• Des bibliothèques pleines de fantômes - Jacques Bonnet

    Tout d'abord le titre de l'ouvrage - un essai - que je vous présente aujourd'hui mérite quelques éclaircissements. Un fantôme dans une bibliothèque est un petit carton où une feuille que l'on laisse dans un rayonnage là où un livre manque.

    Mais bien entendu, l'auteur ici s'amuse car les fantômes peuvent désigner tout aussi bien les personnages de romans, ces êtres de papier, les auteurs où toutes les personnes lié au souvenir d'un livre pour un lecteur comme par exemple une personne qui vous aurait offert l'ouvrage.

    Et oui ! Vous l'avez compris, je vais encore vous parler d'un ouvrage de bibliophilie, juste après le livre d'Alberto Manguel, dont il est d'ailleurs fait référence dans le présent essai qui est plus récent (2008).

    Jacques Bonnet est un grand collectionneur de livres et un lecteur passionné. Sa bibliothèque comporte plus de 20000 volumes dans tous les domaines, de la littérature aux sciences dures, en passant par l'art, le droit, la philosophie, l'histoire etc.

    A côté, je dois posséder à peu près 800 ouvrages, pour l'essentiel des Folios et des Livres de Poche. Petit joueur en comparaison. Dès lors, un ensemble d'une telle taille pose des problèmes de rangement, de place, et aussi comment classer le tout.

    L'auteur nous parle essentiellement de sa propre expérience au moyen d'anecdotes et moins de faits d'histoire culturelle comme dans le livre de Manguel bien que les deux livres ont un peu la même démarche... tout est question de dosage.

    L'essayiste nous narre la constitution de sa collection, les problèmes engendrés, les ennemis du livre, mais aussi les plaisirs que l'on retire de la lecture, la mémoire fuyante etc...

    Un livre que je vous recommande -mais, vous l'aurez compris si vous lisez biblio-drizzt depuis longtemps, je ne commente ici que les lectures qui m'ont plus, les autres je n'en parle pas! Je n'insisterais pas plus dans ce billet et vous renvoie au billet sur La bibliothèque, la nuit.

    A bientôt

    Ah non, j'oubliais, un petit truc à rajouter à propos d'un billet du mois dernier : le billet sur Michel Houellebecq !

    Les prix littéraires sont souvent un bon indicateur de ce qui a le vent en poupe et l'obtention du Goncourt, du Renaudot, du Fémina, du prix Inter-allié assurent de fortes ventes aux lauréats. Ceci vaut pour le court terme qui il y a des primés qui sont retombés dans l'oubli mais sur le moment cela fait le buzz. Et cette année c'est précisément La carte et le territoire qui remporte le Goncourt 2010 par sept voix contre deux.

    Voila, cette fois, j'ai fini !

    « La Bibliothèque, la nuit - Alberto ManguelBuffy contre les Vampires - Saison 5 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :