• Modernité et désenchantement du monde

    Dans le cadre de mes concours de bibliothécaire et de ma Licence de Sociologie, je m'intéresse à des problèmes de société. Je vais vous parler maintenant de la Modernité qui s'accompagne de la transformation des valeurs de l'individu.

    On assiste en effet, au XXème siècle, à un changement dans la hiérarchie des valeurs avec la montée en puissance de la bourgeoisie depuis le XIXème siècle. A la vaillance et à la bravoure aristocratique, on préfère désormais les valeurs marchandes. Un sens moral affecte aussi la notion de valeur en rapport avec le Bien et le Juste.

    Nietzsche va faire de la philosophie "au marteau" et montrer qu'on est entré ans l’Ère du Nihilisme et attaque le Christianisme qui sous couvert de Charité, promeut en fait les "passions négatives" : orgueil des prêtres qui veulent contrôler les fidèles ou haine de soi - et du corps ! Ère de décadence donc ! Le XXème siècle confirmera un net déclin du religieux.

    Le XXème siècle verra l'apogée de l'individualisme ! Selon moi, l'individualisme n'est pas mauvais en soi - car il est un prolongement de l'Humanisme qui mets l'Homme au centre. Il ne doit pas être confondu avec l'égoïsme !

    La fin du XIXème siècle est l'"Ère du Soupçon". Freud et Marx contribuèrent à cette entreprise de démolition ! L’Ère moderne est aussi le moment de l'avènement de la science dans la lignée du Positivisme - le XXème siècle voit arriver la Physique quantique et la Relativité et en Biologie, la structure de l'ADN est découverte ! C'est à Max Weber que l'on doit l'expression "Désenchantement du monde" reprise bien plus tard par Marcel Gauchet, en 1985 comme titre d'un de ses ouvrages - pour traduite notamment le recul du religieux.

    Après la Seconde Guerre mondiale, l'individualisme se mue en égoïsme. On assiste à une course à al consommation durant les Trente Glorieuses. Avec Mai 68, l'Individu s'affirme haut et fort ! Puis la Crise des années 1970 ne va pas recentrer les individus sur plus de solidarité ! Au contraire, chacun veut "sauver sa peau" et dans les années 1980, avec Reagan, Thatcher le tournant de l'austérité par Mitterrand, on est en plein Néolibéralisme et c'est la compétition entre les personnes qui est valorisé !

    Je vous renvoie aussi à mon récent billet sur un ouvrage de Gilles Lipovetsky et vous propose de guetter ma prochaine série de billets sur l'ouvrage de Jean Baudrillard, La société de consommation, ouvrage que je trouve si riche que j'en ferais plusieurs articles et comme je dois l'étudier et en faire une fiche lecture pour ma Licence de Sociologie !...

    La Post-Modernité se caractérise aussi par l'opposition entre valeurs religieuses et valeurs laïques, de nouvelles valeurs du couple, une montée en puissance du féminisme, la mise en avant des revendications LGBT,  une préférence accordée au jeunisme, une reconnaissance des droits des animaux et le respect de la nature, l'apparition des Bobos - Bourgeois-Bohêmes, la mise en valeur du corps et de nouvelles solidarités !

    Voilà, je développerais davantage dans de prochains articles !

    A bientôt !

    « Loup-garou : L'Apocalypse - White WolfNew York 1997 - John Carpenter »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :