• Le Schtroumpf financier - Peyo

    Le Schtroumpf financier, album paru en 1992, contenant une seule longue histoire de 44 pages ! - est le seizième Le Schtroumpf financier - Peyoalbum des Schtroumpfs et de fait le dernier réalisé par Peyo lui-même, le grand artiste, en proie depuis des années à de graves problèmes de santé, devant s'éteindre en décembre de cette année-là d'une crise cardiaque !

    Peyo renouait ainsi avec les albums des premiers temps ! Il fut un peu dépassé par l'aspect merchandising toujours grandissant de ses Petits Lutins Bleus ! Sa société, Cartoon Création, gérait alors 2000 contrats de licence ! Peyo était exténué et avec le dessin-animé d'Hanna-Barbera - sur lequel il n'avait pas un contrôle total - les Schtroumpfs étaient devenus un produit pour les enfants au dépends des 7 à 77 ans des origines ! Avec Le Schtroumpf financier, nos petits héros retrouvaient leur public du début !

    Dans cet album, brillant et moins enfantin que les deux ou trois albums précédents - et d'un très bon cru ! - la discorde est introduite une nouvelle fois dans le village des Schtroumpfs ! Le Grand Schtroumpf est victime d'un accident de labo et de fil en aiguille, un de nos petits ami va trouver le mage humain Homnibus pour qu'il concocte un remède pour le chef du village alité ! L'émissaire du village de nos héros se rends alors dans une ville avec Olivier, le valet d'Homnibus ! Il est assez plaisant de voir des humains - ce qui est, en aussi grand nombre, la première fois dans un album des Schtroumpfs hors des albums Johan et Pirlouit !

    Notre émissaire Schtroumpf va découvrir l'argent chez les humains ! Revenu au village - où tout repose sur la notion mal comprise de gratuité, celui qui devient le Schtroumpf financier fabrique de la monnaie et instaure l'argent ! Désormais tout s'achète et se vends et nos lutins découvrent le travail  - ce qui ne plait évidemment pas au Schtroumpf paresseux !

    Évidemment, tout va aller de travers pour la petite société jadis idyllique ! Certains s'enrichissent et d'autres s'appauvrissent ! Le boulanger, le bricoleur ou le paysan font du bénéfice mais pas le musicien ou le poète ! Et la Schtroumpfette n'est même pas payée pour ses tâches ménagères et médicales ! Peyo explore tous les aspects - comme l'endettement, le pot de vin ou le prêt à usure ! - du capitalisme dont il livre une féroce critique !

    Au bout du compte, les Schtroumpfs reviennent à la raison et rejettent l'argent ! La morale de l'histoire revient au Grand Schtroumpf qui déclare que '"l'argent est une invention des humains pour les humains !" Et tout se termine par un concert avec des pièces de monnaie refondues en instruments de musique !

    Je découvre actuellement ces "nouveaux" albums des Schtroumpfs ayant lâché la série en 1984 ou par là ! Ce seizième album est une très bonne surprise pour moi et/car il est d'une grande qualité ! Peyo était assisté au dessin et à l'encrage par Alain Maury et Luc Parthoens ! J'espère que les albums suivants - sans Peyo- ne verront pas une baisse de qualité ! Apparemment , les Schtroumpfs ont su négocier ce virage car des dizaines d'albums sont sortis depuis ce fatidique mois de décembre 1992 !

    A bientôt !

    « Sorcery + - Virgin GamesDes Réflexions à foison - VI »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :