• Bartleby le scribe - Herman Melville

    Herman Melville est né à Manhattan le 1er août 1819 et décédé le 28 septembre 1891. C'est donc un romancier, essayiste et poète américain.

    Son œuvre maitresse reste Moby Dick (1851), oeuvre quasiment ignorée à sa mort mais redécouverte dans les années 1920.

    Moby Dick raconte l'obsession du capitaine de baleinier Ackab qui pourchasse sans répit le cétacé blanc qui lui a couté sa jambe.

    Mais mon propos d'aujourd'hui n'est pas de m'attarder sur ce livre mais plutôt de vous parler de Bartleby le scribe, publié en 1856 dans les Contes de la Véranda.

    La nouvelle a connu d'autres titres : Bartleby : une histoire de Wall Street  ou plus simplement Bartleby.

    Ce récit, atypique, a beaucoup marqué les écrivains du XXème siècle par son côté absurde.

    Bartleby est un scribe - qui recopie des textes - et qui est engagé par un homme de loi de Wall Street (le narrateur).

    Au début, Bartleby se montre consciencieux et efficace mais un jour son employeur lui demande de procéder à une vérification. La surprise est grande quand Bartleby lui répond "Je ne préfère pas" ("I would prefer not to" dans la version originale).

    Dès lors, le scribe va adopter un comportement de plus en plus bizarre, refusant d'accéder à toute demande, cessant de travailler, refusant même de quitter le cabinet de l'homme de loi, même lorsque l'on vide les meubles pour un déménagement.

    Quel est donc le propos de Melville dans cette nouvelle? J'avoue que j'ai un peu de mal à le cerner. Pour ceux qui désireraient une analyse plus poussé je les renvoie au texte de Gilles Deleuze : Bartleby ou la formule dans Critique et clinique.

    Doit-on y voir la description d'un cas clinique? Je ne le pense pas. Ce serait trop restrictif. Je verrais plutôt cette nouvelle comme une allégorie sur le refus de la vie. A la fin du récit, Bartleby meurt comme il a vécut : allongé sur la pelouse d'un asile.

    Les dernières pages nous révèlent le secret de Bartleby, son passé, dont le narrateur est informé, bien que ce ne soit qu'une rumeur.

    A bientôt !

    « Cannibale - Didier DaeninckxL'Adversaire - Emmanuel Carrère »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Juillet 2011 à 10:17
    J'ai moi aussi ressenti quelques difficultés à interpréter ce récit de Melville. Mais c'est probablement là tout ce qui en fait l'intérêt. Car il faut bien avouer que l'intrigue, à l'image du personnage de Bartleby, est par ailleurs plutôt pauvre, raide, âpre...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :