie de Noel. Certes il y a de la légèreté dans ces six épisodes supervisés par Jonathan Igla mais aussi une bonne part de drame - et c'est pour ça que j'aime tant le MCU !

    La série met en avant Clint Barton - joué par Jeremy Renner, alias Hawkeye, un Avenger qui est dépourvu de force herculéenne et qui ne lance pas de rayons laser mais n'en demeure pas moins un héros - au point d'inspirer une voie d'excellence à la jeune Kate Bishop lors de la Bataille de New York contre Loki et les Chitauris en 2012.

    Car cette série est le récit d'un passage de flambeau - ouvrant potentiellement la voie à l'apparition des Young Avengers  ! Passage de flambeau de Clint Barton à Kate Bishop, interprétée par l'excellente et sympathique Hailee Steinfield. La jeune femme est une multi-championne olympique et se rêve en super-héroïne, ayant perdu son père en 2012. Issue d'une famille très aisée, elle ne voit pas d'un bon oeil la relation entre sa mère Eleanor Bishop - jouée par Vera Farmiga - et  Jack Duquesne (qui n'est autre que l'équivalent MCU du Swordman des comics, épéiste hors-pair) - joué par Tony Dalton - qui cache des choses mais est en fait clean et une fausse piste du scénario. En effet, on se demande longtemps qui est le méchant de la série !?

    Lors d'une vente aux enchères illégale, Kate mets fortuitement la main sur le costume de Ronin - l'identité secrète de Clint Barton entre Avengers  : Infinity  War et Avengers : Endgame qui a décimé les rangs des malfrats ! Endossant ce costume et ayant affaire au Gang des Survêts venu récupérer une montre à la vente, Kate se met en fâcheuse situation, ce qui pousse Clint Barton qui espérait passer un Noel tranquille en famille et qui a vu la scène à la télé à intervenir et à tirer la jeune femme d'affaires. Mais dès lors les problèmes vont s'accumuler, de mal en pis !

    Un de ces problèmes, c'est la cheffe directe du Gang des Survêts qui n'est autre que Maya Lopez jouée par Alaqua Cox, une super-héroïne sourde-muette surnommée Echo, capable comme Taskmaster de copier tous les styles de combat rien qu'en les observant ! Elle sera au centre de la future série Echo. Son père a été tué par le Ronin et elle ne désire rien tant que se venger en découvrant l'identité secrète du justicier des rues puis en le faisant passer de vie à trépas, aidée en cela par Kazi, son second, joué par Fra Fee.

    Et comme si nos héros n'étaient pas assez dans la merde, la Veuve Yelena Belova - jouée par Florence Pugh - vient à New York dans le but d'exécuter un contrat sur la tête de Barton qu'elle pense responsable de la mort de sa soeur, Natasha Romanoff.

    Kate et Clint s'associent pour contrer le Gang des Survêts, enquêter sur Jack Duquesne, échapper à Yelena. Le final s'annonce spectaculaire et voit rien moins que le retour du Caïd, Wilson Fisk qui tire les ficelles, le Big Boss "qu'on veut éviter depuis le début" et qui est toujours joué par l'excellent Vincent D'Onofrio qui fait sien le personnage dans une sorte de "soft reboot". Et comme Matt Murdock réapparait aussi, toujours sous les traits de Charlie Cox, dans Spider-Man : No Way Home, c'est comme si les séries Netflix, Daredevil en tête, étaient recanonisées !

    Une très bonne série, à la construction scénaristique impeccable, des moments cocasses, de l'action et des scènes d'émotion (mention à la confrontation finale entre Clint et Yelena autour de la mémoire de Natasha !). Bref j'ai adoré cette série qui fait bien terminer l'année pour le volet séries du MCU de Disney +. Grosse incertitude toutefois sur le sort final du Caïd mais qu'on reverra probablement dans la série Echo. Mais avant, en 2022, on aura les séries Moon Knight, She-Hulk et Mrs. Marvel !

    En vous souhaitant un joyeux Noel ! A bientôt !


    votre commentaire
  • Dan Slott est un auteur phare de la Maison des Idées mais qui fait souvent controverses - comme notamment lorsqu'il officiait sur Amazing Spider-Man - en annulant le mariage de Peter Parker avec Mary-Jane ou en tuant carrément le héros ! Il a aussi travaillé sur les Avengers et sur Iron Man. Mais depuis 2018, c'est sur Fantastic Four qu'il exerce ses talents et son imagination débridée.

    En 2015, avec l'event d'envergure Secret Wars, les 4 Fantastiques avaient été mis sur la touche, sortis du planning éditorial de Marvel, la famille fantastique étant partie réinstaurer le Multivers ! Les voici de retour en 2018 avec une nouvelle série par la plume de Dan Slott et les crayons de R.B. Silva, dessinateur dont je trouve le style vraiment très sympa et qui me plait beaucoup !

    Le tome 7 des Fantastic Four  de Dan Slott se nomme "Le Portail Omniversel" - je n'ai pas lu les 6 tomes précédents et le tome 7 contient les issues 25 à 30 d'une histoire en cours - même si j'ai récupéré certains de ces comics sur le site ComicsCodes US ! Je comblerai plus tard les trous car je prévois sur les prochaines années des centaines d'articles sur les Comics Marvel en partant des origines - dont bientôt d'ailleurs un article sur les Strange Tales #101 à 106 avec la Torche humaine !

    Prenons donc alors l'histoire en cours avec l'issue 25 de Reed Richards, l'Invisible, la Torche humaine et la Chose ! Et aussi de leurs enfants Franklin et Valeria ! Parmi les changements récents d'envergure, Ben Grimm s'est enfin marié avec sa dulcinée de toujours, Alicia Masters et ils ont adopté deux enfants extraterrestres, un petit Kree, Jo-Venn et une jeune gamine Skrull, N'Kalla dans l'event Empyre (que j'ai lu partiellement au regard de la nouvelle politique éditoriale foireuse de Panini Comics boudant l'offre Kiosques !). Johnny Storm lui s'est lié à une certaine Aeris, une autre alien qui est son âme soeur !

    Au début de ce tome 7, un être cosmique nommé le Cormoran envoie un messager surpuissant un peu partout dans le cosmos et notamment sur Terre récupérer les contenus de coffres très spéciaux ! Il va ainsi libérer la Force Zéro, datant des débuts de l'Univers et capable de le réinitialiser. Mais Valeria, la fille prodigue, va réussir à canaliser cette Force Zéro en l'incluant comme source d'alimentation du Portail Omniversel, un artefact incroyable qui a la faculté de conduire les gens en tout point et tout temps de l'Omnivers !

    Dans un Interlude, on assiste ensuite au retour du Watcher, qui était mort dans l'event  Original Sin,  et qui annonce la "Reckoning War", la "Guerre du Jugement", un évènement d'ampleur cosmique que Dan Slott tease discrètement par-ci par-là depuis bien une décennie !

    La présence du Portail Omniversel va bien sûr avoir des conséquences et la première est le retour de l'Elégie, une entité concept de la Fin des Temps et de l'Entropie qui arrive dans le sillage d'une foule de réfugiés aliens venus des mondes créés par l'Omnipotent Franklin Richard et qu'ils voient comme leur messie ! Le nouveau QG des Fantastic Four sur Yancy Street semble même détruit durant l'opération !

    Ce tome 7 se "conclut" avec les issues 29 et 30 qui sont des ties-in à l'autre event King in Black lié au dieu des Symbiotes, Knull (idem, event que je n'ai pas lu mais suis au courant des grandes lignes !). Durant ces dernières pages, Johnny, Ben et Aeris sont retournés contre leurs amis par Knull et les Symbiotes ! Mais tout se termine bien mais dans d'autres pages !

    Un autre fait nous est teasé : que Ben Grimm tuera Mister Fantastic dans le futur suite à un "truc impardonnable" que celui-ci va faire ! Et accessoirement, Franklin perd ses pouvoir et on apprend de la bouche du  Professeur X qu'il n'est finalement pas un mutant.

    C'est une bonne série si on aime le côté "explorateurs de l'Inconnu" et cosmique de cette famille ! Ca se lit bien mais je ne pense toutefois pas acheter les autres tomes, précédents et suivants - pas dans l'immédiat en tout cas - mais peut-être un jour si l'ensemble sort en Omnibus ! Dan Slott tente des choses et a de bonnes idées ! Il est très imaginatif je vous ai dit ! Et le dessin de R.B. Silva est un de mes coups de coeur ! Très convaincant  ! Ca fait largement le taff !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Pour fêter le 3000ème article de ce blog, il va être question à nouveau de Star Wars et de la conception de son univers ! Parlons donc de Tout l'Art de Star Wars - The Mandalorian - Saison 2. Le livre a été conçu par Phil Szostak dont j'ai déjà présenté ici l'autre ouvrage, Tout l'Art de Star Wars - Le Réveil de la Force  - mais il a sans doute conçu d'autres recueils du même acabit tant la tradition des "Art Of" est ancrée chez Lucasfilm, boite qui  a révolutionné la façon de faire du cinéma par ailleurs !

    Dans cet épais et volumineux livre, on va donc nous présenter pléthores de concept-arts crées pour prévisualiser la Saison 2 de The Mandalorian, la série à succès de Disney +, saison que Jon Favreau et Dave Filoni ont souhaité plus ambitieuse que la première ! On monte en puissance !

    Evidemment nulle voix discordante dans ce livre ! On nous raconte à quel point ça a été une expérience formidable, qu'on s'est bien amusé et que Lucasfilm est une grande famille - même si j'imagine qu'on a dû mettre la pression aux équipes pour finir dans les délais ! Au fil de l'ouvrage, on nous présente les divers croquis pour les huit épisodes de cette Saison 2 - chapitres 9 à 16 - épisode par épisode.

    La parole est laissée aux concept-artistes avec à leur tête Doug Chiang, le vice-président de Lucasfilm, entré dans l'aventure Star Wars à l'occasion de La Menace Fantôme. Mentionnons quelques noms : Christian Alzmann, Eric Tiemens, Ryan Church, Tony McVey, Richard Bluff ou Bryan Matyas. Qu'il s'agisse de rendre concret un dragon Krayt, une planète de glace, un avant-poste routier, un ancien temple Jedi ou des bases impériales, ces hommes talentueux sont mis à contribution !

    La gageure est de respecter l'identité visuelle de Star Wars et la plupart de ces artistes ont déjà travaillé auparavant sur cet univers, mélangent des éléments des trois Trilogies et des spin-offs et séries d'animation ! Il s'agit de donner corps à la vision de Favreau et Filoni comme faire passer Ahsoka Tano de l'animation aux prises de vues réelles !

    Un très bel ouvrage donc qui trouvera sa place dans toutes les bibliothèques d'art et qui nous fait d'autant plus apprécié la série The Mandalorian et sa Saison 2 au vue du travail et des efforts déployés en en retraçant le processus et les conditions.

    "Défi Lecture N°21".

    A bientôt !


    votre commentaire
  • L'Arrowerse est un projet ambitieux qui se bâtit au fil des séries et des saisons (ayant déjà visionné des dizaines d'épisodes, je n'en vois pas le bout !). Les personnages et le décor se sont mis en place dans Arrow  et Flash  et la série suivante, Legends of Tomorrow profite d'éléments qui lui préexistent. En effet, on rassemble dans cette nouvelle série lancée en 2016 les héros introduits dans les autres séries et même le vilain !

    La série Legends of Tomorrow traite essentiellement de voyages dans le temps - et il vaut mieux laisser son cerveau au vestiaire pour éviter de se prendre la tête sur les paradoxes temporels et considérer cette oeuvre comme un divertissement.

    C'est le Capitaine Rip Hunter - joué par Arthur Darvill - qui dans les 16 épisodes de la Saison 1 - commande le Waverider, un vaisseau temporel ! Ce capitaine est un Maitre du Temps et vit un drame personnel, le cruel Vandal Savage - joué par Casper Crump - un immortel introduit précédemment dans un crossover entre la Saison 4 d'Arrow et la Saison 2 de Flash (on dit The Flash  en VO mais je continuerai de dire Flash car c'est l'appellation sur Netflix), cet immortel a tué sa femme et son jeune fils au XXIIème siècle où il a pris le contrôle du monde !

    Hunter va donc réunir une équipe de héros - et d'anti-héros - en 2016 pour essayer d'assassiner Savage et empêcher qu'il ne domine le monde ! Le seul soucis est que les autres Maitres du Temps s'opposent à ce projet (et vont même être les complices de Savage).

    On retrouve donc Sara Lance - fraichement ressuscitée par le Puit de Lazare - toujours jouée par  Cathy Lotz en white Canary, Raymond - "Ray" - Palmer aka The Atom joué par Brandon Routh (qui n'aura donc pas joué que Superman dans l'univers DC Comics). On a aussi le professeur Martin Stein - joué par Victor Garber - qui avec  le jeune afro-américain Jefferson Jackson - joué par Franz Drameh - fusionne pour former le héros atomique Firestorm. Il faut aussi compter avec le duo de voleurs venus de la série Flash : Leonard Snart aka Captain Cold - joué par Wentworth Miller - et Mike Rory aka Heat Wave (qui endosse aussi l'armure du chasseur de primes Chronos) - joué par Dominic Purcell (qui jouait déjà les repris de justice avec le précédent acteur dans la série Prison Break). Et enfin, pour compléter l'équipe, on a Kendra Sanders aka Hawkgirl - jouée par Clara Renée - et son amant Carter Hall aka Hawkman joué par Falk Hentschel (et introduits dans le même crossover que Savage) !

    Un casting très étoffé et un voyage qui nous emmènera en 2016, dans l'Egypte antique, en 1975, en 1958, dans le Far West vers 1880 (occasion de rencontrer le héros de Western DC Comics méconnu, Jonah Hex), en 2168 ou par-là, en 1944, etc... Les parcours des personnages - qui jusque-là étaient des persos secondaires dans les premières séries du Arrowverse, ont l'occasion d'être nettement plus étoffés et on s'amusera à croiser les séries, à noter les références !

    La course pour arrêter Savage s'avèrera compliquée ! Il y aura des morts et des trahisons ! Et on a aussi une réflexion sur le destin, le déterminisme, et notre libre-arbitre dans tout cela mais c'est assez classique dans ce genre de récits !

    Pour les Saisons suivantes, la série prend un tour résolument plus loufoque voire délirant avec des épisodes "expérimentaux", ce qui en fait une curiosité et une série à part, mais ce n'est pas pour me déplaire ! A voir comme un bon divertissement inspiré !

    Pas de crossovers pour l'instant avec les deux autres séries ! Trois car Supergirl  a été lancée la même année je crois !?

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La Phase 4 de Marvel Studios continue de s'étendre avec une quatrième série sur Disney + mais cette fois, il s'agit d'une série d'animation et entièrement Canon.

    Dans Loki - Saison 1, à la fin du récit, on assistait littéralement à la naissance du Multivers. C'est ce que se propose d'explorer cette série d'animation intitulée What If...?  qui nous montre les alternatives aux histoires que nous connaissons, à travers les yeux d'un observateur neutre, le Gardien (The Watcher en VO).

    A l'origine, il y a une série de comics qui a connu un bon succès avec des histoires comme "Et si... Spider-Man avait rejoint les 4 Fantastiques ?", "Et si... Daredevil n'avait pas perdu la vue ?", etc... Le show sur Disney + reprend cette plus grande liberté offerte par ce concept, décliné en 9 épisodes (10 épisodes était prévus à l'origine mais un a été zappé à cause du Covid !). Une Saison 2 est déjà annoncée !

    Parlons des aspects techniques ! L'animation est vraiment nickel ! Elle fait très bande-dessinée ! Le doublage des personnages est assuré en VO par les acteurs d'origine des films (on retrouve donc une dernière fois Chadwick Boseman avant son décès prématuré !). J'ai beaucoup apprécié cette série qui offre une trame cohérente et multiplie les références à la plus de vingtaine de films du MCU. On découvre dans le dernier épisode de la Saison que tout est lié !

    On commence avec une version alternative et féminine de Captain America dans un monde ou c'est Peggy Carter qui est devenue Captain Carter et combat pendant la Seconde Guerre mondiale, ce qui autorise une réflexion sur la condition féminine et le machisme ordinaire.

    Puis, on découvre un T'Challa qui endosse le rôle de Star-Lord à la place de Peter Quill et force est de constater que l'Héritier du Wakanda s'en sort mieux que l'original !

    Dans le troisième Episode, un super-héros tombé du Côté Obscur va littéralement décimer les Avengers permettant à Loki de régner sur Midgard !

    L'Episode sur le "Suprême Docteur Strange" est peut-être le plus réussi, met en scène un Sorcier Suprême encore plus puissant qui détruit par erreur son univers pour l'amour d'une femme !

    On a aussi droit à un Episode à la sauce "Marvel Zombies" qui respectent les codes du genre et se termine assez mal ! Avec une bonne dose d'humour macabre aussi !

    On retourne au Wakanda dans l'Episode 6 où un Killmonger machiavélique manipule Tony Stark pour parvenir à ses fins, provoquant de nombreux décès qui vont mener à une guerre.

    L'Episode 7 est un épisode un peu burlesque - la "Party Thor" - où un détenteur de Molljnir immature a décidé d'organiser une fiesta sur Terre mettant tout sens dessus-dessous !

    Les Episodes 8 et 9 finaux mettent en avant Ultron qui dans un autre univers a récupéré pour lui le corps de Vision et les Gemmes d'Infinité. Il gagne la partie et détruit toute vie dans son univers, sur Terre, sur Sakaar, sur Asgard, détruit Ego,etc... La grosse surprise est qu'il prend conscience de la présence  du Gardien et se lance à la conquête du Multivers !

    Dans l'Episode conclusif, le Gardien rompt son voeu de ne pas intervenir et rassemble les Gardiens du Multivers qui font le lien avec tous les épisodes précedents ! On retrouve donc Captain Carter, le T'Challa Star-Lord, Killmonger, le "Suprême Docteur Strange", le Thor fêtard et Gamora de l'Episode zappé sur Sakaar (qu'on nous montrera peut-être en Saison 2 ?) que le Gardien rassemble pour former l'équipe de la dernière chance. Une Natacha Romanoff alternative se joint au groupe en cours de mission... On voit aussi débarquer un paquet de zombies et ça finit sur le monde dépourvu d'Avengers conquis par Loki ! Une conclusion véritablement épique !

    Bref, c'est du tout bon ! Une très bonne surprise dont on n'attendait pas tant et à voir absolument ! Le fait pour le Gardien de rompre son voeu aura-t'il des conséquences dans la Saison 2 ?

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Voici un film multi-nominé et multi-récompensé, Le Scaphandre et le Papillon, film de 2007 de Julian Schnabel qui relate le "chemin de croix" de Jean-Dominique Baudy, rédacteur en chef de Elle et victime d'un AVC le 8 décembre 1995 qui toucha son tronc cérébral et le laissa entièrement paralysé ! Il contracta ce qu'on appelle un "Locked-In Syndrome", une affection très rare !

    Dès lors, Jean-Do n'est plus capable de bouger que son seul oeil droit ! Il survit car la médecine a fait de "gros progrès" ! Paralysé, mais avec l'aide d'une orthophoniste dévouée, Henriette Durand, très impliquée et très professionnelle, ils vont mettre au point une manière de communiquer en récitant une à une et en validant par clignements de la paupière les lettres de l'alphabet. Dès lors, Baudy va raconter ce qu'il vit dans son livre autobiographique Le Scaphandre et le Papillon paru en 1997 et vendu à 300.000 exemplaires, traduit dans 30 pays dont est tiré le film de Schnabel.

    Un film très émouvant dont le traitement délicat évite tout pathos inutile ! Les acteurs et actrices sont tous et toutes très justes dans leur jeu. Mathieu Amalric incarne Jean-Dominique Baudy, Emmanuel Seigner est Céline, la mère de ses enfants, Patrick Chesnay le docteur Lepage, et Marie-Josée Croze est l'orthophoniste Henriette Durand ! L'équipe de l'hôpital maritime de Berck où a été tourné le film ! Anne Consigny est Claude qui l'aide à écrire son livre, Isaach de Bankolé est Laurent, un ami et Max von Sydow est Papinou, le père du héros très fier de son fils !

    Différents procédés narratifs sont utilisés : vues subjectives, dialogues intérieurs, flash-backs,...

    Le drame de Jean-Do est que bien que paralysé, ses fonctions cognitives, son raisonnement, sa lucidité, son imagination, sa mémoire mais aussi sa capacité à ressentir des émotions, sont intactes ! Il ressent évidemment le désir de mourir face à son malheur puis se reprends. Il décédera en 1997, à l'hôpital, de mort naturelle à priori. Fallait-il l'euthanasier ? Oui si on souhaite faire de la place dans l'hôpital de Macron (où on assassine les vieux, inutiles, au Rivotril) et dégager un lit ! Bien sûr, je provoque en disait ça car en réalité, ce ne sont évidemment pas les arguments des partisans de l'euthanasie, juste les dérives que craignent les anti ! Ce débat est éminemment plus complexe et la dignité humaine doit primer !

    Le film n'a jamais aussi bien montré que "le corps était la prison de l'âme" (selon Platon) -  Le scaphandre représente la lourdeur et l'emprisonnement (le corps) et la papillon est la liberté et la légèreté (l'esprit).

    J'ai beaucoup aimé ce film et le classe dans mes coups de coeur ! De manière amplement méritée !

    Le Scaphandre et la Papillon a eu, entre autres prix, le Prix de la mise en scène pour Julien Schnabel au Festival de Cannes 2007, le Golden Globe du meilleur réalisateur pour le même réalisateur, le Golden Globe du meilleur film en langue étrangère, et le César 2008 du meilleur acteur pour Mathieu Amalric,...

    Une réussite !

    A bientôt !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique