• Veuf - Jean-Louis Fournier

    Si vous êtes des habitués de ce blog, vous savez déjà que j'ai eu l'occasion d'aborder Jean-Louis Fournier à propos de son très médiatique Où on va, papa ? ou il parlait avec humour (un humour qui ne se moque pas) et tendresse de ses deux enfants lourdement handicapés. Peut-être est-ce parce qu'il fut un ami de Pierre Desproges que l'auteur sus-cité a choisi d'aborder la vie avec une légèreté  -feinte ? - qui permet dans une certaine mesure de dédramatiser, du moins d'apaiser un peu l'âme.

    Le 12 novembre 2010, la vie de Jean-Louis Fournier est traversée par un nouveau drame : sa femme Sylvie décède subitement d'un arrêt cardiaque !

    Ne nous y trompons pas, ce livre -qui reprend la structure en petits paragraphes de Où on va, papa ?  est véritablement ce qu'il convient d'appeler un acte d'amour.

    Certes, on y ressent comme un sentiment de culpabilité de l'auteur, sentiment qui refuse de se nommer, mais que ressentent tous les "survivants" qui ont perdu un proche. Ce livre est aussi un livre humaniste. Comme le dit si bien Jean-Louis Fournier, reprenant une citation d'un grand esprit - Pascal ou Spinoza ou un autre, je ne sais plus ? - "on ne reconnaît le bonheur qu'au bruit qu'il fait en partant." Rien à redire, c'est profond et une vérité universelle !

    Le témoignage est donc fortement ambivalent : à la fois traversé - allégé ? - par un humour doux-amer combiné à une écriture avec des pointes poétiques et à la fois emprunt de mélancolie et de tristesse (Quoi d'étonnant à cela !?).

    Par cet ouvrage, Jean-Louis Fournier parvient, comme il l'écrit lui-même, à "réanimer" sa bien-aimée.

    Enfin, je terminerais en disant que certaines anecdotes cocasses (les prospectus, l'abonnement téléphonique..) ne sont que quelques  exemples de l'absurdité de la situation. Après tout, cet ouvrage n'est-il pas aussi une tentative pour donner du sens !

    A lire absolument !

    A bientôt !

    J'adresse enfin mon affection chaleureuse à ma tante Françoise, mon oncle Didier, mémé Ginette et Marius qui a un moment ou un autre se sont retrouvés dans l'inconfortable situation décrite par l'auteur.

    « La Beat GenerationLa Geste des Chevaliers Dragons - Tomes 8 à 10 - Ange »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :