• Le Système des objets - Jean Baudrillard (2ème partie)

    Nous retrouvons Jean Baudrillard et son essai/étude intitulé Le Système des objets dans un deuxième article - toujours dans le cadre de ma fiche de lecture pour ma Licence de Sociologie !

    Notre chercheur a abordé la question des objets fonctionnels mais il existe aussi des objets qui ne remplissent pas de fonctions et dont la nature est d'être porteurs de sens.

     

    Le Système de sobjets - Jean Baudrillard (2ème partie)


    En effet, les objets singuliers et anciens échappent aux règles des objets fonctionnels. L'objet ancien, folklorique où exotique est porteur d'une histoire et sa valeur pratique décroît à mesure que le sens qu'il porte augmente. Ils s'inscrivent dans l'historialité et ils sont purement symboliques. Ce sont des objets qui figure le temps et se veulent authentiques comme le bibelot ou le livre ancien.

    Baudrillard introduire à cette occasion la notion d'authenticité et il note aussi que si les Occidentaux recherchent l'objet ancien, les habitants des pays en voie de développement recherchent l'objet de dernière technologie comme la dernière montre ou le dernier téléphone mais dans les deux cas c'est un rapport au père qui est sous-jacent :  pour les premiers retours vers le père des origines et pour les seconds vers le paternalisme du colonisateur.

    L'objet ancien s'inscrit aussi en effet dans une démarche de prestige social. Un objet à deux fonctions : être pratiqué et être possédé et Baudrillard en vient ensuite à analyser le principe de la collection, ses caractéristiques comme ses investissements pulsionnels, son incomplétude, la volonté de totalité, l'accumulation, la jalousie et la perversion (fétichisme), etc, …

    La collection est, montre notre auteur, au fond un discours à soi-même.

    Dans la section suivante, Baudrillard aborde la question du dysfonctionnement des objets.

    L’automatisme quand il touche les objets restreint la possibilité qu'ils ont d'être modifiés, les clôture en quelque sorte. Il les simplifie par la même occasion.

    la machine suppose l'homme comme utilisateur mais les objets automatisés conduisent à des stéréotypes dans nos comportements. Il existe en nous un désir d’automatisme cependant la fascination qui l'emporte sur l'objet automatisé renvoie à l’autonomie de nos consciences, notre personne, et notre individualité. L’automatisme est l'équivalent de notre autonomie, dans l'objet.

    Lorsque trop de fonctions accessoires envahissent l'objet, on peut alors parler de « gadget ». L'équilibre technique est rompu. Baudrillard évoque le concours Lépine et les obsessions de ses inventeurs qui ne font jamais que contourner des fonctions déjà existants pour produire des objets ultra spécialisés.

    Les objets dont on ne trouve pas la fonction sont qualifiés alors de « machin ». C'est une défaillance conceptuelle pour des objets informulés.

    On satisfait à la croyance que pour tout besoin il existe un objet. C'est l'irrationnel humain et « derrière chaque objet réel il y a un objet désiré ».

    Ainsi le mythe du robot révèle les aspirations de l'inconscient humain à investir dans les objets. Le robot possède un anthropomorphisme stable et l'appareil électroménager en est le précurseur. C’est une phase naïve de l'imaginaire. Le robot est figé dans la ressemblance de l'homme

    Baudrillard pose une contre-finalité de l’objet, entre un système socio-économique de production et un système psychologique de projection. Le système de production, en s’attachant à des traits inessentiels s’opposerait à un avancement technologique réel. En même temps que la technique progresse, le tissus des relations entre les êtres régresse. La technologie souffrirait des mêmes régressions que le processus de socialisation.

    Les objets seraient un substitut aux relations humaines, solution à un conflit social ou psychologique. Les objets satisfont des besoins primaires et jouent un rôle de dérivatif et de solution imaginaire. Le système des objets met en jeu, selon Baudrillard, des processus de domestication de la libido – et lorsque l’objet montre des défaillance, c’est cette libido qui resurgit.

    Je vous dit à bientôt pour la troisième et dernière partie de mon exposé !

    « The LEGO Star Wars Holiday SpecialCobra Kai - Saison 1 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :