• Petite Histoire du Manga : Les origines

    La société japonaise est une société très codifiée et aux normes strictes. C'est un monde de paradoxes, à la fois ancré dans des traditions millénaires et à la pointe de l'innovation technologique. Dans ce cadre, le manga est une forme d'expression qui ouvre un espace de liberté ! Revenons sur la genèse de cette forme d'art !

    La Chine voisine est une des civilisations de l'écriture, au même titre que la Mésopotamie ou l’Égypte antique. De l'Empire du Milieu, la technique de l'emaki ou emakimono va gagner le Pays du Soleil Levant. L'emaki est un long rouleau de papier alternant textes et dessins pour conter un récit. Il va servir notamment à répandre les enseignements du Bouddhisme. Le Japon va d'abord reprendre des récits chinois avant de s'approprier le support. A partir du XIIe siècle va se développer notamment un goût pour la satire sous ce format.

    C'est ainsi que l’œuvre appelée Choju-giga va se moquer de la société japonaise. Elle ne contient aucun texte et s'émancipe ainsi du modèle chinois. Elle présente déjà des caractéristiques du manga.

    Le prêtre bouddhiste Toba Sojo, auteur d’œuvres similaires à Choju-giga, peut être considéré comme le père spirituel du manga. Une forme de récits qui se développe alors ! Avec un humour japonais assez particulier comme par exemple ces "batailles de pets" ! Cette littérature regorge aussi d'esprits de la nature en abondance comme les fameux kappa.

    Au début du XIXe siècle apparaissent les kibyoshi, des ouvrages d'une dizaine de pages imprimées qui sont considérés comme les premiers "romans illustrés" pour adultes. Le dessin y prends en effet une place de plus en plus importante. Pendant l’Ère Edo, on avait les kusazoshi qui s'adressaient plus aux enfants.

    Ces premiers romans illustrés font référence aux arts de la scène, décrivent les quartiers des plaisirs, font de la critique politique, de la satire sociale et dénoncent aussi la corruption des dirigeants, en utilisant la parabole et l'humour. Le texte était gravé sur la même planche dans l'espace laissé libre par le dessin. Ce type d'ouvrages n'existera que durant la période allant de 1775 à 1790 et connaîtra un véritable succès.

    Mais l'âge d'or vient véritablement à la fin de l’Ère Edo (1603 - 1868) porté par d'immenses artistes tel Hokusai dont on connaît la Grande Vague de Kanagawa, une des œuvres les plus célèbres au monde. Va suivre bientôt la grande mode des estampes japonaises et tout cet art oriental influencera des génies occidentaux tels Vincent Van Gogh, Claude Monet ou Paul Gauguin. C'est en outre à Hokusai qu'on doit la paternité du mot "manga".

    Par la suite, Hokusai décide de constituer en volumes ses carnets de croquis et d'études pour réunir ces "images dérisoires". On comptera quatorze "Hosukai manga" !

    En 1868, les choses changent avec l’Ère Meiji qui fait entrer le Japon dans la Modernité et est notamment marquée par l'essor d'une presse nouvelle ! Mais cela, nous en parlerons dans un autre billet !

    A bientôt !

    P.S. : Pour réaliser cette nouvelle série d'articles, je me suis basé sur la collection de magazines "Tout Savoir", le N°4 en particulier, "Spécial Japon - Le guide de la Pop Culture" sur les mangas, animés et jeux vidéo ! L'équipe rédactionnelle de ces magazines réalise à chaque fois un énorme et superbe travail que ce soit sur les dessins animés, les séries télé, la SF ou leurs numéros spéciaux sur Star Wars, Game of Thrones ou le Marvel Cinematic Universe !

    « Star Wars - Han Solo : Cadet Impérial - Thompson & KirkThorgal - Tome 14 : Aaricia - Rosinski & Van Hamme »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :