• C'en est fini de moi - Alfred Hayes

    Je continue à profiter du confinement - qui devrait se terminer bientôt  ?! - pour avancer dans mes lectures et C'en est fini de moi du romancier, scénariste et poète Alfred Hayes est le 27ème livre que je lis en 2020 (hors BD en ne comptant même pas tous les livres !). Je ne connaissais pas cet écrivain, né en Grande-Bretagne en 1911 et décédé à Los Angeles en 1985 mais ai trouvé ce premier roman que je lis de lui extrêmement plaisant avec surtout des personnages bien croqués et très attachants ! Je comprends alors que cet auteur, quoique discret, ai pu être acclamé par la critique ! Pour être complet, ajoutons qu'il s'installa un temps à Rome et écrivit des scénarios pour Roberto Rossellini.

    Dans C'en est fini de moi, on suit le parcours de Asher, romancier et scénariste vieillissant, ayant atteint la soixantaine, ayant connu un grand succès à Hollywood mais que depuis, on n'appelle plus guère pour solliciter les services et qui a connu deux mariages désastreux ! Le roman s'ouvre d'ailleurs par une scène assez mystérieuse où notre homme, blessé, fuit dans la rue. On comprendra plus tard que la blessure est psychologique et qu'il vient d'assister aux ébats de sa seconde épouse avec son amant, révélant la trahison de celle-ci !

    Notre Asher est donc au bout du rouleau et quitte la Californie pour retourner à New York, véritable personnage du roman (comme chez Paul Auster), la ville où il a grandit ! On peut se demander qu'elle est la part que Alfred Hayes, qui exerce la même profession que son personnage, a tiré de sa propre vie !? On n'écrit jamais mieux qu'à partir de sa propre expérience mais je ne pourrais répondre à cette question car n'ai pas fait de recherches approfondit sur la vie de l'auteur !

    A New York, un Asher nostalgique et qui va retourner sur les lieux du passé, fait la connaissance de Michael, son cousin, un jeune homme de 30 ans, cynique, manipulateur et désabusé, qui écrit des poèmes pornographiques qu'Asher qualifiera d"'idiots" ! Michael a une petite amie d'origine ritale nommée Aurora d'Amore, une créature délicate et un peu naïve (mais pas si innocente que cela car manipulée par Michael, elle va manipuler à son tour Asher !). La jeune femme est étudiante en Droit et notre écrivain en pleine errance va entretenir une sorte d'amitié amoureuse pour le moins ambigue avec elle et on voit bien par le récit à la première personne, selon le point de vue d'Asher que celui-ci s'aveugle sur ses propres sentiments à propos d'Aurora !

    Mais au contact de l'étudiante en Droit candide, Asher se "sent une nouvelle jeunesse" alors qu'il éprouve une certaine antipathie pour l'autre moitié de ce couple d'enfants sauvages, Michael, qui finira par avouer qu'il déteste son cousin plus âgé que lui car selon le trentenaire, Asher est persuadé de pouvoir détecter ce qui est véritablement authentique dans le monde, du fait, selon le jeune auteur de poèmes pornographiques, qu'il est né à l'époque de la Grande Dépression ! En réalité, au-delà d'une ressemblance physique, les deux cousins partagent le même désespoir pour la vie et une passion pour la même jeune femme Aurora !

    Michael, en se servant d'Aurora, va tromper le "détecteur d'authenticité" d'Asher pour mener à terme sa démonstration. Aurora va soutirer de l'argent au vieux scénariste en inventent une histoire d'abus sexuel (qu'Asher ne qualifie même pas de viol car il y manque l'angoisse et la souffrance mais plutôt d'"accident" !). La petite amie de Michael prétends alors devoir se faire avorter mais en réalité, le jeune cousin s'achètera la même chemise de soie qu'Asher avec les 500 dollars !

    En guise de dénouement, Aurora, peut-être par mauvaise conscience et remords, finit par coucher avec Asher avant de s'évaporer dans la nature et de retourner vers Michael à qui elle dit appartenir ! Le duo fait une dernière "blague" au vieux cousin !

    Finalement, on a là un roman doux-amer avec des personnages un peu perdus !  Mais ça reste excellent ! Je conseille !

    A bientôt !

    « Assassin's Creed - 2500 ans d'Histoire : Sparte contre Athènes - 431 - 404 av. J.-C.XIII - Tome 22 : Retour à Greenfalls - Jigounov & Sente »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :