• Histoire de la critique littéraire - les formalistes russes

    L'école formaliste russe est née pendant la Première Guerre Mondiale et interrompue par la dictature vers 1930. Elle n'émerge et n' est pleinement connue en Europe occidentale et aux Etats-Unis qu'àavec deux publications fondamentales Russina Formalism de Victor Erlich (1955) et Théories de la littérature, textes des formalistes réunis, présentés et traduits par Tzvetan Todorov (Seuil , 1965).
    Au même moment, l'oeuvre de Propp et de Jakobson est exposée par Levi-Strauss, un des fondateurs du structuralisme.
    Les Essais de linguistique générale de Jakobson voient leur première traduction en français en 1963 par Nicolas Ruwet.
    C'est donc la remontée d'un continent englouti!

    Au cours de l'hiber 1914 - 1915, des étudiants fondent le Cercle linguistique de Moscou "appelé à promouvoir la linguistique et la poétique". Un premier ouvrage est publié à Petrograd en 1916.

    Les principaux membres du groupe ont été Eikhenbaum (1886-1959), Tynianov (1894-1943), Jakobson (1895 -1983), Chklovski (1893 - 1984), Tomachevski (1890 - 1957). Le Cercle de Prague continuera, à partir de 1926, ce que le formalisme russe a eu de meilleur. En 1932, un décret du Comité central du parti Communiste d'URSS dissout tous les groupes littéraires mais toute création littéraire novatrice était déja arrétée.

    La méthode formelle est "une science autonome ayant pour objet la littérature considérée comme série spécifique de faits". Elle rompt donc avec l'esthétisme, la science du Beau, la philosophie et les interprétations psychologiques. Jakobson dit aussi "l'objet de la science littéraire n'es tpas la littérature mais la littérarité,  ce qui fait d'une oeuvre donnée une oeuvre littéraire". Les formalistes rompent donc avec l'Histoire (genres, biographies des auteurs...) et s'interessent  à la linguistique.

    Dans les années 1960, emergera un courant qui poursuivra et prolongera les travaux des formalistes russes, à savoir le structuralisme, qui s'interesse au texte et rien qu'au texte.

    (Fiche-résumé d'après le chap. 1 de l'ouvrage de J.Y. Tadié: La critique littéraire au XXème siècle chez Pocket - n°179)

    A bientôt!

    « Vie d'Emile Zola - II - La vie de BôhèmeL'oeuvre - Emile Zola »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :