• Retour à l'émerveillement - Bertrand Vergely (1ère partie)

    Nous retrouvons Bertrand Vergely dont la pensée tient à la fois de la philosophie et de la théologie - ce qui est assez intéressant - avec une série de billets sur son ouvrage  Retour à l'émerveillement ! Une série d'articles car le livre comporte quatre parties et je reviendrais sur chacune de ces parties au cours de ces articles !

    Le livre que j'ai emprunté à une bibliothèque municipale devait en outre comporter un CD d'entretiens qui n'est hélas pas disponible dans l'exemplaire en prêt ! Alors les bibliothécaires, vous faites mal votre boulot ?

    Dans la première partie, Vergely définit l'émerveillement et disserte longuement sur le sens de la vie !

    En s'appuyant sur quatre philosophes, notre auteur dénonce quatre abus concernant le sens de la vie ! Ainsi, comme le montre Spinoza, il faut dénoncer la "compréhension folle", le désir de tout comprendre. Avec Nietzsche, Vergely pose qu'il est vain de vouloir connaître la finalité de la vie. Bergson, lui, dénonce "l'illusion rétrospective" qui donne du sens aux choses après coup et Camus, pour sa part, refuse la culpabilité !

    De l'intelligence et de la nécessité doivent naître la responsabilité. L'intelligence du monde réside dans la  logique des événements qui n'exclut pas le hasard.

    L'émerveillement d'exister est une réalité et le sens de la vie et d'être témoin du monde et de sa beauté ! Faire l'expérience de la beauté !

    Dans l'Histoire de la philosophie, le monde avait un sens chez les Stoiciens, alors que pour les Epicuriens, le monde était absurde.

    Quelques considérations sur le Bien et la morale ensuite chez Vergely pour qui la morale n'est pas tant affaire de conformisme par rapport aux normes de la société mais plutôt prise de conscience de la  nature du Bien et du fait que l'autre a une existence.

     Le paradoxe est que la vie prend son sens  quand on se libère de l'interrogation et de la recherche de sens ! Il faut aussi relier le Ciel à la Terre - but de la Religion, possible par le Verbe et le parlant. Relier aussi matière et esprit ! Les lieux des concepts et des expériences. Le réel est aussi à la fois visible et invisible et il y a chez l'Homme, l'intérieur et l'extérieur.

    La Philosophie est liée à la Raison et la Religion au Verbe. Le Logos est à la fois la Raison et le langage. C'est le Verbe qui fait communiquer le Transcendant et l'Immanent, le Ciel et la Terre. Il faut aussi relier l'intime (l'infime ?) et l'immense. Par la Raison, tout fait lien !

    La Nature est un élan créateur et vivant et non pas une chose muette et inerte : le parlant !

    Il y a trois expériences de lien !

    Tout d'abord l'expérience transcendantale du lien (se dépasser soi-même) dans l'ordre de l'Être. Dieu va au-delà de lui-même pour faire exister l'Univers et l'Homme.  La vie est un don et une générosité.

    Il y a aussi une expérience immanente du lien - à travers le travail et la lutte - dans l'ordre du Faire. Et enfin le lien lui-même dans la rencontre entre l'Être et le Faire. Mais finalement, la Beauté est la Raison d'Être du monde !

    Voila pour cette première partie et pour le fond ! Sur la forme, je ferais juste une remarque  ! Vergely abuse énormément de la figure de style qu'est le chiasme, souvent trois ou quatre fois par page et c'est assez agaçant, comme un tic d'écriture !

    A bientôt pour la seconde partie où il sera question du Nihilisme !

    « L'Homme qui n'aimait pas les armes à feu - Tome 2 : Sur la piste de Madison - Lupano & SalomoneValérian - Tome 21 - L'OuvreTemps - Christin & Mézières »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :