• L'Arche du Captain Blood est un jeu vidéo datant de 1988, crée par Ere Informatique sous leur label éphémère Exxos - société bientôt rebaptisée Cryo - jeu qui est assez déroutant et de plus innovant par certaines caractéristiques de son gameplay en particulier un moteur de dialogues logographique !

    L'histoire de Captain Blood en elle-même est très particulière ! Vous incarnez un programmeur informatique, Bob Morlock, qui, suite à sa rencontre avec un vieil homme, devient persuadé que les extraterrestres existent à l'intérieur des jeux vidéo ! Par la suite, il crée son propre programme vidéoludique et se retrouve coincé à l'intérieur ainsi que cloné ! Pour ne pas perdre son humanité, le pauvre Bob devra mettre la main sur ses cinq derniers clones avec l'aide du joueur ! Comme vous le voyez, c'est assez nébuleux mais néanmoins original !

    Dans cet univers informatique nommé l'Hydra, le joueur se déplace de planète en planète, à la recherche des clones, et rencontre des extra-terrestres qui l'aideront ou pas ! Il est possible de converser avec ces créatures avec une séries de petites icônes qui combiner entre elles permettent de créer des phrases - le fameux système logographique en termes linguistiques ! Là encore, c'est assez dépaysant et inhabituel !

    Au départ, le programmeur Bob Morlock s'est matérialisé dans son jeu dans le corps du Captain Blood au commande de l'arche et, suite à une attaque, forcé de fuir en hyperespace, à la suite de quoi il est cloné en 30 exemplaires ! Ceci le dépossède de son fluide vital et il se transforme peu à peu en robot ! Il se lance alors à la recherche de ses 30 clones et finit par en retrouver 25, cela 800 ans plus tard !

    Cependant, il n'a pas réussi à détruire les cinq derniers clones et le joueur doit l'y aider avant que Blood ne perde toute son humanité ! Voilà le pitch décrit avec un peu plus de détails !

    Ce jeu est sorti sur plusieurs plateformes de l'époque mais la version la plus intéressante est, sans conteste et de l'avis de tous, la version Atari ST à laquelle j'avais par ailleurs joué ! Mais pour ma part, je n'avais pas accroché ! Trop compliqué, trop difficile ! Vous bénéficiez d'un large éventail de choix et d'un large éventail de planètes à visiter - trop large je trouve, ce qui fait qu'on se retrouve un peu perdu ! De plus, il me semble que c'était un jeu que j'avais emprunté à la logithèque de ma ville, ce qui fit que je n'avais qu'un temps limité pour y jouer ! Le genre de jeu abouti, beau et complexe mais frustrant ! Je suis sûr que d'autres joueurs de l'époque, plus investis que moi, ont gardé un souvenir impérissable de ce soft ! A n'en pas douter !

    Côté technique, le jeu est en vue subjective. C'est une réalisation de Philippe Ulrich ! Par ailleurs, L'Arche du Captain Blood se fait remarquer par une musique de Jean-Michel Jarre, rien que ça ! Un extrait de l'album Zoolook - le reste de la bande son étant composée par Ulrich !

    Le jeu fut un immense succès dès sa sortie, en tête des ventes en France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie et aussi bien placé au Japon et aux Etats-Unis ! Il y eut deux suites : Commander Blood et Big Bug Bang qui ne rencontreront pas le succès, l'effet de surprise et d'innovation étant passé !

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Les formules les plus simples sont souvent les meilleures ! C'est particulièrement vrai dans le domaine desTetris - Aleksai Pajitnov jeux vidéo ! Ainsi, Tetris, ​conçu en juin 1984, est un jeu de puzzle bâti sur une recette basique, efficace et fortement addictive ! Ce jeu a été conçu par le russe Aleksai Pajitnov et donna lieu à de nombreuses batailles de droits entre divers éditeurs pour sa commercialisation ! Il en existe de nombreuses versions, clones et contrefaçons, tant sur les machines de l'époque, fin des années 1980, en borne d'arcade ou en jeux LCD à cristaux liquides et téléphones mobiles ! Moi-même y ai joué en borne d'arcade, sur Game Boy (le jeu offert de base avec la mini-console en 1990 !) et même encore au début des années 2000 sur un jeu LCD - auquel ma Maman était accro aussi !

    Le principe est, on l'a dit, très simple ! Du haut de l'écran tombent des tétriminos, des espèces de dominos de différentes formes que le joueur doit diriger, orienter pour qu'ils s'encastrent en bas de l'écran pour former des lignes ! Une fois une ligne formée, celle-ci disparaît et l'édifice redescend d'un étage ! Le but est d'empêcher les tétriminos d'atteindre le haut de l'écran auquel cas c'est le "game over" !

    Ce jeu est donc un grand classique de l'histoire vidéoludique aux côtés de Pong, Space Invaders , ou Pac-Man ​!​Il a été vendu sur plus de 65 plate-formes, à 170 millions d'exemplaires !

    Il existe 7 pièces différentes de tétriminos ! Au fur et à mesure que le jeu dure, la vitesse augmente ! Une musique lancinante accompagne le jeu - une vieille chanson russe dont le nom est "Korobushka". Sur certaines versions, une petite fenêtre indique quelle est la pièce qui va tomber ensuite et permet d'anticiper un peu !

    Mais pour savoir vraiment ce qu'est Tetris, le mieux est encore d'y jouer - jusqu'à ne plus pouvoir s'arrêter !​ Avant Candy Crush, il y eut Tetris ​!

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Le Manoir de Mortevielle, édité par Lankhor en 1987 - notamment sur Atari ST, Amiga 500, PC, Amstrad CPC ou Apple II - est un jeu vidéo d'aventure et d'énigmes - l'ancêtre de "Professeur Layton" ? (pas vraiment !) qui a marqué l'Histoire vidéoludique par deux innovations majeures - des "trucs" qui nous paraissent tellement anodins de nos jours ! Il y eut d'une part des menus déroulants à la souris et d'autre part, sur Atari ST, la première synthèse vocale pour un soft !

    Dans ce jeu, vous incarnez Jérôme Lange, un détective privé des années 50 - on est Le Manoir de Mortevielle - Lankhord'entrée dans l'ambiance "polar" ! Un jour, vous recevez une lettre de Julia, une amie d'enfance qui vous invite à vous rendre au Manoir de Mortevielle - mais vous ignorez pourquoi ? une introduction qui est restée culte !

    Au manoir, notre détective découvre Max, le domestique. Julia est morte et le héros se retrouve bloqué en ce lieu par la tempête de neige ! Le majordome vous a expliqué les règles de fonctionnement de la maison et vous êtes libre d'aller et venir où vous voulez pour collecter des indices - sans toutefois trop vous éloigner dans la neige sinon mort assurée !

    Vous engagez aussi des conversations avec les personnages - merci la synthèse vocale ! Le récit se permet de temps à autre des jeux de mots qui donne au jeu toute sa poésie !

    Je n'ai jamais réussi à le terminer à l'époque ! Je me souviens notamment d'une histoire avec un puit ! Certains magazines d'une presse vidéoludique spécialisée donnaient - en ces temps où on pouvait encore mettre les doigts dans le moteur - des tips, des cheat-codes et des solutions complètes ! Or, il parait qu'en disposant de la solution, 8 minutes suffisent à terminer le jeu - d'où l'intérêt de ne pas lire les solutions car dans ce cas les tâtonnements divers vous prendront davantage de temps !

    Le jeu - et les aventures de Jérôme Lange - ont connu une suite en 1990 : Maupiti Island - auquel je n'ai jamais joué !

    Les dialogues sont en français car Lankhor est un studio français et la réalisation est signée Bernard Grelaud et Bruno Gourier ! Le jeu a reçu plusieurs récompenses dont des Tilt d'Or du nom d'un célèbre magazine de l'époque et le Joystick d'Or d'un autre magazine plus récent !

    Il doit être possible de le retrouver en émulation (logiciels qui simulent les capacités des anciennes machines !).

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Elite est un jeu de simulation spatiale alliant combats entre vaisseaux et commerce interplanétaires, sorti en 1984 chez Acornsoft. il est considéré comme l'un des jeux les plus novateurs de l'histoire du jeu vidéo !

    En effet, ses créateurs, David Braben et Ian Bell ont réussi un tour de force à l'époque - Elite - Acornsoftfaire tenir des milliers de systèmes stellaires avec leur économie sur seulement 20 Ko de mémoire ! Comment ? Grâce à un algorithme autogénératif ingénieux ! Et entièrement écrit en assembleur - un tour de force on vous dit !

    Le graphisme est en fil de fer ! Vous dirigez un commençant de l'espace qui pilote son vaisseau, rallie des stations spatiales où il achète et revends des marchandises, équipe son vaisseau avec les bénéfices, combat les pirates de l'espace...

    J'ai joué à Elite sur Amstrad CPC - à moins que ce soit sur Atari ST ! Un jeu assez compliqué où la sauvegarde est votre amie ! Le plus simple n'est pas de s'arrimer à la station spatial sans cesse en mouvement de rotation ! Il est facile de perdre !

    Le jeu fut un véritable succès ! Sorti à l'origine sur BBC Micro, il faut ensuite adapté sur bien des machines ! Du coup Braben publiera Virus dans son coin, un jeu d'action 3D surface pleine, très impressionnant. Il obtiendra ensuite enfin les droits exclusifs pour pourvoir pondre enfin des suites à Elite : Frontier Elite 2 et First Encounters.

    Un jeu qui demande du doigté et beaucoup de patience ! A l'époque, je n'avais pas forcément envie de passer trop de temps su ce soft et suis donc passé à côté de sa richesse véritable !

    A noter que la musique est celle de 2001 : L'Odyssée de l'Espace à savoir Le Beau Danube bleu de Johann Strauss !

    A bientôt !


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique