• Mussolini prend le pouvoir en Italie

    A la fin de la Grande Guerre, l'Italie fait partie du camp des vainqueurs. Elle fait alors part de ses revendications sur les "terres irrédentes" (Fiume et une partie de la côte dalmate) mais est vite désillusionnés lorsque les alliés oublient leurs promesses. Elle récupère néanmoins des terres autrichiennes par le Traité de Saint-Germain-en-Laye , à savoir Le Trentin, le Haut-Adige et Trieste.

    Mais globalement, l’État italien - dont l'unification ne date que de 1870 - va entrer en crise ! Victor-EmmanuelMussolini prend le pouvoir en Italie III est roi d'une monarchie parlementaire qui ne connait le suffrage universel que depuis 1912. De plus, le pape, dépossédé de ses états, ne reconnait pas l'autorité italienne et interdit le ralliement des catholiques au nouveau régime qui est du coup fragilisé.

    Le pays connait des difficultés économiques : l'agriculture reste archaïque, le chômage est important, les pauvres nombreux face à de grands propriétaires terriens inquiets. Les particularismes régionaux (Naples, Pouille, Calabre et Sicile) exacerbe les tensions. De nombreux italiens choisissent d'émigrer, en particuliers aux États-Unis. L'Italie vit donc d'autant plus mal la "victoire humiliée" et le non-respect des engagements pris au traité secret de Londres en avril 1915.

    L’agitation sociale enflamme vite des régions entières, avec grèves et occupations d'usines. Les propriétaires arment des milices pour briser ces mouvements.

    C'est dans ce contexte qu'apparait la figure de Benito Mussolini qui a fondé les Faisceaux italiens de combat le 13 mars 1919 et dont les débuts sont difficiles avec moins de 20000 adhérents. C'est une bande de briseurs de gréves. L'idéologie de Mussolini est un grand mélange confus de nationalisme, d'autoritarisme et d'anticapitalisme et vante la grandeur de la Rome antique, combat le communisme, exalte le culte du chef, il Duce. La guerre est aussi prônée comme valeur ultime.

    Mussolini est née le 29 avril 1883 en Romagne, d'un père forgeron socialiste et d'une mère institutrice. Il vécu une jeunesse difficile faite de larcins; d'agitations et de mauvais coups. Il est cependant très vif et intelligent. Il devient ensuite instituteur socialiste et pacifique et fuit en Suisse pour échapper au service militaire. Amnistié, il rentre au pays et devient rédacteur en chef du journal socialiste Avanti ! Il est blessé sans qu'on sache trop comment à la guerre et revient de nouveau à l'arrière et fonde Il Popolo d'Italia et les premiers faisceaux. Ces influences politiques sont très diverses gagnées au cours de lectures telles Machiavel, Kant, Babeuf, Proudhon, Schopenhauer, Nietzsche, Sorel et D'Annunzio. Il s'intéresse également au futurisme de Marinetti qui prône la vitesse et la violence. Le terme "fascisme" dérive du faisceau qui est le faisceau que portait le licteur romain sur l'épaule.

    Mais les choses évoluent et avec les agitations et le mécontentement , le nombre de membres du parti fasciste passe en deux ans de 20000 à 320000. L'organisation paramilitaire de Chemises Noires de Mussolini porte le pays à la violence, brise les grèves, ce qui rassure les propriétaires et la bourgeoisie. L'heure est aux squadrisi qui humilient voire exécutent sommairement les ennemis du Duce. Les autorités locales laissent faire.

    En 1921, les Faisceaux sont réorganisés en "Parti national fasciste" qui canalise à la fois le mécontentement des chômeurs et des anciens combattants et tranquillise la petite et grande bourgeoisie. En face, la gauche et les libéraux sont divisés.

    Aux élections législatives anticipés de 1921, Mussolini et 31 autres députés fascistes entrent à la Chambre. Tout retour en arrière semble impossible ! Les socialistes tentent alors d'organiser une grève générale en juillet 1922 qui est étouffée dans l’œuf !

    Le 26 octobre 1922, Mussolini lance un ultimatum, réclame le pouvoir et ses troupes marchent alors sur Rome. Effrayé, Victor-Emmanuel III cède et Mussolini triomphe !

    Dès lors le premier état fasciste - totalitaire - au monde est né !

    A bientôt !

    « Le cinéma de Feuillade et le "film d'Art"Le Musée de Vieux-la-Romaine »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :