• Le Corniaud - Gérard Oury

    Une bonne comédie est capable de faire rire avec des sujets graves et Le Corniaud, film franco-italo-espagnol de Gérard Oury, sorti en 1965 a pris le parti de l'humour en traitant du grand banditisme et du démantèlement de la "French Connection" ! Ici, on s'inspire résolument d'un fait divers, l'affaire Jacques Angelvin , un présentateur de télévision française, qui fut arrêté aux Etats-Unis au volant d'une Buick Invicta dans laquelle on avait dissimulé à son insu cinquante kilos d'héroïne et qui clama son innocence !

    Ce film marque la première - véritable - rencontre au cinéma, en têtes d'affiche, de Bourvil et de Louis De Funès, les deux stars comiques d'alors ! Bourvil revêt encore une fois le rôle de l'abruti que l'on essais de duper et De Funès endosse le costume de l'escroc retors ! Ces deux là devaient se retrouver quelques années plus tard dans  La Grande Vadrouille qui demeura longtemps le plus gros succès du cinéma français en terme d'entrées !

    En fait, Bourvil était déjà à l'apogée de sa carrière - qui joue Antoine Maréchal, le "corniaud" dans ce film tandis que De Funès était sur une ascension fulgurante avec des films comme Le Gendarme de Saint-Tropez et Fantômas (films auxquels j'ai déjà consacré des articles ici !) qui joue ici Léopold Saroyan, le gangster !

    Saroyan, directeur d'une maison d'import-export - en réalité le parrain d'un syndicat de gangsters, cherche un crétin pour convoyer, à l'étranger, drogue, or et pierres précieuses (dont le Youkounkoun, le plus gros diamant du monde). Voilà que le destin le mets sur la route d'Antoine Maréchal, dont il percute, en plein Paris, la 2CV avec sa Rolls Royce alors que le corniaud vient juste de prendre la route des vacances pour l'Italie ! Ceci donne lieu à une scène volontairement outrancière où la 2CV se retrouve en pièces détachées et qui est l'occasion d'un échange savoureux entre les deux comédiens : "Mais qu'est-ce que je vais devenir maintenant ?" " Bah un piéton !". Ou encore "elle va marcher beaucoup moins bien maintenant !".

    Saroyan feint de se montrer bon joueur et offre à Maréchal la possibilité de faire son voyage estival en lui prêtant la Cadillac d'un de ses clients ! En réalité, vous l'aurez compris, le gangster a chargé la bagnole de tout un tas de marchandises illicites à l'insu du pauvre bougre ! L'"aventure "commence !

    Maréchal part donc pour l'Italie, ignorant de toutes ses machinations, suivi de loin par le malfaiteur qui le surveille ! Mais le périple va être émaillé de tout un tas d'incident - techniques notamment  - qui vont conduire Bourvil a requérir aux services d'un garagiste ! Là, il va découvrir le pot aux roses et décider de se venger à sa manière ! Parviendra-t'il à mettre la main sur le Youkounkoun ?

    En fait, ce n'est pas la première rencontre entre Bourvil et De Funès car ils s'étaient déjà côtoyés dans Poisson d'avril (1954), Les Hussards (1955) et surtout La Traversée de Paris (1956). Mais ce fut véritablement la "première rencontre" sur la durée si on considère qu'ils se côtoient cette fois tout au long du film et en sont les têtes d'affiche ! Les deux acteurs ont accepté la proposition de Gérard Oury avec enthousiasme car ils étaient désireux de retravailler ensemble ! Ils portent donc le film !

    La 2CV que Bourvil conduit dans le film était équipée de boutons poussoirs pour se disloquer au bon moment ! Sacré effet spécial !

    Ce film fut le succès en France de l'année 1965, numéro 1 au box-office avec presque 12 millions d'entrées - également gros succès en Espagne et en URSS !

    A bientôt !

    PS : Dédicace à mon collègue de travail, Damien P., qui connaît toutes les répliques des films de Bourvil et De Funès et fais des imitations tordantes de Bourvil : "Retenez la voiture, ah mais retenez la voiture !".

    « Qu'est-ce que les Lumières ? - Emmanuel Kant1942 - Capcom »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :