• La lecture dans le monde romain

    Bonjour ! Je vais commencer une série de billets en alternance sur biblio-drizzt et historia-drizzt sur la pratique de la lecture à travers l'Histoire. Je tire ces information du livre de Roger Chartier "Histoire de la lecture dans le monde occidental" paru chez Seuil en "Points Histoire". Si vous désirez en savoir plus, je vous renvoie à cet ouvrage. Je ne ferais ici que survoler le propos en présentant des fiches résumés de plusieurs chapitres.

    On commence avec le Monde Romain !

    Dès les premiers âges de Rome, l'écriture ne se rencontre que chez les prêtres et les patriciens et concerne le savoir fondamental de la Cité, le sacré, la justice, les "annales".

    Aux lintei (livres en toiles de lin) et aux tabulae (tablettes de bois) succède le volumen en papyrus importé d’Égypte comme en témoignent les prétendus "Livres de Numa" en 181 avant J.-C.

    Entre le IIIème et le Ier siècles avant J.-C, naît une littérature latine inspirée des modèles grecs et des bibliothèques d'ouvrages grecs arrivant à Rome comme butin de guerre.

    Alors que le régime républicain agonise, la naissance de la lecture solitaire va de pair avec l'apparition d"une "sphère du privé" dans la vie romaine. Citons le cas de Caton d'Utique.

    Les villas sont des lieux de sociabilité, celui de la lecture privée des élites cultivées. Comme les bibliothèques des particuliers ne suffisent pas à épancher le goût de littérature, on a recours à des librairies. Chez ces libraires, on trouve des volumen.

    On lit pour le plaisir (voluptas) et, chez les lecteurs les plus instruits, pour l'utilitas.

    Sous la Rome impériale, le lectorat est constitué par les milieux aristocratiques cultivés puis les professeurs de grammaire et de rhétorique et un public moyen qui touche la frange supérieure de la classe inférieure. En tout, pas plus de quelques dizaines de milliers de lecteurs.

    On notera la fréquence des scènes de lecture sur les fresques, les mosaïques et les bas-reliefs des I et IIèmes siècles après J.-C.

     A bientôt sur historia-drizzt !

    « Petite philosophie à l'usage des non-philosophes - Albert JacquardLe premier aigle - Tony Hillerman »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :