• Moïse fiction - Gilles Rozier

    Nous allons maintenant parler d'une figure biblique, celle du prophète Moïse à travers le roman de Gilles Rozier, Moïse fiction, qui doit dater de 2002 et est son second roman il me semble.

    J'ai pu lire ce livre grâce aux bonnes intentions de mon voisin de l'immeuble d'en face, François O., grand lecteur mais qui jette systématiquement ses livres une fois lus ou me les donnait pendant  un temps ! J'ai lu aussi cet ouvrage en gros caractères dans la collection "A vue d'oeil" pour mal-voyants même si je n'ai pas encore de problèmes de ce côté là - mais peut-être sur mes vieux jours... A force de trop de lectures !

    Moïse arrive au dernier jour de sa vie, à 120 ans et il décide de faire le récit de son existence. Il repasse en revue ses 40 années à la cour de Pharaon, ses 40 années dans le désert et enfin, ses 40 années à guider les Hébreux vers le Pays de Canaan.

    Le mérite de Moïse fiction est d'apporter un nouvel éclairage, du point de vue romanesque plus qu'"historique" que la vie de Moïse. On notera que le mot "Dieu" n'est jamais mentionné dans ce livre ! Néanmoins, les dix Plaies d'Egypte et la conception de la Torah sur le Mont Moïse dans le Sinaï figurent bien dans le récit.

    Parmi les moments narrés, on a l'épisode fondateur où Moïse est jeté dans un panier dans le fleuve Nil, récupéré par la fille de Pharaon. On a aussi l'inceste de Pharaon vis-à-vis de cette fille, autant d'actes tabous et cachés. Moïse finira par découvrir qu'il n'est pas Egyptien auprès du paysan Jethro et sa fille. Avant cela, il aura pris la fuite après avoir tué un contremaitre et dès lors libérer les Hébreux, esclaves de Pharaon deviendra sa mission voire son obsession.

    La narration ne se fait pas dans un ordre chronologique. Parfois Moïse revient sur sa fratrie, parfois sur les dix Plaies d'Egypte puis revient sur l'épisode initial du fleuve.

    Certains aspects sont déroutants comme le grand âge de certains protagonistes (la mère de Moïse est encore en vie alors que lui -même a 120 ans !) mais c'est habituel dans le Récit Biblique. Pareil, ai eu du mal à croire à cette histoire d'enfants hébreux emmurés vivants et servant comme du mortier !

    Une bonne surprise que ce roman, même si ce n'est pas non plus un chef-d'oeuvre de littérature ! Comme je déménage prochainement, je donne ce livre à un autre voisin et en garde juste la trace de ce billet !

    A bientôt !

    « Je vous trouve très beau - Isabelle MergaultParis Ailleurs - Etienne Daho »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :