• L'Empereur Smith - Lucky Luke

    L'un des attraits des aventures de Lucky Luke est de nous présenter régulièrement des personnages hauts en couleurs, voire complétement loufoques et souvent inspirés d'authentiques légendes du Far-West ! C'est le cas dans "L'Empereur Smith", le quarante-cinquième album de Lucky Luke (et le dernier scénarisé par Goscinny), paru en 1976, toujours chez Dargaud !

    Comme toujours avec Goscinny, par derrière l'aspect "divertissement et franche rigolade" du récit, il y a une critique sociale - ce qui fait que ces différents niveaux de lectures peuvent intéressés aussi bien les enfants que les adultes (et c'est vrai aussi pour les albums d'Astérix !). Ici, le génial scénariste se livre à une dénonciation des dérives du pouvoir et de tous ceux qui se laissent abuser par les avantages que celui-ci procure !

    De quoi retourne-t'il ici ? Luke va croiser la route de "L'Empereur Smith" qui est en fait un ancien éleveur à qui la richesse soudaine a fait perdre l'esprit et qui se prend désormais pour "l'Empereur des Etats-Unis" (pensez aux clichés de tous ces fous dans les asiles censés se prendre pour Napoléon !). Avec sa fortune, le nouveau monarque s'est acheté une petite armée de gardes impériaux et des dizaines de canons des rebuts de la guerre de Sécession ! Les habitants de Grass Town, amusés par cet excentrique, se plient au jeu et lui font parvenir des lettres des souverains d'Europe qu'en fait ils rédigent eux-mêmes !

    Ceci ne porterait pas à préjudice si l'armée de notre Smith n'était pas opérationnel et un bandit du nom de Buck Ritchie a vent de cette information et ça ne tombe pas dans l'oreille d'un sourd ! Le desperados va alors manipuler le bon et innocent Smith - et son aide de camp, un certain Gates, ancien cuisinier, pour "reprendre le contrôle du pays" et au passage faire sauter les banques des alentours !

    Grass Town est remise au pas et une folie collective s'empare alors des notables de la ville qui assument ensuite des rôles de plénipotentiaires dans le gouvernement de Smith - oubliant à la fin du récit leur moment d'égarement !

    Lucky Luke parviendra à ramener les choses en ordre, en conduisant certains à l'asile et les autres en prison ! C'est le manque d'argent, nerf de la guerre, qui provoquera la chute de l'"Empire" !

    Pour la petite anecdote, le personnage de Smith s'inspire donc d'une vraie figure de l'Ouest, un dénommé Joshua A. Norton qui, comme le personnage de la BD, péta un câble et se prit pour l'Empereur Norton Ier. Ca se passait en Californie, à San Francisco, au milieu du XIXème siècle ! Là aussi, ce personnage - historique ! - était inoffensif et provoquait l'amusement et la sympathie (mais jamais la moquerie  !).

    Voilà pour cet album ! Je signale qu'en ce moment, résidant dans un Foyer et comme nous avons un cas de Covid, je suis de nouveau confiné et compte en tirer profit pour vous faire quelques comptes-rendus de lectures effectuées à cette occasion contrainte !

     A bientôt !

    PS : Par ailleurs, je vous remercie tous les fidèles lecteurs ce mon eklablog, car sur cette plateforme, où j'avais atteint il y a peu les 400.000 pages vues, je viens de dépasser les 200.000 lecteurs/visiteurs là ! J'avais oublié de signaler le passage aux 100.000 lecteurs et aux 200.000 pages vues mais le fait pour ces deux nouveaux caps qui_représentent le double de ces chiffres ! Merci à vous tous !

    « Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient - Denis DiderotValérian - L'Avenir est avancé - Volume 1 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :