• Candide ou l'Optimiste - Voltaire

    Candide ou l'Optimiste est un conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759. Pour publier cette oeuvre, son auteur utilise le pseudonyme du "Docteur Ralph" pour éviter la censure !

    Ce conte est profondément ironique et, pour qui connaît les Philosophes des Lumières, le style de Voltaire est aisément reconnaissable !

    Candide ou l'Optimiste - VoltaireSur le fond philosophique, Candide apporte sa pierre au débat sur le Fatalisme et l'Existence du Mal ! En effet, la problématique est la suivante : si Dieu peut tout et est bon, comment permet-il l'existence du Mal ? Ou bien, il n'est pas bon ou bien il ne peut pas tout ! c'est aussi une réponse au système philosophique de Leibniz ! A savoir, le "principe de raison suffisante" et d"harmonie préétablie" !

    Ces questions sont particulièrement prégnantes après la survenue du tremblement de terre de Lisbonne, le 1er novembre 1755 ! Pour Leibniz, les visées de Dieu nous sont incompréhensibles car un mal aujourd'hui peut conduire à un bien demain - et "nous vivons dans le meilleur des mondes possibles !". Dans le conte, le personnage de Pangloss - celui qui "parle beaucoup" est ridiculisé en défenseur de la philosophie de Leibniz ! Effectivement, la théorie du "meilleur des mondes possibles" est difficilement défendable au vue de toutes les catastrophes qui tombent sur la tête de Candide !

    Candide,le héros du récit, invoque l'innocence de l'âme et la pureté d'une attitude sans défiance, le parfait naïf ! C'est aussi un honnête jeune homme ! Le grand philosophe et professeur de "métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie" est le précepteur du garçon ainsi que de Cunégonde, une jeune femme amoureuse du héros ! Il y a aussi un personnage classique de conte, la "marraine", incarnée par la "vieille", bienfaitrice de Cunégonde !

    Candide vit au château du baron de Thunder-ten-tronckh qui se trouve en Westphalie ! Il est enrôlé de force dans les troupes bulgares et assiste à la boucherie de la guerre. Il s'enfuit, est recueilli par Jacques l'anabaptiste. Il retrouve Pangloss réduit à l'état de vieillard, atteint de la vérole qui lui apprend la mort de Cunégonde, violée par des soldats bulgares. Avec Jacques, ils embarquent pour Lisbonne. Les catastrophes s'enchaïnent : Jacques meurt noyé dans une tempête, le tremblement de terre de Lisbonne survient à leur arrivée puis Pangloss est victime d'un autodafé et pendu ! Candide retrouve Cunégonde, maitresse d'un grand inquisiteur et d'un riche juif : don Issachar9. Il est amené à tuer les deux hommes et s'enfuit avec la jeune femme et sa vieille servante vers Cadix en Espagne.

    Candide embarque avec son valet Cacambo, Cunégonde et sa vieille servante pour le Paraguay mais est contraint d'abandonner Cunégonde à Buenos Aires puis s'enfuit avec Cacambo. Le duo y retrouvent le frère de Cunégonde que Candide transperce d'un coup d'épée, s'échappent à nouveau, évitent de peu d'être mangés par les sauvages Oreillons et découvrent le pays d'Eldorado, la Cité mythique de l'Or. Les deux compagnons y sont heureux mais préfèrent le quitter avec toutes leurs richesses pour retrouver Cunégonde.

    Envoyant Cacambo racheter Cunégonde, Candide se fait voler par un marchand et un juge, fait la connaissance de Martin, dégoûté de la vie et rejoint l'Europe avec lui. Ils arrivent à Bordeaux avant de passer par Paris où Candide manque de mourir des soins prodigués par la médecine, se fait voler par un abbé et échappe de peu à la prison. Candide et Martin s'engagent ensuite pour l'Angleterre, en bateau, où ils ne posent même pas le pied à terre car ils assistent à l'exécution d'un officier anglais. Enfin ils rejoignent Venise où ils cherchent en vain Cacambo et Cunégonde. Ils y rencontrent Paquette, la servante du Baron de Thunder-ten-tronckh, et son amant le moine Giroflée, découvrent un riche désabusé et font la connaissance de six rois détrônés.

    Leur périple se poursuit à Constantinople pour délivrer Cunégonde, devenue laide, esclave du roi déchu Ragotski et racheter le valet Cacambo. Sur la galère, parmi les forçats, ils retrouvent Pangloss, ayant échappé à la pendaison, et le frère de Cunégonde, ayant échappé au coup d'épée, que Candide délivre contre rançon. À Constantinople, il rachète Cunégonde enlaidie et acariâtre, l'épouse contre l'avis de son frère qu'il est contraint de chasser, s'installe dans une métairie, se fait voler par des marchands, recueille Paquette et Giroflée et finit en cultivant son jardin.

    Comme vous le voyez, ce conte est abondant en rebondissements, souvent cocasses qui accentuent le caractère ridicule du périple !

    Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié ce conte ! De bonnes formules ironiques comme pour mieux dénoncer les injustices du monde ! A lire pour se détendre et/ou pour entamer une réflexion ! Donc bien moins innocent et puéril qu'il n'y parait !

    A bientôt !

    « Overlander - Elite SystemsL'Eté meurtrier - Jean Becker »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :