• Atlantis - Luc Besson

    Ceux de ma génération se souviennent du raz de marée, à la surprise de tout le monde, que fut le film de Luc Besson de 1988, Le Grand Bleu où Jean-Marc Barr incarnait le plongeur rêveur idéaliste Jacques Mayol, version très enjolivée de la réalité d'après ce dernier ! Ce film fut le porte-étendard de la jeunesse de cette époque prise entre SIDA, Crise économique, chômage et montée du Front National ! Un film qui incarne l'inspiration à la liberté de cette génération ! Je vous renvoie à l'article que j'ai fait dessus !

    A la fin du Grand Bleu, Jacques Mayol ne résiste pas à l'appel des profondeurs, laisse femme et enfant et suit un dauphin qui l'attend au bout du filin de plongée, s'enfonçant dans les ténèbres ! Si Atlantis, autre film de Luc Besson auquel ce billet est consacré n'en est pas la suite, on peut néanmoins imaginer, et l'argument avait été formulé à l'époque, que ce documentaire, inspiré du Monde du Silence de Jacques-Yves Cousteau, retrace le voyage de Jacques Mayol dans les fonds marins des sept océans du globe, des Tropiques aux Pôles !

    Si vous attendez une intrigue construite, vous allez vous ennuyer ferme devant Atlantis mais si vous avez décidé de vous laissez bercer par les images de ce film de 78 minutes, sans commentaires, avec uniquement la magnifique musique d'Eric Serra (dont c'est la sixième collaboration avec le réalisateur), alors vous allez passer un moment de pure évasion.

    Il y a toutefois des thématiques qui parcourent ce film, citons-en quelques unes : la lumière, l'esprit, la grâce, la foi, l'amour et la haine. Le dernier tableau du "Dernier Jour" est la naissance, comme si le spectateur émergeait de ce milieu liquide, les océans où est effectivement née la vie !

    L'accent est mis sur la beauté et la diversité de la faune sous-marine - très menacée de nos jours ! Engageons-nous et faisons en sorte que cette Nature survivent et ne subsiste pas uniquement sur la pellicule ! On contemplera sur l'écran les pieuvres géantes de Vancouver, les raies mantas du Pacifique (Nouvelle-Calédonie) et les requins gris de Tahiti parmi tant d'autres !

    Le film a du demander une "logistique de dingue" et il faut reconnaitre que Luc Besson est un superbe technicien (les mauvaises langues diront qu'il n'est que ca et que ça pêche plutôt du côté de ses scénarios et sur ce point, je les approuve !).

    A bientôt !

    « The Savage Sword of Conan - Tome 6 : Les Hommes du Cercle NoirArrow - Saison 2 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :