• L'Insouciance - Karine Tuil

    Je vais maintenant vous entretenir d'un gros roman de Karine Tuil, de plus de 500 pages mais absolument passionnant intitulé L'Insouciance - dont l'action se déroule en 2009 - et qui tourne autour de trois hommes et d'une femme, la narration alternant le parcours de chacun des trois hommes !

    Dans ce roman, il est question des séquelles de la Guerre (en Afghanistan, en Irak), des arcanes du pouvoir et de racisme et d'antisémitisme ! Le propos est donc un peu politique en un sens !

    L'Insouciance - Karine Tuil

    Tout d'abord, on a Romain Roller, un jeune lieutenant de l'Armée française, de retour d'Afghanistan, dévasté après que sa colonne se soit faite prendre dans une embuscade au cours d'une sortie mal préparée par ses supérieurs ! Romain va sombrer et détruire son mariage avec Agnès. Seule lueur d'espoir à laquelle il s'accroche, à son retour du Moyen-Orient, le militaire démobilisé connaît une passion torride pour la jeune écrivaine Marion Decker !

    Mais celle-ci est mariée à François Vély, un riche patron dans les télécommunications - qui a débuté dans l'industrie du porno (tout ressemblance avec des personnes réelles est fortuite !), et qui se remets difficilement du suicide par défenestration de sa précédente femme ! François Vély - dont les ancêtres ont renoncer à leur héritage juif - se retrouve au coeur d'un scandale suite à une photo pour un magazine où il pose sur une statue de femme noire nue ! Il est alors accusé d'être un raciste et un esclavagiste ! On lui assène aussi des insultes antisémites à lui qui n'est pas juif !

    Mais François Vély va pouvoir compter sur Osman Diboula, fils d'immigrés ivoiriens, éducateur en banlieue lors des émeutes de 2005 - qui a eu en charge Romain Roller alors ado, et parvenu dans l'entourage du Président de la République pour des raisons de diversité. Osman va écrire un article pour réhabiliter Vély, article qui si il n'effacera pas la souillure qui touche le patron, fera grimper Osman dans les faveurs présidentielles. En effet, dans la première partie du roman, Diboula subit une mise au placard et ceci est l'occasion pour Karine Tuil d'aborder la question du racisme envers les Noirs.

    Le roman se découpe en quatre moments dont le troisième se passe en Irak. François Veléy, Osman Diboula, Romain Roller et Marion Decker se rendent en Irak pour passer des contrats pour la reconstruction du pays ! Mais l'Irak est une zone peu sûre et des actes terroristes ont lieu qui vont toucher nos protagonistes ! L'un d'entre eux sera kidnappé !

    Parviendra-t'on à échapper à une issue fatale pour notre otage ? Osman Diboula réussira-t'il à supporter les coups bas du pouvoir, François Vély a sauver son honneur et son mariage, Romain Roller - en pleine reconstruction psychologique - et Marion Decker pourront-ils s'aimer ? Je vous laisse le soin de lire ce roman pour le découvrir !

    Karine Tuil confirme la bonne impression que m'avait laissé Quand j'étais drôle. Un récit qui laisse une large place à la description des motivations des personnages plutôt qu'à l'action du récit - sauf dans la partie en Irak. Il est question de personnes malmenées, abîmées voire détruite et qui font front !

    A bientôt !

    PS : Ceci est mon 100ème billet dans la catégorie "Littérature XXIème siècle" sur Overblog

    « Stranger Things - Saison 1 - The Duffer BrothersThorgal - Tome 8 : Alinoé - Rosinski & Van Hamme »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :