• Dans les années 1990, j'avais 20 ans et j'écoutais bien plus de musique qu'à l'heure actuelle ! Ces années 1990 avaient commencé de bien sombre manière avec la Guerre du Golfe contre Saddam Hussein et pour moi sur le plan personnel, ce fut une période de Burn-Out suivi de dépression nerveuse sévère (dont je vous parlerais un jour dans un article/billet "Trajectoires éclectiques" !). La musique d'Etienne Daho est à l'opposée de cette ambiance dépréciative, car elle est enjouée, gaie, rythmée, joyeuse et optimiste !

    Daho reste marqué comme un artiste des années 80 et du TOP 50, avec son célèbre "Epaule Tattoo ! Sous ces allures de jeune premier, on a un artiste espiègle, qui aime chanter l'amour !

    Paris Ailleurs est le cinquième album de l'artiste, enregistré à New York en 1991 et qui contient onze titres ! On a surtout retenu "Des Attractions Désastre" et "Saudade" ! Comme à chaque fois, le soleil accompagne Etienne Daho et notre chanteur aime jouer avec les mots et les notes ! Dans sa carrière, Paris Ailleurs, vendu à 500.000 exemplaires est l'album qui l'a vraiment porté au fait de sa gloire !

    Cinq singles ont été extraits de cet album, outre les deux déjà mentionnés, il fallut compter aussi avec "Comme un Igloo", "Les Voyages Immobiles" et "Un Homme à la Mer" !

    On retrouve aussi dans cette production des ambiances latinos - avec de belles envolées de piano ! Ambiance soul aussi avec une guitare pas en reste  et des cuivres irrésistibles! L'ensemble servi par des clips magnifiques et travaillés !

    On a bien entendu droit aux "Oh-Wooh" typiques du chanteur. L'album s'organise en deux temps autour de l'"Interlude à la Desirade" au milieu. Il faut compter aussi avec "La Berlue" une reprise de Françoise Hardy, chanson originale de 1972.

    "Double Zéro et l'Infini" touche lui au Sublime !

    Le titre de l'album Paris Ailleurs est mentionné dans les chansons "Rue des Petits Hôtels" et évidemment "Paris Ailleurs", qui termine l'album ! C'est du tout bon, avec une touche d'humour et beaucoup d'a-propos ! Je réécoute avec plaisir ce CD presque 30 ans après sa sortie même si Daho se fait discret dans cette décennie !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La chanteuse Zazie est devenue dans les années 1990 une figure incontournable de la scène musicale française ! Made in Love - ZazieSon premier album, Je, tu, ils, sorti en 1992, est passé assez inaperçu ! C'est le second opus, Zen,  disponible en  1995 qui va véritablement  la révéler avec des chansons restées célèbres telles "Larsen" ou "Un point c'est toi" !

    Dans ce contexte, le troisième album, qui est sur les ondes en 1998, intitulé Made in Love est l'album de la confirmation en même temps que l'album de la maturité, cette fois avec des chansons comme "Tous des anges" et son clip nocturne très réussi et envoûtant !

    Isabelle Marie Anne de Truchis de Varennes, qui a pris son nom de scène d'après l'hérone de Raymond Queneau, Zazie dans le métro, a plus d'une corde à son arc ! Elle est interprète mais aussi compositrice, la marque des grands artistes ! Dans Made in Love, elle a abandonné une précédente collaboration avec Pascal Obispo et compose elle-même toutes les musiques des 12 titres de l'album, sauf pour "Chanson d"ami" et elle écrit aussi toutes les paroles, très inspirées, très poétiques et lyriques, dans l'air de ces années 1990 et ponctuées d'humour (comme dans la chanson "Tout le monde", tacle au Front National et contre le racisme !)! Zazie sait aussi être militante et s'engagera par ailleurs pour les Restos du Coeur et le Sidaction !

    Pourtant, pour cet album, seul "Tous des anges" connut véritablement le succès ! Le clip de "Ca fait mal et ça fait rien" jugé trop violent, fut censuré lors de son passage sur les chaînes de télé !

    Parmi les titres, il faut compter aussi avec "Femmes téfales",  "La preuve par trois",  "Autant de peine que de toi" ou encore "La vie devant moi" et "Sous le voile" ! L'album connut plusieurs éditions : classique, digipack et de luxe !

    Pour ma part, il s'est produit pour moi avec Zazie la même chose qu'avec Céline Dion ! Je l'appréciais lorsqu'elle était encore assez confidentielle mais dès qu'on a commencé à la voir partout, ça a nourrit mon rejet ! D'artiste inspirée, j'ai dès lors perçu Zazie comme une artiste de variétés qui génère du cash et n'ai pas plus que ça suivit sa carrière par la suite ! Ca ne retire rien à ses qualités de chanteuse !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • On va revenir au bon vieux rock bien pur et dur qui arrache bien les oreilles avec cette fois un album du groupe Linkin Park (dont je vous ai déjà présenté l'album "A Thousand Suns" ici par le passé !). Il s'agit de l'album live "Road to Revolution: Live at Milton Keynes" ! Une Révolution musicale !?

    Le groupe de rock américain foule le sol britannique, patrie des grands noms de ce genre musical pour une assez belle performance en 18 titres! Le tout a été restitué dans un album qui contient l'ensemble des morceaux sur un CD bien rempli, accompagné d'un DVD de leur performance ! Pour tout vous dire, je n'ai écouté que le CD et pas regardé le DVD un peu redondant ! Je ne suis pas vraiment un fan pur et dur de ce group et le concert peut être visionné sur Youtube notamment !

    Ce concert a été donné en juin 2008 devant un parterre plein et une foule enthousiaste ! A Milton Keynes donc ! Je ne connaissais aucune des chansons à part le tube Numb ! En tout cas, c'est assez pêchu et les musiciens donnent tout ce qu'ils ont ! La scène est toujours le moyen de tester la popularité d'un groupe et sa capacité à dérouler ses morceaux dans des conditions réelles, loin de l'artificiel des studios avec les machines qui peuvent toujours modifier le son ! L'authenticité donc ! C'est aussi là que les fans peuvent témoigner de leur amour pour leurs artistes !

    On a parfois reproché à Linkin Park de singer U2. Chester Bennington - décédé depuis ! - s'en amuse ici en lancant un clin d'oeil au début de "Shadow of the Day" ! Rob Bourdon effectue lui un solo de batterie de plus d'une minute trente ! Mais on  aussi une version piano !

    A noter qu'il manque quatre titres sur le CD par rapport au concert original !

    Voilà ! Ca change d'écouter de temps en temps un album live !

    Je dédie ce billet à mon pote et voisin Rico (Eric T.) qui me prête régulièrement des CD de bonne qualité et de bon goût - ce qui me permets d'étoffer ma culture musicale et de vous faire de bon compte-rendus ici !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Je ne connaissais pas Selah Sue et son album de 2015, Reason, est passé totalement invisible pour moi ! Mais je la découvre là dans la CéDéthèque de mon voisin et ami Rico !

    Ma première impression est que cela ressemble beaucoup à du Amy Winehouse ou du Duffy (deux chanteuses que Rico apprécie par ailleurs !). La voix de cette chanteuse est claire et puissante et c'est assez soul ! La musique qui l'accompagne fait résonner les mélodies au piano, et les cuivres !

    Surprise ! Si cette artiste, née en 1989, chante en anglais, elle est en réalité une auteure-compositrice interprête belge et cela son registre ne me le laissait pas deviner mais sa page Wikipédia me l'apprends (merci le net !). Elle est en effet née à Louvain dans un milieu où rien de la prédisposait à la musique (père comptable et mère infirmière). Son vrai patronyme est Sanne Putseys.

    Artiste aux multiples talents donc complète, qui apprends à jouer de la guitare acoustique et écrit ses premiers chansons à 15 ans. Elle participe ensuite à des concours de chants et fait les premiers parties des concerts du chanteur Millow.

    Sanne Putseys ne mise d'abord pas tout sur la musique et fait des études de psychologie mais là encore dans la perspective de sa relation au public, pour mieux comprendre les émotions humaines et utiliser ces connaissances là dans ses compositions !

    Elle continue de faire des première parties, avec Jamie Lidell ou avec le groupe belge Novastar ! Elle reprends des titres d'Erykah Badu et de The Zutons, se dit influencés par Lauryn Hill, M.I.A. et donc Erykah Badu. Enfin, elle se produit sur scène avec le collectif de Louvain, AKS.

    Un début de carrière déjà bien remplit et au début des années 2010, elle enchaine toujours les premières parties et les concerts, fait même la première partie du regretté Prince en novembre 2010 à Anvers.

    La célébrité et la consécration commencent alors à venir : disque de platine pour son premier album éponyme, Selah Sue,  sorti en mars 2011, Prix Constantin en octobre 2011, prénomination en tant que Révélation internationale aux NRJ Music Awards 2012,  première partie de Charlie Winston au Printemps de Bourges cette même année...

    Comment ai-je pu passer à côté d'une telle artiste ?

    A ce jour, elle a sorti trois albums et Reason est le dernier en date, de 2015 donc et comporte treize titres ! Mentionnnons "Alone", "I Won' t Go For More", "Reason", "Together" (avec Childish Gambino), "Alive", "The Light", "Fear Nothing", "Daddy", "Sadness", "Feel","Right Where I Want U", "Always Home" et "Falling Out" ! Des titres qui jouent sur le registre de l'émotion !

    Certes côté réalisation, c'est nickel mais bon, je ne connaissais pas ces chansons et je me dit que je les aurais vite oubliées !

    C'est toutefois soul et pop - plus artificiel donc ? - et dense ! Sur le moment, la jolie Belge vous accroche avec sa voix suave et sa guitare acoustique ! Mais justement, c'est peut-être un peu surchargé ?

    Le principal atout de Selah Sue est donc sa voix et ce que je remarque c'est que les critiques regrettent le côté plus intimiste de ses débuts qui selon eux lui  convenait mieux ! Ne me prononcerais pas car je n'ai pas de point de comparaison ! Mais il arrive parfois que vouloir vendre des disques à tout prix, l'aspect commercial, bride la créativité et la vraie personnalité des artistes !

    En tout cas, j'ai apprécié l'accompagnement musical - même si il est surchargé par moments : le piano, la guitare, les synthés, les chœurs ! Selah Sue a évolué et doit trouver le bon équilibre entre tubes et passages plus intimes et acoustiques !

    Bref, en conclusion, je suis assez partagé !

    A bientôt !

    P.S. : Voila ! C'était mon 2600ème billet !


    votre commentaire
  • Quelquefois, les destinées musicales nous révèlent quelques belles pépites et quelquefois la "sauce" ne prends pas ! C'est le cas pour le groupe The Blessing, un quintet de rockers qui n'a guère survécu aux années 1990 ! Deux petits albums, un best-of et puis s'en vont !

    Cette formation avait pourtant vu le jour dans le pays du rock à savoir l'Angleterre et semblait donc partie sous de bonnes augures ! Leur premier album se nomme "Prince of the Deep Water" ("Le Prince de l'Eau Profonde") et est sorti en 1991 ! Ca semblait bien démarrer car le titre "Highway 5" se classa très vite parmi les Hits du TOP 40 UK !

    "The Blessing" s'est formé à Londres en 1987. La voix grave du chanteur William Topley est aisément reconnaissable ! Les autres membres sont Luke Brighty à la guitare, Kevin Hime-Knowles à la basse, Mike Westergaard aux claviers et enfin Simon Hanson aux percussions/batterie. Le son de ce groupe rassemble des éléments  de blues, de gospel, de soul mais reste principalement rock.

    Nos cinq artistes avaient signé avec le label RCA Records mais la boite jugea la formation pas assez rentable commercialement et les lâcha ! Par la suite, Topley devait mener une carrière solo - qui resta très confidentielle  ! - durant quelques années.

    L'album "Prince of the Deep Water" - avec ses 11 titres - offre par ailleurs, en outre, son lot de musiciens invités, preuve que "The Blessing" avait ses entrées dans le "milieu" ! On retrouve ainsi Nicky Hopkins, Richard Tee, Jeff Porcaro, Rickie Lee Jones et Bruce Hornsby ! Pour être tout à fait honnête avec vous, ces noms ne m'évoquent rien du tout et ne parlerons qu'aux spécialistes du rock britannique, auxquels ce billet ne servira pas à grand chose d'ailleurs ! Je suis davantage câlé sur la littérature que sur la musique, j'ai du déjà vous dire par le passé !

    Parmi les 11 titres de l'album, outre le succès mentionné plus haut : "Flames", "Baby", "Let's Make Love", "Back From Managua", "Delta Rain", "Birdhouse" ou "Prince of the Deep Water" qui donne son titre à l'opus !

    J'adorais écouter cet album lorsqu'il est sorti en 1991 ! Evidemment, c'était "Highway 5" avec son son qui "dépote" qui m'avait attiré mais les autres morceaux de la galette s'écoutent aussi avec plaisir ! Pour les thématiques, on est dans le registre habituel du rock, je ne détaille pas plus, l'Amour en tête bien évidemment !

    Pour une fois, je vous chronique un album qui vient de mon stock personnel et pas de la collection de mon voisin Rico !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La dernière révélation musicale de ce début d'année 2019 fut pour moi la chanteuse Angèle - de son vrai patronyme Angèle Joséphine Aimée Van Laeken - originaire de Belgique et née le 3 décembre 1995 - beaucoup de talents et d'inspiration du haut de ses 23 ans !

    Il est devenu très rare que je fasse l'acquisition par moi-même d'album de musique, préférant investir dans des livres depuis un peu plus d'une douzaine d'années !

    Angèle a grandit dans une famille d'artistes : son père le chanteur Marka et sa mère la comédienne Laurence Bibot - et son frère est le rappeur Roméo Elvis (qu'on retrouve avec sa sœur sur son titre "Tout oublier" qui est beaucoup passé sur les ondes !).

    Formée très jeune au piano, puis rejoignant le groupe de son propre père, Angèle vole ensuite très vite de ses propres ailes, donnant ses premiers concerts dans des cafés de Bruxelles. Elle sait tirer parti des nouveaux médias et des réseaux sociaux (dont elle parle dans plusieurs de ses morceaux, très dans l'air du temps donc !) en livrant de courtes vidéos sur son compte Instagram où elle mèle le chant avec un humeur très présent dans son premier album Brol dont il va être question ici ! Un humour léger mais qui fait mouche et croque bien le réel assénant quelques vérités cinglantes sur nos moeurs !

    Brol - Angèle

    Son premier single, sorti fin 2017, s'intitule "La Loi de Murphy"  qu'on nomme encore la "loi de l'emmerdement maximal", vous savez, la mouise qui semble vous poursuivre certains jours ! Suit rapidement, début 2018,  "Je veux tes yeux" qui pourrait se rapprocher d'une déclaration d'amour ! Ces deux titres bénéficient de clips de bonnes factures signée par la photographe belge Charlotte Abramow. La jeune chanteuse fait alors ses premiers pas vers le succès et obtient une plus large audience !

    En mai 2018, le chanteur MC Solaar, un type éminemment sympathique et cultivé que pour ma part j'ai toujours beaucoup apprécié (possédant plusieurs de ses albums dont je vous parlerais un jour !), lui mets le pieds à l'étrier dans la salle parisienne du Trianon avec la reprise du titre du rappeur, "Victime de la mode" ! Puis ce sont des Festivals d'été en Belgique, France et Suisse ! Angèle est une artiste qui chante en français et un peu en anglais sur certains passages et refrains de chansons ! On l'a croisée notamment au Festival des Vieilles Charrues!

    "La Thune" est son troisième single enchaîné dans la foulée de l'été où elle s'exprime - là encore avec humour- sur ce qui mène le monde, l'argent, et tout ce qui en découle, la recherche de la célébrité, au moment où la jeune artiste est en passe de le devenir, célèbre ! On retrouve dans le clip un gang de braqueuses, entre Thelma et Louise et Ocean's Eight !

    Angèle s'exprime aussi sur le sexisme qui a court dans nos sociétés et en particulier dans le monde de la musique où on mets en avant les duos compositeur et chanteuse égérie - à l'image d'un Michel Berger et d'une France Gall ou d'un Jean-Jacques Goldman et d'une Céline Dion (mais on pourrait multiplier les exemples !). Dans ce milieu artistique, Angèle détonne qui est une artiste complète qui écrit, compose et produit ses chansons elle-même ! Ca donne le titre "Balance ton quoi" qui fait référence bien évidemment sur le mode dédramatisant de la légéreté à #MeToo et "Balance ton porc" sur le harcèlement de rue donc !

    Fin 2018, au mois de décembre, Angèle sort enfin, après plus d'un an de préliminaires son premier album, le très intéressant Brol qui compte 12 titres qui s'écoutent et se réécoutent sans fin ! Moi, j'adore !

    Au niveau des influences musicales, notre artiste dit être fan d'Ella Fitzgerald et d'Hélène Ségara, deux chanteuses aux voix puissantes . Elle est très ouverte musicalement, puisant même dans l'électro et le rap, genre qu'elle boycottait adolescente mais auxquels l'a sensibilisé son frère rappeur, Roméo Elvis ! Pour l'humour, elle s'inspire du chanteur belge James Dean. Elle aime aussi les chanteuses de la jeune génération précédente : Sheryfa Luna, Zaho, Vitaa ou Diam' s qui ont rythmé son adolescence ! Enfin, pour ses textes à elle, sa référence dans l'écriture est l'autre artiste belge du moment, Stromae avec ses textes "simples et forts, sans trop de métaphores" !

    Carton plein fin 2018 enfin avec le single en duo avec son frère intitulé "Tout oublié" au clip décalé (avec son cadre qui rétrécit !), à la mélodie qui se retient et à l'humour là encore présent !

    Le succès public est sans surprise au rendez-vous et la reconnaissance des critiques aussi avec la Victoire de la musique 2019 pour l'album révélation de l'année pour Brol et celle de la création audiovisuelle pour le clip avec Roméo Elvis mentionné plus haut !

    On évoquera aussi les titres "Ta reine" (qui aborde de manière délicate et subtile les amours entre jeunes femmes), "Flemme", "Flou" (sur les réseaux sociaux là encore et l'image qu'on y laisse !), "Nombreux", "Victime des réseaux", "Jalousie" ou "Les matins" (sur la solitude) ! Voilà ! On a terminé ce rapide tour introductif !

    Brol signifie "Le désordre" en argot bruxellois ! Le bordel !

    Longue carrière à cette jeune artiste complète ! A la "voix qui transpire la fragilité" !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les Etats-Unis d'Amérique se targuent depuis le début du XXème siècle - et surtout à partir de 1945 - de mener le destin global du monde ! Cette position hégémonique en agace beaucoup de même que son système économique ultralibéral ! Mais la contestation s'élève de partout et pas seulement de l'extérieur. Sur le territoire national, on connaît bien sûr Michael Moore, au cinéma, mais bien avant lui, dans le domaine de la chanson américaine, Bruce Springsteen - dit "Le Boss" (comme les USA ont eu "le King" !) venait fissurer l'édifice avec sa chanson - et son album dont elle est tirée ! - "Born in the USA", pourtant présentée comme une célébration du patriotisme ! Pourtant on ne fait pas plus contestataire et polémique !

    Il faut bien comprendre d'où vient ce chanteur à la voix tonitruante ! Bruce Springsteen est né en 1949 dans le New Jersey. Il deviendra le chanteur, auteur-compositeur que l'on sait et un excellent guitariste ! Si vous regardez son année de naissance, vous voyez qu'il était mur pour le Conflit du Viet-Nam. Mais la conscription ne touchant qu'un petit nombre de Nord-Américains, il y échappa mais vit nombre de ses copains mourir ou revenir traumatisés ! Cette guerre fut le premier fiasco de la puissance américaine ! Une génération qui sacrifia sa jeunesse !

    Par la suite, la situation des Etats-Unis ne s'arrange pas ! Scandale du Watergate, Crise, Chômage de masse... En 1984, Springsteen va dénoncer cette Guerre du Viet-Nam, au moment de la sortie de son album éponyme, Born In the U.S.A. Le contexte est alors intéressant car c'est une période d'élections présidentielles qui va voir la reconfirmation de Ronald Reagan au mandat suprême ! L'ultralibéral Reagan - qui en est resté au titre et n'a visiblement pas écouté attentivement les paroles de "Born in the USA" félicite le rockeur Springsteen pour son "patriotisme" ! C'est le grand paradoxe de cette chanson qui aurait du, lors de sa composition en 1981, s'intituler "Viet-Nam" !

    Qu'importe, l'artiste livre avec cet album un opus aux chants puissants qui évoque en effet bien l'Amérique, entre folk, country et rock ! Le succès est au rendez-vous et cela donne lieu à des concerts mémorables et géants de notre homme, prestations qui soulèvent les foules ! Douze titres composent cette galette avec des titres évocateurs comme "My Hometown", une douce balade mélancolique, "I'm On Fire" où le chanteur mets donc littéralement le feu (bien avant notre Johnny National !), "Glory Days" (qui évoque la gloire de l'Amérique - ou celle du chanteur ?), "I'm Goin' Down" ou "Dancing In The Dark" (qui semblent faire allusion à des moments de difficultés ?), "Working on the Highway" (sur l'Amérique du labeur et de l'errance ?).

    Tous ces morceaux bénéficient d'excellents textes très inspirés et accompagnés par des mélodies savantes qui le sont toutes autant ! C'est vraiment un monument de la chanson et de la culture des USA, plus largement, que l'on se doit de découvrir ! En 1984, on est alors en pleine "BossMania" !

    Honte à moi, car je possédais cet album depuis les années 1990 et n'avais vraiment jamais pris le temps de l'écouter, lui préférant un autre album datant de 1992, Human Touch, qui forme un diptyque d'albums solo avec Lucky Town, sorti en même temps ! Je me rappelle que j'allais à la Patinoire de Caen avec cette musique, adorant patiner sur le titre même "Human Touch" !

    Mais là, tout récemment, ai fait l'acquisition de mon premier Smartphone ! Mieux vaut tard que jamais ! Et mon camarade Damien L. (avec qui j'ai fait un Atelier Cuisine avec Pricilia récemment !) m'a offert une puce SD avec 153 classiques que la musique anglo-saxonne, soit une quinzaine d'albums complets ! Dont l'album de ce billet ! Damien a des goûts musicaux très sûrs en plus d'être un puit d'érudition sur la Seconde Guerre mondiale (il a aussi bien sûr ses défauts qui n'en a pas !?). Il n'y a donc plus seulement Rico qui me prête des disques et je compte par ailleurs exhumer ma collection de CD des années 1990 et en acheter de nouveaux sur Google Play en masse mais en fonction des mes finances pas infinies pour étoffer cette rubrique !

    Cette rubrique "Musique" va s'étendre en quantité de disques analysées/présentées mais aussi par la qualité des oeuvres ! Jugez plutôt ! Sur la puce SD de Damien, il y avait aussi du David Bowie, du Michael Jackson, du John Lennon, des Beatles, Nirvana, The Cure, Radiohead, Beach Boys, Bob Dylan, Pink Floyd et d'autres ! A chaque fois l'album le plus emblématique du chanteur ou du groupe ! On aura donc un jour prochain sur ce blog Heroes, Thriller ou Abbey Road !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Vous le savez, je n'achète pas de musique et me fais prêter des CD par mon voisin Rico ou écoute des titres sur Youtube (par contre, dans les années 1990, j'en étais un grand consommateur !). Mais là, il y a deux chanteuses que je trouve absolument formidables, ce sont la Française Angèle et la Germano-Britannique Alice Merton !

    Pour la première de ces deux artistes, on verra plus tard la teneur de son album, mais pour Alice Merton, je n'ai pas résisté longtemps et ai profité d'avoir en février 2019, mon premier Smartphone (et oui !) pour acheter son album Mint via Google Play !

    Il s'agit ici du premier opus de cette artiste, véritable révélation à qui je prédis une grande carrière ! J'aime/j'adore toutes ses chansons à commencer par "No Roots" où elle affirme donc qu'elle n'a pas de racines - pour peut-être mieux se nourrir de toutes les influences, être plus mobile ! Ce titre est sorti il y a plus de deux ans, le 3 février 2017 et est le premier extrait de l'album ! D'une voix énergique, Alice Merton livre ici une chanson assez réjouissante !

    En 2018, la chanteuse délivre sur les ondes deux autres titres, c'est à dire "Lash Out" - très rythmé ! - et "Why So Serious", chanson non dénuée d'humour à l'image de son clip avec autant de personnages improbables !

    Le quatrième titre qui me l'a fait remarquée est "Funny Business" - au ton léger qui exprime une certaine joie de vivre ! Vous aurez compris qu'on est dans un registre franchement pop !

    La miss est encore assez confidentielle en France, du moins auprès du grand public - mais elle a une bonne visibilité sur le net ! On trouve notamment plusieurs vidéos de la chanteuse interprétant ses titres en live, notamment "No Roots" et "Lash Out" !

    L'album Mint, sorti en janvier 2019, comporte onze titres - outre les quatre cités plus haut, on trouve aussi : "Lear To Live", "2 Kids", "Homesick", "Speak Your Mind", "I Don't Hold A Grudge", Honeymoon Heartbreak" et "Trouble In Paradise" ! Un album de bonne tenue ! Enfin ce n'est que mon avis très subjectif !

    Alice Merton est une artiste dans l'âme et elle le prouve ! Elle a commencé le piano a 5 ans et a beaucoup voyagé, de New York à l'Angleterre en passant par le Canada - d'où le titre "No Roots" et les diverses influences qu'elle a du rencontrer ! Elle compose elle-même ses textes et ses musiques depuis l'âge de 16 ans ! Elle est de plus très jolie !

     

    En fait, avant cet album, Alice Merton a produit ce qu'on appelle un EP, une sorte de mini-album ne contenant que quatre titres dont le "No Roots" - mais rassurez-vous, on retrouve ce Hit sur Mint !

    Je suis très fan et à n'en pas douter, je vais suivre la carrière de cette jeune artiste née en 1993 à Francfort ! Elle a donc 26 ans ! Mais le talent n'attends pas le nombre des années !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Marseille est un haut-lieu de la scène rap et un vivier de talents dans les traces du groupe IAM ! C'est ainsi qu'en 2004, Akhenaton découvre le jeune Samir Djoghial, à peine âgé de plus de 20 ans qui allait entamer une carrière sous le nom de L'Algérino !

    Ce jeune artiste - qui a désormais pas loin de la quarantaine ! - est, comme l'indique son nom de scène, d'origine algérienne ! Il est né le 2 mai 1981 et est un ami d'enfance des deux autres rappeurs forts attachants, Soprano et Alonzo. Une carrière musicale s'ouvre donc à lui au cours des années 2000, pourtant à l'origine, après un baccalauréat scientifique, notre homme se detine à des études d'ingénieur à forte dominante mathématiques. L'Algérino va donc à l'encontre de tous les clichés qui voudraient que les jeunes des banlieues où les jeunes issus de l'immigration du Maghreb soient tous en échec scolaire bien que sans doute victimes de "délits de faciès" et de préjugés ! Mais qui n'est pas victimes de préjugés dans notre "belle société française" qui se rassure en classant les gens dans des cases, les immigrés, les femmes, les handicapés, les gros,etc...  Mais bon, je digresse !

    Revenons à la musique ! Les débuts de notre artiste sont donc liés à la scène marseillaise, notamment aussi les Psy 4 de la rime ! En 2018, il en est déjà à son huitième album ! Mais le CD qui nous intéresse aujourd'hui (que j'ai emprunté à Rico mais ai finalement écouté sur Youtube car mon voisin ne prenant pas soin de ses disques, son album grésille !) est le second album, Mentalité Pirate !

    Mentalité Pirate sort en 2007 et se place sous les signe des écumeurs des mers ! L'Algérino se pose-t'il en pirate barbaresque, entre Alger et Marseille ? Il faut bien évidemment y voir aussi une allusion au hacker, à celui qui copie de la musique ou livre des morceaux sur la scène "Underground" ! Jack Sparrow aussi n'est pas loin !

    Le morceau emblématique de cet opus qui en constitue aussi l'ouverture et en donne le ton - et le single extrait qui a eu le plus d'écho ! - est "L'Envie de Vaincre" ! Une volonté de partir à l'abordage de la scène rap !?

    Au niveau des thématiques, rien de nouveau sous le soleil ! L'Algérino chante la rage d'une certaine jeunesse mise à l'écart, dans une "société pourrie", qui ne jure que par l'argent, néglige l'humain, et le chanteur retrace aussi des "parcours de vie" - à titre d'illustrations - avec des titres comme "Fleur Fanée"  ou "Entre 2 Flammes" ! "Le Chant des Pirates", lui, sonne comme un hymne et un cri de ralliement !

    Au niveau des sons, c'est assez mélodieux, on sent le travail ! L'inspiration est là ! Au total , 15 titres sur le CD plus une reprise live de "Entre 2 Flammes" ! C'est péchu, ça dénonce, bref, ça fait le taff ! Et c'est très ancré autour de Marseille ! Avec des titres comme "L'Enfant de Marseille" ou "Impact 13" !

    Quelques featurings à signaler sur cet album, l'un avec Alonzo et l'autre avec SINIK !

    Parmi les titres, on a aussi "Petit Bateau" (toujours la thématique pirate !), "Le Chant des Braves"  (qui fait écho au "Chant des Pirates"), "Game Over", "L’Étendard" (encore un ralliement ?), "Johnny Hama", "Venga Venga", "Liberté Conditionnée" ou encore "L'Autoroute de la Vie" !

    Est aussi abordé à plusieurs reprise la question de savoir ce que l'on va léguer comme héritage, aussi bien collectivement aux générations futures qu'individuellement à nos propres enfants !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Vous le savez, je passe beaucoup de temps sur internet ! Mais je ne délaisse pas les bonnes sorties avec des ami(e)s et ce samedi soir, notre petit groupe s'est rendu à la salle Tandem dans le quartier de la Maladrerie à Caen où un artiste en devenir Josef Leysen faisait un des premiers tours de chant complet devant un public !

    L'homme est Belge et professeur au Lycée Curie à Vire ! Il a récemment sorti son premier album ! Nous ne savions pas à quoi nous attendre avec cet artiste, n'ayant même aucune idée de son genre musical ! Nous avons été agréablement surpris !

    La soirée était organisée par la SMN - la Scène Musicale Normande - dans le cadre de "Caen la musique est bonne !". Le registre de ce chanteur est vaste ! Il compose lui même ses titres, chante et joue de la guitare ! Globalement, c'est plutôt pop-rock  et mon ami Rico - qui me prête régulièrement des CD musicaux ! - me souffle que cela ressemble un peu à du Neil Young ou du Bob Dylan !

    Josef Leysen nous a interprété douze titres ce soir-là, tous en anglais ! Ca parle notamment de solitude, de déambulations et d'errance sur les routes ! Car on suit un routier ! Aussi une chanson sur la vie à la campagne ! Et l'artiste ayant eu droit à un rappel, nous a interprété une chanson de Brassens qui devrait être au centre de son deuxième album ! Il donne aussi dans la Bosa Nova ! Parmi ces influences, l'artiste britannique mort précocement, Nick Drake !

    Notre auteur-compositeur-interprếte se produisait sur scène accompagné de deux musiciens : Hermine Leroy, sa percutionniste et Valentin Leclerc à la guitare électrique - et au chant sur un titre !

    Mon seul regret, n'avoir pas pris ma bourse pour acheter son CD à la fin ! Josef Leysen est très sympathique, talentueux et professionnel ! Un léger incident technique survenu au cours du concert ne l'a pas destabilisé !

    A vrai dire c'est bien meilleur que pas mal de merdes qu'on entends en ce moment à la radio !

    A découvrir donc !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • The Head on the Door - The CurePour moi, The Cure est associé à l'étrange et au psychédélique ! Il faut dire que l'atmosphère qui se dégage de leurs clips confine souvent au cauchemar ! Plus jeune, je n'étais guère sensible à leur musique, à leur imagerie et à leur univers mais, avec l'âge, ai fini par les apprécier même si je ne suis pas un fan !

    The Cure est un groupe de rock britannique, originaire de Crawley, dans le Sussex de l'Ouest. Son leader est Robert Smith, auteur-compositeur-interprête et producteur, figure emblématique de cette formation musicale à la fois chanteur et guitariste ! Mais le groupe, qui s'est formé en 1976 comprends actuellement Roger O'Donnell aux claviers, Simon Gallup à la basse, Reeves Gabrels à la guitare et Jason Cooper à la batterie !

    The Cure appartient au mouvement new wave mais développe ses ambiances propres, tour à tour mélancoliques, rock, pop et gothiques ! Leur univers me fait aussi penser à celui de Tim Burton, notamment Edward aux mains d'argent !

    L'album que m'a prêté mon voisin Rico est leur sixième album studio - qui date de 1985 et se nomme The Head on the Door ! J'ai surtout retenu de mon écoute les deux hits :"In Between Days" et "Close To Me" .

    Le groupe effectue avec cet opus un virage vers la pop ! L'album comprends 10 titres ! Il est aussi plus varié dans ses ambiances sonores : guitare hispanique sur "The Blood", mélodie japonaise sur "Kyoto Song". The Head onthe Door permet au groupe de Robert Smith de se faire connaître de par le monde et l'artiste évoque Kaleidoscope de Siouxsie and the Banshee et Dare de Human League comme influences.

    Les clips des deux titres que j'ai retenus plus haut, sortis en singles, ont été réalisés par Tim Pope, très vite remarqués et instantanément des hits sur toute la planète !

    En fait, c'est la version remastérisée de 2006 que j'ai eu l'occasion d'écouter !

    Voilà, je n'en dirais pas plus sur cet opus car aurais sans doute dans le futur la possibilité de revenir sur d'autres albums de ce groupe !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Beaucoup d'artistes sont connus sous des pseudonymes et sous celui de Plan B, on trouve un jeune chanteur et acteur britannique nommé Benjamin Paul Ballance Drew, né le 22 octobre 1983 à Londres.

    Plan B fait irruption sur la scène musicale à l'été 2006 avec un premier album intitulé Who Needs Actions When You Got Worlds. En 2018, il a déjà sorti quatre albums mais c'est le second opus, sorti le 12 avril 2010 et qui a pour titre The Defamation of Strickland Banks  qui va nous intéresser aujourd'hui !

    C'est encore une voix mon ami et voisin Rico qui me prête ce CD ! J'en ai réalisé une première écoute en musique de fond en révisant un de mes cours  de fac ! Écoute plaisante mais, pris par mes leçons, me suis peu à peu détaché de la musique et aucune mélodie n'a vraiment retenu mon attention !

    Cet opus est surtout resté dans les mémoires pour son titre "She Said" qui est la chanson qu'on a retenue, exploitée en single, sur les  13 titres qui composent l'album ! Mais on a aussi eu droit à "Stay too long " ou "Prayin'

    Comment caractériser le style de Plan B ? Hip-hop ? Soul ? Il utilise beaucoup de guitares acoustiques, sa voix monte plutôt dans les aigus et les thèmes de ses chansons puisent dans les problématiques de société contemporaines à savoir drogue, viol, meurtre et sexe. Des textes souvent controversés qui lui ont valu le surnom d'"Eminem anglais". Il est par ailleurs très attaché à la culture et à la classe ouvrière, autre point commun avec l'artiste américain ! Plan B est né dans le quartier londonien de Newham, près de la Tamise, dans l'est de la ville, avec une large population d'immigrés surtout indo-pakistanais !

    Parmi les 13 chansons de l'album, on a "Love Goes Down", "Writing's on the Wall", "Welcome to Hell", "Hard Times","Traded in my Cigarettes", "Darkest Places" ou "I Know a Song" !

    Plan B est aussi acteur et a joué dans le film The Defamation of Strickland Banks" qui porte donc le même titre que son deuxième album, CD qu'il a produit ! Cet opus est-il la BO du film ? Je n'en sais rien et n'ai pas creusé cette hypothèse mais je ne pense pas !? Mais en tout cas ce second album se classe directement premier dans les charts britanniques à sa sortie en avril 2010 !

    Finalement, on peut dire que c'est de la musique de qualité, bien travaillée mais moi, cet album ne m'a pas vraiment marqué ! Je l'aurais vite oublié en réalité ! Reste que la chanson "She Said" est assez plaisante !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • On constaterait, aux dires de certains critiques, une baisse de la qualité de la production musicale au fil des décennies depuis les années 1970 ! Quand on écoute Maître Gims, on ne peut qu'être d'accord ! Néanmoins, chaque année émergent de nouveaux artistes dont certains s'avèrent très talentueux et prometteurs ! Alors certes, baisse de la qualité globale mais ponctuellement encore de très belles réalisations !

    En 2017 est ainsi apparu le chanteur et compositeur britannique Rag'n'Bone Man aka Rory Charles Graham alors âgé de 32 ans ! Il sort en février de cette année là son premier album intitulé Human !

    Ce qui me marque tout de suite chez cet artiste, hormis sa voix puissante - qui manie R'n'B, Soul, Blues et Pop - et ses textes travaillés, c'est sa générosité ! son premier opus nous livre pas moins de 19 titres là où d'autres font le service minimum ! J'avais été ébloui par le single "Human" - sorti en 2016 -  où le chanteur confesse sa faiblesse - "je ne suis qu'un humain !" - comme pour s'excuser par avance d'éventuels défauts de son album ! En réalité, cet humain là se livre à un exercice parfait ! Bref j'adore cet artiste que je connais pourtant si mal !

    Human  a eut un très vif succès et a raflé le BBC Music Award de l'album de l'année en 2017 ! Un autre single emblématique ce cet album est le titre "Skin" ! L'artiste se livre intégralement dans cet opus !

    Mais avant "Human" et "Skin", on avait déjà eut droit à la chanson "Healed" qui clôt l'album, sur les ondes ! il me semble que ce titre là avait moins bien marché !

    Rag'n'Bone Man, c'est aussi un physique atypique qui fait penser à celui d'un bûcheron avec barbe et forte corpulence - où à un terroriste islamiste au choix ! Je crois savoir qu'avant de lancer son premier album, notre homme a fait partie de formations de rap !

    En fait, il y a une Édition Standard de l'album puis une Édition définitive Deluxe ! La première contient 12 titres et la seconde 19 titres et c'est celle-ci qui se termine par "Healed" ! Mon bon Rico m'a prêté la version Deluxe car c'est celle qu'il possède de fait !

    Parmi, les chansons, on a "Bitter Man", "Odetta", "Grace", "Ego", "Arrow", "Die Easy" et dans les titres bonus : "Fade to Nothing", "Life in Her Yet", "Lay My Body Down" et "Wolves" ! Les registres sont ceux que j'ai déjà cités : R'n'B, Soul - et Neo-Soul, Blues et Pop ! Là encore, c'est varié même si l'album possède une remarquable unité !

    je vous en recommande fortement l'écoute car ce gars là va être un artiste à suivre dans les prochaines années indubitablement !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Zanaka - JainJe vais maintenant vous parler d'une chanteuse qui a le vent en poupe en ce moment, en 2018. Il s'agit de Jeanne Louise Galice plus connue sous le pseudo de Jain, jeune artiste française de 26 ans (elle est née en 1992), reconnaissable à ses tenues de scène, col Claudine ou bleu de travail !

    J'ai, une fois encore, emprunté un CD à mon pote Rico qui écoute Jain ! En fait, je pensais lui prendre l'album sur lequel figure la chanson qu'on entends partout, Alright - mais celle-ci est un titre du deuxième album de la chanteuse intitulé Souldier (mélange habile entre "soul", l'âme et "Soldier", "Soldat de l'âme"  - Jain entre en religion ?) - et en réalité, l'album que possède Rico est son premier opus, celui qui l'a lancé, Zanaka,  sorti en novembre 2015 et nommé dans la catégorie "Album révélation" aux Victoires de la musique !

    L'album Zanaka  a fait un véritable carton consacrant Jain comme artiste à surveiller ! Il a été disque de platine en mai 2016.

    Il faut dire que la musique de Jain brasse large ! Bien que Française, elle vise l'international en chantant en anglais ! Elle se considère comme une artiste cosmopolite, une "citoyenne du monde", ayant d'ailleurs elle-même des origines malgaches !

    Zanaka comporte originellement 7 titres et ce total monte à 16 avec une version augmentée/ Deluxe de trois chansons inédites et trois remix ! Le titre emblématique en est la chanson "Come".

    En tout cas, on peut dire que Jain pense son travail dans les moindres détails, jusqu'à son image, bref se créer un univers personnel reconnaissable qui est sa marque ! Son premier album a été produit par Yodelice et enregistré dans les studios du label Spookland. "Zanaka" signifie "enfant" en malgache !

    Les références de Jain sont nombreuses tant musicales que visuelles ! Elle a beaucoup voyagé et se nourrit de musiques du monde - on sent l'influence de la musique indienne et orientale dans certains titres de Zanaka, de la musique africaine dans d'autres - le reggae aussi, le hip-hop et la pop ! Bref, la miss est éclectique !

    Au niveau visuel, on retrouve, dans le clip de "Come", réalisé par Greg & Lio, des références à René Magritte, le célèbre peintre spécialisé en pipes !

    "Come" est donc la chanson phare de ce premier album mais on peut aussi signaler "Makeba" ! Jain a composé certaines des musiques de l'album jusqu'à sept ans avant la sortie de l'opus alors qu'elle était en prépa d'Arts !

    Globalement, le son qui s'en dégage est assez joyeux et enjoué, l'artiste a un beau timbre de voix très mélodique ! Ca s'écoute avec plaisir !

    J'ai hâte de découvrir son deuxième opus - qui marque l'essai du premier ! - à savoir Souldier !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • La réputation du rock britannique n'est plus à faire ! Le groupe Muse, apparu sur la scène musicale en 1994, en est The Resistance - Museun excellent représentant ! Il s'agit en fait d'un trio composé de Matthew Bellamy (chant, guitare, piano), de Christopher Wolstenholme (basse, harmonica, choeurs) et de Dominic Howard (batterie, percussions).

    La production de Muse  - qui compte en 2018 huit albums studio depuis ses débuts - est variée et appartient aux sous-genre du rock alternatif, du rock progressif, du hard rock, du space rock, de la new prog, de l'electro rock et de l'art rock (dixit la fiche Wikipédia !). Ne me demandez pas à quoi correspondent ces catégories, je serais bien peu à même de vous expliquer toutes ces subtilités (mais je me forme progressivement grâce à mon voisin Rico/ Eric T. !).

    The Resistance est le cinquième album studio de Muse ! Sorti en septembre 2009 ! De quelle résistance s'agit-il ? Moi ça me fait penser tout de suite à l'attitude à avoir dans le contexte post-crise de 2008 mais j'imagine que le propos est plus général... Mais nous ne sommes pas là pour parler politique, parlons plutôt musique !

    Cet album a fait un véritable carton à sa sortie - même si je crois bien que ce ne fut pas le plus gros succès du groupe. Il est produit par le groupe lui-même, qui en récolte tous les lauriers et mlxé en juin 2009 par Mark Stent - connu pour avoir travaillé avec Madonna, Paul McCartney, Lady Gaga, U2, Beyoncé, Depeche Mode, les Spice Girls, Coldplay, Lily Allen, Gwen Stefani et son groupe No Doubt, Linkin Park, Keane et la liste ne s'arrête pas là puisque le type est actif depuis les années 1980 ! Une pointure, gage de qualité à priori donc ! The Resistance est sorti chez Warner Music.

    Je connais surtout "Uprising" qui débute l'album, titre qui m'avait marqué à l'époque. Mais l'autre titre "Undisclosed Desires" est aussi un morceau marquant de cet opus ! L'album est sorti conjointement à une tournée de promotion lui étant consacré. Il contient 11 titres dont la trilogie "Exogenesis" qui le conclut et se présente comme une "Symphonie" - pas moins !

    Il s'agit en effet, dans la lignée de certaines déclarations d'alors du groupe, d'un opus à large dominante symphonique ! Pour en revenir à "Exogenesis", c'est en fait un long morceau d'une quinzaine de minutes qui illustre bien cette tendance/orientation. En tout cas, dans l'exécution, c'est extrêmement maîtrisé ! Il y a même un orgue d'église !

    J'ai eu un petit coup de cœur pour "I Belong To You (mon cœur s'ouvre à toi)" !

    Au niveau des influences, on notera une inspiration venue de "Sgt. Pepper" des Beatles, une autre provenant d'un morceau glam rock du groupe T.Rex. C'est aussi par moment très rythmique et R'n'B à la manière de Timbaland. "Uprising" est le morceau idéal pour battre le rythme en foule dans un stade de foot, autre religion des Britanniques avec le rock !

    Au niveau des thèmes, ceux-ci sont plus concrets que par le passé : la résistance et le combat donc, mais aussi l'amour secret, la guerre, la dictature, les conflits politiques... On se demande aussi, à l'occasion, d'où vient la vie ? Philosophique et profond donc ?! Eros et Thanatos !

    L'ombre de George Orwell et son célèbre roman 1984 est également au rang des références, littéraire celle-ci ! La Parti, l'amour secret pour Julia et la dictature de Big Brother !

    En tout cas, je dirais en conclusion que c'est du très bel ouvrage, un album que l'on se doit d'écouter !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Linkin Park est un groupe que je ne connaissais pas sinon de nom ! Mes connaissances musicales sont très limitées contrairement à mes connaissances littéraires... Mais mon pote et voisin Rico m'a encore une fois de plus permis de combler un peu mes lacunes en me prêtant un album de ce groupe, A Thousand Suns, opus de 2010.

    A vrai dire, je ne sais pas trop quoi penser de Linkin Park !? La "magie" n'a pas opéré sur moi  et ai trouvé leur album un peu froid ! En même temps, c'est un album concept et un album à message qui explore le concept de "Guerre nucléaire" - avec la chaleur d'un millier de soleils dégagée par l'explosion atomique !

    On surfe donc sur le concept de peur, dans un monde déshumanisé, dominé par la technique - avec la Nature mise au pas (je vous renvoie à la philosophie de Heidegger et son "Arraisonnement" !). C'est un monde où règne les machines ! D'ailleurs cet album fait la part belle aux sons synthétiques. Dans les faits, la forme et le fond coïncident donc dans A Thousand Suns  !

    Alors je peux apprécier cet opus sur le plan purement intellectuel mais sur le plan de l'émotion pure, suis assez détaché ! Peut-être parce qu'il est question ici de sentiments négatifs, la peur, etc,...

    Il s'agit là du quatrième album de ce groupe de rock industriel /rock alternatif /rap rock, réalisé avec le chanteur Mike Shinoda et Nick Rubin. La voix humaine lutte contre la machine et exprime la peur de l'avenir ! Le single "The Catalysta été tiré de l'album qui contient 15 plages/titres dont des morceaux très courts qui font office d'introduction ou de transitions.

    Parmi les titres, on a "The Requiem", "The Radiance", "Burning in the Skies", "When They Come for Me", "Robot Boy", "Waiting for the End", "Blackout", "Wretches and Kings", "Wisdom, Justice and Love", "Fallout" et "The Messenger".

    Les membres du groupe se qualifient eux-même comme "perfectionnistes". C'est certainement un bon groupe car mon pote Rico a des goûts sûr en matière de musique et selon son pote Mourad, il s'agit là d'un très prometteur opus de Linkibn Park qui s'est jeté par la suite dans des "trucs plus commerciaux". J'en jugerais pas moi-même plus tard ! En même temps, je en peux pas adhérer à toute la discographie de mon cher voisin !

    La version de l'album que j'ai est celle avec un DVD (version +) que je ne regarderais peut-être et dont de toute manière je ne vous parlerais pas ici !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Lioness : Hidden Treasures - Amy WinehouseBeaucoup d'artistes ont connu un destin tragique, fauchés en pleine gloire alors qu'ils auraient pu encore nous livrer de belles oeuvres ! Amy Winehouse - dont à vrai dire je n'ai jamais suivi la carrière - me semble être une auteure-compositrice-interprête à la forte personnalité, qui vivait intensément, ressentait intensément - et c'est peut-être une forme de lucidité et de désespoir qui l'a tué !

    Née le 14 septembre 1983, Amy Winehouse est décédée à 28 ans à peine le 23 juillet 2011 ! Elle faisait partie de la scène jazz britannique et ses chansons sont bien loin de la production aseptisée actuelle. Elle est surtout portée par une voix puissante que l'on n'hésite pas à comparer à celles d'Ella Fitzgerald ou de Wanda Jackson. Enfin, elle touche aussi au blues ou à la soul, ces musiques qui montent du fond de l'âme ! On remarquera aussi sa grande beauté - un peu type pin-up des années 50 ! - qui vous ensorcelle comme sa voix ! Une vraie sirène !

    Amy Winehouse s'est faite connaître avec son premier album, Frank, en 2003, qui reçut un bon accueil critique et public ! Elle enchaîne en 2006 avec Back to Black.

    Morte à 27 ans, elle rejoint le "club des 27" qui comprends Jimi Hendrix, Janis Joplin, Jim Morrison, ou Kurt Cobain, tous décédés à cet âge précoce !

    Lioness : Hidden Treasures - que m'a prêté mon ami Rico ! - est sorti en décembre 2011. C'est donc un album posthume ! C'est donc ce qui fait office de troisième album de la chanteuse et l'écoute en est fort agréable. Il contient des chansons qui avaient été gardées en réserve jusque là, ainsi que des démos ! Un autre album aurait du sorti mais le patron de la maison de disques, Universal U.K., trop peiné par le décès de la chanteuse, l'aurait détruit !

    En attendant, ce Lioness : Hidden Treasures contient des titres connus ou des reprises de classiques comme "The Girl From Ipanema" - réinterprétée avec la patte de Winehouse, ou encore "Valerie", une reprise de 1968.

    Deux singles en ont été tirés ! D'abord "Body and Soul", un duo avec Tony Bennett ou encore "Our Day Will Come", le dernier single de l'artiste en date !

    Pour les autres titres, on trouve "Between The Cheats", "Wake Up Alone", "Best Friends, Right ?" ou encore "Half Time" ! Ca parle du mal de vivre, de la solitude, d'amitié,... Les thèmes classiques du blues en fait !  Il y a en tout 12 chansons sur cette galette !

    La voix d'Amy Winehouse a le pouvoir de vous relaxer - mais sans vous endormir ! Une voix qui apaise chez une artiste pourtant si torturée ! Encore un paradoxe de l'existence !

    Décidément, mon voisin Rico a le chic pour me prêter des albums de qualité, dommage qu'il n'en prenne pas plus soin car il y a quelques sautes de son sur le CD qui m'ont obligé à écouter certains titres plutôt sur Youtube !

    En tout cas, un album qui nous fera regretter d'autant plus Amy Winehouse et s'inscrit dans sa légende comme le chapitre final d'une trop courte carrière !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Céline Dion n'est pas une chanteuse que j'apprécie particulièrement ! Son côté Diva m'exaspère et je la vois surtout comme une idole pour ménagère de plus de 50 ans avec ses tubes tous plus sirupeux les uns que les autres et le côté trop "lisse" de cette artiste !

    Néanmoins, je l'appréciais assez à ses débuts, aussi bien en français qu'en anglais, lors de ses collaborations avec Luc Plamondon ou Jean-Jacques Goldman ! J'ai décroché en fait avec le succès de "My Heart will go on" chanson phare du film de James Cameron Titanic qui a fait explosé la chanteuse à l'échelle internationale ! Et puis, c'est une artiste incontournable, ne serait-ce que du côté de la presse people !

    Il va être ici question d'un album en anglais de 1996 intitulé Falling Into You alors que Céline Dion gravit déjà la pente du succès. C'est un album assez généreux puisqu'il contient pas moins de 16 titres !

    Les titres des chansons sont assez évocateurs voire explicites et mentionnent l'amour ! "Falling Into You" n'est-ce pas se "perdre dans l'autre" à l'image de la relation entre la chanteuse et son cher René Angelil qui l"a découverte et lancé à l'adolescence ! On a des titres encore plus clairs comme" I Love You", "Seduces Me" ou "Declaration of Love"... Des chansons calibrées pour faire rêver toutes les jeunes filles mais qui touchent en réalité des tranches d'âges plus matures !

    On ne peut pas nier que Céline Dion a une voix puissante, c'est ce qui a fait sa renommé et donné le statut de Diva à l'instar d'une Whitney Houston ou d'une Mariah Carey.

    Signalons quelques titres comme "Because You Loved Me" qui est la chanson titre du film Up Close & Personal (en VF : Personnel et confidentiel), film de la même année 1996 avec Robert Redford et Michelle Pfeiffer à l'affiche - qui marquait donc les premiers pas de la chanteuse dans le monde des B.O. de film avant le succès de Titanic !

    Sorti après l'album D'eux en 1995 signé Goldman, Falling Into You reprends deux de ses titres (pour ce que j'ai pu repéré !) à savoir "Pour que tu m'aimes encore" qui devient ici "If That"s What It Takes" et "Je sais pas" qui donne logiquement en anglais "I Don't Know" ! Le passage à l'anglais fait perdre un peu de la force de ces deux textes à mon avis...

    Céline Dion oscille entre le ton pêchu d'un "River Deep, Mountain High" (reprise de Tina Turner) et le ton intimiste et infiniment doux d'un "Fly" qui clôt l'album sur une note ultra-légère !

    Cet album rencontra un immense succès et devint même un des albums les plus vendus de l'histoire ce qui n'est pas rien ! Le "97ème album le plus influent et populaire de l"histoire" selon la National Association of Recording Merchandisers.

    Tout ceci m'amène à revoir mon jugement du début sur l'artiste tandis que j'écoute l'album en question en rédigeant cet article ! C'est assez "enchanteur" au final et ça vous emporte dans sa magie et ses douces mélopées ! Et on a bien besoin d'un peu de douceur à l'époque à laquelle on vit actuellement ! On saura aussi apprécier ces ambiances soft rock !

    En fait, c'est à partir de ce moment, 1996, que la stature de Céline Dion s'est renforcée avec cet album et du fait qu'on lui ai demandé d'interpréter The Power of Dream  lors de la cérémonie des Jeux olympiques d'été à Atlanta cet même année !

    La Diva en devenir a aussi effectué parallèle une grande tournée mondiale, le Falling Into You Tour qui la conduira en Australie, au Canada, aux Etats-Unis et dans de nombreux pays d'Europe et d'Asie ! Le succès était bien là !

    Voilà un album qui finalement pourrait bien être un incontournable !

    A bientôt avec Céline !


    votre commentaire
  • Perfect Symmetry - KeaneIl y a encore une semaine je ne savais pas qui était Keane et ignorait jusqu'à l'existence de ce groupe de rock alternatif britannique, originaire de Battle, dans le comté de l'East Sussex !

    C'est chose réparée grâce à mon ami et voisin d'en face, Rico ! En effet, je continue à chroniquer dans ces blogs les disques que me prêtent des amis - ce qui permets d'étendre mon horizon ! Ai également une belle collection de CD acquis dans les années 1990 - mais dont je n'ai pas pris assez soin à mon goût ! La musique n'est pas ma passion première, ce serait plutôt les formes de récits de la littérature et des séries-télé !

    Mais je m'égare ! Revenons plutôt à Keane ! Ce groupe a été actif entre 1997 et 2014 - et marque depuis une pause ! Il est composé de Tom Chaplin au chant, Tim Rice-Oxley au piano, Richard Hughes à la batterie et Jesse Quin à la basse et aux percussions ! Le fait que je ne connaisse pas ce groupe témoigne de mon inculture dans ce domaine car il s'est fait connaître en 2004 du grand public - avec l'album Hopes and Fears ! - et a depuis écoulé plus de dix millions de CD à travers le monde !

    L'album que m'a fait découvrir Eric est Perfect Symmetry - qui est leur troisième opus ! Le premier était Hopes and Fears  et le second Under the Iron Sea. Cette formation a fait aussi bien que The Beatles, Oasis et Radiohead en plaçant deux albums dans le top 20 des "meilleurs album britanniques de tous les temps" selon le magazine Q ! Après l'opus dont il est question dans ce billet, Keane sortira encore deux albums et un best-of !

    Perfect Symmetry regroupe 11 titres et s'ouvre par "Spiralling" (on reste dans la géométrie !), sorti en single uniquement en téléchargement, deux mois avant l'album, soit respectivement en août et octobre 2008 !

    Avec ce nouvel album, Keane change son style pour répondre aux attentes du public ! Album de la maturité ? J'ai écouté et les 11 titres se découvrent avec plaisir ! On sent le travail derrière et c'est agréable à l'oreille ! C'est assez varié aussi ! On est dans le pop-rock ! En même temps, je ne connais pas les autres albums du groupe et donc pas leur évolution ! Je ne peux faire de comparaisons... Un album travaillé donc qui a requis maints efforts et a été enregistré à Paris et à Berlin.

     

    Autre innovation : pour la première fois, le groupe inclut une guitare dans sa musique ! Pour du rock, c'est l'instrument incontournable ! C'est aussi plus créatif ! Keane tente des expériences inédites ! Les deux singles suivants furent "Perfect Symmetry"  - qui donne son titre à l'album ! - puis "The Lovers Are Losing" ! Citons rapidement quelques autres titres pas exploités en singles : "You Haven't Told Me Anything", "You Don't See Me", "Again and Again", "Playing Alone ou "Love Is The End", chanson bien nommée qui termine le CD !

    Autre anecdote, pour les francophones ! Le titre "Black Burning Heart" contient quelques paroles... en français !

    Récemment, Rico m'avait prêté quelques CD qui ne m'avaient pas enthousiasmé ! Mais là, j'ai bien aimé Keane et ce Perfect Symmetry qui prouve une fois de plus que les Britanniques sont parmi les meilleurs - sinon les meilleurs !?  - pour le rock et le rock alternatif ! Je n'ai rien contre Johnny Hallyday mais force est de constater que, dans ce domaine, nous Français ne faisons pas le poids !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Ace of Base est un groupe de musique pop suédois, originaire de Göteborg. On les a beaucoup comparé à ABBA, The Sign/ Happy Nation - Ace of Basecar comme le groupe mythique qui a gagné l'Eurovision en 1974 avec "Waterloo"; Ace of Base est composé de deux garçons et de deux filles : Ulf "Buddha" Ekberg et les frères et sœurs Jonas "Joker" Berggren, Malin "Linn" Berggren et Jenny Berggren. C'est un groupe actif depuis la fin des années 1980, à son apogée dans les années 1990 et un peu retombé dans l'anonymat par chez nous depuis !

    Ace of Base s'est surtout véritablement lancé en 1993 - 1994 avec l'album Happy Nation/ The Sign (qui contient les titres "Happy Nation" et "All That She Wants"). C'est alors le succès international l !

    Auparavant, le groupe avait déjà réussi un beau coup et à se faire connaître avec le single "Wheel of Fortune" - la chance tournait pour eux ! Les quatre s'inspirent alors du titre "Another Mother" de Kayo Shekoni pour leur single "All That She Wants" ! On sent les influences de la musique électronique et de la World Music dans leurs productions d'alors !

    C'est Dennis Pop qui va produire le titre "All That She Wants" d'abord intitulé "Mr. Ace"  - on a alors une fusion entre le dub-reggae et la pop !

    Le titre atteint rapidement la troisième place en Suède et fait même connaître le groupe dans le reste de l'Europe ne restant pas exemple huit semaines dans les classements allemands. De l'Allemagne, le titre - et l'album The Sign  qui suit - arrivent en France où je le découvre alors ! Dans mon parcours personnel, la fin 1993 est une période où je sors d'une grave dépression et la musique - celle d'Ace of Base - me sort un peu la tête de l'eau et me redonne la pêche !

    C'est en effet une musique énergique, optimiste qui prône la joie de vivre ! Ne diront-ils pas dans une de leurs chansons que "c'est une belle vie" ("It's a Beautiful Life !") ?

    En fait, le titre The Sign est la désignation de l'album - qui contient 12 titres ! - pour les Etats-Unis ! En Europe, on optera pour Happy Nation !

    S"ensuivra une tournée exténuante de deux ans ou le groupe n'arrive toujours pas à réaliser son succès, à en prendre conscience ! Dans les 12 titres de l'album, on a même droit à une chanson en français, : "Voulez-vous danser" ! C'est en effet aussi très "dance" ! Autre titre évocateur et à fort succès : "Don't Turn Around" !

    C'est avec plaisir que je réécoute cet album aujourd'hui !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Safe Trip Home - DidoSafe Trip Home est, après No Angel, le deuxième album de Dido que j'écoute de ma vie ! Avant de vous donner des infos biographiques sur la chanteuse et de détailler cet opus, je vous livrerais mes premières impressions !

    Le titre annonce la couleur ! En effet, on est en voyage vers des terres connues, la prise de risque est minimum et Dido fait du Dido ! Mais c'est en dessous de No Angel qui bénéficiait encore de l'effet de surprise !

    J'ai d'abord écouté ce CD d'une oreille distraite, en fond sonore, en vaquant à diverses tâches rédactionnelles et ces titres n'ont pas réussi à me faire décrocher de mon texte, à aucun moment, n'ont attiré mon attention ! Si je voulais être méchant, je dirais que cela ferait de la bonne musique d'ascenseur !

    Certes Dido a une belle voix mais l'ensemble est assez uniforme, pas dans le sens de la cohérence, plutôt de la monotonie ! Si vous cherchiez un album qui dépote, passez votre chemin, on est ici dans les ritournelles et les balades tranquilles !

    Safe Trip Home est en réalité le troisième album de Dido, sorti à la mi-novembre 2008. Les ventes furent décevantes en regard des deux albums précédents, pas tant pour les raisons que je donne précédemment - et qui n'engagent que moi ! - mais parce que sa promotion fut inexistante ! Peut-être en effet, aurais-je un autre avis sur cet production si quelques titres avaient été matraqués H24 7/7 à la radio !? Je ne doute pas que Dido a son public de fans !

    L'exploitation en singles fut aussi minimale avec seulement le titre "Don't Believe in Love" qui ouvre d'ailleurs l'album, lequel comporte onze chansons.

    Évidemment, on est dans le registre sentimental propre à Dido ! Des titres aux noms évocateurs comme "Don't Believe in Love" donc et aussi "Never Want to Say it's Love" ou "Burnin Love" ! Tous les aspects de l'amour sont évoqués : l'amour qu'on espère, l'amour qui consume, l'amour qui va et qui vient, bref c'est assez classique ! Pour ma part, j'aurais préféré, pourquoi pas des chansons plus engagées sur des thèmes de sociétés, là on est limite dans la guimauve !

    Il faut néanmoins saluer l'effort de l'artiste car c'est elle qui donne d'elle-même en jouant de plusieurs instruments dont la batterie sur "Quiet Time", les flûtes sur "Grafton Street" ou encore l'omnichord sur "Never Want to Say it's Love" ! Les artistes multitâches et polyvalents  sont suffisamment ! Attention à ne pas se disperser !

    Pour donner quelques infos biographiques sur Dido, de son nom entier Dido Florian Cloud de Bounevialle O'Malley Armstrong, on ne s'étonnera pas de ses talents multiples en ayant connaissance de sa formation musicale assez éclectique ! Elle a d'abord eu une approche approfondie de la musique classique et c'est là qu'elle s'initie à divers instruments. Elle se destine ensuite au métier de juriste et se lance dans des études de Droit et dans le même temps, se tourne vers la pop et la musique électronique.

    Les labels vont peu à peu s'intéresser à elle et la détourner de ses études ! Elle va alors se faire connaître notamment avec l'album No Angel qui est probablement son plus gros succès à ce jour !

    Bref, ce Safe Trip Home m'a déçu mais en même temps, je n'attendais pas la révélation. Dido avait placé la barre très haute avec ses précédents albums et donc avec No Angel, le premier opus qui l'a révélé !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Il y eut un phénomène Lana Del Rey ! Celle dont le véritable état civil est Elizabeth Woolridge Grant, née en 1985 à Born to Die - Lana Del ReyNew York, a explosé et connu le succès en 2010 avec un premier album studio : Lana Del Rey A.K.A. Lizzy Grant chez 5 Points Records.

    Elle a depuis sorti cinq albums studio - même si j'ai l'impression que ses dernières productions ont été plus confidentielles ! On va parler aujourd'hui de son deuxième album, Born to Die, apparu sur le marché en janvier 2012 chez Interscope, Polydor et Stranger Records !

    Lana Del Rey a une très belle voix, suave, langoureuse et un physique de mannequin ! C'est une autodidacte dans le domaine musical et elle a perfectionné sa technique vocale dans les églises et écoles de son enfance. Elle s'essaya d'abord dans les tons aigus puis se tourna vers des notes plus graves avec l'aide de sa grand-mère, excellente chanteuse d'après sa petite-fille !

    Elle a aussi écrit plus de 500 chansons dès les débuts de sa carrière, notamment avec Sirens, album acoustique publié sous le nom de May Jailer, son véritable premier album qui est diffusé sur Youtube et passe inaperçu !

    La chanteuse puise aussi son inspiration dans l'Amérique des années 1950 - 60 comme le montre son look très pin-up et son pseudo venant de l'actrice hollywoodienne Lana Turner et de la Chevrolet Delray, voiture de 1954 - 1958 !

    C'est la chanson "Video Games", sortie en 2011 qui la lance véritablement et lui fournit une base solide de fans !

    Le clip de "Born to Die" est le premier clip qu'elle ne réalise pas seule mais avec l'aide de Yoann Lemoine (alias Woodkid) au Château de Fontainebleau. Début 2012, sort aussi le clip de "Off To The Races" du moins aux Pays-Bas. Ces clips font des cartons sur Youtube, dépassant pour "Born to Die" rapidement les 100 millions de vues dès avril 2012

    Le clip de Carmen a une particularité ! Il se conclut par un extrait de la Gymnopédie N°1  d'Erik Satie

    Dans le clip de "National Anthem", Lana Del Rey entre dans la peau de Marilyn Monroe lorsque celle-ci chante "happy birthday" au Président Kennedy. Elle y incarne aussi Jacky Kennedy ! Toujours les années 1950 - 60 !

    L'histoire racontée par le clip de "Summertime Sadness" est très poignant et l'artiste y raconte le suicide d'une de ses amies en 1999, incarnée dans la vidéo par l'actrice Jaime King, se suicide elle-même à la fin et la rejoins au Paradis !

    Enfin "Dark Paradise" est le sixième single extrait de l'album en mars 2013 ! Puis "Burning Desire" en termine l'exploitation !

    Un bel album composé de douze titre dont le succès étonna l'artiste elle-même ! Mais fatiguée par des polémiques la concernant, Lana Del Rey a un temps menacé d'arrêter sa carrière avec Born to Die ! Mais on sait qu'elle n'en fit rien !

    Un album nostalgique aussi - les figures du passé, de l'Amérique ou de la vie de Lana Del Rey y sont évoquées ! On appréciera !

    Il connut une réédition nommée The Paradise Edition, sorti le 12 novembre 2012 ! Avec huit nouveaux titre dont "Ride" et son clip road-movie évoquant Easy Rider ! Il y a aussi comme nouveaux titres : "Bel Air" et "Blue Velvet" ! Mais ne peux pas vous en parler car ce n'est pas cette version que j'ai écouté !

    Merci à mon pote et voisin Rico de m'avoir prêté cet album-CD !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Mozart, l'opéra rockLes comédies-musicales sont l'apanage de Broadway ! Mais en France, nous avons aussi une longue tradition dans ce domaine, depuis Starmania de Michel Berger et Luc Plamondon ! Dans les années 1990 puis 2000 et 2010, on a eu une flopée de production française qui ont connu des succès divers ! Mais souvent le public répondit présent !

    On eu ainsi (liste non-exhaustive !) : Notre-Dame de Paris, Les Dix Commandements, Cléopâtre, Le Roi-Soleil, La Légende du Roi Arthur et celle qui va nous intéresser aujourd'hui : Mozart l'opéra rock !

    Je ne suis pas fan de ce genre de spectacle - outre que les places pour ces événements sont souvent prohibitives ! - je trouve que c'est du "divertissement bon marché", facile ! Même si dans le lot, on a eu droit à quelques belles chansons marquantes !

    Mozart, l'opéra rock est le fruit du travail d'Olivier Dahan qui signe la mise en scène et c'est une production de Dove Attia et Albert Cohen.  Le spectacle, qui mêle morceaux de musique de Mozart et titres pop-rock modernes, s'est joué de septembre 2009 à juillet 2011, au Palais des Sports de Bercy, en tournée en France, Belgique et Suisse pour finir en apothéose au Palais omnisports de Paris-Bercy !

    Wolfgang Amadeus Mozart fut un personnage atypique, génie précoce au destin tragique ! Je vous renvoie au film romancé de Milos Forman ! Sa vie est donc matière à spectacle ! Celui-ci se décline en deux actes !

    Dans l'acte 1, Mozart se retrouve au service d'un nouveau souverain qui succède au Prince-archevêque de Salzbourg ! Or Hieronymous von Colloredo-Mannsfeld  - tel est son nom - est un homme austère et autoritaire, insensible à la musique du jeune prodige !

    Mozart décide alors de quitter sa ville natale avec sa mère pour une meilleure vie dans une capitale européenne. Il va alors d'échecs en cruelles déceptions. Aucune cours ne l'engage, il connaît une déception amoureuse avec Aloysia Weber et perd sa mère à Paris, ville qui ne l'accepte pas et pire l'humilie ! Cependant, Mozart commence à se faire connaître !

    Dans l'acte 2, Mozart est de retour à Salzbourg où il apprends le décès de l'impératrice d'Autriche. Le compositeur doit alors accompagner Colloredo à Vienne pour rendre hommage à Joseph II du Saint-Empire, le nouvel Empereur ! C'est à Vienne que Mozart va rencontrer la gloire, l'amour, la rivalité, puis la chute et la misère ! La capitale autrichienne scellera son destin !

    Comme dans le film de Forman, Mozart meurt dans le plus grand dénuement en laissant inachevée sa plus belle œuvre, le Requiem !

    Un casting qui a eu le mérite de révéler de nouveaux talents, assez jeunes ! Ainsi Mikelangelo Loconte est Mozart, Florent Mothe est Antonio Salieri, son rival jaloux, Claire Pérot puis Diane Dassigny est Constance Weber, Melissa Mars (connue auparavant pour "Papa m'aime pas !") est Aloysia Weber, Solal incarne Leopold, le père, et enfin Merwan Rim endosse divers rôles, l'aubergiste et le clown ! Mais cette distribution est en réalité plus large, avec les doublures, les changements de rôles pendant la tournée, les chanteurs et les comédiens...!

    Côté critique, on n'a pas été tendre avec Mozart, l'opéra rock ! Si le travail sur la lumière a été salué, les textes ont souvent été jugés médiocres voire "insipides", porté par un casting inégale et des interprètes"pas tous à la hauteur" ! On a jugé qu'il manquait un "élan"  - peut-être aussi la lassitude après tant de comédies chantées/spectacles musicaux ?

    Parmi les influences musicales, on peut citer Queen, The Sparks, Muse ou Placebo ! Le récit est peut-être mieux construit et les chorégraphies moins envahissantes et systématiques !

    En 2013, le spectacle s'est aussi produit en Russie, à Kiev, Moscou et Saint-Pétersbourg, en 2014, en Tunisie et en 2016 en Corée du Sud ! Enfin, en 2018, à Shanghai ! C'est une production qui est parvenue à se faire connaître mondialement !

    Bien entendu, Mozart, l'opéra rock a été décliné en plusieurs singles sortis dans le commerce, à la radio, sur les chaînes de télé et sur le net (Youtube) ! On eut droit à "Tatoue-moi", "Vivre à en crever", "L'Assasymphonie", "Le bien qui fait mal", "J'accuse mon père" ou "C'est bientôt la fin" ! Avec des clips assez réussis dans l'ensemble je trouve ! Un album simple de 12 titres est sorti suivi d'un album intégral de deux CD  - et 27 titres - sont disponibles, respectivement en avril et septembre 2009 puis en novembre de la même année une édition de luxe avec un DVD sur les coulisses, des making-of et les clips ! Un DVD du spectacle sort enfin en novembre 2010, filmé au Palais des Sports !

    J'ai un petit faible, avec mon ami Vincent D. pour 'Le bien qui fait mal" !

    Ça s'écoute bien ! J'aime particulièrement la voix de Claire Pérot ! Dans ses chansons " Six pieds sous Terre" et "Si je défaille"  ou encore "Ah ! Vous dirais-je maman" ! J'ai pour ma part eu accès à une version album 2 CD mais incomplète avec onze et dix titres pour un total de vingt-et-une chansons ! Ça permets déjà de se faire une  bonne idée de la qualité - ou non-qualité ! - du spectacle ! Je pense personnellement que cette qualité est globalement au rendez-vous !

    Bonne écoute et à bientôt !


    votre commentaire
  • Sade est un groupe britannique, principalement R'n'B, formé à Londres en 1982. On pense souvent que c'est une chanteuse mais en réalité, c'est un groupe (un peu comme pour Marilyn Manson !) qui tire son nom de l'état civil de son interprète principale, Sade Adu.

    Sade était principalement connu dans les années 1980 pour sa chanson "Sweetest Taboo" puis est depuis un peu retombé dans l'anonymat ! Ça n'a jamais été ma tasse de thé !

    Le groupe a connu une longue ellipse (ou un hiatus) à la moitié des années 1990 et dans les années 2000 - son dernier album - le cinquième ! - sorti durant cette décennie, en novembre 2000 et se nommait Lovers Rock. Il faudra ensuite attendre le 8 février 2010 pour la sortie du sixième album - le dernier en date - intitulé Soldier of Love.

    Le single "Soldier of Love" est le premier single à sortir le 8 décembre 2009. On retrouve le son langoureux de Sade et la voix suave de la chanteuse. Les morceaux sont assez longs et baignés de romantisme. Ce premier single, "Soldier of Love" donc, a connu un petit succès en Angleterre - sans doute parcequ'il comblait une attente !

    L'album quant à lui est resté N°1 dans les charts US pendant trois semaines et c'est vendu sur ce territoire à 502.000 exemplaires la première semaine. Le second single "BabyFather" a été dévoilé  en avril 2010.

    Sade retrouvait donc le public, accomplissait à nouveau des performances scéniques, jouant notamment les nouveaux titres ainsi que "Sweetest Taboo" durant l'émission Dancing with the Stars. Une grande tournée, Sade Live, débuta en avril 2011, année où la formation reçu son quatrième Grammy Award (Meilleure performance R'n'B par un duo ou un groupe). Un "Greatest Hits Album" intitulé The Ultimate Collection devait suivre !

    La reformation du groupe est à mettre au crédit de la chanteuse qui a commencé à collecter des idées en 2008. On a donc droit à un album qui s'écoute avec délice et comprends dix titres au noms aussi évocateurs que "The Moon and the Sky", "Morning Bird", "Long Hard Road", "Be That Easy", "Bring Me Home", "In Another Time", "Skin" ou encore "The Safest Place" ! Pour les chansons qu'on n'a pas encore évoquées ! Certaines de ces chansons sont assez longues en durée !

    Sade est devenu assez confidentielle en France - mais mon pote Rico, qui m'a prêté son CD m'apprends qu'elle a beaucoup de succès aux Etats-Unis - ce qu'un rapide recherche sur Wikipédia m'a confirmé !

    Je regrette seulement que le CD de Rico ait eu quelques accrocs générant des "sautes" ! M'en écoute en a été un peu perturbée ! Moi-même, ne prenais par grand soin des nombreux CD musicaux que j'achetais dans les années 1990 !

    Un album à la hauteur de la réputation de ce groupe pour peu qu'on en soit fan - ce qui n'est pas vraiment mon cas !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Soyons clair ! Ce n'est pas que je déteste le Rap ! Je ne suis pas un spécialiste même si j'écoute Skyrock depuis 1998 et ai entendu pas mal de tubes dans ce registre. Mais je trouve que la production actuelle est très médiocre. Après les vieux routards vous rabâchent toujours IAM et Suprême NTM ! C'est sûr que c'était clairement "l'Age d'Or du Rap" ! Tout est -il à jeter dans la production actuelle ?

    Abordons maintenant le cas Soprano ! Ce rappeur est l'un des rares, dans le paysage du Rap actuel, à qui j'accorde un peu de crédit. Son "flow" trouve un peu grâce à mes yeux ! Son vrai état civil est Saïd M'Roumbaba, né en 1979, à Marseille, d'origine comorienne. Précédemment, il s'est illustré avec le groupe Psy 4 de la rime, dans les années 1990, groupe qui reste une référence. Puis l'artiste, chanteur, rappeur et compositeur entame une carrière solo en 2007 avec un premier album, Puisqu'il faut vivre.

    Le label Hostile Records édite en octobre 2010 son album La Colombe - dont il va être question ici ! On retiendra surtout la chanson Crazy et plus encore le single Hiro - interprété avec la chanteuse Indila !

    Hiro est une référence à Hiro Nakamura, le personnage de la série-télé Heroes alors très à la mode et qui a la particularité de pouvoir voyager dans le temps. Soprano profite de cette caractéristique pour énumérer un certain nombre d'événements marquants de ces dernières décennies - auxquels il aurait voulu assister - comme les discours de Martin Luther King,... - ou de beaux gâchis (le 11 septembre 2001, l’assassinat du commandant Massoud, l'accident d'avion de la chanteuse Aaliyah,...) qu'il souhaiterait pouvoir éviter !

    Soprano jette un regard lucide et un peu désabusé sur le monde. Particulièrement, il passe en revue les manies de la nouvelle génération dans le single Crazy mentionné plus haut. Parmi les thèmes abordés, il y a la séparation de couples dans Châteaux de Sable, croqué de manière assez juste !

    Un album qui bouge à l'image de ses mélodies ! Il s'agit de foutre le bordel dans la chanson Darwa, troisième single exploité sur les ondes avec Crazy et Hiro - en fait le premier chronologiquement !

    Plusieurs collaborations ! Avec Indila donc, avec Constantine Windaman, RedK, Awa Imani, le duo de musiciens et chanteurs maliens Amadou et Mariam, et Psy 4 de la rime !

    Revenons sur le titre avec Amadou et Mariam qui s'intitule On a besoin de toi - ou il est question de ces migrants africain attirés par les lumières de l'Europe et ses fausses promesses et qui sont autant de bras qui ne font pas croître le progrès en Afrique même ! Plus que jamais d'actualité avec la "Crise des Migrants" !

    Signalons aussi le morceau Je rêvais qui reprends la chanson Un autre monde du groupe de rock Téléphone. Dans le titre Je serais là, l'artiste rends hommage à sa mère, sa femme et sa fille. A la Usain Bolt reprends une grande icône noire actuelle qui maîtrise son destin et son domaine ! Accroche-toi à mes ailes est assez réussi de même, avec une musique et des paroles que j'ai trouvé particulièrement belles et inspirantes !

    Un album qui dresse un portrait de notre époque, des difficultés que beaucoup affrontent et de l'espoir et des forces qui résident en eux ! Soprano s'interroge aussi sur Ce qu'on laisse à nos mômes, lui le papa d'une petite fille qu'il adore ! Au total, dans La Colombe, on a droit à 14 titres

    A noter que cet album, La Colombe, a connu une réédition en mars 2011, changeant de titre pour La Colombe et le Corbeau - et donc avec un nouvel opus intitulé Le Corbeau !

    Cet album a eu un bon succès puisqu'il a atteint la tête des ventes en France avec plus de 190.000 exemplaires plus les 20.000 ventes de l'album Le Corbeau !

    C'est distrayant et ça s'écoute ! Soprano est un artiste au profil assez sympathique contrairement à d'autres rappeurs qui se prennent pour des boss et des "Maîtres" ! Mais bon, si Rico m'a prêté ce CD, ce n'est pas le genre d'achat que je serais prêt à faire de ma poche !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Volume  2 :  Les Amoureux des Bancs Publics - Georges BrassensGeorges Brassens est quasiment une légende dans le milieu des auteurs-compositeurs-interprètes ! Il est considéré en outre comme un véritable poète français.

    Notre Brassens national est l'auteur de plus de deux cents chansons dans le registre populaire. Nombres de compilations ont été édités qui contiennent ses textes les plus emblématiques, comme Chanson pour l'Auvergnat, La Mauvaise Réputation, Le Gorille, Les Copains d'abord, etc... On connaît tous ces morceaux !

    L'artiste, né en 1921 et décédé en 1981 est connu pour la force de ses textes alliés à la simplicité des mélodies. On reconnaît aisément sa voix un peu rocailleuse accompagnée du seul son de sa guitare. Brassens, c'est le chanteur idéal pour les veillées autour d'un feu de camp !

    Ce qui est remarquable, c'est l'audace de ses compositions, qui frôle toujours la transgression mais de manière fine, en utilisant la périphrase et la métaphore - ce qui produit un effet comique certain ! Une audace d'autant plus remarquable, dans les années 1950, dans la France d'avant - Mai 68 !

    Brassent chante les mauvais garçons notamment, dans cette compile, Volume 2 : Les Amoureux des Bancs Publics, avec des chansons comme "Je suis un voyou" et "La mauvaise herbe" ! Il y a de fortes tendances anarchistes chez Brassens et la figure du voyou incarne la résistance à l'autorité, à la bigoterie, à une société corsetée et psychorigide, gangrenée par la bien-pensance et qui aliène les individus !

    En face de cela, il y a les plaisirs de la vie et dans ce registre, le personnage de la jeune fille incarne une sorte de candeur naïve - les femmes qu'elles soient innocentes comme Margot ou comme la prostituée font déraisonner les hommes, brisent le conformisme et les faux-semblants, bref l'hypocrisie générale ! Lorsque "Margot dégrafait son corsage", c'est "pour donner la gougoutte à son chat" et elle ne se voit pas comme un objet sexuel !

    Beaucoup de tendresse aussi dans ces chansons et un éloge de la jeunesse avec "Les Amoureux des Bancs Publics" ou encore "Le Vent" qui se montre fripon ! Car vous l'aurez compris, il y a de la friponnerie et de la polissonnerie dans ces textes ! Brassens fut l'enfant pas sage de la chanson française ! Polisson mais jamais vulgaire !

    La position du chanteur vis-à-vis de l'amour est plus ambiguë ! Il est tantôt célébré, tantôt malheureux, comme il le rappelle dans "Il n'y a pas d'amour heureux", sublime mise en chanson d'un texte de Louis Aragon ! Parfois, il est même tarifé et devient jeu ! Bref, il est souvent dédramatisé !

    Certains textes jouent plus basiquement sur les sonorités et les allitérations comme "La cane de Jeanne", purs jeux textuels, mais là encore pas seulement ! L'emploi de l'argot est souvent présent !

    Brassens est un chanteur intemporel ! J'éviterais bien sûr de faire des parallèles avec des chanteurs actuels ! Je me suis déjà exprimé sur ce sujet, vous savez à qui je pense (sinon demandez à Madame Pavochsko ou à Bella !) et je vais passer pour un vieux con ! Mais les textes de Brassens sont  beaucoup plus engagés que la production complète de tous ces nouveaux venus - dont certains ont déclaré "être le nouveau Mozart", ne doutant de rien - ridicule !

    Brassens doit bien rire sous sa moustache là où il est désormais !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Je continue d'emprunter des albums divers et variés à mon voisin et camarade Rico afin d'étoffer la rubrique Spirit - Depeche Mode"musique" de mes blogs ! Je rajouterais de temps en temps un album de ma discothèque personnelle même si j'ai arrêter d'acheter des disques à ma moitié des années 2000 passant plutôt à la lecture !

    Depeche Mode est un groupe qui ne m'a jamais vraiment emballé ! Je suis très réticent à écouter de la musique faisant un peu trop synthétiseur ! Dans les années 1990, mes amis François-Olivier T. Et Yann G. étaient des fans inconditionnels de ce groupe - pourtant ils n'ont jamais réussi à me faire partager leur passion !

    L'album que je viens d'écouter est leur double album de 2017 - le dernier donc je pense ! - et là encore n'ai pas accroché sans avoir pour autant détester cet opus ! Ça s'écoute mais sans susciter d'émotions chez moi !

    Petite présentation du groupe ! Wikipédia est ton ami ! Depeche Mode est un groupe de new wave britannique formé dans le comté d'Essex ! Parmi les genres brassés par cette formation, on a la synthpop, le rock électronique et le pop rock ! Cette montée de la musique électronique, qu'accompagne Depeche Mode, dans les années 1980 n'est guère étonnante si on prends en considération la mise sur le marché - la commercialisation - des synthétiseurs ! Dès lors des petits génies vont tirer le meilleur - ou le pire ! - de ces machines capables de simuler à elle seules un orchestre dans leur garage !

    Formé en 1979, Depeche Mode a été repéré par l'agent de Soft Cell, autre groupe new wave et synthpop et signe sur le label Mute Records en 1981 ! Le groupe s'envole dès ce début des années 1980 avec le single ultra-connu "Just Can't Get Enough" - qui pour ma part m'a bien "cassé les oreilles" ! (Je plaisante !) Autre tube en 1984 - 1985 avec "People Are People" !

    C'est une musique très industrielle - qui culmine avec l'album de 1990, Violator,  avec des tubes comme "Personal Jesus", "Policy of Truth" ou "Enjoy The Silence" ! Une musique qui parle au jeune prolo anglais ainsi qu'à la classe moyenne !

    Le groupe est composé actuellement de trois membres : Dave Gahan, le chanteur et Martin L. Gore et Andrew Fletcher.

    Depeche Mode est en perte de vitesse aux milieu des années 1990 puis connaît un renouveau au passage de l'an 2000 et un nouvel élan dans la décennie qui suit !

    Dans l’épisode 68 de The Robcast, un show télévisé, Martin L. Gore annoncé le 25 janvier 2016 le début de l'enregistrement, en avril de la même année, d'un nouvel album dont le titre Spirit est dévoilé le 11 octobre 2016 pour une sortie le 3 février 2017 ! Une tournée internationale accompagne cette sortie et l'album est favorablement accueilli par la critique !

    Entendons-nous bien ! Formellement,cet album est abouti - encore que mes compétences musicales soient limitées ! - du moins n'ai pas entendu de son dissonants à l'écoute ! Simplement son âme ne m'a pas touché ! C'est un double album CD ! Le CD 1 contient douze titres et le CD 2 seulement cinq qui sont des reprises instrumentales de cinq titres du CD 1 - et qui montre la maîtrise technique en matière de musique électronique de Depeche Mode ! Ils étaient là bien avant David Guetta ou Daft Punk et restent une référence !

    Citons quelques titres ! On a donc "The Worst Crime", "Scum", "You Move", "Cover Me", "Eternal", "Poison Heart" , "So Much Love" ou encore "Fail" ! Des titres évocateurs et assez politique ! Même si là encore, ne me suis pas arrêté aux textes et n'y ai pas prêté plus attention que ça ! Pas sérieux de ma part me direz-vous et vous aurez raison !

    Voilà ! J'espère toutefois mettre plus tard la main sur un album emblématique du groupe - par exemple Violator - et réviser mon jugement à la hausse ! Là, il est vrai qu'on est fasse à une formation qui a fait son temps et dont l'heure de gloire est dans le passé ! La barre a été placée haute - me disaient François-Olivier et Yann - et difficile de faire mieux pour eux !

    L'album annonce une révolution qui ne vient pas ! "Where's the Revolution ?". A défaut de révolution , l'"esprit" est -il encore là ? Sans doute oui mais amoindri !

    A bientôt !

    PS : Ceci constitue mon 1000ème billet sur mon Skyblog public ! Eh oui, déjà ! Ça file !


    votre commentaire
  • Heaven Upside Down - Marilyn MansonBrian Hugh Warner est plus connu sous le nom de scène de Marilyn Manson - qui est aussi le nom de son groupe - , mix entre l'actrice Marilyn Monroe et le tueur en série Charles Manson. Le type est multitalents, à la fois, musicien, chanteur rock, peintre, poète, acteur et plasticien américain.

    C'est aussi et surtout un artiste controversé - qui utilise abondement la provocation et le blasphème imprégné de philosophie et de symbolique mystique. Parmi les légendes/rumeurs que j'ai entendu à son propos, on lui prête l'acte d'avoir écrasé des hamsters sur scène !(?) Il fut donc beaucoup critiqué, notamment par les mouvements religieux et politiques, l'accusant de pousser la jeunesse à la violence et à la perversion - on lui mis même sur le dos le massacre de Columbine.

    Je ne m'étendrais pas ici sur la biographie et la discographie de Marilyn Manson mais m'attarderais plus sur son dernier album en date, de 2017, emprunté à mon pote et voisin Rico, l'opus Heaven Upside Down.

    Je ne me suis pas vraiment attardé à écouter le sens des paroles en anglais - même si je suis plutôt doué dans cette langue ! Ce n'était pas mon but ! Je voulais une écoute "détendue" ! A vrai dire, une certaine ambiance de cauchemar ressors de ce disque ! Malsain ? Probablement mais intéressant aussi ! La voix de Manson est caractéristique et les amplis sont vite saturés !

    Heaven Upside Down est le dernier album studio de Marilyn Manson, sorti le 6 octobre 2017, produit par lui-même et Tyler Bates. "Marilyn Manson" est donc - on l'a dit ! -  tout autant le pseudonyme de Brian Hugh Warner que le nom de son groupe. Et de ce groupe, on retrouve sur ce dixième opus, Gil Sharone, membre de ce "Marilyn Manson", le groupe donc, en tant que batteur.

    Dix titres sur ce CD qui s'inscrit d'entrée dans le blasphème avec le morceau "SAY10" qui se prononce en anglais "Satan". Manson renoue avec ses première productions car il a déclaré, dans une interview au magazine Dazed, s'être rapproché de l'ambiance de Antichrist Superstar, son deuxième album, sorti en 1996 ainsi que de Mechanical Animals, troisième album du groupe/ de l'artiste. Il se défends pourtant d'avoir voulu faire un retour en arrière ! Mais bon, je reprends ces points de Wikipédia et cela ne parlera qu'aux familiers de Marilyn Manson.

    Trois clips ont été réalisés pour les chansons "SAY10", "I KNOW WHERE YOU FUCKING LIVE" et "KILL4ME" - j'adore particulièrement ce dernier morceau ! Même si il fait un peu "musique de films de boules" ! Johnny Deep est dans ce dernier clip !

    Fin 2017, une tournée accompagne la sortie de cette galette ! Notre chanteur à polémiques pourra encore faire des outrances sur scène !

    Citons d'autres titres du disques : "Revelation #12", "Tattooed In Reverse", "Saturnalia" ou" JE$U$ CRI$I$"... On est aussi à fond dans l'ambiance gothique et punk avec cet artiste !

    Je ne m'étends pas ! Ça s'écoute mais ce n'est pas non plus la révélation pour moi ! Si l'artiste ne me choque pas, je ne suis pas vraiment entré dans son "univers" ! Peut-être faudrait-il que je fasses une écoute plus attentive ? Je trouve que ce gars tourne un peu en rond ! Ça a le mérite de s'opposer à l'Amérique Puritaine et "bien pensante" !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Jacques Higelin, auteur-compositeur-interprête et comédien français a été une figure majeure de la scène musicaleCoup de foudre - Jacques Higelin française des années 1970 et 1980 et même après ! Il est décédé récemment, le 6 avril 2018, à l'âge de 77 ans ! Il est le père d'une famille de "saltimbanques" à savoir Arthur H, chanteur, Ken Higelin, comédien ou encore Izia Higelin, chanteuse. Ma camarade Sophie T. l'adulait et sa disparition va créer un grand vide !

    Je connais en réalité pour ma part très mal cet artiste talentueux et emblématique ! Continuant à emprunter des CD à mon pote et voisin Rico, je lui ai pris récemment Coup de foudre, son album de 2010 - qui contient 12 titres assez réussis.

    Cet album a été enregistré au studio de Rodolphe Burger avec celui-ci à la réalisation - et Dominique Mahut - dans des conditions live ! Il en ressort une touche "authentique". Il forme un diptyque avec l'album précédent - de 2006 : Amor Doloroso, enregistré dans les mêmes conditions et avec les mêmes personnes !

    Ces deux albums marquent la renaissance de notre artiste tourmenté, dans un registre rock. C'est léger et inspiré !

    L'album débute avec "Coup de foudre". Et l'on se demande si l'auditeur aura une histoire d'amour avec cet opus ? En tout cas, Higelin y est généreux et clame son envie de chanter et de déclamer des textes ciselés et poétiques.

    On retrouve aussi les influences de la musique noire nord-américaine notamment avec le titre "New Orleans" et ses sonorités gospel et jazz ! Higelin ne se prends pourtant pas au sérieux comme le prouve le titre "Kyrie Eleison" qui est une marche "bastringue et déglinguée" selon Télérama.

    Le chanteur dénonce et vitupère sur ce qui l'agace : la crise dans "aujourd'hui la crise" (reprise de 1976), les embouteillages du 15 août dans "Août Put". C'est volontiers noir et, vous l'aurez compris, décalé !

    Voilà ma première prise de contact - tardive ! - avec Higelin ! Jusqu'à présent, aucun des disques empruntés à Rico ne m'a déçu ! Les mauvais disques et les chanteurs médiocres - pas mal de gens aujourd'hui  en fait ! - je ne les écoute tout simplement pas car mon temps est précieux et je préfère éviter toute pollution sonore, déjà que j'ai un autre voisin relou dans l'immeuble d'en face qui sonorise tout le quartier avec sa musique de beauf, fenêtre ouverte et volume à fond, du Johnny de 7 heures du matin à 22 heures sans arrêt depuis qu'il est décédé lui aussi !

    Je constate par ailleurs qu'au bout de presque dix ans de mon Overblog/eklablog et plus de 2130 articles, cela fait quasiment 210 articles par an ! Avec une nette hausse du nombre de publications ces quatre dernières années ! J'ajoute de plus des billets antidatés les premières années - 2008 - 2012, les jours où je n'avais pas fait de Post !

    Si vous appréciez mes blogs et mon travail, je vous suggère de me dire en commentaire quelle(s) œuvre(s) (romans, essais, BD, disques, films, jeux vidéo, etc,..), vous souhaiteriez me voir chroniquer - et par là dont vous me conseilleriez de me pencher dessus ! Le nom de ces blogs n'est-il pas "la bibliothèque-éclectique" !?

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Nous allons une nouvelle fois parler de musique - mais pas de chanson anglo-saxonne, ni même hexagonale Clandestino - Manu Chao(francophone) mais de tubes dans la langue de Cervantes, l'espagnol ! Il existe en effet tout un marché sud-américain qui est très actif dans ce domaine, que l'on songe à Shakira !

    Au départ, il y avait le groupe Mano Negra puis, l'un de ses membres éminents, l'auteur-compositeur-interprête Manu Chao, décida de se lancer dans une carrière solo à la fin des années 1990 ! A l'origine pourtant ce n'était pas le but recherché et son premier album solo, Clandestino, sorti en avril 1998, devait clôturer, à contrario, la carrière de l'artiste français d'origine espagnole ! Seulement voilà, Clandestino  fut un grand succès !

    Petit à petit, en effet, Manu Chao a pris ses distances avec la Mano Negra et ses entouré de nouveaux amis à travers ses voyages, les villes et les pays visités. Il expérimente alors, mélange de nouveaux sons, s'essaie à de nouveaux style, très ouvert d'esprit est en effet cet artiste cosmopolite. Il se tourne même vers la "techno hardcore" - c'est dire !

    Au début de l'enregistrement de la maquette de Clandestino, Manu Chao - contre l'avis de ses amis qui lui disent que cela ne correspond pas à son style - s'entête à mettre une large part de son techno dans son disque d'adieux à la carrière musicale ! Mais un bug informatique décide du destin du futur album en effaçant toutes les pistes techno, révélant une composition moins chargé, plus limpide et donc plus adaptée !

    Pour Manu Chao, Clandestino ne devait être qu'une "thérapie" ! Le disque lancera en vérité sa carrière solo ! Renaud Letang, ingénieur du son d'Alain Souchon par le passé peaufine cet opus pseudo-conclusif.

    Cette œuvre marque l'ère d'une musique fusion et métissé ! Je l'ai écouté et ne parlant pas un traître mot d'espagnol, n'en ai pas compris le sens mais ça demeure très prenant et équilibré. Clandestino est plus du côté des ballades reggae que du rock de la Mano Negra même si la transition était déjà perceptible dans les dernières années du groupe. C'est un mélange de reggae, rock, musique latine traditionnelle, rumbas, rythmes brésiliens entrecoupés par des petits textes radiophoniques dont une courte allocution du sous-commandant Marcos.

    L’album est un fort succès en France, en Espagne, en Italie, au Québec et en Amérique du Sud ! Les titres les plus emblématiques - sur les 16 plages de cette galette ensoleillée - sont  le titre éponyme, "Clandestino" mais aussi "Je ne t'aime plus" (l'une des deux chansons en français avec "La vie à 2") ou "Bongo Bong" et "Desparecido". Un succès donc malgré le refus initial de radio comme NRJ, RTL2 et Europe2 de diffuser ces chansons jugeant quelles ne rentraient pas dans leur format !

    Ça s'écoute tranquillement ! Certains vous diraient en fumant un joint mais comme je ne cautionne pas cela !

    A bientôt !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique