• Junta - West End Games

    Junta - West End GamesQuand j'étais petit, j'aimais assez  - comme tous les gamins je pense ! - jouer à des jeux de société ou jeux de plateau : La Bonne Paye, Destin, , l'incontournable Monopoly, Cluedo, plus tard le Scrabble ou les éditions du Trivial Pursuit ! Il est d'ailleurs possible que je consacre des articles un jour sur plusieurs de ces jeux avec leurs variantes ! Plus tard, à 14 - 15 ans, je découvrit les LDVELH (Livres dont vous êtes le Héros) puis à la fin de l'adolescence, les jeux de rôles proprement dits !

    Je fréquentais des clubs de jeux de rôles - la MJC de Caen avec son association Chimères (chapeautée par Jean-Luc Bizien que je n'appréciais guère pour différentes raisons - en particulier son côté cynique !), puis le club Pentacle de Ouistreham et entre les deux, le club Sortilèges de la commune de Bénouville ! C'est au club Sortilèges que de temps en temps, nous retrouvions la joie des jeux de plateaux ! Il n'y avait en effet pas que des RPG mais aussi des jeux de cartes à collectionner - JCC - Magic évidemment qui venait de paraître dans ses années 1990 - et des jeux de figurines comme la série des jeux Warhammer et Warhammer 40.000 !

    Mais c'est à Bénouville que je découvrit le jeu sur les Républiques Bananières, j'ai nommé Junta - publié par West End Games et traduit en France par Jeux Descartes, deux éditeurs à qui l'on doit le premier jeux de rôles Star Wars, T.O.R.G. ou encore Paranoïa (jeux de rôles auxquels j'ai consacré des articles !) Je ne fis qu'une seule partie de Junta  mais elle fut très intense et marquante - dura quelques bonnes heures et surtout je remportait la victoire à la fin !

    Junta est un jeu de Vincent Tsao, publié originellement aux USA en 1979. Il s'agit pour les représentants d'une République bananière de mettre le plus d'argent sur leur compte en Suisse avant que l'aide internationale ne soit coupée ! Je me rappelle que j'avais gagné car avais caché pléthore de billets sous mon popotin tout du long de la partie !

    Il est aussi possible de déclencher un coup d’État - mais c'est en réalité un objectif secondaire ! Objectif secondaire Junta - West End Gamesqui en fonction du nombre de ses occurrences peut faire durer la partie jusqu'à 6 heures ! Il y a bien sur un plateau de jeu qui représente ce pays imaginaire d'Amérique Latine avec une demie-douzaine de lieux à contrôler au moyen de troupes, générant conflits entre Loyalistes et Insurgés !

    Les joueurs incarnent des responsables de ce pays où la corruption règne ! Ils forment le cabinet avec le Ministre de l'intérieur, les Généraux des 1ère, 2ème et 3ème brigade, le commandant des forces aériennes et l'amiral ! Si vous savez compter, vous aurez compris que ça se joue généralement à six joueurs - avec possibilité dans certaines versions/variantes, d'ajouter des postes de ministres et donc des joueurs ! Lorsqu'un joueur rate son coup d'Etat, il peut être exécuté ! La seule conséquence est qu'il perds tout son argent et un autre membre de sa famille prends sa place. Il y a aussi le président - donc sept joueurs et pas six en fait ! - qui peut être assassiné, être renversé ou démissionner ! si vous êtes moins de six ou sept,il y a possibilité d'attribuer plusieurs postes à un même joueur !

    Chaque tour de jeu représente un an et se déroule en plusieurs phases ! Le jeu se termine lorsque l'aide internationale se tarit, atteint un certain seuil minimal critique (moins de huit billets d'argent du jeu !). Il y a des cartes politiques à tirer, des votes à faire pour le choix du président ou du budget, des troupes à commander dans un coup d’État et son argent à gérer !

    Pour les assassinats, il faut être capable de trouver la localisation de sa cible parmi cinq pour que le meurtre soit effectif ! Les cinq cartes de localisation sont -avec chacune leur caractéristiques et avantages conférés : Résidence, Garçonnière, Night-Club, quartier général et Banque ! L'argent du joueur assassiné va au joueur commanditaire sauf l'argent qui a été placée en Suisse (le fameux argent que j'avais conservé sous mes fesses pur gagner !) !

    Il faut toutefois des "excuses" pour déclencher un coup d’État ! La suite constitue alors un  "jeu dans le jeu". Les centres de pouvoir à prendre sont le palais présidentiel, la station de radio, la banque centrale, la chambre des députés et la gare ferroviaire ! Le plateau de jeu pour cette phase d'affrontement fait un peu penser à l'autre jeu, Risk.

    Bref, c'est un excellent jeu, qui demande de la réflexion, un peu de roublardise et qui possède une bonne dose d'auto-dérision - et je ne dis pas ça parce que j'ai gagné la seule partie que j'en ai jamais fait ! Ça me changeait de mes parties de Diplomacie où toute la bande de petits-bourgeois de province se liguaient systématiquement contre moi et mon ami Yann G. parce que nous étions les seuls enfants d'ouvriers ou de classes modestes à jouer avec eux !

    Un bon jeu de stratégie !

    A bientôt !

    « Mystic Quest - SquareStar Wars - L'Académie Jedi - Tome 3 : Les champions de la Force - Kevin J.Anderson »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :